Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • UN WEBDOC (MARIN) EN 89 SECONDES...

    « R97 La Jeanne » vous invite à embarquer à bord d’un navire phare du patrimoine naval aujourd’hui disparu (1964-2010).


    30 histoires multimédia vous entraînent
    dans les coulisses d’un bateau de légende.
    30 visages de la Jeanne
    comme vous ne l’avez jamais vue...

     

    La-jeanne-webdocumentaire-150x150.pngUn webdocumentaire réalisé par Stéphane Dugast

    Photographies // Christophe GERAL
    Images vidéo //Frédéric MENISSIER
    Musique // Eric HEBER-SUFFRIN
    Une production Corner Prod. / www.cornerprod.com

    Avec la participation de Beta Prod

    Diffusion au printemps 2011 sur le site web de TV Rennes 35

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BIENTOT SUR LES ECRANS...

     

    WEBDOCUMENTAIRE Ultime Embarquement Jeanne R97-1.jpg

    SORTIE EVENEMENT ETE 2011

    R97 LA JEANNE - ULTIME EMBARQUEMENT
    UN WEBDOCUMENTAIRE DE STÉPHANE DUGAST

    L’HISTOIRE CONTINUE…

    1114-16  084.jpg

    // Qu’est-ce qu’un webdocumentaire ?

    Comme son nom l’indique, il s’agit d’un documentaire pour Internet qui utilise toutes les potentialités du web, à savoir de la vidéo, des photos, des sons, des textes, des dessins, des liens et de l’interactivité.

    Objet multimédia par excellence, le webdocumentaire permet d’explorer de nouvelles formes narratives, de raconter des histoires, autrement. La structure narrative délinéarisée et l’interactivité que le web autorise permettent au spectateur de ne plus être passif : il devient acteur et construit sa propre histoire.

    1114-09  275 R.jpg

    « Le webdocumentaire est avant tout un documentaire, avec un regard d’auteur. C’est aussi une oeuvre collective qui fait intervenir des compétences diverses : un auteur-réalisateur, un photographe, un développeur web, un graphiste, un dessinateur, un designer sonore… C’est une nouvelle manière d’écrire, de travailler et de raconter des histoires, dans laquelle le spectateur est invité à s’impliquer »

    Olivier MALAPONTI, producteur Corner Prod

    1114-37  399 R.jpg

    Le webdocumentaire, c’est déjà le journalisme de demain ! C’est celui qu’il faut aider, défendre et promouvoir.

    Disponible sur le Net, donc en tous points de la planète et en permanence, cette nouvelle forme narrative offre des pistes prometteuses en s’adressant à un large public. Seuls quelques pionniers se sont pour l’instant lancés dans l’aventure. Le champ des possibles est ouvert. L’Histoire est à écrire.

    1114-29  359 R4.jpg

    // Un objet unique

    « R97 LA JEANNE / Ultime embarquement » est un objet unique, dans le fond comme dans la forme.

    30 histoires multimédia structurent ce webdocumentaire combinant des séquences linéaires et des nouveaux usages du Net (liens hypertextes, partage, interactivité), permettant de donner à l’internaute une part centrale.

    Au total, le webdocumentaire offrira à l’internaute une heure de récit.

    1114-08  238 R.jpg

    // Un programme partagé

    logo_Twitter.jpgGrâce aux réseaux sociaux, le web documentaire permet de maximiser le potentiel de dissémination du contenu via les fonctionnalités de partage. L’ensemble du web documentaire ainsi que chaque module du programme pourront être partagés.

    logo-facebook.jpgPour ce faire un compte Twitter et une page Facebook ont été crées. Ces outils permettront également de structurer la communauté, «buzzer» et faire vivre le sujet auprès des internautes.

    1114-13  709 R.jpg

     // Les sources  

    Couv_JeanneDArc BD.jpgEnquête et photographies extraites du beau livre, « La Jeanne d’Arc, porte-hélicoptères R97 » . Enquête de Stéphane DUGAST. Photographies de Christophe GERAL (E/P/A éditions).  Prix du Beau Livre Académie de Marine 2010

     

    Images extraites du film documentaire 52 min, « Ultime embarquement sur la Jeanne» (Beta Production). Réalisation de Stéphane DUGAST. Diffusions sur TV Rennes, TY Télé & Tébéo.

    JEANNE.jpg

    // Le mot de l'auteur

    « Pourquoi un webdocumentaire sur la Jeanne d’Arc ? Ce projet multimédia va me permettre de raconter, via des nouveaux outils, la Jeanne, un bateau légendaire. Après avoir réalisé un livre et un film documentaire, j’ai voulu exploiter toutes les ressources dont je disposais pour raconter la Jeanne différemment. Lui offrir une deuxième vie grâce à Internet, la rendre accessible pour tous et pour toujours, et ainsi garder une trace numérique d’un navire phare du patrimoine naval aujourd’hui disparu »

    Stéphane DUGAST, auteur-réalisateur

    1114-02  1202.jpg
    Photographies © Christophe GERAL

    // REJOIGNEZ CETTE AVENTURE PIONNIERE

    Contactez
    : Olivier Malaponti
    olivier@cornerprod.com / +33 972 131 844 / www.cornerprod.com

     

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • COEUR MARIN

    BANDEAUmer.jpg

    Océan Indien Austral
      15° 72  Sud / 46° 31 Est

    « Rien ne me prédestinait à fréquenter les marins. Rien ne me vouait à sillonner les océans du globe. J’ai longtemps obstinément tourné le dos à la mer. Par culture, par ignorance et par méfiance sûrement.

    Terrien j’étais jusqu’à un service national dans la Marine de guerre comme pompon rouge à… Paris ! C’est en devenant par la suite reporter pour Cols Bleus, l’hebdomadaire de la Marine nationale depuis 1945 que je vais réellement faire connaissance avec les océans et ses acteurs.

    Civil sans grade, ni véritable appellation, je vais dès lors régulièrement embarquer sur les « bateaux gris » de celle que l’on surnomme la Royale. Sans fascination ni complaisance, je vais raconter le quotidien des marins d’Etat tout en tentant de décrypter leurs missions et leurs motivations (...) »

    Stéphane DUGAST

     

    Extrait d'un récit intitulé CLIPPERTON, MON ILE MYSTERIEUSE à paraître dans un ouvrage collectif dédié à des histoires de marins L'Elocoquent éditions. Parution en avril prochain.

    Photographie : © Stéphane DUGAST 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • EN POLES POSITIONS ?

    040419-N-6027E-002.jpg

    Situés aux deux extrémités du globe terrestre, l’Arctique et l’Antarctique sont deux déserts blancs longtemps demeurés à l’écart du monde. Si l’on néglige souvent de mentionner l’Antarctique comme le sixième continent de notre planète, l’Arctique est quant à lui en majeure partie un océan entouré de terres habitées, parsemées d’îles telles que le Groenland.

    Au sud, l’Antarctique est une vaste terre encerclée par le large océan austral, sur laquelle, exceptés quelques centaines de chercheurs et scientifiques de passage, aucun être humain n’habite.

    080407-O-xxxxX-003.jpg

    Soumises à des froids intenses, à la nuit polaire la moitié de l’année et à des phénomènes magnétiques longtemps restés inexpliqués, ces deux régions de notre planète fascinent par leur beauté autant qu’elles effraient par la rudesse de leur climat, par les dangers encourus et leur isolement.

    En plus d’être deux destinations extrêmes que l’homme a découvertes tardivement, les pôles sont deux points mythiques. Ainsi pour les penseurs de la Grèce antique, le nord de la Terre était occupé par une mer légendaire tandis qu’au sud un continent inconnu (la terra australis incognita) équilibrait les masses du globe.

    F07V31A.jpg

    Au pôle Nord comme au pôle Sud, les glaces sont reines. Sur terre, d’imposants glaciers peuvent y culminer jusqu’à 4 000 mètres tandis qu’en mer, l’océan devient banquise et peut atteindre - comme en Arctique - jusqu’à 13 millions de kilomètres carrés.

    L’océan Glacial Arctique, constitué principalement de glaces permanentes, communique avec l’océan Atlantique entre le Groenland et la Scandinavie ainsi qu’avec l’océan Pacifique par le détroit de Béring. Cette mer de glace n’est pour l’instant navigable qu’en été, période au cours de laquelle elle se convertit en eaux libres parsemées de blocs de glace à la dérive.

    091120-G-0000X-001.jpg

    Point d’équilibre indispensable à la bonne santé de notre planète, les pôles ont subi ces dernières décennies d’importantes évolutions à commencer par celles climatiques qui devraient modifier et bouleverser des écosystèmes, les courants marins et des équilibres géopolitiques.

    Que l’on considère les Pôles comme des eaux couvertes de glace ou d’îles entourées de mer, la Marine nationale est bien évidemment concernée par leur sort. Depuis plus de deux siècles, la Marine a envoyé « sur zone » moult bâtiments.

    090320-N-8273J-295.jpg

    Certains de ses marins y ont jadis forgé d’incroyables destins. Ce dossier spécial de Cols Bleus dédié aux pôles rappelle ainsi la genèse de cette relation toute particulière tout en ne manquant pas de raconter l’Arctique, l’Antarctique, leurs enjeux, leurs perspectives et la géopolitique des pôles grâce à des explications nourries par des marins comme de terriens spécialistes.

    Autant de  témoignages prouvant que les pôles sont plus que jamais des baromètres du climat de notre planète, au sens propre comme au sens figuré !

    Stéphane DUGAST
    Photos
    © US NAVY & MARINE NATIONALE

     

     CBLAMARINEETLESPOLES.jpgRetrouvez l'intégralité du DOSSIER LA MARINE ET LES POLES
    paru dans le COLS BLEUS N°2965 du 12 février 2011,
    le bi-mensuel de la
     Marine sur CALAMEO

    - Le point de vue de spécialistes de l'Arctique et de l'Antarctique
    - Un édito polaire 
    - & l'aventure POLE NORD 2012
    .

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UN "VIEUX PIRATE"

    monfreid,afrique,tadjoura,djibouti,aventures,mer,pirate,piraterie

    L’océan Indien et la Corne de l’Afrique ont attiré nombre de passants. Des voyageurs, des artistes, des commerçants, des trafiquants… et un «vieux pirate» dénommé Henry de Monfreid.

    L’image est trouble. Trafiquant d’armes, de haschich et de perles. Opiomane. «
    Vieux pirate» selon l’écrivain Joseph Kessel qui s’inspirera d’ailleurs de son existence dans son roman Fortune carrée tout comme le dessinateur Hergé dans Le Crabe aux pinces d’or.

    LECRABEAUXPINCESDOR.jpg

    «Chef adoré de son équipage mais mari et père très peu attentionné» dixit l’académicien et écrivain de Marine Jean-François Deniau. Abd el Haï  («l’esclave du vivant») pour les habitants d’Abyssinie. 

    monfreid,afrique,tadjoura,djibouti,aventures,mer,pirate,piraterie

    «C’est un personnage à mille coudées au-dessus de l’image du pirate qu’il avait lui-même accréditée » écrira Daniel Grandclément, son biographe.

    Ecrivain de ses propres aventures, Henry de Monfreid (1879-1974) le deviendra finalement tardivement. Enfance et adolescence à la Franqui dans l’Aude. Echec aux classes préparatoires. Henry enchaîne alors une kyrielle de petits boulots.

    monfreid,afrique,tadjoura,djibouti,aventures,mer,pirate,piraterie

    Il devient tour à tour vendeur, planteur ou chauffeur. A 27 ans, il devient chef de service, responsable de la récolte de la crème à la Société Laitière Maggi puis chimiste. Premier coup de tête deux ans plus tard.

    Il achète sa propre ferme à Melun afin de produire et de commercialiser lui-même son lait. Première faillite. Divorce avec sa première compagne. Le jeune trentenaire largue les amarres. Direction l’Afrique et sa Corne.HdM Altair 1928E.jpg

    D’abord négociant en café et en cuirs, Henry se lasse vite. L’appel du large ? Du gain ? C’est sur son boutre sillonnant la mer Rouge qu’il mènera désormais ses affaires. Se succèdent des croisières avec de drôles de cargaisons, à la barbe des voisins Anglais, tout comme des missions d’espionnage.

    Enquêtant sur le trafic d’esclaves, l’écrivain-reporter Joseph Kessel le pousse à publier ses écrits. Succès immédiat avec Les secrets de la mer rouge paru en 1931. Suivront 73 livres, traduits en plus de 12 langues dont le Russe et le Chinois.

    LESSECRETSDELAMERROUGE.jpg

    À la différence d’autres conteurs, tout ou presque est vécu par Henry de Monfreid. Ce que lui reprocheront certains.

    Suite à des connivences avec les Italiens, il est emprisonné par les Anglais. Durant la seconde Guerre mondiale, c’est au Kenya qu’il résidera en liberté surveillée avec sa seconde épouse.

    monfreid,afrique,tadjoura,djibouti,aventures,mer,pirate,piraterie

    Retour en France en 1947. Il s’installe dans l’Indre. A Ingrandes. L’artiste dépareille. C’est souvent vêtu d’un pagne, chaussé de sandalettes et coiffé d’un turban qu’il se rend chez l’épicier local pour peser ses têtes de pavots et les diviser en doses journalières.

    Henry94ansIngrandesA VF.jpg

    Bons princes, les autorités tolèrent alors la consommation de stupéfiants d’artistes «non conventionnels». Inspiré, l’incroyable Henry continue de créer.

    Il peint, il joue du piano, et surtout il écrit jusqu’à son décès à l’age de 95 ans. A Obock ou dans le Golfe de Tajoura, son empreinte paraît inoxydable.

    Stéphane DUGAST
    Photos
    © Fonds Henry de MONFREID 

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • APRES LE TSUNAMI...

    BANDAACEH_13.jpg

    ©  Stéphane DUGAST

    BANDA ACEH (Indonésie)
    4°15 Nord / 97°30 Est

    En bordure de l'océan indien, la Malaisie, la Thaïlande, le Myanmar, le Bangladesh, le Sri-Lanka et l'Indonésie sont durement frappés par le tsunami du 26 décembre 2004. Après la forte mobilisation internationale et les multiples promesses de dons, des États se mobilisent et se concertent afin d'apporter une aide humanitaire et sanitaire aux populations sinistrées.

    La France décide de l'envoi de deux bâtiments de la Marine nationale, dont le porte-hélicoptères «Jeanne d'Arc», dans la zone proche de l'épicentre de l'île de Sumatra en Indonésie.

    Pendant cette opération d'assistance humanitaire et militaire dénommée «Beryx» (du nom d'un poisson vivant dans l'océan Indien), je vais partager le quotidien des marins qui vont démarrer dans la ville de Banda-Aceh afin de porter secours et assistance à la population sinistrée.

    La cité portuaire a été littéralement engloutie par les vagues meurtrières, sauf une mosquée (le point blanc repérable sur ce cliché). Certains y voyaient l'oeuvre d'Allah-le-tout-puissant...

    Lien permanent Pin it! Imprimer