Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

À CŒUR VAILLANT… 1|4

Pin it!

bagad-de-lann-bihoue-degemer-mat-bienvenue.jpg

Formation musicale bretonne fameuse en France comme à l'étranger, le Bagad de Lann-Bihoué fête cette année avec faste son soixantième anniversaire. À la clef : un album truffé de collaborations musicales précieuses, une tournée marathon et des concerts événements. Retour sur  60 ans d'aventures musicales…

L’anecdote est croustillante. Officiellement, c’est en août 1952 sur la Base Aéronautique Navale (BAN) de Lann-Bihoué, près de Lorient, que le bagad va naître grâce à une facétie, selon la légende, du maître principal Pierre Roumegou.

308542437.jpg

A l’heure de l’apéritif, le « ‘cipal » malicieux chipe une bombarde sortant de la poche d’un visiteur. Il se met alors à en jouer, entraînant le carré des officiers mariniers supérieurs dans une folle gavotte. Une habitude est née.

Progressivement, une poignée de sonneurs de cornemuses et de bombardes rejoignent la troupe. Le recrutement se fait dès lors tout naturellement parmi les marins de la base qui jouent pendant leurs temps libres.

bagad.jpg

BAGAD
C’est une formation musicale bretonne, inspirée du pipe band écossais, associant cornemuses, percussions et bombardes.

captura-de-pantalla-2012-03-12-a-las-122735.png
Carlos Nunez, Alain Souchon & le Bagad

Des civils venant des villages voisins se joignent de temps en temps au groupe. Aux premières répétitions sur la base aéronautique succèdent d’autres dans les environs de Lorient. Première représentation publique à Scaër en 1953 pour le carnaval de la mi-Carême.

640_4d8b22c139e54.jpg

Septembre 1956, le secrétaire d’État aux forces armées pour la Marine approuve la création officielle de la formation musicale militaire, estampillée : « Bagad de Lann-Bihoué ».

Les membres appartiennent aux différents services de la base et jouent le week-end en « service commandé », ce qui leur octroie 48 heures de repos à l’issue de celui-ci. Premières singularités, premières jalousies mais premiers succès. (À SUIVRE)

Stéphane DUGAST

LIRE l’ÉPISODE 2

Écrire un commentaire

Optionnel