Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • ITIN'ERRANCES MALGACHES

    Image24.jpg

    Majunga (Madagascar)
      15° 72  Sud / 46° 31 Est

     

    Surnommée « La Cité des Fleurs », Mahajanga (ou Majunga), ville de la côte Nord-Ouest de Madagascar (réputée pour être la région la plus chaude), est baignée par les eaux du canal du Mozambique.

    Selon la légende, Andriamandisoarivo, frère du roi du Menade, plaça sa fille dans une pirogue et la laissa flotter au gré des courants. La dérive de la pirogue la mena à l'emplacement actuel de la ville et c'est ainsi qu'elle devint la capitale du Sakalava.

    En 1883, l’armée coloniale française débarque à Majunga et entreprend d’emblée la conquête d’autres régions afin de remonter vers Antananarivo qui deviendra la capitale.

     
    Deuxième port de commerce malgache et premier de la côte ouest, Majunga est une plaque tournante du cabotage sur cette partie de l’île. C’est d’ailleurs depuis une vedette, en provenance de l’île de Nosy Bé, que j’ai débarqué dans ce port dont la pêche demeurait la principale activité.

    La crevette, appelée aussi « or rose », était sa spécialité. Pendant mon séjour, de nombreux bateaux de pêche asiatiques écumaient les eaux avoisinantes en vertu d’accords signés avec les autorités locales. « Ils sont entrain de nous piller ! » m’avertissaient des locaux. Nous étions en 2003. Huit ans plus tard, « l’or rose » continue-t-elle de faire prospérer Majunga ?

    Photographie : © Stéphane DUGAST 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • MARCHE A SUIVRE

    MAROCete2007 416.jpg

    ATLAS (Maroc)
    Vallée Ait-Bougmez  31° 58'  Nord / 6° 34 Ouest


    Son nom évoque le mythe grec du géant Atlas condamné par Zeus à supporter sur ses épaules la voûte céleste. L'Atlas est un massif montagneux du nord de l'Afrique s'étendant du sud-ouest au nord-est depuis le Maroc jusqu’à la Tunise en passant par l’Algérie.

    C’est au Maroc que je me suis rendu pour réaliser mon premier véritable trekking. Au programme : 220 kilomètres de marche, des nuits sous la tente, des rencontres dans les villages berbères, des marches inoubliables à travers des vallées, des gorges, des plateaux d’altitude, des sommets et des canyons.

    Si cette région du globe attire un grand nombre d'adeptes du trekking, les ascensions présentent   peu de difficultés techniques aux yeux des puristes. Pour les autres, l’assistance des muletiers et de leurs mulets est cependant très précieuse.

    Dans cet « océan minéral », mon voyage s’est avéré apaisant et purificateur. L’ivresse de l’Atlas et de ses sommets sûrement ? (SD)

    Photographie : © Stéphane DUGAST 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • PLANETE MER

    AUCOEURDESOCEANS.jpg


    Raconter les océans pour mieux les comprendre et mieux les préserver. Le propos est ambitieux et écolo. L’argumentation s’appuie sur une série de témoignages d’acteurs clefs comme Albert Falco, Mélanie Laurent, Sylvia Earle ou Eric Loizeau.

    Ce « Beau-Livre » rondement agencé a également bénéficié de deux soutiens de poids. L’ex footballeur Bixente Lizarazu et son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco en sont les deux préfaciers. Deux plumes célèbres mais engagés dans la défense des l’océan.

    « Il est notre prochaine terre d'exploration, notre dernier territoire sauvage, notre propre climat, notre pharmacie, notre paradis et notre avenir », confie d’ailleurs à son propos son auteur, Françoise Latour.

    Une journaliste et reporter qui, au fil du temps, s’est spécialisée dans les questions liées au développement durable et plus spécifiquement au monde marin et sous-marin.

    Clichés d’agence résolument esthétiques à l’appui, le propos est didactique et attrayant. (SD) 

    Au coeur des Océans - Les comprendre pour mieux les préserver de Françoise Latour. Beau-Livre. 39.00 € - 223 pages (Glénat)
     
    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ELECTRON LIBRE

    Vivi Navarro vient du Sud. De Sète précisément. D’elle, on dit qu’elle aime passionnément la mer et ses cargos, les ports et les marins. Sur la Jeanne, la révélation a été totale au point de réaliser la couverture et des dessins pour l’ultime album de campagne. En ligne de mire, d’autres embarquements sur des «bateaux gris» avec les marins, «ses marins»…

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UN SACRE CHANTIER !

    hermione web.jpg

    Ancien arsenal maritime de Rochefort, une équipe de passionnés reconstruit depuis 1997 la frégate Hermione. C’est ce fier navire qui a permit à La Fayette en 1780 de traverser l’Atlantique pour rejoindre l’Amérique. Témoin d’une période phare de l’histoire maritime française, cette frégate en bois renaît sous les yeux du lecteur qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, des forgerons, des gréeurs, des calfats ou des voiliers. Les photos du reporter-bourlingueur Francis Latreille et les textes d’Yves Gaubert racontent, étape par étape, cette aventure de gens de mer. A savoir : L'Hermione sera mise à l'eau en 2011, gréée au printemps 2012 pour une traversée de l'Atlantique vers Boston prévue en 2013. (SD)

    L'Hermione - Une frégate pour la liberté de Francis Latreille. Textes de Yves Gaubert. 166 pages - 29.00 € (Gallimard Loisirs)

     
    Lien permanent Pin it! Imprimer