Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

amiral

  • INDEPENDENCE DAY !

    A l’occasion du 240ème anniversaire de l’indépendance américaine, deux expositions d'envergure sont organisées en France à Versailles (Yvelines - 78) de juillet à octobre prochains. Inauguration et vernissage ce 4 juillet, jour de la fête nationale des États-Unis d'Amérique. 

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LIVRE : UN AMIRAL TRÈS NATURE

    Nouveau directeur du musée de la Marine à Paris, l’amiral Loïc Finaz est un marin mais également un homme de plume. La preuve avec son dernier ouvrage entremêlant voyages, poésie, Russie et vent du Nord.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • MOT MARIN : LE PRINCE DES MERS

    [AMIRAL] āmyr āl-bar : littéralement le «prince de la mer». Les origines du terme sont incontestablement arabes, prouvant ainsi que ces derniers ont régné un temps en maître sur les océans.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’AFFAIRE DU PONANT

    MERER w.jpgAmiral devenu aujourd’hui écrivain et conférencier, Laurent Merer s’est attelé à l’écriture du récit d’une affaire de piraterie emblématique celle du Ponant, plus connue des militaires sous l’appellation «opération Thalathine».

     « Pourquoi et quel intérêt à s'intéresser à l'affaire du Ponant survenue en 2008 ?

    - Cette affaire est exemplaire puisque les 30 otages du Ponant ont été libérés sans incident en moins d'une semaine, des pirates capturés et une partie de la rançon récupérée.

    J’ai voulu raconter comment les décisions sont prises, par qui, comment elles cheminent, comment elles sont reçues et appliquées à bord des bateaux, dans les avions ou les hélicoptères.Commandant-Bouan.jpg

    Comment ceux «du bout de la chaîne» vivent ces évènements dramatiques dont ils sont les acteurs. J'ai voulu aussi  rendre hommage à tous ceux, du sommet de l'État jusqu'au plus modeste de ses serviteurs qui ont permis ce succès, tous ceux qui au quotidien, loin de chez eux, loin des caméras et dans des conditions souvent difficiles, assurent la sécurité de notre pays et  garantissent la liberté des mers.

    Récit heure par heure de l'opération Thalathine, votre récit ne risque t’il pas de trop divulguer et ainsi compromettre les modes opératoires des forces armées françaises contre la piraterie ?

    - Lorsque j'ai envisagé ce livre, dès l'été 2008, j'ai fait part de mon intention aux autorités du ministère de la Défense. J’ai demandé un accord de principe pour rencontrer les acteurs de l'opération avant de réaliser un synopsis de base avec des informations de presse, sélectionné des acteurs et rédigé des questionnaires à partir de ce synopsis.

     v-8-1177412-1208341549.jpg

    J'ai été attentif à deux impératifs. À savoir, le premier de ne divulguer aucune information utilisable par «l'ennemi» et susceptible de mettre nos forces en difficulté ou en danger dans des interventions futures. Ce n'est pas le plus difficile, même si on fantasme sur le «Secret défense», car il y a peu de choses vraiment secrètes. Le secret est une notion fugitive et le plus souvent circonstancielle.

    Le second critère, c’est de ne mettre ni en cause ni en difficulté les acteurs que je cite. Mon but était de décrire, d'expliquer les actions conduites, de rapporter l'ambiance. Je ne suis pas juge! J'ai voulu raconter et rendre hommage.

    BOOK MERER 3.jpg

    Essai, récit, roman... Quel est le prochain de vos ouvrages en projet ?

    - Je travaille actuellement à la réécriture de Moi, Osmane pirate somalien, qui sortira dans une version nouvelle largement augmentée en avril, juste avant le procès des pirates du Ponant. Pour la suite, c'est ouvert... »

     *

    BOOK MERER 2.jpgA LIRE //

    A l'assaut des pirates du Ponant
    de Laurent Merer.
    224 pages - 19 €
    (éditions du Rocher).

     

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L'AMIRAL ECRIT

    MERER-Roman des Marins.jpg

    Ancien préfet maritime de l'Atlantique après avoir été préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord puis commandant de la zone maritime de l’océan Indien (Alindien), l’Amiral Laurent Mérer est devenu écrivain depuis 2006. Les océans et les marins inspirent forcément son œuvre.

    Comment avez-vous eu l’idée de coucher sur le papier ces destins de marins ?

    - Laurent MERER : Ce livre est d'abord le résultat d'une rencontre avec mon ami Vladimir Fedorovski, lui même écrivain et directeur de la collection « Le roman des lieux et destins magiques » aux éditions du Rocher. Il m'avait proposé plusieurs fois de publier dans sa collection, sur des ports célèbres ou des villes d'escales.

    Il m'a relancé en décembre dernier: « Alors amiral, mon livre ? - « Je veux bien vous faire « le roman des marins » - « Quelle bonne idée! ». C'est parti comme cela, sur un bon mot. Je ne pouvais plus reculer !

    J'avais quelques anecdotes en mémoires, quelques notes ici ou là. J'ai évidemment puisé dans mon expérience de tant d'années à bord des bateaux. J'ai voulu mettre en scène  des marins de tous grades. Des vies de quartiers-maîtres comme celles d’officiers mariniers ou de commandants. Mes cinq histoires, chacune constitue un petit roman, se déroulent sur des patrouilleurs comme sur des frégates, en  Atlantique, en océan Indien, dans le Pacifique ou dans les mers  du Nord…

    J’ai aussi voulu traiter de toutes les situations, la navigation, le mauvais temps, les mers du sud, mais aussi l'incendie, la guerre d'aujourd'hui... Et les hommes dans cette vie: l' équipage, l'amitié, la solitude, une femme, une famille, un enfant au loin... Voilà! C’est ainsi que le 15 janvier dernier, je me suis mis à la table de travail à raison de 5 à 6 heures par jour. J'ai terminé mi-mai.

    PORTRAIT LAURENT MERER 125 c.jpgDevenir écrivain après avoir occupé de hautes fonctions dans la Marine, n’est-ce pas une expérience parfois dure à assumer ?

    - C’est une autre vie. En prenant la plume, ou plutôt le clavier, j’ai recommencé à zéro... Vous savez, plus de 60 000 livres paraissent chaque année en France. Dans ce paysage encombré, il faut trouver sa place. C'est excitant !

    C'est vrai, mon quotidien a indéniablement changé ! Il n'y a pas de feuille de service ni d'agenda pour organiser la journée. C’est à moi de décider. Et je n'ai pas de retour avant plusieurs mois. C'est parfois vertigineux. Publier un ouvrage, c'est aussi le faire savoir et le faire connaître: un vrai challenge dans lequel l'auteur doit aussi s'investir.

    Après avoir écrit sur les océans et ses acteurs, votre prochain ouvrage sera forcément marin. S’agira-t-il d’un roman ?

    - Figurez-vous que j’ai déjà pratiquement fini le suivant ! Depuis le 15 mai, j'ai eu le temps... (Rires). Plus sérieusement, il y sera sûrement question de marins et d’océans puisque c’est ma passion. Quant au genre, toutes les possibilités s’offrent à moi : essais, roman historique, enquête…

    Propos recueillis par Stéphane DUGAST

    Photographie : © DR

    LISEZ L'ENTRETIEN EN INTEGRALITE

    PAGE 34 sur CALAMEO

    image.jpg

    Lien permanent Pin it! Imprimer