Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EXPÉDITION LA CONDAMINE : CARTOGRAPHIE 3D AU SOMMET !

Pin it!

Des drones effectuent une cartographie en 3D d’un glacier à plus de 6000 mètres d’altitude, établissant ainsi un nouveau record. Explications détaillées de cette expédition lancée en Équateur par l’association La Condamine.

aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamine

Le phénomène de réduction de la masse des glaciers n’est pas chose nouvelle, c’est un phénomène naturel que l’homme a pu observer dans le passé. Cependant, depuis ces 30 dernières années, il s’est gravement accéléré, de par l’impact de l'activité humaine et de la hausse des températures. 

Avec l’aide de drones, Pierre-Antoine Rousset, Benoit Duverneuil et Dorian Roque, trois explorateurs français de l’association La Condamine ont lancé une campagne d’expéditions pour atteindre les principaux sommets de la chaîne volcanique équatorienne.

Leurs objectifs ? Démontrer que la robotique permet de rapidement analyser les variations des caractéristiques géomorphologiques des glaciers et ainsi de créer des modèles prédictifs beaucoup plus précis que ceux dont disposent généralement les experts du climat. 

Il y a quelques jours, l'expédition franco-équatorienne atteignait le sommet du Chimborazo, un volcan qui culmine à 6 263 mètres. Il s’agit du point le plus élevé du globe comme l’a démontré la 3ème expédition géodésique française en 2016.

aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamine


LES GLACIERS, UN INDICATEUR DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Les glaciers continentaux sont des indicateurs de l’évolution du climat. Pour mieux comprendre ce phénomène les scientifiques ont recours à des données provenant d’observations faites sur site, de photos satellites et de prises de vue aériennes effectuées depuis des avions de tourisme. Il s’agit en effet de réaliser à intervalle régulier des modélisations hypsométriques et des bilans de masse pour déterminer l’évolution du volume des glaciers.

Pour l’explorateur franco-américain Benoit Duverneuil la situation est alarmante : « Pour les glaciers andins situés dans la partie Ouest de la cordillère, c’est déjà trop tard. Ils ont tous disparu en à peine une décennie. Il y a urgence à créer des projections fiables pour sensibiliser les gouvernements et les grandes entreprises aux conséquences dramatiques de ces changements environnementaux. Dans la région du Chimborazo les populations constatent déjà les dommages irréversibles sur la biodiversité locale ».

aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamine

DES DRONES POUR FACILITER LE TRAVAIL DES SCIENTIFIQUES

En combinant les données géospatiales avec les images capturées par les drones, il est possible via des logiciels spécialisés de procéder à la reconstruction photogrammétrique des glaciers. Cette technique permet de créer des représentations en 3D, à l'échelle et d’une très grande précision, le tout à un coût relativement faible.

« Nous voulions démontrer qu’avec quelques modifications et logiciels qui permettent de faire des vols de manière automatisée, nous pouvions capturer un maximum de données en passant peu de temps au sommet. A 6,300 mètres d’altitude, on ne peut pas s'éterniser. Le risque de complications d’un mal aigu des montagnes (MAM) ou celui d'être pris dans une avalanche pendant la descente est réel. A cause de la courbure de la terre et de sa proximité avec l'Équateur, le Chimborazo est le point le plus éloigné du centre de la terre, le soleil peut transformer la neige en poudre très rapidement et glisser le long de plaques de glaces. En 1993, 10 alpinistes dont 6 de nos compatriotes sont malheureusement morts sur cette montagne », rappelle pour sa part, Pierre-Antoine Rousset, le leader de cette expédition.

L’association d’exploration scientifique La Condamine va aussi développer en œuvre un système de vol en essaim pour accélérer encore le protocole de cartographie et pour couvrir une surface plus importante. Enfin, l'équipe d’explorateurs envisage l’utilisation de capteurs thermiques qu’ils ont déjà utilisé avec succès sur d’autres missions, pour cette fois analyser la densité des glaciers.

aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamine

 

UNE COURSE VERS LES SOMMETS LES PLUS HAUTS DU MONDE

L'équipe s’est fixée pour objectif de cartographier d’autres sommets des Andes Equatoriens, Chimborazo, Cotopaxi, Illiniza, Cayambe, Antizana… En effectuant avec succès l'étude du Chimborazo ce mois-ci, ils ont battu le précédent record de déploiement de drones pour une étude de ce genre. L'Université du Colorado avec des équipements sur-mesure avait réussi à effectuer une étude photogrammétrique à 4 900 mètres d’altitude dans la cordillère blanche au Pérou.  

Même si les glaciers d’Équateur ne fournissent que 2% de l’eau potable, la faune et la flore situés en contrebas de la montagne ont déjà été fortement impactés par le manque d’eau. Il faut donc parvenir à cartographier un maximum de sommets et refaire le même exercice 12 mois plus tard à la même époque. Pendant ce temps, les glaciers continuent de fondre.

Source & photographies : © La Condamine

aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamine

> EN SAVOIR +

La Condamine est un organisme à but non lucratif créé pour soutenir, organiser et promouvoir l'exploration scientifique.

L'ONG a été ainsi nommée en l'honneur de Charles-Marie de La Condamine (1701-1774), explorateur, mathématicien et géographe français. Un savant du Roi envoyé́ en Amérique du Sud en 1735 pour calculer le diamètre de la Terre.
www.lacondamine-exploration.org

aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamine


aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamineBenoit Duverneuil est un explorateur, data scientist, et conférencier franco-américain.  Membre du célèbre Explorers Club de New York et vice-président de La Condamine, il est également directeur des technologies à la fondation océanographique Taras. Depuis une dizaine d'années, il parcourt les milieux extrêmes et expérimente l’usage des technologies appliquées à l'archéologie, la conservation animale ou encore la crise humanitaire.


aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condaminePierre-Antoine Rousset est un ingénieur français. Après quelques années d'études en forêt amazonienne, il se spécialise dans l’exploration minérale et effectue de nombreuses missions en Afrique et en Amérique du Sud. Il est Président de l’association pour la promotion de l’exploration scientifique, la Condamine.

 


aventure,évasion,équateur,sciences,environnement,drone,tech,réchauffement climatique,la condamineDorian Roque est le Directeur de la Communication du Lycée Franco-Équatorien La Condamine situé à Quito et travaille avec l’Agence pour l’Enseignement Français à l'Étranger. Né à Grenoble, il a fait ses études à Sciences Po avant de vivre aux États-Unis puis s'installer en Équateur, où cet alpiniste enchaîne les sommets des Andes.

 

Écrire un commentaire

Optionnel