Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA MANCHE ALLER/RETOUR : LE NOUVEAU DÉFI D'ARNAUD CHASSERY

Pin it!

L'aventurier à contre-courant et sportif de l'extrême Arnaud Chassery, 42 ans, va bientôt tenter la traversée de la Manche à la nage aller et retour. Un défi qu'aucun nageur français n'a jusqu'à présent réussi depuis trois ans. 

Au début de de l’été prochain - une fenêtre météo est réservée entre le 20 et le 30 juin auprès de l'association anglaise validant les traversées de la Manche à la nage - Arnaud Chassery, va de nouveau se lancer à l'assaut de « l'Everest de la natation » 

Cette fois, Arnaud Chassery n’effectuera pas une simple traversée des eaux froides de la Manche mais un aller/retour. Son exploit nécessitera une trentaine d'heures de nage, environ 100 000 rotations de bras, une centaine de kilomètres à parcourir dans une eau à la température oscillant entre 14 et 17 degrés avec, pour seule tenue, un slip de bain, un bonnet et une paire de lunettes. 

Quant aux ravitaillements, ils sont autorisés à raison de trente secondes maximum toutes les trente minutes. 

déi,natation,exploration,la manche,channel,two-way,arnaud chassery,défi

LA TRAVERSÉE DE LA MANCHE EN CHIFFRES

  • La température de l’eau est comprise entre 14° et 17°C. Le seul matériel toléré́ : un maillot et un bonnet de bain, une paire de lunettes de natation ;

  • Sur plus de 14 000 tentatives, 1 800 nageurs ont réussi l’exploit;

  • En moyenne, une traversée dure 15 heures et comprend 40 000 à 65 000 rotations de bras ;

  • Matthew Webb est officiellement reconnu pour avoir effectué́ le premier la traversée de la Manche, le 24 août Du fait de courants défavorables, il a parcouru une distance totale de 64 km, en 21 heures et 45 minutes.

 

À ce jour, une trentaine de nageurs, seulement, a réussi cet aller-retour dans la Manche qui porte le nom de Two Way (à double sens). Jamais aucun Français.

Pourquoi dès lors tenter ce Two Way ? Le membre de la Société des explorateurs français le reconnaît lui-même : « C'est un rêve de gosse. Puis, face à la nature, je me retrouve face à moi-même. L’apprenti musicien que je suis et le maître de musique qui fixe la mesure et qui m’initie à l’art : la nature. L’œuvre est la nature, mes efforts n’étant jamais que des tentatives de copie ».

 

Auteur déjà d’une traversée de la Manche à la nage (aller) en relai l’été dernier, Arnaud affectionne ce genre de défi surtout parce qu’il veut inspirer les autres : « Je rêve que de jeunes gens s’appuient sur cette histoire, pour que d’autres rêves entrent en chantier et s’érigent comme des tours flanquées d’étendards au beau milieu de nos vies trop banales. Je rêve d’une légion de gosses insatisfaits qui, s’abstenant de toutes revendications, se mettraient simplement à l’ouvrage, de leur propre vie ».

S’autoriser à rêver et envisager de tout mettre en œuvre pour réaliser ses rêves pour inspirere les autres, c’est le credo de cet explorateur des extrêmes.

Respect, monsieur Arnaud.

« Bon vent, bonne mer », comme disent les marins.

déi,natation,exploration,la manche,channel,two-way,arnaud chassery,défi

Source et photographies © Alopias / Arnaud Chassery

EN SAVOIR +

https://www.alopias-twoway.fr

Écrire un commentaire

Optionnel