Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

course

  • 50 DEGRÉS À L'OMBRE

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra
    217 kilomètres, 4 000 mètres de dénivelé, des températures oscillant entre 40°C et 70°C, c’est de l’aveu de ses organisateurs la « course à pied la plus dure au monde ». Direction la vallée de la Mort en Californie.

    «Pourquoi gravir une montagne ?». À cette question, l’alpiniste Edmund Hillary – vainqueur de l’Everest – a simplement répondu : «Parce qu'elle est là».

    Chaque été, la centaine de concurrents du l'ultramarathon de Badwater (Badwater Ultramarathon aux USA) fait fi de ses interrogations. Comme sir Hillary, ils courent cet ultra marathon parce qu’il existe et qu’il se déroule tous les étés sous de fortes chaleurs.

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra

    Réputé très difficile en raison de son parcours fort accidenté, long de 217 kilomètreset cumulant 4 000 mètres de dénivelé, cette course est, de surcroît, redoutable à cause de la chaleur et du vent qui y sévissent. Le mercure s’affole : les températures dépassent les 50°C à l'ombre, atteignant facilement 70°C au soleil.

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra

    C’est dans la vallée de la Mort, à une centaine de mètres sous le niveau de la mer, que le départ de cet ultra-marathon est donné tandis que son arrivée est jugée à proximité du Mont Whitney, à près de 2 500 mètres d'altitude.

    Si le féru d’aventures que je suis se moque éperdument du nom de ses vainqueurs (tout en leur accordant cependant mon infime respect), la dimension épique de cette course me passionne. Ayant eu la chance de traverser (en moto ©Harley-Davidson), je mesure mieux les conditions climatiques dantesques affrontées par les concurrents du  Badwater Ultramarathon.

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra

    En cette époque où prévaut le sacro-saint principe de précaution, je me réjouis de penser que des hommes et des femmes repoussent leurs limites, autant physiques que morales, sans avoir recours à une armada de substances chimiques.


    Autant de passionné(e)s portés par le goût de l’effort, l’adrénaline du danger et le besoin de tester leurs limites (SD)

    › EN SAVOIR PLUS
    Le site web du Badwater Ultramarathon

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • AU SOMMET

    387-Kilian-Jornet_Dalmasso.jpg

    A Fine Line : c’est un film documentaire mais c’est surtout un voyage surprenant à travers les pics enneigés et spectaculaires des Alpes en compagnie de Kilian Jornet, un accroc aux course en montagne.

    Kilian Jornet est un vrai chamois ! Athlète de haut niveau, il a remporté les courses de montagne les plus prestigieuses comme l’Ultra Trail Mont-Blanc à trois reprises (en 2008, 2009 et 2011) ou le Grand Raid de la Réunion (2010 et 2012) à deux reprises.

    Kilian-jornet-skyrunning-542x375.jpg

    Outre ces ultra-trails (comme les appelle les spécialistes), Kilian est un adepte de ski alpinisme. Si cet  athlète de (presque) 26 ans a gagné toutes les courses dont il rêvait, il continue néanmoins d’aimer la montagne au point de se lancer dans un projet ambitieux qui va durer 4 ans.

    Summits of my life : c’est le nom de baptême de cette aventure entièrement tournée vers la haute montagne. Kilian va ainsi s’attaquer aux massifs montagneux les plus réputés au monde avec le minimum de matériel. Son projet consistant à visiter les massifs les plus importants du monde et établir les records d’ascension et descente de quelques-unes des montagnes les plus spectaculaires.

    Summits-of-My-Life-Kiian-Jornet1.jpg

    «L’idée, ce n’est pas seulement de battre un record ou un temps. C’est une façon d’aller en montagne. Très légère, tant en matière d’équipement que d’assistance. Je veux une montagne très pure. On n’est pas là pour faire un show»
    Kilian Jornet

    kilian-jornet1.png

    Les deux premières étapes se sont ainsi déroulées durant l’été 2012, consistant en deux traversées dans le massif du Mont-Blanc, «le berceau de l’alpinisme, où les premiers alpinistes ont commencé à rêver de conquérir les sommets».

    Cette année, Kilian Jornet espère battre les records de montée et descente de trois sommets européens, à commencer par le plus élevé, le mont Elbrus en Russie. Il s’attaquera ensuite à celui qu’il définit comme «sans doute le plus difficile des records» : le Cervin en Suisse. A la fin de l’année, l’espagnol s’attaquera à l’aller-retour Chamonix-Mont-Blanc-Chamonix.

    SoML-Summit-2-Mont-Blanc-Ridge-_web-4.jpg

    L’an prochain, Kilian Jornet s’exportera en effectuerant deux ascensions mythiques, celle de l’Aconcagua en Amérique du Sud (culminant à près de 7.000 mètres) et le Mont McKinley ou Denali en Alaska.

    Quant à l’année 2015, Kilian Jornet va s’élancer vers le toit du monde avec la montée et la descente le plus rapidement possible de l’Everest.

    Quant à une philosophie de la vie, Kilian Jornet la résume simplement « Aujourd’hui, on a tendance à croire que la liberté, c’est de pouvoir tout tester. Faire de la plongée, conduire une voiture sur un circuit, monter au sommet du Mont-Blanc,… Tout cela sans prendre le temps d’apprendre. Mais la liberté, ce n’est pas ça, c’est le contraire. C’est de choisir une ligne et de la suivre ».

    Agile, sportif, endurant, curieux et réfléchi, Kilian Jornet a déjà tout du sage !

    kilian-jornet-summits-of-my-life-everest-aconcagua-mc-kinley.jpg

    > EN SAVOIR PLUS
    Voir le film A Fine Line (téléchargeable ici), soit le premier volet de l’aventure Summits of my life.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES MARINS DU VENDÉE

    Les plus belles pages de l’histoire moderne de la voile moderne s’y sont écrites depuis sa création en 1989. Course en solitaire et en monocoque, le Vendée Globe est une course référence se déroulant tous les 4 ans.

     voile,vendée globe,samantha davies,course,monocoque

    RDV en novembre prochain pour une 7ème édition à forte couleur internationale. Sur 15 marins inscrits à ce jour, la moitié des skippers n’est, en effet, pas de nationalité française. Parmi ses 7 skippers étrangers, une pléiade de favoris dont 3 Britanniques (Samantha Davies, Mike Golding et Alex Thomson) et 2 Suisses (Bernard Stamm et Dominique Wavre).

    Côté Frenchies, 8 marins ont confirmé leur engagement, dont un ancien vainqueur Vincent Riou (PRB) et de sérieux prétendants comme Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), Marc Guillemot (Safran) ou Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3). La joute océanique s’annonce dès lors fort prometteuse…

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer