Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

MOT MARIN : BAIGNOIRE

Sur les sous-marins, la «baignoire» n'est pas le vaste récipient - jadis en marbre, en cuivre, en faïence, en bronze ou en céramique - dans lequel le quidam prend des bains de corps en position assise ou couchée. La «baignoire», c'est...

A bord d'un sous-marin, les douches sont rare, économies d'eau et guerre acoustique obligent ! Non, la «baignoire» - ou «fosse de veille» (selon la terminologie officiel) - désigne la partie supérieure du kiosque d'un sous-marin faisant office en surface de poste de navigation pour l'officier de quart, le timonier (et à coup sûr le commandant), tous dévolus à la veille optique et au plaisir (souvent non dissimulé) de respirer enfin à l'air pur.

2012MBST008_001_333_Alain_M.jpg© Photographies : Médiathèque Marine nationale


Cette appellation vient non seulement de la forme étroite de cet élément constitutif d'un bâtiment mais surtout du fait que les marins présents y sont souvent mouillés à cause des paquets de mer, et ce même si l'élément liquide environnant est peu formé.

C'est également depuis la «baignoire» que sont hélitreuillés des autorités, des passagers et les blessés (en cas d'extrême urgence).

2012MBST016_001_584_ALAIN M.jpg© Photographies : Médiathèque Marine nationale

A terre, dans les salles de spectacle, dont les opéras, la «baignoire» désigne la loge de rez-de-chaussée saillante et arrondie localisée au bord de l'orchestre et sous le premier balcon. Quant à la «Baignoire de Joséphine», c'est le nom donné à un hauts-fonds sableux situé à proximité du François en Martinique. Un lieu dit-on où Joséphine de Beauharnais impératrice aimait à barboter ! (SD)


Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel