Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agence magnum

  • JEAN GAUMY À JUMIÈGES

    Située dans les boucles de la Seine entre Rouen et Le Havre, l’abbaye de Jumièges est l’un des plus anciens et des plus importants monastères d’Occident. Jusqu'au 21 septembre prochain, le photographe (et peintre de Marine) Jean Gaumy s’expose dans ce haut lieu de Normandie. Magique !

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VOIR AUTREMENT LE MONDE

    Festival_Jean_Rouch_2013_0.jpg

    Photographe de l'agence Magnum et peintre de la Marine, Jean Gaumy (VOIR SON PORTFOLIO) est le parrain du prochain Festival International du Cinéma Ethnographique Jean Rouch. L’opportunité de «Voir autrement le monde» à travers 100 films en provenance du monde entier projetés du 5 au 29 novembre prochains.

    jean_rouch.jpg

     

    Créé en 1982 par un ethnologue et documentariste de renom[1], le Festival International du Cinéma Ethnographique Jean Rouch est un rendez-vous incontournable du genre.

    C'est l’occasion chaque année de repérer les tendances originales et diversifiées de ce cinéma sur le réel, tout en suscitant des échanges à l'issue des projections. Le festival est aussi un moment de rencontres et de discussions entre le public, les cinéastes et les chercheurs.30x40_AFF-BAT-copie.jpg

    Parmi les nombreuses interventions, à noter celles plus personnelles de Jean Gaumy : 

    Vendredi 15 novembre
    RDV @la Maison des Cultures du Monde

    De 14h à 17h 30 - Projection du film «Sous-Marin» (qu'il a réalisé) et  débat où seront aussi présents Alain Bergala (critique, cinéaste et professeur à la FEMIS) ainsi que les collaborateurs à la réalisation de ce film.

    543802_628275133882691_1390547467_n.jpg

    20h30 à 23h - Palmarès et remise des prix 

    « C'est toujours une expérience extrêmement passionnante d'assister aux projections de ce festival que Jean Rouch avait initié il y a plus de 30 ans » (Jean Gaumy)

    1378859_625135814196623_741821009_n.jpg

    Samedi 23 novembre
    RDV @l'Auditorium de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

    De 10h à 13h - Rencontre, projection d'extraits de films, échanges d'expérience et débats menés par Alain Bergala et Jean Gaumy.

    3346030023846.jpg

    En plus de ces dates, beaucoup d'autres événements vont se dérouler, dont bien évidemment la projection de films inédits. Cinq prix seront décernés, parmi lesquels le prix Nanook-Jean Rouch, grand prix du festival remis par le CNRS, ainsi que le prix Anthropologie et développement durable, soutenu par Sita - Suez Environnement.

    Sans-titre1-780x1024.png

    › EN SAVOIR PLUS
    Programme complet sur le site web du Comité du Film ethnographique Jean Rouch

     


    [1] : Jean Rouch (1917-2004) est connu pour ses films ethnographiques sur des peuples africains tels que les Dogons et leurs coutumes. Il est considéré comme le créateur de l'ethno fiction, un sous-genre de la docu fiction. Il est aussi l'un des théoriciens et fondateurs de l'anthropologie visuelle.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #12

    JEANGAUMY 12.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois sur le blog EMBARQUEMENTS. Douzième cliché et douzième point de vue commenté par un «pêcheur d’images» insatiable.

    12-PAR212623_Comp.jpg
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    « Je savais qu’à bord des vieux chalutiers à pont découvert j’allais au-devant de mes plus beaux rendez-vous de tempêtes, à la recherche d’une ambiance, d’une époque, d’un rapport au monde. Je ne sais pas.

    Quelque chose de très personnel. Quelque chose qui allait être englouti et que je ne savais dire. La nostalgie ? Avant, les équipages ne pouvaient s’en remettre qu’au bon vouloir des vents,  des courants et des brumes. Ils subissaient la mer. Beaucoup plus durement.

    Maintenant, il y a la violence des moteurs, leurs rythmes infatigables qui cisaillent les nuits, qui bousillent les hommes. Et même si les bateaux,  les techniques ont changé, c’est la même pression - le gain, les banques et très souvent l’orgueil. La même voracité. Pêcher, pêcher encore, parfois même au-delà du bon sens. Saigner la mer à blanc et les hommes aussi. Alors la nostalgie… »

    Extrait du livre Pleine Mer (Edition de la Martinière, 2001)

    Pleine MER GAUMY.jpg

    © Courtesy Stéphane GUICHARD
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    > Voir Portfolio #11

    RDV LE MOIS PROCHAIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • JEAN GAUMY : PLEIN PHARE (RÉACTUALISÉ)

    jean gaumy,agence magnum,cordouan,phare,artiste,pleine mer,la martinière,peintre de la amrine,mer

    Le phare de Cordouan est un lieu propice à la création et à la réflexion. C'est devenu le sujet d’essai photographique pour Jean Gaumy, membre de l’agence Magnum et peintre officiel de la Marine.

    Jean Gaumy aime la mer et les phares. Depuis deux ans déjà, le photographe se passionne pour le plus ancien des phares français encore en activité : le phare de Cordouan.

    Classé monument historique dès 1862 - en même temps que la cathédrale Notre-Dame de Paris - son architecture réputée grandiose a d’ailleurs fait la réputation de Cordouan, considéré comme un « Versailles de la mer ».

    jean gaumy,agence magnum,cordouan,phare,artiste

    Une silhouette singulière que Jean Gaumy a admirée dès l’âge de «sept, huit ans» lorsqu’il jouait sur la plage de Pontaillac, à Royan, ville dont il est originaire.

    Devenu entre temps un photographe aguerri, l’auteur des images de l’ouvrage « Pleine Mer » (La Martinière, 2001) revient régulièrement depuis deux ans à Cordouan dans le cadre d’une résidence d’artiste qu’il a mis au points avec le Smiddest (NDLR : Le Syndicat Mixte pour le Développement Durable de l'Estuaire).

    En habitué des huis clos humains, le photographe de Fécamp a ainsi souhaité mettre à profit les caprices de la météo, le flux et le reflux de la marée, les lumières crépusculaires et ses propres changements d’humeur pour «faire surgir un ensemble, je l’espère, inattendu de photographies et d’enregistrements de différentes sortes».

    jean gaumy,agence magnum,cordouan,phare,artiste,pleine mer,la martinière,peintre de la amrine,mer
    Photo © Jean-François ROUSSEAU

    « L’évocation des phares par la peinture, le cinéma, la photographie et la littérature nous a si profondément imprégné qu’il est devenu très difficile de s’en affranchir. Ces « croquis » s’appuient grandement sur la tradition mais, au même moment, c’est avec un autre appareil, un grand format couleur, que je tente d’aller au-delà, de contourner la convention et d’en jouer autrement. C’est le mélange des deux approches qui devrait produire le résultat final »

    jean gaumy,agence magnum,cordouan,phare,artiste
    Photo DR

    Dans sa besace, Jean Gaumy a  jeté pêle-mêle un livre, une paire de jumelles, un boîtier, sans oublier un bloc-notes et un enregistreur afin capter certains sons, notamment celui du flot qui remonte inexorablement et frappe à la porte anti-marée.

    Un parti-pris artistique pourtant loin d’être gagné selon le photographe : «Dans un phare, quoique nous souffle le lyrisme et l’imagination, il n’y a pas toujours une très, très grande diversité de situations ou de motifs visuels. Vous vous retrouvez assez vite seul face à vous-même. Il faut prendre le temps, se laisser envahir. Que peut-il émerger d’une telle confrontation ? Voilà ce qui m’intéresse. Je ne cherche pas à séduire mais à surprendre, à me surprendre. Je voudrais éviter quelques lieux communs, quelques stéréotypes habituels ou tout au moins en jouer autrement. Ce n’est pas joué mais c’est sacrément stimulant !».

    jean gaumy,agence magnum,cordouan,phare,artiste
    Photographies © Jean GAUMY / Agence Magnum


    Quant aux résultats attendus, Jean Gaumy sait bien par expérience les interrogations et les doutes qui les précèdent inévitablement : «Il y a bien sûr l’apport du photographe, de l’auteur, comme premier spectateur, mais aussi ce qu’un lieu est capable de donner. Tout cela est une étrange alchimie qui s’articule sur la réalité du terrain et beaucoup de fantasmes. Nous verrons bien ce qu’il en sortira».

    Développant depuis quelques années une approche photographique «contemplative sans être romantique», Jean Gaumy a ainsi travaillé sur plusieurs projets d’envergure dont Tchernobyl ou plus récemment les univers polaires.

    Concernant ce travail d’études photographiques sur le phare de Cordouan, Jean Gaumy envisage de réaliser une exposition et un livre prévus pour la fin de l’année 2014 ou le début de l’année 2015.

    jean gaumy,agence magnum,cordouan,phare,artiste,pleine mer,la martinière,peintre de la amrine,mer


    Des livres de Jean Gaumy

    L'Hôpital, Contrejour 1976 / Jean Gaumy : Les incarcérés, L’Etoile-Cahiers du Cinéma 1983 / Le Pont de Normandie, Le Cherche Midi 1995 / Le livre des tempêtes à bord de l’abeille Flandre, Le Seuil 2001 / Pleine Mer, La Martinière 2001 (Prix Nadar 2001) / D’Après Nature, Editions Xavier Barral 2010 (Prix Nadar 2011).

    EN SAVOIR PLUS
    Le site officiel du phare de Cordouan

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer