Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CARNETS DE ROUTE : INSPIRATIONS ALSACIENNES#7

Un festival littéraire c'est toujours la promesse pour un auteur de vivre encore plus intensément. En avril dernier, j'ai participé à la 33ème édition de la foire du Livre de Saint Louis (un intitulé délicieusement suranné). Une «escale», à quelques encablures de la Suisse et de l'Allemagne, pleine de promesses. Dernier rendez-vous sur le blog Embarquements pour lire ces carnets de route signés Stéphane Dugast.

(LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT) Fin de salon à Saint Louis, bientôt 18 heures. J'ai craqué. Je n'ai pas tenu ma promesse, celle de ne pas acheter de livres. Mes étagères trop encombrées, le manque de temps pour tout lire, mon appétit sur le moment qui va s'étioler de retour à Paris… J'avais listé toutes les raisons qui devaient me faire renoncer à acheter un livre.

J'en ai acheté 3… 3 livres du même éditeur (Intervalles éditions), dont Lettres contre la guerre, un récit-essai signé Tiziano Terzani écrit quelques semaines après le 11 septembre 2001.

Son analyse est éclairante et surtout très prémonitoire. Hormis quelques points de détails, son regard vaut par sa hauteur de vue et sa façon de considérer l'Islam et les ennemis talibans. Son livre met en lumière le manichéisme, dont nos sociétés occidentales ont fait preuve en Afghanistan et en Irak.

livre,salon,foire,littérature,saint-louis,alsace,chronique,stéphane dugast,intervalle éditions,tiziano terzani,reporter,afghanistan,après-11 septembre,l'aimant,roman,richard gaitet,océan

Insatiable, j'entame également dans le train du retour la lecture de L'aimant-roman magnétique d'aventures maritimes signé Richard Gaitet paru chez Intervalle éditions. Même au cœur des terres, me connecter à la mer devient impératif.

La Foire du Livre de Saint Louis (à l'intitulé délicieusement suranné) a tenu toutes ses promesses. Signer, parler, boire, manger, discuter, écouter, échanger... C'est là l'autre versant plus lumineux de la vie d'écrivain d'ordinaire plus austère et solitaire. Vivement Saint Malo, son festival et ses étonnants voyageurs… (FIN)

Stéphane DUGAST
à Saint Louis (Haut-Rhin)
Photographies © DR / La Foire du livre de Saint Louis / Intervalles éditions 

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel