Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JOSEPH BOYDEN : UN AUTEUR RARE [BEST-OF]

D'ascendance amérindienne, écossaise et irlandaise, Joseph Boyden est devenu une figure majeure de la littérature canadienne et anglophone. Il est notamment l'auteur du roman Le chemin des âmes, dont l'intrigue met en scène 2 Indiens Crees durant la première guerre mondiale. Un livre puissant et marquant.

Il est des livres que l'on vous offre et que vous regardez longuement avant d'en ouvrir la première page. Fausse pudeur ? Manque de courage ? Paresse passagère ? Offert par mon ami Christian Cailleaux, scénariste et dessinateur de BD, ce livre est longtemps resté sur mes étagères, ou plus précisément sur la pile des ouvrages «à absolument lire». Pendant les vacances de Noël, je me suis enfin décidé à passer à l'action et à le lire. J'ai dévoré ce roman.

Dans cette histoire, Joseph Boyden évoque la Grande Guerre à travers les yeux de deux jeunes Indiens Crees. Xavier et Elijah sont deux amis qui s’engagent dans l’armée canadienne pour combattre les allemands dans les tranchées du nord de la France. Cette guerre va marquer durablement leur vie et surtout mettre à rude épreuve leur amitié.

maxresdefault.jpg


VOYAGE AU BOUT DE L'ENFER

Le titre français de ce roman est forcément évocateur pour tout lecteur francophone tandis que le titre original (Three-Day Road) fait référence à la durée du voyage de Xavier, de retour dans son pays après la guerre, pour rejoindre sa terre natale. Un voyage en canoë de 3 jours en compagnie de Niska, sa vieille tante.

Un retour en quelque sorte fracassant puisque Xavier a perdu une jambe et son meilleur ami Elijah, et qu'il est sous l'emprise de la morphine pour l'aider à surmonter les fantômes qui le torturent. Ce voyage de 3 jours est ainsi la trame du roman Le chemin des âmes dans lequel les voix – ainsi que les souvenirs - de Niska et Xavier se mêlent, et s'entremêlent.

De la première guerre mondiale, du quotidien des soldats et des horreurs, il est question dans cet ouvrage canadien mais avec un nouveau point de vue : celui de soldats indiens Crees.

chemin des ames3.jpg


LA GRANDE GUERRE AUTREMENT

Nombre de lecteurs y retrouveront dans les pages de ce roman le réalisme de Voyage au bout de la nuit de Céline ou celui de Au revoir là-haut signé Pierre Lemaitre. Mais c'est bien l'odyssée de Xavier et Elijah, indiens chasseurs Crees devenus des soldats prédateurs, qui donnent toute la puissance narrative de cette histoire. Car les deux chasseurs vont devoir aller au bout d'eux-même, de leurs forces, de leurs convictions, de leurs croyances et finalement de leurs limites pour sauver leur âme.

Inspirée du destin de Francis Pegahmagabow - soldat de la première guerre mondiale, tireur d'élite, éclaireur, devenu l'un des plus grand héros canadiens - Le Chemin des âmes est une histoire puissante qui nous plonge non seulement dans une guerre sauvage entre pays dits-civilisés mais aussi dans la nature sauvage et rude de la nation Cree. Là réside également une autre force de ce roman évoquant les tranchées, la guerre, ses misères, la survie, l'horreur, la douleur, l'absurdité mais aussi l'amitié, la patience, la nature, le combat, les croyances, la vie et l'espoir.


Le chemin des âmes (puis Les Saisons de la solitude) ont imposé Joseph Boyden comme un écrivain canadien contemporain majeur. Lui partage son temps entre la Nouvelle-Orléans, où il vit et enseigne, et le nord de l'Ontario. Ses romans ont été traduits dans une vingtaine de langues, et n'ont pas manqué d'attiré l'attention des réalisateurs et producteurs de cinéma parmi les plus chevronnés.

boyden-threeedayroad.jpg

UN NOUVEAU BOYDEN

Dans le grand cercle du monde est son dernier roman. Son histoire se déroule dans les espaces sauvages du Canada du 17ème siècle. Quant à son intrigue, elle tisse l'écheveau d'une fresque où se confrontent trois personnages, divisés par les traditions et les cultures ainsi que leur appartenant, soit un jeune jésuite français, un chef de guerre huron et une captive iroquoise. Trois personnages, trois voix et trois destins scellés à jamais dans un monde sur le point de basculer.

De ce roman selon eux «empreint tout à la fois de beauté et de violence» et «mêlant lyrisme et poésie», les critiques d'outre-atlantique parlent d'ores et déjà d'un «chef-d'œuvre» restituant une puissance visuelle qui n'est pas sans rappeler le long-métrage Le Nouveau Monde de Terrence Malick. Un film à mon sens référence pour appréhender l'histoire américain.

713NVYkxIoL.jpg

«La folie et l'absurdité de tout conflit donne à son livre une dimension d'une incroyable modernité, où le passé et le futur sont le présent», concluent ces mêmes critiques à propos de Dans le grand cercle du Monde. Promis, le dernier roman de Joseph Boyden ne va pas trainer longtemps sur mes étagères et en haut de la pile des «ouvrages à lire absolument».

Merci "camarade"Christian Cailleaux pour cette belle découverte !

Stéphane DUGAST
Photographie une © Norman Wong / DR Albin Michel

9782226186676-j.jpg

> A LIRE

Le chemin des âmes (Three-Day Road) de Joseph Boyden. Traduit de l'anglais (Canada) par Hugues Leroy. 470 pages – 22,80  € / 7,90  € (Albin Michel / Le livre de poche). 

Dans le grand cercle du monde de Joseph Boyden. Traduit de l'anglais (Canada) par Michel Lederer. 608 pages – 23,90  € (Albin Michel).

  

> BONUS

A lire l'entretien-fleuve «Joseph Boyden, écrivain de souche» paru en jujn 2014 sur Telerama.

A lire aussi «Joseph Boyden, un auteur rare», par son éditeur Francis Geffard paru sur Psychologies.com.

 

 

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel