Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • BEAUX-LIVRES DE NOEL N°6

    CHRONIQUES MER
    A LIVRES OUVERTS CHRONIQUE N°4

    PIRATES.jpg

    FLIBUSTERIES & CIE
    Les pirates sont éternels. Des flibustiers de l'ère romaine aux somaliens d'aujourd'hui, ce (beau)-livre revisite le mythe et brosse un tableau vivant de la piraterie à travers les siècles et les pays. «Fous sanguinaires ou utopistes, les pirates attirent et repoussent à la fois : leur vie loin de toute loi, au rythme des océans et des prises, faite de femmes faciles, de trésors et d'îles sauvages, comporte tous les ingrédients pour emporter l'imaginaire» écrit  Michaël Pitiot, navigateur émérite (il a réalisé un demi tour du monde à bord de Sao Maï, une jonque chinoise), réalisateur de films documentaires et auteur de récits d'expéditions ainsi que de ce livre inspiré. Dans sa récente production, toutes les thématiques sont ainsi abordées afin de comprendre cet univers de la flibuste qui n'en finit pas de fasciner. Une façon de mieux comprendre ces hommes à la fois violents et rêveurs, solidaires et solitaires. Un livre passionnant pour les férus de L'île aux trésors ou des Pirates des Caraïbes. L'âme du moussaillon (lecteur) est elle aussi éternelle... Stéphane DUGAST

    Pirates de Michaël Pitiot. 160 pages - 35 € (Glénat)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BEAUX-LIVRES DE NOEL N°5

    Stéphane DUGAST

    CHRONIQUES MER
    A LIVRES OUVERTS CHRONIQUE N°4

    DAMESDELAMER.jpg

    VOUS LES FEMMES...

    La mer est leur passion absolue. Certaines sont des adeptes de la course au large. D'autres se battent pour l'humanitaire ou la planète. Certaines sont célèbres, d'autres méritent d'être connues du grand public. En dressant le portraits de trente-trois navigatrices rencontrées en France, en Grande-Bretagne et en Suède, le photographe Alain Zimeray, épaulé par l'écrivain Christian Bontzolakis, a voulu rendre hommage à ces femmes d'exception. «Ces femmes ont souvent les pieds sur terre et parfois la tête dans le bleu du ciel» disent en cœur les deux auteurs. Portraits noir et blanc carré, plume décalé, on découvre finalement ces « actrices océanes » sous un jour inattendu. Sans fard ostentatoire, ni voyeurisme.  D'Annie Van de Wiele, qui a fait un tour du monde à la voile en 1951, à Ellen Mac Arthur, en passant par Catherine Chabaud, Isabelle Autissier ou Dee Caffari, les « Dames de la mer » se dévoilent  au fil des pages. «Avec amour et humour» précise l'éditeur. «Avec un regard empreint de sincérité et de sensualité» rajoute le lecteur. Stéphane DUGAST

    Les dames de la mer d'Alain Zimeray et Christian Bontzolakis.  176 pages - 29 € (Marines éditions)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BEAUX-LIVRES DE NOEL N°4

    CHRONIQUES MER
    A LIVRES OUVERTS CHRONIQUE N°4

    ESTHETIQUE NAVALE.gif
    DE BEAUX BATEAUX

    La Marine militaire, l'Art et l'écriture sont ses trois violons d'Ingres. Ancien élève de l'École navale (promotion 1952), il a consacré sa carrière aux armes sous-marines, d'abord dans la Marine puis ensuite dans l'industrie. Depuis 1995, il a publié moult ouvrages. Des Images de la Marine à L'Ecole navale, Marine et Marins, au récent Pages d'histoire navale et Marins français explorateurs. Depuis cinq ouvrages, il fait tandem avec Michel Perchoc, ancien de l'école navale lui aussi et pacha du Batral Francis Garnier, du TCD Ouragan et des trois frégates furtives du programme Sarawi 2 avant de faire carrière dans le civil à DCNS. Cette fois, les deux compères se sont intéressés à l'esthétique navale. Car, selon eux : «en cherchant l'utile, les constructeurs navals ont trouvé le beau, qui semble en être la vertu complémentaire». Une ronde colorée poétiquement menée. Du bel ouvrage en quête de «Beau». Stéphane DUGAST

    Esthétique navale, 1830-2010. Illustrations d'André Lambert. Prologue de Michel Perchoc. 86 pages - 29 € (Gerfaut)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BEAUX-LIVRES DE NOEL N°3

    CHRONIQUES MER
    A LIVRES OUVERTS CHRONIQUE N°3

    BATAILLES NAVALES.gif

    TOUCHE, COMBLE...
    Les férus d'histoire navale vont être comblés. Dans ce «Beau-Livre»,  produit avec le concours la Royal Navy, l'histoire navale est passée en revue. De l'antiquité à nos jours, les conflits majeurs sont évoqués. Leurs causes, leurs principaux événements et leurs conséquences également. Récits de bataille, photographies, dessins et plans de bataille en 3D à l'appui, concourent à rendre l'ensemble attractif et didactique. En précisant les bâtiments historiques et l'équipement des principales marines, Batailles navales offre une somme d'informations sur l'art de la guerre navale. Le lecteur assidu découvrira aussi la vie quotidienne en haute mer sur et sous le pont. Il sera question d'honneur, de discipline et de valeurs. Un ouvrage, étayé par de précieuses archives, dans lequel il est également question d'armes, de technologies et de tactiques. Equipements d'abordage ou dernier cris sonar, des canons aux missiles, tout est minutieusement décrit et illustré ainsi que l'évolution de l'architecture des bâtiments de guerre et de la stratégie navale. Le tout est traité d'un point de vue international. N'en déplaisent aux marins «franchouillards»...
    Stéphane DUGAST

    Batailles navales de R-G Grant (auteur), Cédric Perdereau (traducteur), Darell Warner & Philip Gamble (illustrateurs). 360  pages - 40 € (Flammarion)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BEAUX-LIVRES DE NOEL N°2

    CHRONIQUES MER
    A LIVRES OUVERTS CHRONIQUE N°2

    GDLIVREDESVOILES.jpg

    VENTS PORTANTS
    L'auteur est chevronné. Fondateur de la revue Chasse-Marée dédiée aux bateaux et à ses hommes, Bernard Cadoret est un passionné de bateaux. «Surtout ceux à voiles» confesse l'intéressé. En souhaitant allier l'esthétique d'un « Beau-Livre » au caractère didactique d'un livre, le pari était audacieux. Avec la collaboration du musée de la Marine de Paris et de deux compagnons, Bernard Cadoret a réuni une riche iconographie (gravures, tableaux, photos anciennes ou contemporaines) afin de dresser une véritable histoire mondiale des gréements. De la voile carrée à celle latine ou à livarde, plus aucune subtilité n'échappera à la sagacité du lecteur marin. Autre choix éditorial délibérément assumé, celui de s'adresser au grand public plutôt qu'à des spécialistes. Pari réussi ! Stéphane DUGAST


    Le grand livre des voiles & gréements
    de Bernard Cadoret, Michèle Cadoret  & Claude Maho. Beau livre. 45 € - 224 pages, 200 illustrations. (Chasse-Marée / Glénat)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UN CLICHE, UNE HISTOIRE N°2

    meretmarinebar199.gif« Le célèbre navire école de la Marine nationale a appareillé le 2 décembre de Brest pour son ultime campagne. Au cours de cette dernière mission, nous ouvrons la rubrique « Un cliché, une histoire », avec des extraits du Beau-Livre « La Jeanne d'Arc, Porte-hélicoptères R97 ». Cet ouvrage, écrit par Stéphane Dugast et illustré avec les photos de Christophe Géral, vient de sortir. Pour ce second rendez-vous, retour sur un bâtiment conçu en pleine guerre froide, à l'heure de la menace nucléaire...

    22920.jpg

    ERE ATOMIQUE
    A l'instar des porte-avions Foch et Clémenceau ou du croiseur Colbert, le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc a été conçu à l'orée des années 1960 pour survivre à une guerre nucléaire. Un système de ventilation en circuit fermé permet de naviguer, de combattre sans personnel à l'extérieur et de traverser ainsi une zone de retombées radioactives. Située à l'arrière du bâtiment, un local était même prévu comme salle de décontamination comme local afin de passer les marins au compteur Geiger. Quant aux déchets radioactifs laissés sur la coque et des superstructures, un arrosage en pluie était censé décontaminer tout le bâtiment.

    Stéphane DUGAST

    *

    meretmarinebar199.gifChronique extraite du Beau-Livre «La Jeanne d'Arc, Porte-hélicoptères R97» et parue sur MER ET MARINE, un site web consacré à l'actualité du monde maritime.


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • A LIVRES OUVERTS

    Océans.gif

    Des bateaux militaires esthétiques, des vieux gréements, des hommes, des femmes, des flibustiers, des bons mots, des océans, des rivages, des batailles navales, des grands espaces... Autant d'ouvrages indispensables dans la bibliothèque de tout marin curieux et ouvert sur le monde. A l'approche des fêtes de fin d'année, une sélection d'ouvrages marins s'impose.

    Par Stéphane DUGAST

    GRANDEUR NATURE

    Une invitation à l'onirisme. Une promesse d'aventures : Océans. Un film titanesque prochainement sur grand écran après deux ans de préparation, quatre ans de tournage, cinquante sites d'exception, soixante-dix expéditions, douze équipes dédiées, des caméras et des engins spécialement conçus pour filmer plus de cent espèces. Et un Beau-Livre. 

    Après avoir survolé le monde à tire-d'aile dans Le Peuple migrateur, Jacques Perrin et Jacques Cluzaud ont ainsi parcouru les océans du monde entier afin de mieux témoigner de la diversité et de la beauté de la vie marine, mais aussi de sa fragilité.

    Inspiré du film (en salle le 27 janvier 2010), cet ouvrage regroupe 500 clichés, évoquant tour à tour : le film et son histoire, l'aventure des tournages, les coulisses, les thématiques, comme la surpêche, la disparition des espèces ou els changements climatiques.  Une lourde tâche éditoriale traitée par deux spécialistes.

    François Sarano est docteur en océanologie et ancien chef de mission sur la Calypso aux côtés du commandant Cousteau tandis que Stéphane Durand est ornithologue et journaliste scientifique. Premier embarquement donc en papier avant de se précipiter dans les salles obscures afin de voir ce film événement.

    «Vous pensiez connaître les océans, vous allez les découvrir» promettent Jacques Perrin et ses équipes. Une ode à la Nature.

    Océans de Stéphane Durand & François Sarano. 352 pages - 45 € (Le Seuil)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • A LA UNE DU TELEGRAMME (DE BREST)

    LETELEGRAMME 06032 w.jpg
    Par Stéphane JEZEQUEL / Photos : Christophe GERAL

    La vieille Jeanne-d'Arc, mythique bateau-école de la Marine nationale qui a parcouru les mers du globe durant 45 ans, quitte Brest mercredi 2 décembre pour sa dernière campagne de six mois avant d'être désarmée.

    1114-29 228 R.jpgConnue dans le monde entier, notamment pour ses prestigieuses réceptions sur le pont d'envol, le porte-hélicoptère de 182 m de long va être rayé du service actif courant 2010, sans qu'un autre navire-école du même nom ne prenne la relève, rompant ainsi une tradition remontant à 1912. A partir de 2011, un navire moderne, de type bâtiment de projection et de commandement (BPC) comme le Mistral ou le Tonnerre, accueillera les élèves officiers au cours des prochaines campagnes baptisées«Jeanne d'Arc» pour perpétuer le nom.

    Dernier périple

    Pour l'heure, le vétuste navire construit à Brest entre 1959 et 1961, bien que modernisé au fil des ans, embarque pour son dernier périple dans les eaux de l'Atlantique et du Pacifique et pour la dernière fois quelque 585 marins dont 104 jeunes officiers. Au total, 6.400 aspirants ont été formés à son bord, avec 1,760 million de milles nautiques (3,250 millions de kilomètres) parcourus. «C'est une belle aventure qui nous est proposée. Historiquement, on fait la dernière Jeanne», s'enthousiasme l'enseigne de vaisseau de première classe Audrey Rous, 24 ans, une des 13 jeunes femmes élèves. Sa spécialité: la détection des bâtiments de surface.

    LETELEGRAMME 07033B w.jpg
    En pré-retraite depuis 2004

    En pré-retraite depuis 2004, la Jeanne ne pousse plus ses machines à plein régime pour préserver sa mécanique et par économie. Ses quatre chaudières au fioul alimentant autant de turbines de 29.420 kilowatts (40.000 chevaux) propulsaient jadis les 13.000 tonnes d'acier de la longue et élégante coque grise à la vitesse maximale de 26,5 noeuds (49 kilomètres/heure). Moins rapide, le navire a également réduit de moitié son tour du monde depuis 20 ans. «Beaucoup de travaux ont été faits durant l'arrêt technique. Toutes les installations sont disponibles, ce bateau est en pleine capacité», affirme néanmoins le dernier «pacha» de la Jeanne, le capitaine de vaisseau Patrice Augier.

    Plus vieux bateau de guerre français

    Affecté à la machine avant, au poste occupé entre 1964 et 1966 par l'acteur et écrivain Bernard Giraudeau, le quartier-maître Thibault Groult, 24 ans, entame sa quatrième campagne. Il n'éprouve aucun «pincement au cœur» à l'idée de cet ultime tour de piste. «C'est un honneur, c'est sympa, mais après ça, on tourne la page», déclare celui qui se réjouit d'embarquer à bord d'un nouveau bâtiment « nouvelle génération ». Le plus vieux des bateaux de guerre français débutera sa campagne 2009/2010 en Atlantique nord en participant à une opération multinationale de lutte contre les trafics de stupéfiants, NARCOPS, au large de Dakar (Sénégal). Après Noël, le navire rejoindra le Pacifique par le cap Horn où il poursuivra sa mission NARCOPS au large de Balboa, dans le sud de la Colombie, puis à nouveau en Atlantique, via le canal de Panama, à Carthagène (nord de la Colombie) et dans les Antilles françaises. Attendue fin mars à New York, la vieille dame ira ensuite surveiller les pêches dans les eaux territoriales françaises de Saint-Pierre et Miquelon (opération POLPÊCHE). La Corogne (Espagne), Hambourg (Allemagne) et Rouen, une des villes marraines de la Jeanne d'Arc, seront ses dernières escales avant son ultime retour à Brest, prévu le 27 mai. Désarmement et mise en sécurité sont prévus durant l'été 2010, ouvrant la voie à sa déconstruction.


    logo_telegramme.gifLe Télégramme est un quotidien régional français de Bretagne, dont le siège se trouve à Morlaix (Finistère). Il est diffusé sur le Finistère, les Côtes-d'Armor et le Morbihan. Le journal Le Télégramme (son nom courant) appartient à la famille Coudurier. Il emploie environ 600 personnes, dont un peu plus de 200 journalistes. Son tirage quotidien est en moyenne de 205 000 exemplaires. Le Télégramme est, à l'heure actuelle, le dernier véritable concurrent d'Ouest-France dans l'Ouest de la France. C'est aussi l'un des rares quotidiens français dont la diffusion a progressé ces cinq dernières années (meilleure progression nationale de la presse quotidienne régionale en 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008). Le Télégramme a reçu, le 15 juin 2009, la récompense de "Meilleur quotidien 2009".

    Le site web (bien fait) du Télégramme de Brest
    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BATEAU SCHIZO... QUOI ?

    Bateau «schizophrénique»
    Par Stéphane JEZEQUEL

    Comment raconter la Jeanne sans tomber dans la démesure ? Deux auteurs confient leur attirance pour ce bateau unique dans la Marine. Toujours tiraillé entre les images et son propre visage.

    08GEAOM334N523-MP LE NY YANN.jpgStéphane Dugast vient de publier «Jeanne d'Arc, porte-hélicoptères R 97» aux éditions du Chêne E/P/A dans la collection des transports. Avaient déjà été évoqués, dans cette série, le TVG, l'Airbus, la Patrouille de France,etc. La Jeanne est le premier navire de cette collection. Et c'est l'un des reporters de la revue hebdomadaire de la Marine Cols Bleus qui s'est chargé de la décortiquer à travers son demi-siècle d'existence. Stéphane Dugast (35 ans) a multiplié les embarquements depuis 2002 en totalisant trois mois de mer et d'escales. «C'est un navire complètement schizophrénique, tiraillé entre l'image que veut renvoyer l'institution et ce qu'il s'ypasse réellement. Sans parler du mythe du marin et des escales lointaines qui ont souvent pris le pas sur le travail et la vie des marins du bord».

    «Énorme potentiel affectif»

    «À vrai dire, ce n'était pas le bateau de la Marine qui m'attirait le plus, mais en y passant du temps, j'ai découvert ses facettes, ses subtilités, le travail de l'équipage». Son histoire, le côté village et université embarqués,les opérations, le navire étendard... Son livre s'adresse au grand public, sans glossaire, sans emphase, en essayant d'éviter les clichés. «J'espère avoir rendu compte de l'énorme potentiel affectif de ce bateau», au moins d'une partie de celui qu'ont gardé les marins d'un navire connu pour être aussi fatigant qu'exigeant à la mer, construit à l'origine pour traverser à toute vapeur un nuage nucléaire ! (...)

    logo_telegramme.gifLe Télégramme est un quotidien régional français de Bretagne, dont le siège se trouve à Morlaix (Finistère). Il est diffusé sur le Finistère, les Côtes-d'Armor et le Morbihan. Le journal Le Télégramme (son nom courant) appartient à la famille Coudurier. Il emploie environ 600 personnes, dont un peu plus de 200 journalistes. Son tirage quotidien est en moyenne de 205 000 exemplaires. Le Télégramme est, à l'heure actuelle, le dernier véritable concurrent d'Ouest-France dans l'Ouest de la France. C'est aussi l'un des rares quotidiens français dont la diffusion a progressé ces cinq dernières années (meilleure progression nationale de la presse quotidienne régionale en 2004, 2005, 2006, 2007 et 2008). Le Télégramme a reçu, le 15 juin 2009, la récompense de "Meilleur quotidien 2009".

    Le site web (bien fait) du Télégramme de Brest
    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE MARIN EN PARLE

    LEMARIN.jpg
    le_marin_logo.gifLe Marin a été fondé en 1945 par Alphonse Aubrée et Jean Sauvée. Son premier directeur de la publication est Jean Boixière et son rédacteur en chef Jean Sauvée. Il a d'abord été édité conjointement par la Société d'éditions Ouest-France et le secrétariat social maritime, puis par Ouest-France seul.

    Le site web du journal LE MARIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE BIEN PUBLIC CHRONIQUE LE LIVRE

    ADA 02029 b w.jpg
    *
    LE_BIEN_PUBLIC logo.jpgLE BIEN PUBLIC est un quotidien régional français diffusé en Côte-d'Or, dont le siège se trouve boulevard Chanoine Kir à Dijon. Il est tiré à près de 65 000 exemplaires. Il fait partie du groupe EBRA, anciennement « France Est Médias » ou groupe Est Républicain, un puissant conglomérat de journaux locaux avec chaque jour près de 1,1 million d'exemplaires vendus sur 23 départements, 101 éditions et une audience de près de 3,5 millions de lecteurs dans les régions de l'Est.

    Le site web LE BIEN PUBLIC

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LU DANS "ARMEES D'AUJOURDHUI"

    ADA 01028 b w.jpg

     

    ADA027 w.jpg(ADA) est le magazine mensuel du ministère de la Défense français. Édité par la Délégation à l'information et à la communication de la Défense, le magazine de 68 pages couvre l'actualité du monde de la Défense en France et traite des différentes composantes des forces armées françaises (Armée de terre, Marine nationale, Armée de l'air et Gendarmerie nationale). ARMEES D'AUJOURDHUI est diffusé à 110 000 exemplaires.

    Le site web d'Armées d'aujourdhui

    Lien permanent Pin it! Imprimer