Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écologie

  • PAUL WATSON : L’ECO-GUERRIER DES OCEANS

    « Paul Watson, L’œil du cachalot » : c’est un film de 52 minutes co-réalisé par Bruno Vienne. Un doc consacré à un défenseur des cétacés très engagé et parfois controversé : Paul Watson.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • YVAN BOURGNON : AU CHEVET DES OCÉANS !

    Nouveau cycle de conférence de la Société des Explorateurs Français​ en partenariat avec Connaissance du Monde​, rendez-vous le mercredi 25 janvier prochain à 19h30 à l'Institut océanographique de Paris​. Le navigateur Yvan Bourgnon y racontera son nouveau projet au chevet des océans. 

     

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • COUSTEAU L'ÉCOLO ?

    L’Odyssée va raconter au cinéma (sortie le 12 octobre) le destin - entre ombres et lumières - de Jacques-Yves Cousteau, explorateur et océanographe mondialement connu. Si des polémiques ont récemment fleuri quant à ses actions comme écologiste, il est temps d'en démêler les tenants et les aboutissants. Pleins feux sur l'homme au bonnet rouge et son engagement écolo.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L'ECO-EXPLORATION, C'EST QUOI ?

    Les énergies renouvelables sont-elles l’avenir de l’exploration ? C'est en substance la question que va poser l'éco-aventurier Raphaël Domjan, le 16 juin prochain à l'école militaire (Paris), lors d'une conférence co-organisée par l’ANAJ-IHEDN et la Société des Explorateurs Français dans le cadre du cycle «Sciences & Exploration».

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UN SEPTIÈME CONTINENT ?

    6 fois la taille de la France, 30 mètres de profondeur par endroit, 5 kilos de plastiques pour un kilo de plancton. Des chiffres évocateurs pour parler d’un nouveau continent : celui des déchets produits par l’Homme et rejetés dans les océans. Une expédition à destination de ce « 7ème continent » mène l’enquête cette année.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA BONNE ANNÉE DE BILOU

    article_veolia.jpg

    "Je suis issue d'une famille de terrien (...) un jour je me suis intéressé à cette ligne d'horizon que je voyais au bout de la baie, et c'est parti comme ça..." Avec succès, et surtout une conscience aigüe de son environnement, Roland Jourdain (dit Bilou) trace son sillage, depuis trois décennies, dans le monde de la compétition à la voile.

    Il y a une dizaine d'années, j'ai eu la chance de m'entretenir avec lui à l'arrivée d'une Jacques Vabre. Et je me souviens de cet entretien plus que de centaines d'autres. Car Bilou inspire d'emblée la confiance et la sympathie.

    mod-70.roland-jourdain-le-retrait-de-veolia-pas-un-bon-coup-pour-la-fanfare.jpg
    Photo : Stéphane Maillard/Kairos


    En guise de bons voeux pour la nouvelle année 2014, le marin de Concarneau nous raconte son métier, ses choix, sa philosophie et son lien fort à la Nature. Parce que protéger notre planète et ses océans sont plus que jamais devenu une nécessité.
     
     

     

    EN SAVOIR PLUS
    Le Facebook de Roland Jourdain


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • RÊVES DE GLACE 1|4

    Icedream_composite_V2.jpg

    De prime abord, l’idée parait saugrenue. Remorquer des icebergs et les exploiter afin de produire de l’eau douce, c’est pourtant l’obsession de l’ingénieur français Georges Mougin depuis plus de quatre décennies. Retour sur la génèse de ce projet.

    EPF.jpg

    1947, Georges Mougin coordonne avec le concours d'un architecte naval danois les travaux de transformation d'un navire issu des surplus de la Marine américaine qui sera transformé en bateau polaire au profit des Expéditions Polaires Françaises (EPF), initiées par un dénommé Paul-Emile Victor. Les deux hommes nouent une solide amitié tout en vaquant chacun par la suite à leurs occupations.  

    1975, Georges Mougin est contacté par l’explorateur polaire français lui-même consulté par le fils aîné du roi Fayçal d’Arabie Saoudite, en charge de trouver de nouvelles potentialités pour son pays.

    Alors président directeur général de la Salin Water Conversion Corporation d’Arabie Saoudite, le prince Mohamed al-Fayçal dispose d’un budget pharamineux.

    15132766-france--circa-1968-timbre-imprime-par-la-france-montre-expeditions-polaires-francaises-a-consacre-vi.jpg

    Conscient des inconvénients du dessalement de l’eau de mer et du potentiel en eau douce des icebergs, il a contacté Paul-Émile Victor qui va à son tour contacter un « spécialiste » : Georges Mougin.

    « Ça a fait tilt chez Paul-Émile, qui s’est souvenu de nos discussions et de mes études sur les icebergs. Je suis ainsi rentré en rapport avec le prince Mohamed », se souvient l’intéressé. 

    IceDreams_024 copy.jpg

    Ainsi naîtra la société Iceberg Transport International, financée par le prince en vue d’étudier la faisabilité du transfert d’icebergs vers l’Arabie.

    Fort de la manne princière, les études sont lancées. La zone de sélection des icebergs est vite repérée. Pour acheminer un iceberg dans l’océan Indien, il faut le prendre au Sud de l’Atlantique, car la dérive naturelle l’emmène vers l’Est. Le projet est en marche... (À SUIVRE) 

    Stéphane DUGAST
    Images © IceDream



    Lien permanent Pin it! Imprimer