Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA SAGA NICOLAS BAUDIN : LE DESSOUS DES CARTES

Pourquoi 450 noms français parsèment-ils les côtes australiennes ? C'est l’héritage de l’explorateur Nicolas Baudin (1754-1803). Sachez qu’une carte inédite réapparue en France à la BNF sera présentée en Australie dans quelques mois. Premier épisode d'une saga consacré à un explorateur français à tort méconnu.

institut nicolas baudin, france, australie, carte, explorateur, aventures, exposition, campagne financement participatif, alizée chasse, patrick llewellyn

Depuis 2015, les fondateurs de l'Institut Nicolas Baudin, Alizée Chasse et Patrick Llewellyn, poursuivent leurs recherches pour écrire le livre Terre Australe - Terra Australis, une trilogie qui relate les expéditions de Nicolas Baudin et de l’Anglais Matthew Flinders en Australie vers 1800.

Les deux chercheurs ont également contribué à l'exposition Art of Science actuellement à Canberra. En menant leurs recherches avec le Directeur des Cartes et Plans de la Bibliothèque nationale de France (BNF), ils ont découvert une carte totalement inédite et oubliée, fondamentale dans l'histoire de l'Australie.

institut nicolas baudin, france, australie, carte, explorateur, aventures, exposition, campagne financement participatif, alizée chasse, patrick llewellyn
Nicolas Baudin. Portrait dessiné d’après nature par Joseph Jauffret
et gravé par André-Joseph Mécou

L'Institut Nicolas Baudin présentera cette carte en Australie entre novembre 2018 et janvier 2019.

NICOLAS BAUDIN : FRENCH AUSSIE* !

Rappelons l’histoire ! Aujourd'hui, environ 450 noms français rythment la carte des côtes de l'Australie. A son retour de l'expédition Baudin, l'un des officiers, Louis de Freycinet, dessine et publie en France la toute première carte complète des côtes australiennes en 1811, sous Napoléon.

Une controverse a remplacé de nombreux noms de lieux français par des noms anglais. En 1910, à l'occasion de la création de la capitale fédérale australienne, Canberra, son descendant Alphonse de Freycinet est venu en Australie pour demander - et obtenir - la restauration de nombreux noms français.

Il avait dessiné une carte de sa propre main, indiquant en rouge les noms qu'il revendiquait. Cette carte a été transférée aux archives de la BNF en 1912 et n'a jamais été publiée depuis.

institut nicolas baudin, france, australie, carte, explorateur, aventures, exposition, campagne financement participatif, alizée chasse, patrick llewellyn

Pour la première fois, les chercheurs numériseront cette carte pour la montrer dans un cycle de conférences gratuites ouvertes au public à Paris, et ne Australie à Perth/Fremantle, Albany, Adélaïde,Melbourne, Sydney, Canberra et Hobart. Ce sera la première étape essentielle avant une exposition avec les cartes originales en 2019 en Australie.

institut nicolas baudin, france, australie, carte, explorateur, aventures, exposition, campagne financement participatif, alizée chasse, patrick llewellyn

Pour financer cette tournée de présentation, l'Institut Nicolas Baudin a recours à une campagne de financement participatif. Ils espérent que de nombreux Australiens et Français les soutiendront dans ce projet profondément enraciné dans l'histoire commune de la France et de l'Australie.

Une campagne de financement participatif à découvrir ICI.

institut nicolas baudin, france, australie, carte, explorateur, aventures, exposition, campagne financement participatif, alizée chasse, patrick llewellyn

EN SAVOIR +

*Aussie, c’est le diminutif donné à l’Australien. C’est plus court, plus chaleureux et plus affectif.

Visuels DR / © Institut Nicolas Baudin

 

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel