18.05.2014

HAROUN TAZIEFF : UN FILM AUSSI

1976-sommet.jpg

Cinéaste et documentariste, Eric Beauducel prépare actuellement  le tournage du documentaire «Tazieff/Allègre, la guerre des volcans» dans le cadre de la saison 2 de la nouvelle collection de France 5 «Duels». Rapides explications de l’auteur et réalisateur de ce documentaire en écho à une précédente chronique dédiée à la biographie écrite du volcanologue de renommée.

Allegre-Tazieff-1976.jpg

› Racontez-nous plus précisément ce film ?

- Eric Beauducel : « Il s’agit d’un portrait croisé des deux hommes et de leur antagonisme autour de la crise de la Soufrière de 1976 et plus largement de la prévention des risques volcaniques.  Le film de 52’ est produit par Ekla production et coproduit avec l’INA. Tournage prochainement et diffusion prévu début 2015. 

› Quel approche privilégiez-vous ?

- L’idée est de faire redécouvrir ces deux hommes que tout opposait mais qui ont encore chacun aujourd’hui de fervents défenseurs et admirateurs. Le film sera construit autour de la richesse des archives et des interviews de proches, comme Frédéric Lavachery, le fils de Tazieff, des collaborateurs scientifiques des deux hommes, des témoins directs de la crise de 76. 

bromo.jpg

« La volcanologie est une science comme la médecine : il faut du doigté, du sang froid, de l'énergie, de l'habitude et l'expérience du terrain. Les études de laboratoire ne suffisent pas »
Haroun Tazieff, 1976

hawaiii7.jpeg

› Ce n’est pas votre premier documentaire sur les volcans ?

En effet, j’ai réalisé une trilogie « des volcans et des hommes » diffusée sur Arte il y a un peu plus de 10 ans. Cette trilogie m’a permis de faire un tour du monde des volcans et de me rendre ainsi en Islande, en Tanzanie, en Indonésie, au Japon, à Hawaii, au Mexique en Italie et aux Antilles. J’ai également réalisé un 52 minutes intitulé «Protection rapprochée» sur la gestion du Parc de la Soufrière.

Par ailleurs, mon frère est volcanologue et nous avons arpenté ensemble les volcans indonésiens lors d’une série de reportage photo, il a accompagné Tazieff au sommet du volcan Mérapi, a travaillé sur le Vésuve et a ensuite été directeur de l’Observatoire de la Soufrière. Cela faisait donc pas mal de temps que je voulais me pencher sur la gestion de cette éruption de 1976. 

eric.jpeg

› Haroun Tazieff, c’est quoi ? C’est qui pour vous ?

Haroun Tazieff a fait partie des hommes qui m’ont fait rêver lorsque j’étais adolescent. Cet homme a mené une vie d’une richesse exceptionnelle. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert cette véritable opposition avec Claude Allègre à partir de 76.

L’idée est donc à la fois de faire redécouvrir ce mythe Tazieff du « Poète du feu » comme le surnommait Cocteau.

1976-07-09_FranceAntilles.jpg

« Il y a opposition entre l'individu qui cherche à se distinguer, à être particulier, et le groupe qui cherche au contraire à uniformiser, à ce que tout le monde soit semblable. Et l'individu qui se distingue prend le risque d'être le bouc émissaire. Le risque est donc d'être sacrifié si on est trop original. »
Claude Allègre

1976-08-31_Aubert-Aurousseau-Allegre.jpg

Haroun Tazieff, c’est un homme hors norme, qui a contribué à faire connaître au monde entier ce métier de volcanologue mais aussi de faire mieux connaître un aspect un peu oublié de Claude Allègre - masqué par sa carrière politique et provocatrice - celui d’un scientifique qui décrocha le prestigieux Prix Crawford, l’équivalent du Nobel et fut directeur de l’Institut de Physique du Globe à 38 ans.

Tazieff / Allègre, ce sont deux conceptions de la volcanologie totalement opposée qui ont pourtant contribué chacune à ce que cette science est devenue aujourd’hui »

semeru1.jpeg

› BONUS

LE DOC’ EN RÉSUMÉ En 1976, l'antagonisme de deux hommes fait irruption dans les médias. Leurs noms : Haroun Tazieff, volcanologue déjà connu du grand public et Claude Allègre, chercheur et tout nouveau directeur de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Le contexte : l'éruption de la Soufrière de Guadeloupe et la décision de faire ou non évacuer les 70 000 personnes potentiellement menacés.

Derrière cet affrontement individuel, deux conceptions de la volcanologie et de la gestion du risque naturel se cristallisaient. C'est en partant de ce que l'on a appelé « la crise de 76 » que ce film dresse le portrait de ces deux hommes que tout opposait, de ces deux scientifiques qui se sont affrontés par médias interposés puis jusque devant les tribunaux.

À travers deux carrières aux antipodes l'une de l'autre, en plongeant dans ce qui a motivé deux vies exceptionnelles, à l'écoute de ceux qui les connaissent bien, ce documentaire reviendra aussi en filigrane sur ce qui aujourd'hui encore reste d'actualité, la gestion des catastrophes naturelles et son alter ego sur-médiatisé, le principe de précaution.

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16.05.2014

LES MAITRES DU CIEL

planète +,avions,stéphane rybojad,documentaire

L’auteur et réalisateur du long-métrage Forces spéciales, Stéphane Rybojad revient à ses premiers amours : le documentaire. Derrière la caméra, il vient de concocter trois documentaires de 52 minutes consacrés aux avions civils et militaires. Diffusions dimanche 18 et 25 mai sur Planète +.

Avions météos au cœur des ouragans, avions surdimensionnés pour transporter des trains ou d'autres avions, avions zéro gravité effectuant des paraboles à 9 000 mètre d'altitude, avions stratosphériques pour nous emmener aux limites de l'espace… Stéphane Rybojad nous envoie en l’air comme jamais !

DSC_0105 (Copier).JPG

Un retour au docu réussi selon Jean-Marc Tanguy, journaliste spécialiste de la Défense et auteur d’un Beau-Livre sur le commando Kieffer (LIRE LA CHRONIQUE). Ce dernier est même catégorique : «Chaque 52 minutes recèle deux avions à chaque fois».

Ainsi, le premier documentaire est consacré à l'Atlas et à l'Airbus Zéro G, servant à simuler l'apesanteur. «La façon dont cette gravité zéro se créé est passionnante, et on peut aussi se retrouver aux commandes de l'Atlas dans un impressionnant vol à basse altitude, avec une ressource et quelques G à la clé», complète Jean-Marc Tanguy décidément intarissable.

planète +,avions,stéphane rybojad,documentaire

Quant au second documentaire, il emmène le téléspectateur à bord de l'An-225, le plus gros avion du monde, dans un périple entre Croatie et Philippines. L'An-28 est, par contraste, une jeep du ciel, qu'on découvre dans le ciel tadjik.

Le troisième numéro est quant à lui une rencontre avec deux géants américains, un DC-10 utilisé pour la lutte anti-incendie, et un B747 configuré pour accueillir un télescope

planète +,avions,stéphane rybojad,documentaire

› BONUS
Rendez-vous sur la chaine PLANETE + :
1ère partie : dimanche 18 mai à 20h45 : Airbus A300 Zéro G & Airbus A400 M
2ème partie : dimanche 18 mai à 21h40 : Antonov AN-225 & Antonov AN-28
3ème partie : dimanche 25 mai à 20h45 : DC-10 Ten Tanker & Boeing 747 Sofia (Nasa) 

 

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

14.05.2014

LES VOYAGES DE MONSIEUR LOUSTAL

 loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

Du dessinateur Loustal, on dit qu’il sait restituer comme personne l’atmosphère d’un lieu ou l’état d’esprit d’un personnage. La preuve en images ?

loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

D’ordinaire, c’est le genre d’ouvrage que je trouve prétentieux. Pensez donc, un «Beau-Livre» format panoramique sans textes ou presque. Alors, j’ai ouvert les pages, j’ai lu les rares légendes. Puis, je me suis plongé dans les dessins.

Coup de crayon évocateur, variété des couleurs, incongruité parfois des lieux ou étrangeté d’un instantané m’ont alors interpelé. J’ai ainsi dégusté, croquis après croquis, cet élégant carnet de voyage.

loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

De ses pérégrinations aux quatre coins du monde, Jacques de Loustal ramène incontestablement de beaux dessins qu’il réalise aussi bien à l’aquarelle, à l’encre de chine qu’au fusain ou au crayon.

Tahiti, Etats-Unis, Suisse… Dessins d’ailleurs mêle les voyages lointains ou proches de Loustal.

loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

Une esquisse du monde pour une géographie très personnelle. Un «Beau-Livre» au sens littéral du terme, générateur de sensations et d’émotions. Les apparences sont décidément souvent trompeuses !

Stéphane DUGAST

 

loustal,dessins,voyages,carnet,la table ronde,livre,litérature

› À LIRE
Esprits d'ailleurs
de Loustal. 224 pages - 35 € (La Table Ronde)

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13.05.2014

QUI VEUT LA PEAU DE MOBY DICK ?

 moby dick, jame's prunier, herman melville, éditions milan, mer, littérature, chef d'oeuvre, ismaël, achab

On ne compte plus les adaptations du chef d’œuvre d'Herman Melville, celle-la se distingue des autres. La puissance des toiles de Jame’s Prunier revisite ce grand classique de la littérature de mer et de jeunesse. Une pépite ?

La nouvelle couverture captive dès le premier regard. Son graphisme épuré dévoile une menace, celle obsédante de la baleine blanche. A l'intérieur, la maquette retravaillée rend l’ensemble des textes plus lisible.

Les illustrations pleine pages permettent d'apprécier le grain et la texture des toiles de Jame's Prunier réalisées à la peinture à l'huile. Une aubaine à l'heure des illustrations aseptisées, et sous trop fortes influences numériques. Bref, cette réédition d’un album illustré est assurément une réussite.

Ce bel ouvrage, c'est la promesse d’embarquer aux côtés d’Ismaël et du capitaine Achab désireux de capturer et de tuer enfin la maudite baleine blanche qui lui a arraché la jambe. Un cétacé surnommé Moby Dick.

Plus qu’un roman, une odyssée à dévorer en mots et en images. Des images aux forts pouvoirs évocateurs, dont de nombreuses inspirées des toiles d'Edward Hooper dans leur composition ou les éclairages notamment.

Un album à déguster seul, à deux ou à plusieurs ! A partager d’urgence avec les plus jeunes…

Stéphane DUGAST

moby dick, jame's prunier, herman melville, éditions milan, mer, littérature, chef d'oeuvre, ismaël, achab

Moby Dick de Jame’s Prunier (dès 6 ans). 64 pages - 16,90 € (Milan)

Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

11.05.2014

UN WEBROBINSON #6

Robinson et chat-1 copie (2).jpg

Qui n'a pas rêvé un jour de larguer les amarres et de partir vivre seul sur une île déserte ? Gauthier Toulemonde a exaucé son rêve (LIRE LA CHRONIQUE) en vivant seul l'an dernier sur une île déserte perdue face à l’immensité du Pacifique. Dès retour en France, il s'est attelé à l’écriture d’un livre à paraître très prochainement. Derniers échos d'un Webrobinson heureux qui va repartir seul et sur une île bien sûr !

› LE FUTUR PROCHE

« Je vais publier à l’automne prochain un livre sur l’expédition Web Robinson. Il comportera de nombreux dessins réalisés par le graveur Pierre Albuisson et des photos. A la fin de l’ouvrage figurera un petit guide à l’usage des personnes désireuses de larguer les amarres, tout en continuant de travailler.

Résolument pratique, je donne des indications sur la façon de vivre en autarcie sur une île déserte, comme la journée type du travailleur nomade, le fonctionnement d’une installation solaire ou la constitution d’une valise médicale… »

media_xll_6275682.jpg

› LE FUTUR MOINS PROCHE

« J’envisage à présent de me rendre seul sur une nouvelle île située dans un milieu particulièrement hostile. C’est un endroit maudit où l’homme n’a pas franchement sa place. J’espère pour autant y trouver toute la beauté du monde. Elle se cache parfois là où on ne l’attend pas !

Mon idée, c’est à nouveau de faire la promotion des énergies renouvelables et du travail à distance en totale autonomie. Le terrain, les aléas, la solitude, la liberté, la peur, les imprévus, les couchers ou lever de soleil, mes méditations… Tout ça me manque terriblement ! »

 

Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |