Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bonne pioche

  • COMPLÈTEMENT CRAMÉ 1 |2

    maximy.jpg

    En adepte du voyage en dehors des sentiers battus, Antoine de Maximy va être servi ! Destination cette fois le désert de Black Rock dans le Nevada. Au cœur de cette ville éphémère, le globe-trotter va participer, à ses risques et périls, au Burning Man, un rassemblement de quelque 50 000 personnes venues partager leur goût pour l’art et l’expression personnelle radicale.

    avec-jim-j-irai-dormir-chez-l-homme-qui-brru-le-bonne-pioche-television-2013-1767.jpg

    «Le Burning Man, c’est indéfinissable !», affirme d’emblée le routard à l(éternelle) chemise rouge ; Cette fois, il n’ira pas dormir chez l’habitant mais il s’installe, le temps d’une parenthèse folle, au cœur d’une communauté déjantée, parsemée d’artistes intrépides et de curieux en quête de sensations fortes.

    Car, le Burning Man, c’est une concentration d'artistes mâtinée de rave-party, avec un soupçon de camp naturiste. Durant une semaine, l'argent disparaît, les conventions sociales sont abolies et toutes les barrières tombent.

    img-2726-j-irai-dormir-chez-l-homme-qui-brru-le-bonne-pioche-television-2013-1769.jpg

    À Black Rock City, tout le monde fait ce qu'il veut, et tout peut arriver. C’est au cœur de ce maelstrom qu’Antoine de Maximy a planté sa tente, ou plutôt son mobil-home, pour une expérience bien différente de celles connues jusqu’alors à travers une quarantaine de pays.

    Une ville tracée dans le sable où la démesure tutoie l'absurde. Un melting pot surréaliste où toutes les rencontres sont possibles.

    antoine-de-maximy-burning-man.jpg

    Conformément à son habitude, Antoine de Maximy débarque sans avoir préparé son voyage. Et ce coup-ci, le globe squatteur risque bien d'être surpris et de perdre pas mal de ses repères. Qu’on se le dise : personne ne sort indemne du Burning Man. Même Antoine le-grand-bourlingueur habitué aux imprévus et aux surprises en tous genres !

    Photographies © Bonne Pioche

    img-2741-j-irai-dormir-chez-l-homme-qui-brru-le-bonne-pioche-television-2013-1770.jpg


    › EN SAVOIR PLUS

    J’irai dormir à Burning Man. Durée 90’ et 5 x 26’. Auteur-réalisateur Antoine de Maximy. Une production Bonne Pioche.

     

    › BONUS
    Son interview parue sur le blog Voyages de Libération.

    Un programme TV à (re)voir : RDV sur le Pluzz de France Télévisions.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • DODO À BOLLYWOOD

    j-irai-dormir-a-bollywood-img-9934-85.jpg

    Antoine de Maximy a déjà sillonné plus de 35 pays en solitaire (avec ses caméras embarquées), s'invitant avec talent à dormir chez les gens. Ses documentaires sont devenus une série culte : J'irai dormir chez vous. Cette fois, le réalisateur-caméraman-présentateur fait encore plus fort et va plus loin.

    921282001fa4f0.jpg

    Avec Antoine de Maximy, tout est possible ! Direction l’Inde,  le deuxième pays le plus peuplé au monde, berceau des civilisations les plus anciennes et pays aux vingt trois langues officielles : l'Inde. Et toujours au hasard des rencontres, seul et sans aucune équipe de tournage.

    En promenant son regard espiègle et curieux de Calcutta à Mumbai, le plus débrouillard des réalisateurs brossera un portait unique et inédit du pays de Bouddha, Gandhi et d'Amitabh Bachchan.

    affiche-J-irai-dormir-a-Bollywood-2011-1.jpg

    Pour son long métrage J'irai dormir à Hollywood George Clooney n'a pas voulu l'héberger à Los Angeles ? Qu'à cela ne tienne, Bachchan, la star indienne, lui ouvrira peut-être ses portes ? Car Antoine s'est donné pour mission d'aller dormir… à Bollywood !

    Et pourquoi ne pas décrocher un rôle dans un film ? Antoine reprend une nouvelle fois son plus grand rôle pour un road movie décalé et improvisé de 100 minutes «comme lui seul sait nous faire vivre», s’enthousiasment ses producteurs. Son voyage en Inde de 3 mois aura ainsi donné naissance au film J'irai dormir à Bollywood (95') et à la série de 10 épisodes de 26 min J'irai dormir chez les Maharadjahs, diffusé sur France 5 et Voyage.

    Photographies © Bonne Pioche

    › VOIR LE FILM



    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • DES RACINES ET DES AILES (RÉACTUALISÉ)

    Image.jpg

    Il était une forêt, c’est le prochain long-métrage du cinéaste Luc Jacquet, oscar 2006 du meilleur documentaire pour La marche de l’empereur. Cette fois, le cinéaste très Nature nous invite à découvrir les forêts tropicales.


    C’est grâce à Vincent Munier, à l’occasion d’une discussion lors de l’édition 2012 des Ecrans de l’Aventure, que j’ai appris l’existence de ce projet d’envergure faisant revivre 7 siècles d’évolution végétale en 75 minutes.

    Vincent était fort enthousiaste, nous racontant avec faconde les quelques semaines de tournage qu’il avait vécues au Gabon aux côtés de Luc Jacquet et de son équipe.

    article_lucjacquet.jpg


    Plus qu’un énième documentaire, ce long-métrage du réalisateur de Le Renard et l’enfant  raconte ainsi les grandes forêts primaires encore intactes de toute exploitation humaine, qui survivent tant bien que mal en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud.


    C’est suite à une rencontre avec le botaniste et biologiste Francis Hallé, et à cause de sa fascination pour la forêt et «l’intelligence végétale», que l’idée est venue à Luc Jacquet de nous raconter les forêts dans un documentaire ambitieux soutenu par The Walt Disney Company France, Bonne Pioche et l’association Wild-Touch fondé par le réalisateur.

    IEUF_Affiche.jpg

    Il était une forêt de Luc Jacquet sur grand écran le 13 novembre 2013.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VINCENT MUNIER & SES LOUPS (RÉACTUALISÉ)

    VMUNIER abyssinie 3.jpeg

    «Abyssinie, l'appel du loup», c’est un film documentaire dédié à une aventure photographique, celle de Vincent Munier sur les hauts plateaux éthiopiens. Sur les toits d’Abyssinie vivent, en effet, des loups au pelage roux, uniques au monde et particulièrement menacés. Extraits, rapides explications et film-entretien avec l'intéressé en compagnie de Pierre Bigorgne, directeur de la rédaction du (très bon) magazine Grands Reportages.



    J’ai eu la chance de rencontrer Vincent Munier lors du dernier festival du film des Ecrans d’aventure de Dijon et surtout de visionner son film documentaire «Abyssinie, l'appel du loup».

    En plus d’être devenu l’un des photographes animaliers actuels les plus réputés, Vincent Munier est un homme de valeurs partageant avec le grand public ses voyages en solitaire, son amour de la nature, de la faune et de la vie.

    Son leitmotiv depuis ses débuts ? Traquer la moindre trace de vie animale au moyen de ses boîtiers et des objectifs.

    TOUJOURS À L'AFFÛT

    Vincent Munier a un but : se fondre dans le décor et approcher cet animal mythique. Une quête qui le mènera à la rencontre des éleveurs nomades Oromo, et à la découverte d’autres espèces rares et méconnues.

    VMUNIER abyssinie 4.jpeg

    Pour ce documentaire, Vincent Munier et son compère Laurent Joffrion  ont choisi de tourner l’intégralité de leur aventure avec des boîtiers Nikon D4. L’esthétique est au rendez-vous,  et le rendu donc très cinématographique.

    VMUNIER abyssinie 1.jpg

    Quant aux autres ingrédients à un bon film : ils sont savamment maîtrisés grâce à une narration bavarde-comme-il-faut, un sens avéré du rythme et une bande-son concoctée par le musicien Charlélie Couture (un ami de Vincent originaire de Lorraine comme lui).

    Un film d'excellente facture aussi bien sur le fond que sur la forme. Quant à Vicnent Munier, il a poursuivi ses traques en solitaire dans le Grand Nord.

    Photographies Vincent Munier


    DVD /
    Abyssinie, l’appel du loup. Réalisateurs: Vincent Munier & Laurent Joffrion. Film documentaire 52 mn (Bonne Pioche Productions)


    Lien permanent Pin it! Imprimer