Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JEAN GABIN, L’ETONNANT MARIN #4

Il y a 31 ans, le 18 novembre 1976, les cendres de Jean Gabin sont dispersées au large de Brest depuis le pont de l'aviso Détroyat. Toute sa vie, Jean Gabin – vedette du cinéma français d'avant et d'après-guerre – est resté très proche de la Marine. Et pour cause.

(LIRE L’EPISODE PRECEDENT) A bord de l’escorteur Élorn des Forces navales françaises libres (FNFL), Jean-Alexis Moncorgé (pour l'état civil) est le capitaine d’armes et il commande une batterie anti-aérienne.

Au large des Açores, Gabin (alias Moncorgé) connaît son baptême du feu. Une épreuve, lui qui de son propre aveu « a peur des combats, horreur du feu et de l'électricité ».  

A terre, Moncorgé est affecté au centre Sirocco des fusiliers marins d’Alger comme instructeur. Louis Jacquinot, ministre de la marine de De Gaulle à Alger le fait appeler et lui propose de s’occuper du cinéma aux armées. Refus catégorique de l'intéressé qui part suivre un stage d’entraînement sur tank destroyer.

Automne 1944, Paris est libéré. Le second maître Moncorgé embarque sur le croiseur La Gloire à destination de la France. Il intègre la 2ème Division Blindée du général Leclerc, et va ainsi participer à la bataille des Vosges. Il devient chef de char sur le « souffleur 2 ».  

Février 45, la 2ème DB est au repos à Bourges et à Châteauroux. Jean Gabin obtient une permission et gagne Paris pour la première fois depuis 1940.

Il essaye de renouer avec ses amis du tout-Paris. C’est la Bérezina ! Les uns ont trahi. Les autres tiennent rigueur aux planqués partis aux USA, comme lui. (LIRE LA SUITE)

Stéphane DUGAST [1]
Photographies © Collection Musée Jean Gabin

 

[1]          :           D'après « Jean Gabin : Mais qu'attend-on pour repasser les fumiers qui nous ont mis dans ce Pétain-pétrin ? » de Michel Vigourt. Vie culturelle Seconde Guerre mondiale n° 6 – 03

 ; Jean Gabin d'André Brunelin. Édition Robert Laffont, 1987 et Jean Moncorgé Gabin – Acteur de la Libération de Royan de Patrick Glâtre, éditions Bonne Anse, 2012

Lien permanent Pin it! Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel