Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MOT MARIN : PAVILLON

De grâce, ne parlez jamais de «drapeau» à un marin mais préférez le terme «pavillon» ! Pourquoi ? Rapides explications sémantiques.

mot marin, pavillon, drapeau, étymologie, stéphane dugast, littré, dictionnaire,

Quadrilatère d'étoffe, généralement plus large que haut, s'attachant par un de ses côtés à un mât ou à une drisse, le pavillon est hissé à quai ou à la mer sur tout bâtiment. Pavillon de poupe, pavillon de beaupré, pavillon de conseil…

Les marins militaires distinguent les pavillons en fonction de leur emplacement ou de leur usage. Placé au mât de l'arrière, la pavillon indique la nationalité d'un navire de guerre (et de commerce). Placé à d'autres mâts, il indique la présence d'un officier général qui se trouve à bord ou qui commande un une force ou un groupe de bâtiments et d'aéronefs.

Jadis, le pavillon blanc était signe de paix ; le rouge synonyme de combat et de guerre. Le pavillon rouge pouvant également désigner un bâtiment employé pour le transport de poudres ou matières explosives en rade. Le pavillon jaune indiquait des maladies contagieuses.

Plus fameux, le pavillon noir était celui des pirates et des forbans. Au cours des 16ème et 17ème siècles, le noir deviendra, telles les voiles d'Ulysse, signe de deuil.

mot marin, pavillon, drapeau, étymologie, stéphane dugast, littré, dictionnaire,

Le terme pavillon va donner lieu dans la langue populaire à nombre d'expression comme «amener son pavillon», pour signifier qu'un navire se rend, ou encore «baisser pavillon, mettre pavillon bas» pour signifier que l'on reconnaît son infériorité.

Par abus de langage un pavillon peut désigner la Marine ou encore la puissance maritime d’une nation.

mot marin, pavillon, drapeau, étymologie, stéphane dugast, littré, dictionnaire,

Quant à l'étymologie du terme, elle proviendrait du latin pāpiliōnem au sens de «tente» par analogie aux tentes ou aux tentures battues par les vents, faisant alors penser à des papillons.

Ainsi, les marins d'antan auraient-ils vu dans le drapeau flottant fièrement au vent et éclatant dans ses couleurs vives, un lépidoptère.

Assurément imagée et poétique, la langue maritime emprunte souvent des figures fleuries. Une tendance faisant mentir la phrase culte de Michel Audiard : «C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases» !

Stéphane DUGAST
Photographies : © Médiathèque Marine nationale
Source : dictionnaire Littré

 

Lien permanent Pin it! Imprimer

Commentaires

  • Ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant. Cela dit, ce n'est pas toujours évident de trouver un pavillon français paradoxalement. Je ne désespère pas de partir avec vrai pavillon ce coup ci :)

  • sans en être absolument certain, il me semble qu'un officier général, donc amiral, ne commande pas un navire, c'est le rôle d'un officier supérieur; par contre si un navireporte la marque d'un officier général c'est que celui-ci se trouve à bord ou qu'il commande un groupement....

  • Bonjour,


    Dans la marine, la fonction prime sur le grade ! Le commandant du navire (celui qui dirige le navire) peut très bien être un matelot, tout comme un sous officier, ou bien encore un amiral. Si quelqu'un de plus gradé monte sur le bâtiment, il sera obligé de suivre les ordres du commandant. Cela est très Différent de l'armée de terre.
    Il faut bien retenir que dans la marine, la fonction prime sur le grade...
    Cordialement

  • bonjour tout le monde
    nous sommes bien d'accord: dans la Marine, la fonction prime sur le grade; mais j'ai réagi à ce qui est écrit dans cet article, d'ailleurs fort intéressant, je cite, "Placé à d'autres mâts, il indique le rang de l'officier général qui le commande." un officier général ne commande jamais un bâtiment de la Marine...

  • Bonjour,

    En effet, autant pour moi, j'avais mal interprété votre réponse !
    Et oui, il me semble, également, que aucun Amiral ne soit au commande de quelqueconque navire actuellement...

  • Merci de vos commentaires et précisions. effectivement, une erreur s'est glissée dans la chronique. Vous avez raison : un officier général, donc un amiral, ne commande pas (et plus) un navire.
    C'est le rôle d'un officier supérieur = capitaine de vaisseau généralement. Par contre si un bâtiment porte la marque d'un officier général (pavillon avec étoiles) c'est que celui-ci se trouve à bord et/ou qu'il commande un groupe (ex : groupe aéronaval embarqué.

    Voila la dite chronique ainsi corrigée

    Bons vents à tous et encore merci pour ces corrections essentielles
    SD

  • Dans la Marine on ne dit pas sous- officier, mais officier-marinier.

  • Petit détail : ce ne sont pas les voiles d'Ulysse qui étaient noires en signe de deuil, mais celle du bateau emmenant en Crète Thésée et ses compagnons athéniens. Au retour, le pilote ayant omis de les changer, le roi Egée les aperçut et, croyant son fils mort, se précipita dans la mer.
    A noter que la même idée des voiles noires ou blanches pour signifier deuil ou succès se retrouve à l'identique, ou presque, à la fin de "Tristan et Iseult".

    Sinon, merci pour cet article !

Écrire un commentaire

Optionnel