Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

WEB ROBINSON II : AU COEUR DU DÉSERT D'OMAN

Travailler à distance en pleine nature, dans des endroits déserts, c’est le rêve un peu fou de Gauthier Toulemonde. Connu pour être le Web Robinson, ce patron-aventurier, après avoir télétravaillé à partir d’une île indonésienne en 2013, part pour une nouvelle aventure dans le désert d’Oman. Toujours seul, au milieu de nulle part en mode survie, en totale autarcie énergétique grâce au solaire, cette expérience exigeante lui réserve d’inévitables surprises. EMBARQUEMENTS dévoile les dessous de cette nouvelle robinsonnade connectée.

H-16-2-225x300.jpgEntretien avec Gauthier Toulemonde, à la veille de son départ, en attendant des nouvelles « en direct du désert ».

[Embt] Avec un tel patronyme, Gauthier Toulemonde, vous étiez certainement prédestiné aux aventures lointaines. Mais POURQUOI donc partir travailler au bout du monde dans une totale solitude ?

[GT] Le projet Web Robinson répond à un vrai besoin personnel : partir, mais continuer à faire vivre mon travail. En vivant et télétravaillant sur une île déserte en Indonésie, j’ai profondément changé et suis revenu à l’essentiel : me réapproprier une vie en pleine nature, revenir à des plaisirs simples. Pourquoi partir seul me demande-t-on souvent ? Paradoxalement pour être plus à l’écoute des autres et du monde, en prenant du temps qui m’échappe dans la vie moderne. Et puis pour reprendre Mika Waltari « La solitude rend sensible, non étranger à autrui.
Au delà d'un quotidien de télétravail , c'est une expérience intime que je vais mener. L'expérience de la solitude, de la contemplation, de la méditation. Une vraie gageure pour moi qui suis plutôt un agité. Volontairement je ne m'y suis pas vraiment préparé, pour ressentir pleinement l'influence du désert.

Oman-OT-8.png

[Embt] Vous avez choisi de partir pour le désert d'Oman, avez vous un lien particulier avec ce territoire ?

[GT] J’aime Oman à commencer par la gentillesse de ses habitants. Le sultanat, c’est un peu l’Arabie heureuse aux antipodes de l’Orient compliqué et agité qui fait la Une de l’actualité. Le sultanat est un trait d’union entre l’Inde et l’Afrique. Pays montagneux entouré de sable et d’eau, c’est le troisième plus vaste pays de la péninsule après l’Arabie Saoudite et le Yémen. Les contrastes sont saisissants. Le désert y est inexpugnable, ponctué de djebels escarpés et de dunes rouges et blondes. Le sultanat offre une étonnante variété entre montagnes, plaines côtières et déserts.
Oman offre toutes les conditions de sécurité. Je ne cherche ni l'exploit, ni les risques inconsidérés. Le sultanat a très bien réagi à mon projet, et tout le monde y voit une possibilité de renforcer les liens entre la France et Oman.
Ma découverte d'un livre consacré à l'explorateur anglais Wilfred Thesiger a certainement été le facteur déclenchant du choix de Oman. Né en Ethiopie, il a consacré sa vie aux bédouins et tribus du désert. Les illustrations, les photos des dunes et de ces hommes m'ont littéralement fasciné. »

slide10-1170x700.jpg

Extrait du blog Web Robinson II (lien)

Il y a un peu plus d’un an, je marchais seul en pleine nuit dans le désert d’Oman durant quelques heures. Je me suis senti aussitôt happé par cette immensité où pour reprendre Pascal « la circonférence est partout et le centre nulle part ». Curieusement les dunes noires n’étaient en rien menaçantes et c’est une sensation de sérénité qui m’a envahi. Etendu sur le sable je contemplais la voute céleste, tout en écoutant le silence. J’ai  alors pris la décision de mener à bien un projet qui me tenait à cœur, imaginé il y a trois ans en Indonésie : vivre une expérience dans le désert.

[Embt] Gauthier, vous allez établir un campement fixe, comment organiser sa logistique au milieu des dunes ?

[GT] Je vais dresser dans une tente qui me servira de bureau et d'abri contre les vents de sable qui peuvent être violents. Pour télétravailler, je disposerai de deux ordinateurs, quatre panneaux solaires pour les alimenter, deux téléphones satellitaires permettant de capter l’Internet. Je dispose également d'un appareil photo et trois caméras pour filmer l'aventure au jour le jour.
Mon alimentation sera très frugale : dattes, viande séchée et pour agrémenter mon quotidien, quelques scorpions grillés. Je dois me limiter à seulement 4 litres d’eau par jour, pour boire et me laver...une fois par semaine. La température la journée peut atteindre 40° pour descendre la nuit en dessous de 10° !

slide9-3.jpg

[Embt] Une telle aventure demande certainement une compréhension intime du désert ?

[GT] J'ai fait le choix d’être dans un endroit particulièrement isolé avec la certitude de ne voir personne. Mais pour me rendre au campement et acheminer le matériel et surtout les réserves d’eau, plusieurs jours de marche seront nécessaires avec deux dromadaires. Je serai accompagné d’un homme du désert, Ahmed Al Mahrouqi. C'est un homme d'exception qui a une connaissance intime des déserts après sa traversée en solitaire du Ar Rub Al Khali entre Yemen et Arabie. Pendant ces trois ou quatre jours, il me transmettra l'essentiel, se diriger aux étoiles, le comportement avec les animaux du désert, la nourriture.
Ahmed me confie avec beaucoup de gentillesse son lévrier persan. Il s’appelle Slooki et sera durant de longues semaines mon compagnon. Slooki connaît parfaitement les immensités désertiques. Loin de tout, sa présence sera réconfortante. Finalement, je ne serai pas seul et pourrai compter sur lui si un jour je me perds dans ces incroyables labyrinthes que constituent les hautes dunes. »

Compagnons-Oman.jpg

[Embt] Après près de un mois de camp fixe, vous deviendrez nomade.

[GT] Ahmed reviendra avec les dromadaires et nous partirons pour plus d’une centaine de kilomètres pour rejoindre un lieu d’une beauté exceptionnelle. Le secret sera dévoilé à ce moment !
Je serai alors le nomade connecté. L’itinérance ne m’empêchera pas de travailler le soir. Les panneaux solaires seront placés sur les dromadaires durant la journée. Je reconnais que les dromadaires solaires, c’est assez original. J'espère que ce moment partagé avec Ahmed sera un grand moment d'échange, de confrontation aussi car je le sais réticent à l'égard d'un monde qui va trop vite.»

 Dhofar-Wadi-Dima©-Sultanat-dOman-26-1170x780.jpg

Mon quotidien sera fait du travail nécessaire au bon fonctionnement de ma société parisienne. Mais je consacrerai aussi du temps au partage de mon expérience grâce au blog et à un projet de documentaire avec un producteur de Oman. Je suis surtout attaché au partage mis en place avec des collégiens grâce au groupe LA POSTE et son association l’ADPHILE qui fait la promotion du timbre. Chaque semaine je posterai des messages à l'intention des collégiens. Oman, c’est le pays de Sinbad le marin, des Milles et une nuit, de l’Arabie heureuse. Les enfants verront autre chose que les images anxiogènes diffusées actuellement du Proche-Orient. Oman fête en 2017 en collaboration avec l’Unesco les 150 ans de la naissance d’Abdullah Al Salmi, un sage qui prônait la réconciliation entre les peuples, qui s’est fortement engagé en faveur de l’éducation et l’écriture.

Crédit photo : Gauthier Toulemonde

DS

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel