Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

O CAPITAINE, MON CAPITAINE 2|3

PFRANCESCHI4.jpg
© DR

Patrice Franceschi, 56 ans. Explorateur sur terre, sur mer dans les airs et sous l'eau. Écrivain, cinéaste et philosophe. Un «Docteur ès Aventures» lancé à bord du trois-mâts La Boudeuse dans «Terre-océan», une mission du Grenelle de la mer autour du monde.

PFRANCESCHI.jpgAventurier et analyste. Une pause, ouf ! Lui en profite pour desserrer le nœud de sa cravate bleu marine trop serrée et défaire le bouton de sa chemise blanche. Son «uniforme» en ces temps d'âpres négociations. Car, le «philosophe de l'Aventure» est reparti avec son bâton de pèlerin pour convaincre banquiers, patrons de presse, grands décideurs et institutionnels de l'aider dans ses aventures maritimes.

Un tour du monde de 40 000 milles d'Est en Ouest en bateau à la rencontre des peuples des mers. Dans la droite ligne du Voyage autour du monde d'un aîné glorieux : Antoine de Bougainville. Sa Boudeuse à lui est un trois-mâts goélette de 42 mètres de long, construit en 1916, et utilisé ces dernières années comme navire école par une association suédoise.

Sa sortie de la rade de Brest a, paraît-il, été remarquée. «Majestueuse» selon l'intéressé qui brandit, sous votre nez, les clichés de cette sortie en mer. Le titulaire d'une maîtrise de philosophie sur le tard est fier de son navire. Le précédent (également baptisé Boudeuse) était une réplique d'une jonque de guerre chinoise du XIXe siècle, qui a coulé en mars 2001 au large de Malte, sur le chemin du retour en France. Une déception dure à avaler.

Et surtout beaucoup de tracasseries administratives et financières «Je continue toujours à rembourser les dettes» confie «Cap'tain Franceschi» sans pudeur. «Plus de 6 000 euros mensuels. Tous mes droits d'auteur y passent».

Rapidement, la discussion change. Question de flair, le capitaine au long cours reparle d'aventure. Cette fois, c'est plus «terrain». Ses exploits défilent comme on lit les récits des Kessel, Londres et consorts.

Ses reportages de guerre au Tchad ou au Liban. Ses aventures à pied, en ULM ou à dos de chameau. Inévitablement, on parle de l'Afghanistan, du commandant Massoud et de son combat aux côtés des Moujhadins.

La situation du moment en Irak le préoccupe forcément, et l'inquiète «La méconnaissance et les mépris des traditions de l'islam ont fait croître cette haine de l'Amérique étendue à tous les Occidentaux, y compris les ONG qui sont désormais prises pour cibles».

Prémonitoire puisque l'aventurier au teint hâlé tenait ses propos dès 2002. (A SUIVRE)

Stéphane DUGAST

*

PORTRAIT AVENTURES
DOCTEUR ès AVENTURES Volet 2|3

logo cb.jpgReportage paru dans COLS BLEUS, l'hebdomadaire de la Marine nationale depuis 1945.

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel