Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pharaon

  • EXPO : LE VOYAGE DE L'OBÉLISQUE

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    C’est un point de repère pour tous les parisiens et ceux de passage. Pour trôner place de la Concorde depuis 150 ans, l’obélisque a fait un long voyage depuis le temple de Louxor en Égypte. Une exposition au musée de la Marine  retrace cette incroyable odyssée jusqu'au 6 juillet.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Quelques secondes de poésie retraçant le voyage de l'obélisque du temple de Louxor en Égypte à la place de la concorde à Paris, c'est la bande-annonce concoctée par le Musée de la Marine :

    « Il y a bien longtemps, au pays des pharaons, un souverain d'Égypte eu l'idée d'offrir à la France un obélisque. Commença alors, une grande aventure pour ramener ce fabuleux présent à Paris.

     

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Affrontant la mer, quelques hommes audacieux firent route vers les côtes d'Égypte. Ils remontèrent le Nil pendant de longs jours et arrivèrent enfin au temple de Louxor où attendait l'obélisque millénaire.

    Offert par l’Egypte à la France en 1830, l’obélisque de Louxor est réédifié place de la Concorde en 1836. Les opérations relatives à cet évènement, riches de défis technologiques et d’aventures humaines s’inscrivent dans un contexte historique plus large et plus complexe. Découvrez les motivations et les parcours empruntés par les intervenants qui ont voulu raconter, sous des formes différentes, cette étrange histoire...

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Le courage et le génie de ces quelques hommes déterminés eurent raison des épreuves qu'imposaient la mise à terre et le transport d'un pareil colosse.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Mais avant de quitter la terre des Pharaons, les dieux d'Égypte furieux, avaient décidé de leur imposer d'ultimes épreuves : crues, épidémies, tempêtes.

    Enfin, après plusieurs années d'aventures et d'efforts, l'obélisque fût érigé triomphalement devant le peuple de Paris et le roi»

     
    › EN SAVOIR PLUS
    Une exposition au musée de la Marine jusqu'au 6 juillet prochain. + d'infos sur http://www.musee-marine.fr/

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE VOYAGE DE L’OBÉLISQUE #4

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    À l’occasion de l’exposition «Le voyage de l’obélisque : Louxor / Paris (1829-1836)» actuellement visible au musée national de la Marine, France 5 propose un documentaire inédit sur le fameux monument parisien. Rendez-vous devant votre petit écran dimanche matin sur France 5 à 9 heures 10.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Tourné entre le Nil et la Seine, ce documentaire croise une enquête historique sur l'expédition de 1831 du Luxor et un parcours archéologique sur les traces des anciens constructeurs d'obélisques.

    Paris, place de la Concorde, 25 octobre 1836

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    La foule ondule comme les vagues des flots qui ont porté sur plus de 8 000 km le cadeau du Pacha d'Égypte : un des obélisques de Louxor. En présence du roi Louis-Philippe, cet énorme bloc de granit a été choisi par Champollion pour devenir le plus ancien monument de Paris !

    Thèbes (Egypte), XIIème siècle avant notre ère

    De retour de la campagne contre les Hitites, le jeune pharaon Ramsès II arrive à Thèbes et rencontre son architecte en charge de l'agrandissement du temple d'Amon (Louxor). Le roi d'Égypte réclame deux grands obélisques. La construction, le déplacement et l'érection de ces monolithes de plus de 220 tonnes va demander des mois.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Lien entre ses deux évènements, Jean-Baptiste Apollinaire Lebas est un jeune ingénieur embarqué dans une périlleuse expédition en Égypte en 1831. Pour rapporter l'obélisque, l'équipage du Luxor dut affronter épidémies, crues et tempêtes et risquer tout au long du voyage la perte du précieux chargement.

    À partir de récits des membres de l'expédition et l'aide d'archéologues et d'historiens, le périple de l'obélisque est reconstitué de sa naissance dans l'Égypte antique à sa transformation en monument parisien au XIXème siècle. Avec des images 3D et des archives détaillées, on découvre les techniques, les navires et les décors de deux aventures humaines et techniques qui se croisent entre le Nil et la Seine.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque


    › EN SAVOIR PLUS
    L’Odyssée de l’Obélisque. Documentaire (52 mn) d’Olivier Lemaître. Une production Séquana média avec la participation de France Télévisions. Diffusion le Dimanche 16 mars à 9h10. Plateau présenté par Laurence Piquet. A voir et revoir sur www.france5.fr ou sur francetvpluzz

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE VOYAGE DE L’OBÉLISQUE #3

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    C’est un point de repère pour tous les parisiens et tous ceux de passage. Mais pour trôner place de la Concorde depuis 150 ans, l’obélisque a fait un long voyage depuis le temple de Louxor en Égypte. Une exposition au musée de la Marine (jusqu'au 6 juillet prochain) retrace cet incroyable voyage.

    4.jpg

     

    POURQUOI ? DANS L’ÉGYPTE ANCIENNE, les pharaons faisaient ériger à l’entrée de leurs temples, deux obélisques sur lesquels étaient gravés leurs exploits et leurs hommages aux dieux, principalement Amon, dieu du soleil. Ces aiguilles de pierre monolithiques, symbolisaient la pierre benben ou première butte de terre dans la mythologie égyptienne. Rayon de soleil pétrifié, l’obélisque était le point de contact entre le monde des dieux et celui des hommes.

    7.jpg

    OÙ ? LE TEMPLE DE LOUXOR, situé dans la partie sud de l’ancienne Thèbes, sur la rive Est du Nil, était dédié au dieu Amon et fut édifié par Amenhotep III au XIVème siècle av. J.-C.

    Près d’un siècle plus tard, Ramsès II lui adjoignit un pylône d’entrée devant lequel il érigea deux obélisques re­couverts de textes en hiéroglyphes, mélange d’hommages et de dédicaces adressés par le Pharaon aux dieux qu’il vénère ainsi qu’à sa propre royauté. Ces hiéroglyphes seront traduits par Champollion, à partir de la pierre de Rosette dé­cryptée en 1822.

    6.jpg

    QUOI ? L’OBÉLISQUE OCCIDENTAL, celui qui fut choisi pour être transporté à Paris, mesure 22,84 mètres et pèse entre 220 et 230 tonnes. Il a été coiffé en 1998 d’un pyramidion doré à l’imi­tation de ceux réalisés en électrum, alliage d’or et d’argent, qui ornaient la pointe des obélisques à l’époque de leur réalisation.

     

    QUI ? C’est principalement sur les épaules de 4 officiers de Marine que va reposer la conduite et la réussite de l’expédition

    APOLLINAIRE LEBAS (1797-1875) Polytechnicien, ingénieur du Génie maritime, Lebas est chargé des opérations d’abattage et de chargement de l’obélisque. Au retour en France, il est reconduit dans ses fonctions pour assurer le déchargement, les déplacements et la réédification de l’obélisque et des travaux du piédestal. Il est nommé au poste de conservateur du musée de la Marine qu’il occupe pendant 16 ans avant de rejoindre le conseil d’Amirauté.

    9.jpg

    RAYMOND DE VERNINAC SAINT-MAUR (1794-1873) Lieutenant de vaisseau expérimenté, de Verninac est nommé commandant du Luxor. Il facilite la tâche de Lebas à terre mais est seul responsable de la navigation. Son parcours, un moment consacré au développement des paquebots à vapeur, le hisse brièvement au fauteuil de ministre de la Marine en 1848. Contre-amiral, il termine sa carrière comme gouverneur des établissements français en Inde.

    8.jpg

    LÉON DE JOANNIS (1803-1868) Polytechnicien, entré dans la Marine en 1823 le lieutenant de vaisseau Joannis est nommé en 1831 commandant en second du Luxor. Sa maîtrise du dessin va faire de lui l’illustrateur de la mission au travers d’aquarelles de paysages, de personnages et d’événements marquants. En 1835, il publie « Cam­pagne pittoresque du Luxor », un récit de l’expédition complété de 18 estampes. Il quitte la Marine en 1845 et prend la direction de l’École des Arts et Métiers d’Angers.

    10.jpg

    JUSTIN PASCAL ANGELIN (1795-1859)  Chirurgien major de la Marine, Angelin contribue à protéger l’équipage des ravages du choléra et d’une épidémie de dysenterie. Il constitue avec Joannis une collecte de spécimens destinée au muséum d’histoire naturelle.

    1.jpg

    › EN SAVOIR PLUS
    Une exposition au musée de la Marine du jusqu'au 6 juillet prochain. + d'infos sur http://www.musee-marine.fr/

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE VOYAGE DE L’OBÉLISQUE #2

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    C’est un point de repère pour tous les parisiens et tous ceux de passage. Mais pour trôner place de la Concorde depuis 150 ans, l’obélisque a fait un long voyage depuis le temple de Louxor en Égypte. Une exposition au musée de la Marine (jusqu'au 6 juillet prochain) retrace cet incroyable voyage. Second volet consacré à cette exposition et bref rappel des faits.

     

    › L’HISTOIRE EN BREF
    Édifiés sous le règne de Ramsès II à l’entrée du temple de Louxor au XIIIème siècle av. J.-C., les deux obélisques furent offerts à la France par le vice-roi d’Égypte en 1830.

    3.jpg

    Transporter le premier d’entre eux fut l’occasion d’une aventure humaine riche en rebondissements qui dura près de sept ans pour l’abattre sans le briser, descendre le Nil, traverser en remorque la Méditerranée et l’océan Atlantique, remonter la Seine et ériger ce monolithe de 23 mètres de haut et de 230 tonnes au centre de Paris.

    2.jpg

    Ces opérations, que beaucoup pensaient impossibles à l’époque, furent conduites par l’ingénieur de la Marine Apollinaire Lebas et réalisées essentiellement à bras d’hommes et sans machines motorisées.

    › L’EXPO
    Toutes ces péripéties reprennent vie au travers d’œuvres variées, souvent inédites et jamais réunies - tableaux, plans originaux, dessins, maquettes, dioramas des différentes opérations, objets archéologiques et documents - illustrant les moments forts de cette incroyable épopée qui trouva son aboutissement en 1836 au cœur d’une des plus belles places de Paris.

    1.jpg

     

    › EN SAVOIR PLUS
    Une exposition au musée de la Marine du jusqu'au 6 juillet prochain. + d'infos sur http://www.musee-marine.fr/

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer