Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

appareillage;départ;bateau

  • LA DER' DE LA JEANNE

    09BST291NB310JACQUES_TONARD.jpg
    © Jacques TONNARD / Marine nationale

    Sous un ciel breton d'abord capricieux puis radieux, la Jeanne d'Arc a quitté Brest le mercredi  2 décembre dernier pour  son ultime campagne d'application. Récit d'un appareillage pas comme les autres.

    Retentissant. 19 coups de canon. 19 coups de tonnerre à Brest. Comme l'exige la tradition, le premier Ministre François Fillon, a été accueilli avec les honneurs qui lui sont dus sur le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc R97 avant l'appareillage de la quarante cinquième campagne du groupe école d'application des officiers de la Marine. C'est au mouillage sur coffre, « comme un clin d'œil à la tradition » selon le pacha, le capitaine de vaisseau Patrick Augier, que la Jeanne s'est offerte pendant quelques heures aux yeux des brestois. A quinze heures, Monsieur le Premier Ministre est monté à bord afin de s'adresser aux officiers élèves et à l'équipage impeccablement aligné sur le pont d'envol. Durant un cérémonial miltaire parfaitement orchestré et réglé, un étrange recueillement était néanmoins perceptible plate-forme hélicoptères. « Normal, c'est la dernière campagne. Mais nous les marins, on a désormais les yeux tournés vers le large... », précisait le Major Jean-Jacques Nadon, capitaine d'armes de la Jeanne. Quinze heures trente, fin du discours de Monsieur le premier Ministre conclu par un tonitruant : « Vive la France, vive la République, vive la Marine... »

    1153-03 148w.jpg
    © Christophe GERAL

    Effervescent. Foule des grands jours sur le pont d'envol. Plus d'un soixantaine de journalistes s'y presse afin d'immortaliser l'instant. La Jeanne et les marins ont ainsi les honneurs des media locaux, régionaux et nationaux jusqu'à l'appareillage. La veille, France 3 Ouest a même bouleversé ses programmes puisque tous ses journaux d'informations régionaux se sont déroulés en direct du porte-hélicoptères. Une émission de 65 minutes spéciale « La Jeanne en direct » a même été diffusé en soirée*. Même effervescence médiatique le matin de l'appareillage avec des directs des radios assurés jusqu'à la coupure inopinée des liaisons à terre...  Seize heures, la Jeanne appareille. Les visiteurs d'un jour quittent prestement le porte-hélicoptères tandis que Monsieur le Premier ministre reste à bord pour assister aux manœuvres d'appareillage. Embouteillages monstres en passerelle qui  n'empêchent toutefois pas le pacha et l'officier de manoeuvre, le lieutenant de vaisseau Benoît Burgaud, de rester concentrés et appliqués. Appareillage sans anicroches.

    IMG_5004.JPG
    © Stéphane DUGAST

    Esthétisant. En mer face à la cité du Ponant, le soleil devient radieux. La Jeanne resplendit. Il est temps pour François Fillon de regagner la terre ferme en hélicoptères. Les derniers passagers d'un jour quittent à regret la Jeanne d'Arc, joliment éclairée par une lumière automnale, fendant déjà les flots. Droit devant son étrave : l'océan Atlantique. Direction maintenant le cap Horn, via le Maroc, le Sénégal et le Brésil. Remontée ensuite dans le Pacifique, ponctuée d'escales au Chili et au Pérou, avant de passer le canal de Panama et de se rendre aux Antilles, à New York, à Québec puis à Saint Pierre et Miquelon. Retour en Europe via  Hambourg, Zeebruge, Rouen et Brest. En plus de cette douzaine d'escales, La Jeanne mènera des missions opérationnelles en participant notamment à une opération multinationale de lutte contre les trafics de stupéfiants (Narcops) au large de Dakar (Sénégal), puis à une seconde mission de ce type au large de la Colombie, avant de mener une mission de surveillance des pêches dans les eaux territoriales françaises de Saint-Pierre-et-Miquelon (Polpêche) et d'effectuer le Cadet Training en mer du Nord. En fin de campagne, à Rouen et à Brest notamment, il sera alors opportun de célébrer alors la fin de vie de ce vénérable vaisseau de la Marine. L'an prochain le groupe-école Jeanne d'Arc, composé d'un Bâtiment de Projection de Commandement (BPC) et d'une frégate accompagnatrice, prendra la relève. L'empreinte Jeanne est décidément inoxydable...

    Stéphane DUGAST

    * : Emissions TV visibles sur http://ouest.france3.fr/JEANNEfrance3.png

    *

    Couv_JeanneDArc BD.jpgA LIRE
    LA JEANNE D'ARC, porte-hélicoptères R97

    (E/P/A – Les éditions du Chêne)
    Photographies de Christophe Géral
    Enquête de Stéphane Dugast
    Préface de Bernard Giraudeau
    Avant-propos de l’Amiral Pierre-François Forissier, chef d’Etat-Major de la Marine
    Grand format « à l'italienne » 395x275 mm
    184 pages. 49.90€

    + d'infos sur www.lajeannelelivre.fr

    Lien permanent Pin it! Imprimer