Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

laurent merer

  • UN AMIRAL EN ÉTHIOPIE

    laurent mérer,corinne mérer,nos carnets d'ethiopie,afrique,ethiopie

    Grand voyageur et écrivain prolifique depuis qu’il a quitté la Marine nationale, Laurent Mérer signe, avec son épouse, un nouvel ouvrage. Cette fois, l’Amiral raconte ses pérégrinations à terre dans un pays de mythes et de rêves : l’Ethiopie.
    laurent mérer,corinne mérer,nos carnets d'ethiopie,afrique,ethiopie

    Laurent Mérer prend un nouveau virage littéraire en cosignant son premier livre dédié à des pérégrinations à terre.

    Auteur de six ouvrages maritimes, dont Alindien, un marin dans l’océan Indien, Préfet de la mer, le Roman des marins (prix Triskell en 2011) et l’enquête À l’assaut des pirates du Ponant, le spécialiste des «choses de la mer», publie cette fois, avec la complicité de son épouse Corinne, des carnets d'un voyage réalisé en Éthiopie.

    2176704_14817091-merermarche-20130719-t114a.jpg

    Direction l’Afrique et ses terres à la découverte d’un pays aux forts pouvoirs oniriques et aux légendes tenaces comme celles de la reine de Saba, l’arche d’Alliance, du prêtre Jean, le Roi des Rois, et de bien d’autres encore...

    C’est en bus, en camion, à pied ou  en ferry que Corinne et Laurent Mérer ont parcouru ce pays peuplé de quarante millions de chrétiens et de presque autant de musulmans en quête de sensations, de rencontres et de sens.

    laurent mérer,corinne mérer,nos carnets d'ethiopie,afrique,ethiopie

    Les deux auteurs nous racontent ainsi non seulement une contrée aux paysages variés et souvent époustouflants mais surtout ils truffent leurs carnets d’anecdotes, géographiques, historiques ou politiques.

    «Il n’y a pas que la mer !» m’a écrit Laurent Merer dans sa dédicace. Ce nouveau livre lui donne raison tant l’Ethiopie se révèle un pays fascinant… (SD) 

    laurent mérer,corinne mérer,nos carnets d'ethiopie,afrique,ethiopie

    Nos carnets d'Ethiopie de Corinne et Laurent Merer. 22 € - 235 pages (éditions du Rocher).
     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L'AMIRAL ECRIT

    MERER-Roman des Marins.jpg

    Ancien préfet maritime de l'Atlantique après avoir été préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord puis commandant de la zone maritime de l’océan Indien (Alindien), l’Amiral Laurent Mérer est devenu écrivain depuis 2006. Les océans et les marins inspirent forcément son œuvre.

    Comment avez-vous eu l’idée de coucher sur le papier ces destins de marins ?

    - Laurent MERER : Ce livre est d'abord le résultat d'une rencontre avec mon ami Vladimir Fedorovski, lui même écrivain et directeur de la collection « Le roman des lieux et destins magiques » aux éditions du Rocher. Il m'avait proposé plusieurs fois de publier dans sa collection, sur des ports célèbres ou des villes d'escales.

    Il m'a relancé en décembre dernier: « Alors amiral, mon livre ? - « Je veux bien vous faire « le roman des marins » - « Quelle bonne idée! ». C'est parti comme cela, sur un bon mot. Je ne pouvais plus reculer !

    J'avais quelques anecdotes en mémoires, quelques notes ici ou là. J'ai évidemment puisé dans mon expérience de tant d'années à bord des bateaux. J'ai voulu mettre en scène  des marins de tous grades. Des vies de quartiers-maîtres comme celles d’officiers mariniers ou de commandants. Mes cinq histoires, chacune constitue un petit roman, se déroulent sur des patrouilleurs comme sur des frégates, en  Atlantique, en océan Indien, dans le Pacifique ou dans les mers  du Nord…

    J’ai aussi voulu traiter de toutes les situations, la navigation, le mauvais temps, les mers du sud, mais aussi l'incendie, la guerre d'aujourd'hui... Et les hommes dans cette vie: l' équipage, l'amitié, la solitude, une femme, une famille, un enfant au loin... Voilà! C’est ainsi que le 15 janvier dernier, je me suis mis à la table de travail à raison de 5 à 6 heures par jour. J'ai terminé mi-mai.

    PORTRAIT LAURENT MERER 125 c.jpgDevenir écrivain après avoir occupé de hautes fonctions dans la Marine, n’est-ce pas une expérience parfois dure à assumer ?

    - C’est une autre vie. En prenant la plume, ou plutôt le clavier, j’ai recommencé à zéro... Vous savez, plus de 60 000 livres paraissent chaque année en France. Dans ce paysage encombré, il faut trouver sa place. C'est excitant !

    C'est vrai, mon quotidien a indéniablement changé ! Il n'y a pas de feuille de service ni d'agenda pour organiser la journée. C’est à moi de décider. Et je n'ai pas de retour avant plusieurs mois. C'est parfois vertigineux. Publier un ouvrage, c'est aussi le faire savoir et le faire connaître: un vrai challenge dans lequel l'auteur doit aussi s'investir.

    Après avoir écrit sur les océans et ses acteurs, votre prochain ouvrage sera forcément marin. S’agira-t-il d’un roman ?

    - Figurez-vous que j’ai déjà pratiquement fini le suivant ! Depuis le 15 mai, j'ai eu le temps... (Rires). Plus sérieusement, il y sera sûrement question de marins et d’océans puisque c’est ma passion. Quant au genre, toutes les possibilités s’offrent à moi : essais, roman historique, enquête…

    Propos recueillis par Stéphane DUGAST

    Photographie : © DR

    LISEZ L'ENTRETIEN EN INTEGRALITE

    PAGE 34 sur CALAMEO

    image.jpg

    Lien permanent Pin it! Imprimer