Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

UN CLICHE, UNE HISTOIRE N°5

meretmarinebar199.gif

Au cours de l'ultime campagne du célèbre navire école de la Marine nationale, la rubrique «Un cliché, une histoire» raconte ce «bateau gris» pas comme les autres grâce à des extraits du Beau-Livre « La Jeanne d'Arc, porte-hélicoptères R97 » écrit par Stéphane Dugast et illustré avec les photos de Christophe Géral. Alors que la Jeanne approche en ce moment des chenaux de Patagonie, plongée dans les « entrailles » du porte-hélicoptères R97.

1114-08 238 R.jpg
© Christophe GERAL

LES MACHINES
Le «royaume» des mécaniciens. Bienvenue «rue de chauffe». Un univers résolument à part. Comme hors du temps. Le cœur de la Jeanne d'Arc semble battre dans ces enchevêtrements de tuyaux, de câbles et de manettes. Les machines offrent un décor à fortes connotations post-industrielles décrites avec force dans les romans d'Emile Zola. C'est un univers que l'on dirait tout droit sorti d'un film de sciences-fiction, tant la vapeur qui peut l'envelopper lui confère une dimension mystique. «C'est surtout vrai à l'allumage des feux quand on doit allumer les machines à l'appareillage», nuancent les mécanos. D'eux on dit que leur amour de la turbine est inoxydable malgré la chaleur, l'huile et la vapeur. Pénétrer dans les «entrailles» de la Jeanne ne laisse aucun visiteur indifférent...

Stéphane DUGAST


Extrait du Beau-Livre «La Jeanne d'Arc, porte-hélicoptères R97»

*

meretmarinebar199.gifChronique extraite du Beau-Livre «La Jeanne d'Arc, porte-hélicoptères R97» parue sur MER ET MARINE, un site web consacré à l'actualité du monde maritime.

 

Lien permanent Pin it! Imprimer

Les commentaires sont fermés.