Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

langue

  • LES TRIBULATIONS DU POINT-VIRGULE

    pv5.jpg

    Depuis 15 ans que j'écris «professionnellement» parlant, je n'ai que rarement utilisé ce signe de ponctuation. Désuet le point-virgule ? Le débat est ouvert...

    visu639x200_morel_2.jpg

    Le point-virgule selon François Morel, sa chronique radiophonique de la semaine passée m’a fait sourire. Ce signe de ponctuation et son usage sont d'ailleurs un sujet de discorde avec certains de mes partenaires d'écriture.

    M’épanchant sur le web de l’utilité ou non du point virgule, des amis m’ont fait part de leurs sentiments. Extraits :

    « Je suis aussi un adepte du ; C'est un outil et, partant, peut ne pas être utilisé par tous ; il ne mérite pas pour autant d'être relégué aux oubliettes »

    Patrick Gomès-Léal

    « Le point virgule, double signe, double espace, doit être ranimé ; c'est une urgence. Il indique une pause et une continuité, sans s'imposer comme le vulgaire : qui a une tête de facturier. Le roi Louis XI qui a fondé la Poste a été trahi par l'abandon de la virgule après le chiffre dans la rue, l'avenue, le boulevard. La ponctuation est un combat qui ne peut pas être abandonné, nous y perdrions le souffle des lignes »

    Eric Lebec

    punition_ponctuation.jpg

    « Le point-virgule marque une pause de moyenne durée. Le point-virgule se place, en principe, entre des propositions indépendantes mais reliées par une même action et faisant partie d'une même idée (parfois contradictoire). (Il est beau, gracieux, sublime ; il ne sera jamais touchant.)  Le point-virgule se place entre des propositions indépendantes mais associées dans un même contexte. (Il tombe et se débat ; le fauve se jette sur lui ; la corde se détend et arrête son bond.) Mais il peut se placer entre les diverses subordonnées, dépendant d'une même principale (Je suis content que tu sois venue ; que ton sourire illumine ce moment ; que ton rire nous fasse oublier nos soucis.)

    Ceci dit, l'emploi du point-virgule se rapproche souvent de celui d'une simple virgule. (Ce n'était pas une île déserte ; pourtant je me sentais seul.) Tout est affaire de sensibilité, certains auteurs pensent même que c'est un signe superflu.

    Le point-virgule sépare habituellement les membres d'une énumération »

    http://www.synapse-fr.com

    20080324Pointillus_0.jpg

    Dixit les spécialistes, le point-virgule a été inventé comme signe typographique par un imprimeur italien pour deux usages : marquer qu’un mot est l’antonyme d’un autre, et séparer des propositions indépendantes dans une phrase.

    La tendance actuelle étant à l’emploi de phrases courtes, et donc à l’emploi quasi exclusif du point et de la virgule, son usage est devenu désuet.PointVirgule.jpg

    Grâce au web, aux SMS et aux tchats, le point-virgule connaît une seconde jeunesse. Utilisé, sans ou avec traits d’union, avec ou sans parenthèse fermante ou ouvrante, il permet de former diverses expressions imagées appelées « émoticônes » (ou smiley en anglais), comme : « ;-) », « ;) », « :-) », « :) », « :-( » ou « :( ».

    Une preuve de la richesse de la langue française et de son incessant renouvellement ?

    Lien permanent Pin it! Imprimer