Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LITTÉRATURE & OCÉANS : LE CRU 2015

Chaque année, le magazine trimestriel Marine & Océans décerne trois prix littéraires récompensant trois ouvrages en lien avec le monde maritime pour leur qualité littéraire. Pour ce crû 2015, ils sont 4 lauréats, dont une mention spéciale. Rapides présentations.

M&O PRIX15  livre.jpg

PRIX MARINE & OCÉANS 2015
Catégorie LIVRE

Écrit par la journaliste, romancière et biographe Anne Pons, cet ouvrage couvre les trois voyages de découverte entrepris par James Cook entre 1767 et 1779 et sa mort aux mains des Hawaïens. Il était le premier Européen à avoir vu et cartographié les îles qu'il nomma « Sandwich », du nom du Premier Lord de l'Amirauté, son supérieur, commanditaire et protecteur.

Anne Pons souligne parfaitement que, malgré une dégradation physique et mentale progressive, James Cook laissa une œuvre cartographique immense pour un seul homme de son siècle et fit avancer les connaissances dans de nombreux domaines. Il n'est pas de pays où il ait atterri qui ne possède une ou plusieurs statues à la gloire de ce grand navigateur et de ce grand homme, même si ce fut, comme il ne pouvait en être autrement à l'époque, au prix cornélien de délaisser sa famille, qui pesa moins pour lui que son devoir.

> James Cook, le compas et la fleur d'Anne Pons. (Perrin)

M&O PRIX15 livre mention spéciale.jpg

PRIX MARINE & OCÉANS 2015
Catégorie LIVRE
(mention spéciale)

Petit navire, grand destin. Ainsi pourrait-on évoquer la barque longue La Belle que les Texans ont surnommée, un peu emphatiquement peut-être. De fait, malgré la taille modeste de cette unité de la flotte du roi Louis XIV (quinze mètres de long, moins de cinq de large, 50 tonneaux de déplacement, soit les dimensions d’un petit chalutier d’aujourd’hui), la découverte de son épave en juillet 1995 dans la baie de Matagorda, au Texas, a constitué la plus importante découverte archéologique de l’histoire de cet État américain.

Symbole de la tentative malheureuse de Cavelier de La Salle de fonder un établissement français permanent sur le golfe du Mexique, ce navire a modifié, pour des millions d’habitants du Texas, la compréhension de l’histoire de leur État en concrétisant le lien indissoluble avec la France.

Grâce à Marc Fardet, ancien conservateur en chef du Service historique de la Marine à Rochefort, une histoire chronologique et complète de la carrière de Cavelier de La Salle, accompagnée des informations les plus récentes sur La Belle, est désormais accessible au public français, en attendant la grande exposition que le Musée national de la Marine doit consacrer à cet important épisode de l’histoire franco-américaine.

En résumé, un beau livre, très agréable à lire et qui apprendra beaucoup à ses lecteurs sur un épisode trop méconnu de l’histoire navale de la France.

> René-Robert Cavelier de La Salle et La Belle de Marc Fardet (Comité Rochefortais de Documentation Historique de la Marine).

 

PRIX MARINE & OCÉANS 2015
Catégorie BEAU-LIVRE

M&O PRIX15  beau livre.jpg

A son arrivée à Yorktown, les canons de L’Hermione, identiques en apparence à ceux qui équipaient son illustre ancienne, ont craché flammes et fumées et fait tout le bruit souhaitable. Comme leurs prédécesseurs du modèle de 1766, ces répliques ont été fondues en Charente, à une demie lieue de Ruelle, où se trouvait, sous l’ancien régime, la plus belle et la plus grande forge du royaume. Cet ouvrage raconte l’histoire de ces canons, anciens et nouveaux. A travers toutes ces étapes revivent Choiseul, Montalembert, l’ingénieur Maritz le maître de forges Louis Baynaud et Maître Martineau, gabarier de Saint Siméon, avec bien d’autres acteurs de haute race ou d’humble condition qui participent à cette vaste entreprise dans un monde en pleine mutation.

Écrit par des passionnés, doués d’un bon style et d’un sens de l’humour qui transparaît parfois, c’est aussi un livre admirablement réalisé : format agréable, mise en page soignée et illustrations anciennes et récentes puisées aux meilleures sources. Il y a trop de bonnes raisons de le lire, n’hésitez pas !

> Le fabuleux destin des canons de L’Hermione. La route des tonneaux et des canons de Jean-Pierre Berthet et Didier Colus. (Le Croît Vif)

 

PRIX MARINE & OCÉANS 2015
Catégorie BD

M&O PRIX15 BD.jpg

Le 31 juillet 1761, L’Utile, bâtiment de la Compagnie française des Indes orientales transportant une cargaison d’esclaves malgaches, s’échoue sur l’île de Sable, en plein océan Indien. L’équipage reprend la mer sur une embarcation de fortune, abandonnant quatre-vingts noirs sur cet îlot d’un km² avec trois mois de vivres et la promesse de revenir les chercher. Elle ne sera pas tenue.

Ce n’est que quinze ans plus tard, en novembre 1776, que l’enseigne de vaisseau de Tromelin, commandant la corvette La Dauphine, sauvera les huit survivants, sept femmes et un bébé de huit mois. Tromelin léguera son nom à cette langue de sable et ce fait divers alimentera en France la cause abolitionniste menée par Condorcet. Quatre missions scientifiques furent menées à partir de 2006 par Max Guérout, ancien officier de Marine et créateur du Groupe de recherche en archéologie navale (GRAN), pour retrouver les traces du séjour des naufragés.

L’auteur, Sylvain Savoia, a participé à la campagne de 2008, et réalisé un voyage à Madagascar en 2010. Il en a tiré cette œuvre hybride, à la fois bande dessinée et Journal de bord. Sylvain Savoia livre un témoignage captivant de deux aventures humaines hors norme. Une réussite à lire sans tarder.

> Les Esclaves oubliés de Tromelin de Sylvain Savoia Collection Aire libre, (Dupuis)

Lien permanent Pin it! Imprimer

Les commentaires sont fermés.