Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CAMILLE MICHEL : UNE PHOTOGRAPHE BIEN GIVREE !

La jeune photographe Camille Michel est tombée en amour avec les régions arctiques qu'elle arpente depuis 2014. En deux expositions, elle nous livre sa vision poétique et extrêmement documentée d'un monde en mutation.

 

HL_CMichel_Uummannaq_HD_10.jpg

Les photographies de Camille s'intéressent à la relation entre l'homme et l'environnement dans des sociétés proches de la nature. Son travail est un subtil équilibre entre poésie et documentaire.

Ou plutôt devrait-on dire que la poésie de l'artiste nous donne à voir toute la sensibilité de ces mondes fragiles, en équilibre entre modernité et tradition, entre force des hommes et exigence des terres polaires.

Et ce voyage aux frontières du rêve nous en dit bien plus sur ces mondes que ne le ferait une photographie strictement documentaire.

HL_CMichel_Uummannaq_HD_2.jpg

UN TALENT CONFIRME

Camille a étudié les arts à Paris et la photographie à l’École Nationale Supérieure de Photographie à Arles. Et comme la valeur n'attend pas le nombre des années, son talent est déjà largement reconnu.

Représentée par le studio Hans Lucas, Camille est, entre autre, lauréate du prix Filature Mulhouse, biennale de la jeune création contemporaine, et lauréate du prix Les Jeunes Talents de la fondation Glénat.

Camille Michel a remporté le prix Winner of Feature Shoot Emerging Photography Awards, Prix Sony Photo magazine 2015, « 30 Under 30 Women Photographers » 2016.

HL_CMichel_Uummannaq_HD_4.jpg

UUMMANNAQ, SA SOURCE D’INSPIRATION

Uummannaq est une île au Nord-Ouest du Groenland, située à 590 kilomètres du cercle polaire Arctique, surmontée d'une montage en forme de cœur. Là vivent 1 280 habitants. Ils sont essentiellement pêcheurs et chasseurs. La pêche est l’activité économique principale de cette ville et des sept villages du fjord. Mais le changement climatique et le monde moderne transforment progressivement la société.

camille michelle,photographie,photo,art,reportage,documentaire,groenland,polaire,studio hans lucas,fondation glénat jeunes talents

La pêche s’industrialise. Les chiens de traîneaux cohabitent maintenant sur la banquise avec les voitures, les quads et les scooters. Le changement climatique est-il plus responsable des problèmes que la course à l’économie globale moderne qui transforme désormais la société Groenlandaise en une société matérialiste ? 

Signée Camille Michel, cette série  photographique montre le quotidien d’une population en métamorphose. Un Groenland tiraillé entre tradition et modernité, désastre écologique et puissance, abandon et résistance. 

HL_CMichel_Uummannaq_HD_3.jpg

STORIES OF THE SEA

En juin 2016, Camille s'est faite moussaillon à bord d'un navire d’expédition de taille modeste. Pendant 4 mois, la photographe a navigué entre le Québec, Terre-Neuve-et-Labrador, le Nunavut et le Groenland, à la rencontre des îles et des populations, lorsque le navire jette l'ancre dans de nombreux endroits fort peu accessibles, au sein d'une nature encore omniprésente.

Pour l’exposition Cold Wave, Camille Michel présente la deuxième partie du voyage réalisée au Groenland. Elle a voulu rendre compte des effets du changement climatique sur le pays des glaces. La fonte des glaces pose de nouvelles questions territoriales, environnementales, économiques et politiques. La question de l’indépendance est aujourd’hui liée à celle de l’exploitation. 

Dominique Simmonneau
Photographies © Camille Michel - Studio Hans Lucas

HL_CMichel_Uummannaq_HD_7.jpg

OU VOIR SES EXPOSITIONS ?

inc_getimage.php.jpg

EN SAVOIR +

Les sites web de Camille Michel

Lien permanent Pin it! Imprimer

Commentaires

  • Camille est douée, c'est indéniable. Son travail dans le cadre de la résidence d'artiste à bord du Manguier (le fameux navire d'expédition de taille modeste :) fera l'objet d'une exposition itinérante courant 2017 avec les travaux des 10 autres artistes tout aussi givrés qui ont vécu cet hiver à bord du Manguier pris dans les glaces au large d'Assiaat.

  • Olivier, merci pour la précision.
    http://lemanguier.net

Écrire un commentaire

Optionnel