Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PIERRE AUZIAS #9 : L’HOMME QU’IL FAUT

Tour à tour danseur professionnel, artiste-peintre et marin émérite, Pierre Auzias a un jour posé son sac au Danemark. Une escale scandinave de longue durée durant laquelle l’artiste va s’épanouir totalement. Neuvième épisode de la vie de Pierre-le-franski qui prend une tournure inattendue.

(LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT) « Sur les berges du canal de Christianshavn à Copenhague, l'ancien hôpital de la Marine Søkvæsthus, construit en 1780, abrite depuis 1989 le Musée Royal de la Marine Danoise.

Les murs de briques, élégamment enduits de jaune de Naples, font se détacher l'affiche aux tons bleutés d'une Marine invitant à l'exposition rétrospective de Søren Brunøe (1916-1994), nommé en 1961 peintre de la Marine royale danoise.

oksnehallen.jpg

UN DRÔLE D’INVITÉ

19 Mai 1993, c'est un beau jour de printemps où ma carrière de peintre prend un tournant inattendu et historique. Un cocktail est donné dans la salle d'exposition temporaire Musée royal de la Marine danoise en hommage au peintre et à son oeuvre.

Je ne suis pas invité mais je viens de présenter au directeur du musée un avant-projet composé d'aquarelles destinées à une éventuelle commande d'huiles.

Ce travail de 3 mois vient de m'être définitivement refusé faute de finances. Mon amertume doit être visible, aussi plutôt que d'être raccompagné vers la sortie, le directeur du musée me propose de l'accompagner sur les lieux de la réception, mon dossier sous le bras...

BrunoeKatalog01.jpg

SILENCE DE PLOMB

Il y a là de nombreux officiers des trois armées dans leurs uniformes et qui, leurs verres bien remplis à la main, s'expriment bruyamment. Une femme fort séduisante, après avoir échangé quelques mots avec moi, s'empare de mon dossier qu'elle présente à un Amiral à l'autre bout de la salle.

Je reste interdit, puis fort mal à l'aise, curieusement mitraillé du regard par les invités dont les éclats de rires soudain se calment.

Cette femme, secrétaire du cabinet du chef de l'état-major de la défense et qui vient d'éplucher mes études, m'invite en me les retournant à présenter un nouveau dossier à son chef dès que possible. Je comprends vite que Søren Brunøe, âgé et fatigué, n'a pas de successeur.

brunoe-soren-1916-1994-sweden-h-m-s-duke-of-edinburgh-passin-2878822.jpg
H.M.S. Duke of Edinburgh dépassant Gibraltar au petit matin (Søren Brunøe)


PREMIÈRE MISSION

Le 28 Mai 1993, tardant sans doute à répondre, un coup de téléphone de l'Amirauté sollicite quelques portraits des tous nouveaux navires à missions multiples dits «Flex» en m'informant qu'un laissez-passer m'attend à la station navale de Korsør.

Je m'y rends curieux et j'y suis accueilli avec une grande gentillesse par un officier qui me fera conduire sur les quais par un sergent qui attend patiemment la journée durant que je termine pour envoyer le tout à l'amirauté.

IMGP1405.jpg

IN SITU

Pas de réponses, mais le 25 Juin 1993 un message de la même secrétaire de l'Amiral me demande de me rendre dans la petite ville et port d'Holbæk au fond du fjord du même nom.

Sur place : «toutes voiles dessus» affiche d'une manifestation annuelle qui attire nombre de vieux gréements de 15 à 120 pieds tous classés.

La ville est en fête, la bière coule à flot et les torses des marins blonds, tâchés de goudron et de cachou, qui embaument partout, jouent et chantent sans trêve des spillemands, chants voisins des shanties britanniques.

IMG_9591.jpg

« VOUS SEREZ BIEN TRAITÉ »

À l'ombre dans la salle d'exposition vide ou presque de tout public où j'expose les peintures réalisées sur le chantier de restauration de la frégate Jylland, j'attends l'Amiral et sa secrétaire pour guider leur visite.

Dans un français impeccable, sans trace d'accent, il me serre la main avant de se retirer : «Vous êtes l'homme qu'il nous faudrait, réfléchissez, vous serez très bien traité. Appelez ma secrétaire directement !».

 

Royal_Danish_Navy_Adirmal_s_Visor_Cap__048_2.jpg

UNE DÉFI DE CHOIX

Être reconnu au Danemark me laisse songeur mais il s'agit d'une chance que je ne rencontrerai nulle part ailleurs.

M'embarquer à bord des navires de guerre danois pour y peindre le quotidien des marins et sans doute les mers polaires de la Norvège au Groenland, participer aux fameuses inspections en Atlantique Nord et en Arctique reste un défi unique et extrêmement motivant.

J'accepte et me rends à Forsvarskommandoen, l'état-major des armées où l'Amiral Arvid Sørensen, Merete A.Henriksen, sa secrétaire et moi sablons le champagne.

Ma première mission officielle m'est confiée. La station navale de Holmen, construite en 1690, connue comme étant le plus grand employeur du pays, doit être démantelée.

OLFIVenderHjem.jpg

ENFIN NOMMÉ

C’est un scandale national entraînant le déplacement du personnel et un nombre considérable de démissions de ceux qui ne veulent pas se faire muter. Le thème de l'exposition, révélant le démontage lamentable de ce port historique, est présenté à l'école des officiers de la Marine royale.

C’est dans ce contexte, le 23 janvier 1994, que ma nomination est annoncée dans tous les quotidiens nationaux danois.

Søren Brunøe, mon prédécesseur, décède le 31 Mai 1994 quelques jours avant mon embarquement pour un périple de 12 000 milles en Atlantique Nord et vers le Groenland... » (À SUIVRE)

Pierre AUZIAS
Photographies : DR - Peintures : Pierre Auzias sauf mentions contraires

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel