Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

océans - Page 4

  • SNSM : LA PASSION DE LA MER

    574448_3097055622128_1858176397_n.jpg

    Affecté jusqu’à récemment au Service de Recrutement de la Marine (SRM) à Paris, Fabien Balavoine vient de se rapprocher de «sa» Bretagne et de l'océan en rejoignant le Cross Corsen* comme chef de quart circulation. Pendant ses temps libres, ce passionné de mer est également sauveteur à la SNSM. Témoignage d'un des 6000 sauveteurs bénévoles.

    554566_3301105283242_433331045_n.jpg

    « J’aime naviguer sur les bateaux, et ce quelle que soit la couleur de la coque. J’aime la vie en équipage. Un équipage, c’est pour moi une famille.

    Comme je n’embarque plus depuis quelques années mais que je souhaitais continuer de naviguer, j’ai décidé de franchir le pas, il y a environ un an et demi. Pendant mes temps libres, je suis sauveteur embarqué sur la vedette de la station SNSM de Saint Quai-Portrieux dans les Côtes d’Armor.

    305915_4775370058940_1778184466_n.jpg

    C’est bien évidemment une expérience différente de celles que j’ai vécues dans la Marinenationale. Si à la SNSM le cadre est moins formel, les sauveteurs en mer sont des marins faisant aussi preuve de rigueur et de discipline. Et il en faut pour sauver des vies en mer.

    Que l’on soit issu de la plaisance, de la pêche, du commerce, ou de la marine militaire, ce qui nous lient nous les marins : c’est l’amour de la mer. Moi je suis bien quand je navigue et comme je voulais me sentir utile, je me suis engagé comme sauveteur dans la SNSM.

    556522_4358798244905_647676864_n.jpg

    C’est de surcroît un bénévolat gratifiant. Il n’y a qu’à voir le sourire des gens qu’on vient de sauver lorsque l’on est de retour à terre ! »

     

    * : Au service du sauvetage et de la surveillance en mer, le Cross Corsen a fêté l'an dernier ses 30 ans d’existence. À son actif : 21 000 opérations de sauvetage et d'assistance au profit de 42 000 professionnels et usagers de la mer.


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UN MAGAZINE TRÈS SALÉ

    c_500_180_16777215_0___images_stories_05-sommaire_240_marine240-couverture-1.jpg

    Marine & Océans, c’est un magazine trimestriel et un site web pour comprendre les enjeux géopolitiques, économiques et  environnementaux des océans. Dans son numéro d’été, ce magazine au papier glacé fait la part belle aux récits de mer. Entretien et explications avisées de son rédacteur-en-chef Bertrand de Lesquen.

    bertrand.jpg

    Quel promesse faîtes-vous à vos lecteurs et lectrices ?

    - Bertrand de Lesquen : Ce numéro de Marine & Océans les emmènera aux confins de tous les mondes avec pour objectif de raconter la mer, le voyage, la rencontre, la découverte…

    C’est un numéro d’été, fait de récits et d’images, tout simplement. Un numéro fait pour appareiller, tranquillement amarré à son transat dans le repli d’une malouinière ou à sa serviette, étendu sur le sable chaud d’une plage de Méditerranée. 

    marine-et-oceans-04.jpg

    Qui sont les auteurs de ces grands reportages ?

    - Bertrand de Lesquen : Nos auteurs ont des âges et des parcours différents avec pour point commun la passion de la mer, souvent dela Marine, et bien sûr des longues pérégrinations qui libèrent l’esprit et éveillent les sens. Ils restituent la magie des embarquements et des grandes traversées.

    Il y a Jean-Wandrille Méchet, 21 ans, élève-officier au long-cours, destiné aux navigations incessantes de la Marinemarchande, qui nous raconte son expérience de deux mois dans la Marinenationale et son embarquement à bord des bateaux gris.

    M&O240_DbleDalle-BD.jpg

    Il y a Emmanuel Laccours, 49 ans, capitaine de vaisseau de réserve, ancien pacha d’une frégate dela Royale, qui a décidé de mettre sa vie d’homme de mer au service de l’économie de son pays. Devenu capitaine au long cours, il nous dévoile le quotidien des marins engagés sur le front de l’exploitation pétrolière au large du Nigéria.

    Il y a Foucauld Dalle, 28 ans, étudiant en management à HEC et à Polytechnique, une tête bien faite comme l’on dit, engagé pour un an dansla Marineau titre du Volontariat officier aspirant, version nouvelle du service national ouverte aux étudiants désireux de connaître les armées. Il nous ouvre les portes d’une partie du domaine maritime français – le plus vaste au monde après celui des États-Unis – et pas la plus neutre : les Terres australes et antarctiques dont les eaux n’ont pas encore toutes été cartographiées.

     M&O240_DbleCailleaux-BD.jpg

    Justement la part belle est faite aux reportages de terrain ?

    - Bertrand de Lesquen : Tout à fait ! La couverture du magazine a été réalisée par Christian Cailleaux, 45 ans, auteur de bande dessinée et illustrateur, futur peintre de la Marine (?). Son embarquement, il nous le raconte avec émotion : «Embarquer sur une frégate militaire en partance pour les terres australes, c’est rejoindre des rêves de petit garçon…».

    Dans ce numéro, vous pourrez aussi  lire les aventures polaires de  Stéphane Dugast, 39 ans, infatigable reporter au long cours parti sur la côte orientale du Groenland sur les traces de Paul-Émile Victor dont il prépare la biographie (NDLR : l’auteur et l’animateur de ce blog). Il nous emmène aux côtés des derniers chasseurs de phoques pris au piège du réchauffement climatique.

    M&O240_DbleDugast-BD.jpg
    Et puis il y a Hervé Allaire, 32 ans, breton volontaire et aventureux - un pléonasme (?) - formé sur le Trieux aux épissures, aux manœuvres de coffre et à l’art de la godille par un grand-père pédagogue, qui est à l’origine d’une belle aventure collective.

    Il est parti récemment en famille, à l’assaut de l’Atlantique, sur Mahatao un sloop côtier de 27 pieds transformé en croiseur apte aux navigations les plus ambitieuses.

    SNS TALMONTIMG_626811-10-2009 11-57-1811-10-2009 11-57-18PLISSON.jpg
    © Philipp Plisson


    Vous donnez également la parole à des marins d’Etat de renom ?

    - Bertrand de Lesquen : Oui, nous publions en ouverture une grande interview du vice-amiral d’escadre (2S) Olivier Lajous, une figure de la Marine nationale. Après quarante ans d’une carrière débutée comme matelot, plusieurs commandements à la mer et les plus hauts postes à terre, il est aujourd’hui président dela Société nationale de sauvetage en mer. Il rappelle notamment que ce dernier espace de liberté que sont les océans exige, outre le respect, une pratique plus responsable et plus sûre.

    Nous publions ensuite le témoignage du Premier maître Estelle Proteau, la première et unique femme pilote de port militaire. Elle nous raconte son métier, souvent méconnu - on ne pilote pas, écrit-elle, une frégate comme un sous-marin - et nous confie ses aspirations : le commandement d’un petit navire, ou le pilotage du porte-avions Charles de Gaulle. De l’engagement et de belles ambitions.

    M&O240_COUV-bd.jpg

    En guise de conclusion, qu’auriez-vous envie de dire ?

    - Bertrand de Lesquen : Achetez Marine & Océans ou mieux abonnez vous ! A tous, je souhaite une bonne lecture. J’en profite également pour remercier de leur fidélité les lecteurs et abonnés à Marine & Océans dont - nous dit-on - l’audience ne cesse de croître. Tant mieux pour la mer… »

    › EN SAVOIR PLUS

    Marine & Océans. Une revue et un siteweb pour comprendre les enjeux géopolitiques, économiques et  environnementaux des océans. Pour s'abonner, RDV sur http://www.marine-oceans.com  

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CŒUR MARIN

    url.jpg

    Entré dans la Marine nationale en 1974 comme simple matelot, Olivier Lajous a gravi tous les échelons de la hiérarchie avant de devenir Amiral et "DRH" de la Marine en charge de mener d'importantes réformes. Après 38 années de bons et loyaux services, dont 17 ans sur les océans et 21 tours du monde, l'Amiral a  "posé la casquette" l'an dernier. Nommé président de la Société Nationale de Sauvetage en Mer depuis le 31 mai dernier, l'Amiral nous raconte son parcours, ses motivations, son avenir et son histoire. Forcément, une histoire de marin. Récit en vidéo...

     

    > BONUS
    À lire le portrait d'Olivier Lajous par Catherine Magueur, journaliste au Télégramme.

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA MER SUR GRAND ÉCRAN

    sylvain tesson,océans,les écrans de la mer


    188 films postulants, 22 films sélectionnés dont
    18 en compétition officielle, c’est le crû 2013 des « Ecrans de la Mer » à Dunkerque.

    sylvain tesson,océans,les écrans de la mer
    La mer fait son cinéma dans le Nord ! Rendez-vous du 6 au 8 juin prochain à Dunkerque pour la troisième édition des « Ecrans de la Mer ».

    Un  festival mondial du film de mer « qui-monte », car plébiscitant la diversité du milieu maritime à travers son écologie, ses métiers, ses sports, ses aventures et son exploration.


    Comme à chacune de ses éditions, professionnels du cinéma (réalisateurs, producteurs) mais également marins, sportifs ou aventuriers seront au rendez vous afin de partager leur passion commune avec le public.

    CE QU’EN DISENT SES ORGANISATEURS

    « La sélection 2013 révélera aux spectateurs les trésors cachés des océans. En effet, les réalisateurs sont parvenus à nous rapporter des histoires marines, animales et humaines hors du commun qui prouvent que l’espace maritime reste encore largement méconnu. C’est probablement parce que la profession d’homme de mer nécessite courage, exigence et goût de l’aventure, que l’exploration maritime demeure encore aujourd’hui source de découvertes, au moment même où les eaux portent déjà les stigmates de nos civilisations »


    Signe de reconnaissance pour ce jeune festival organisé par La Guilde du Raid, sa labellisation  « Dunkerque 2013 » dans le cadre des manifestations organisées dans la cité du corsaire Jean Bart reconnue cette année capitale régionale de la culture.

    sylvain tesson,océans,les écrans de la mer

    Quant au final le 8 juin prochain, il coïncidera avec la journée mondiale des océans. En prime pour les festivaliers, la diffusion sur grand écran du film polaire Le piège blanc (LIRE LA CHRONIQUE). Une  immersion dans les eaux de l’océan arctique.

    À noter la présence de Sylvain Tesson, écrivain-aventurier et par ailleurs président de La Guilde.

    Cap donc sur Dunkerque pour les amoureux de belles images et d’océans…

    sylvain tesson,océans,les écrans de la mer

    > EN SAVOIR PLUS

    Les écrans de la mer, du 6 au 8 juin au Studio 43 du Pôle Marine de Dunkerque.

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE BELLE PALETTE

    MARKO 1.jpeg

    Chronique d’un illustrateur et peintre de la Marine depuis 1983 aux talents éclectiques.

    Serge Marko aime les « bateaux gris ». Les porte-avions Foch et Clémenceau, le croiseur Colbert, la porte-hélicoptères Jeanne d’arc, l’aviso-escorteur Commandant Bourdais… Depuis 3 décennies, il a ainsi bourlingué sur nombre de bâtiments de la Marine nationale, du fait de son  statut de peintre officiel de la Marine. De ce privilège, Serge Marko ne s'en est donc pas privé, comme en témoignent ses multiples œuvres réalisés lors de ses embarquements et escales.

    MARKO 6.jpeg

    Aquarelles, croquis ou huiles, ses talents il les a également forgés depuis sa prime jeunesse. Etudiant aux Beaux-arts, Serge Marko s’est d’abord lancé dans le dessin publicitaire. Il suit ensuite des cours de l'Académie Frochot tout en commençant à exposer en France et ailleurs. Les galeries lui ouvrent dès lors leurs portes.  

    Devenu peintre officiel de la Marine depuis 1983 (et de l'Air), Serge Marko obtient une pluie de prix et récompenses tout en enchaînant les embarquements. Les Philippines, la mer de Chine, Djibouti, l’archipel de Crozet, la Terre Adélie, les Marquises… Si l’artiste-reporter élargit ses horizons, il continue cependant ses travaux à terre, qu’il s’agisse de son travail de paysagiste, de portraitiste ou ses reportages thématiques comme des nus.


    Son goût avéré pour la perspective, la ligne et le détail l'entraînent logiquement sur des sujets architecturaux. Quant au monde industriel et militaire, il le passionne car il n’empêche pas selon lui l’émotion.

    En adepte et digne héritier d’Albert Brenet (1903-2005), également peintre de la Marine et illustrateur hors pair, Serge Marko s’est ainsi fait chroniqueur de son époque, de la Marine de la fin du vingtième siècle. En 176 pages et plus de 200 reproductions, ce livre permet de (re)découvrir un peintre de la Marine à l’œuvre foisonnante.

     

    Marko-Livre-718x1024.jpg


    > À LIRE

    Serge Marko - Le Regard au large de Dominique Vergnon & Serge Marko. 176 pages - 55 euros (GD éditions). Commandes et règlements sur le web à http://www.gdeditions.fr/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • TOUT SUR SA MER

    mer,océans,ocean,ariel fuchs,sea orbiter

    La mer fascine, envoûte mais parfois terrifie. Un « Beau-Livre » fait l’inventaire...

    Mers gelées de l'océan glacial Arctique, mers chaudes de l'océan Indien, mers légendaires de Méditerranée, mers des explorateurs ou mers fermées d'Asie, la Terre est bleue. Et ses océans, parfois connus, parfois mythiques.

    S’appuyant sur des clichés assurément esthétiques et des textes fouillés, l’auteur en spécialiste aguerri fait l’inventaire de ces mers incitant à la rêverie autant qu’à la réflexion.

    mer,océans,ocean,ariel fuchs,sea orbiter 

    Celui qui a été tour à tour journaliste, reporter, photographe sous-marin, créateur de magazine comme Mers & Océans ou Plongeurs International est également docteur en biologie marine. Ariel Fuchs est même aujourd’hui directeur scientifique, éducation et média d’un ambitieux projet maritime : Seaorbiter.

    « Ce livre est une véritable invitation au voyage pour tous ceux qui voudraient prendre la mer ! » promet l’éditeur.

    C’est un précieux sésame pour comprendre les océans et leurs enjeux, serait-on tenté d’ajouter.

    mer,océans,ocean,ariel fuchs,sea orbiter

    > À LIRE

    « À la découverte des mers du monde » d’Ariel Fuchs. Beau-Livre. 224 pages - 39,50 €  (Glénat).

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE GOÛT DU LARGE

    nautic,océans,salon,paris,nautisme,mer,océan

    Le Nautic, c’est le rendez-vous annuel pour découvrir le monde du nautisme. Quelques chiffres…

    Près de 810 exposants et 1 400 marques commerciales. 242 833 visiteurs l’an passé. Plus de 420 bateaux à moteur. Près de 380 voiliers. 800 bateaux exposés dont près de 200 nouveautés. 300 embarcations atypiques. Des conseils de professionnels. Une ambiance conviviale, un rendez-vous de passionnés des loisirs nautiques.

    Bref, rendez-vous à Paris, porte de Versailles jusqu'au 16 décembre prochain...

    > EN SAVOIR PLUS

     Sur le site web officiel du Nautic


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES CARNETS DE VIVI (réactualisé)

    Etoile-du-Roy-1.jpg

    De Vivi Navarro, on dit qu’elle aime passionnément la mer et ses cargos, les ports et les marins. Dans son sac, elle trimballe toujours ses carnets à dessin et ses pinceaux. C'est dans la cité du Ponant que l'artiste-peintre de Sète vient de faire récemment escale pendant les Tonnerres de Brest et de publier dans un magazine très marin. Rapides coups d'oeil...

    vivi navarro,tonnerres de brest,artiste-peintre,sète,mer,marins,océans,peinture,peintre

    A LIRE //
     
    Son entretien paru sur Embarquements
     
    - Repéré dans le magazine Chasse-Marée N° 243 venant de paraître en kiosque,  un chapitre d’Ouragan aux Bermudes, récit de Farley Mowat relatant les mésaventures du Liberty-ship Leicester et du remorqueur qui l’a sauvé… avant de le perdre. Des bonnes feuilles illustrées par Vivi Navarro.
     

    Sjökurs-web.jpg


    A VISITER //

    Son site web, un fort bon indicateur de son univers et de ses goûts
    http://embarquements-vivinavarro.blogspot.com/ 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • OCÉANS AU FÉMININ

     oceans_wave-13475.jpg

    Le 8 mars célèbre aujourd'hui la Journée Internationale des Femmes. France Inter l'a souhaitée à sa façon en dédiant l'une de ses émissions aux femmes et à la mer. Éclairant sur bien des points...

    1337607_5_02d4_partis-dans-la-nuit-les-premiers-chalutiers.jpg

    CE QU’ILS EN DISENT

    « Longtemps, l’image qui associait les femmes à la mer était celle-ci : une silhouette sur le quai d’un port, le regard perdu vers le large, guettant (parfois vainement) le retour du pêcheur ou de l’aventurier…

    Pas question alors pour les femmes de partir en mer ; la navigation est une affaire d’hommes. Pour verrouiller l’interdit, on inventa une superstition : une femme, c’est comme un lapin, sur un bateau, ça porte malheur ! Voilà qui était dit et gare aux contrevenantes !

     JEANNEBARET.jpg

    Mais, pour notre plus grand bonheur, il y a toujours eu des fortes têtes qui, par goût de l’aventure ou par nécessité, ont bravé l’interdit et largué les amarres : Anne Bonny la pirate, ou Jeanne Baret, cette jeune fille déguisée en matelot, qui en 1766, embarqua avec Bougainville pour son célèbre tour du monde. 

    501781-florence-arthaud-un-vent-de-liberte-637x0-2.jpg

    Et depuis, plus personne ne s’étonne de voir une Florence Arthaud, Isabelle Autissier, Ellen Mac Arthur se lancer dans une solitaire à la voile…

    Mais il en a fallu du temps et de la poigne pour que les femmes s’imposent face aux vieux loups de mer !

    Isabelle AUTISSIER avec livre.jpg

    Anita Conti fait partie de celles qui ouvrirent la voie. A sa manière, bien particulière. Elle fut dans les années 1930 la première femme océanographe française, embarquant pendant des mois sur des chalutiers, partageant la vie si dure des pêcheurs de harengs ou de morue.


    Une des premières aussi à prendre conscience que les ressources de la mer ne sont pas inépuisables. Une passion qui ne la quittera pas jusqu’à sa mort à l’âge de 98 ans. C’est Marc Gourden, auteur du film « Anita Conti, une vie embarquée » qui nous parlera d’elle.

    Anita conti.jpg

    Deuxième invitée : Gwenaëlle Proutière-Maulion, directrice du Centre de droit maritime et océanique à l’université de Nantes… Elle a supervisé une vaste étude, sortie l’année dernière, sur la place des femmes dans les métiers de la mer.

    CALLAIN.jpg

    Troisième invitée : Christine Allain, une des rares femmes commandantes de la Marine Nationale. Auteur du livre « Une femme sur l’eau » chez Michel Lafon »

    franceinter.pngEN SAVOIR +

    A écouter, podcaster et partager
    http://www.franceinter.fr/emission-les-femmes-toute-une-histoire-les-femmes-et-la-mer

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES CHOSES DE LA MER

    Acteur incontournable du monde maritime, Francis Vallat est le président du Cluster Maritime Français depuis sa création. Il nous raconte au micro son actualité, son institution et les grands chantiers à venir.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’ETONNANT MONSIEUR KASPER 3|3

    Un  atelier à quelques encablures de la capitale. S’y entasse une multitude d’objets hétéroclites, en majorité des sculptures. Une ambiance sans pareil. Un joyeux bric-à-brac « en constante mutation » dixit son propriétaire très bavard. Bienvenue chez Kasper. 

     

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’ETONNANT MONSIEUR KASPER 2|3

    A quelques encablures de la capitale, un atelier où s’entasse une multitude d’objets hétéroclites, en majorité des sculptures. Une ambiance sans pareil. Un joyeux bric-à-brac «en constante mutation» dixit son propriétaire d’emblée très affable. Bienvenue chez Kasper. Bienvenue en son royaume. Lui le terrien et sculpteur, devenu marin.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer