07.07.2014

PETITES CHRONIQUES D'ITTOQQORTOORMIIT #4

 polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

De retour d’un périple sur la côte orientale du Groenland, deux grands voyageurs nous partagent leurs émotions polaires. Quatrième volet de ces six «petites chroniques d’Ittoqqortoormiit», concoctées par Dominique et illustrées par les photos de Pascal.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

(LIRE L’ÉPISODE PRÉCÉDENT)

ÉPISODE 4 Le French Doctor du Scoresby Sund
 
Été 1932, le trois-mâts vapeur «Le Pourquoi Pas?» du Commandant Charcot (LIRE LE PORTRAIT), accompagné du navire français «Le Pollux», mouillent en baie de Rosevinge devant la colonie du Scoresby, à l'entrée du fjord. Le village porte aujourd'hui son nom groenlandais : Ittoqqortoormiit.

Les navires polaires permettent à la mission française de la seconde année polaire internationale 5API) de s’installer là. Parmi les 8 officiers et scientifiques et les 7 marins, un médecin de marine.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Voici le récit de Therecie Sanimuinnaq, recueilli à Ittoqqortoormiit en juillet 2012 et complété en mai 2014.

« Il y a longtemps, des français sont venus ici. Parmi les français il y avait un médecin. Il était grand, avec une voie profonde. En peu de temps, il apprit la langue des groenlandais de l'Est et il savait conduire son traîneau et son attelage de chiens.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Il soignait les habitants avec dévouement. La jeune Alma, ma tante, vivait là avec sa famille. Ma mère et sa sœur Alma étaient encore de petites filles à leur arrivée avec leurs parents en 1925, lorsque le danois Ejnar Mikkelsen a décidé de fonder la colonie avec des habitants de Tassilaq.

La jolie Alma et le médecin français tombèrent éperdument amoureux. Après un an, le bateau français est revenu chercher la mission. À cette époque, le gouvernement danois interdisait aux groenlandais de quitter le pays. Les adieux d'Alma et du médecin furent déchirants.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Ils se jurèrent de fonder une famille chacun de leur côté. Le médecin fit alors une promesse solennelle à son amoureuse : «Un jour je reviendrais et je t'apporterais trois belles robes de Paris».

Quarante ans passèrent puis un jour un homme grand débarqua et demanda d'une voix grave qui n'avait pas oublié un seul mot de la langue groenlandaise :

- Alma sumiippa ? 

- Où est Alma ?

Il toqua à la porte, une femme lui ouvrit et ils se reconnurent au premier regard. Il portait un paquet enrubanné. C'était les trois magnifiques robes promises.

Alma rentra dans sa maison sous le regard jaloux de son mari Petrus. Elle revêtit l'une des robes, se coiffa, et sortit de sa maison. Le médecin français la pris tendrement dans ses bras et, chacun entendant intérieurement la même musique, ils se mirent à valser, valser. Puis il repartit vers son pays »

Après bien des recherches dans les excellentes bibliothèques du musée de la Marine et du musée du quai Branly, je pense avoir identifié le French Doctor de cette merveilleuse romance. Il s’agirait du docteur de Marine Le Méhauté [PROCHAIN ÉPISODE, RDV LE 19 JUILLET PROCHAIN]

 

Un récit de Dominique Simonneau
Des photographies couleurs de Pascal Hémon
Des images d'archives DR

 

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

› BONUS

À l’instar du commandant Charcot (LIRE LE PORTRAIT) lors de la fin de l'Année Polaire Internationale  en 1933, c’était leur septième voyage au Scoresby, leur neuvième voyage au Groenland, parcouru du Scoresby jusqu'à l'extrême Nord Ouest Siorapaluk. Inlassable arpenteur  du Groenland, Dominique Simonneau et Pascal Hémon (LIRE LA CHRONIQUE) vont nous raconter durant 5 jours leurs récents voyages à Ittoqqortoourmiit.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Ittoqqortoormiit - «Ceux qui habitent là où il y a une grande maison» - est la communauté la plus au nord de la côte Est du Groenland, par 70° Nord. Sur cette côte Est, il faut descendre de presque 1 000 kilomètres  vers le sud pour trouver la seule autre communauté, celle de Tassilaq comptant 3 000 habitants. Plus au Nord, c’est un vaste désert de glaces arpenté seulement par quelques danois de la patrouille Sirius.

Les 457 habitants d'Ittoqqortoormiit parlent le Tunumisut et non le Kalaallisut langue officielle du Groenland. Depuis 2009, les deux communautés de la côte Est sont intégrées à la municipalité de la capitale Nuuk, bien loin sur la côte Ouest.

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

LES BONNES ONDES DE SYLVAIN TESSON

tessonokok.jpg

Tous les férus de voyage et de littérature le chérissent. Écrivain et voyageur, Sylvain Tesson parle toujours avec éloquence et à propos. Récemment, il était l’invité d’une émission radiophonique dédiée au voyage à déguster tout l’été sur France Inter. Présentation officielle. 

› L’ÉMISSION « Qu’ils soient scientifiques, écrivains, documentaristes, photographes ou simples globetrotteurs, tous ont en commun le goût de l’aventure et de l’inconnu. Daniel Fiévet donne la parole aux voyageurs avides de rencontres et de découvertes lointaines.

Leur curiosité les a menés parfois très loin, jusqu’au pôle nord, au fin fond d’une forêt tropicale, sur une île perdue ou encore dans une tribu coupée du monde.

visu639-montagne.jpg

Dans Le temps d’un bivouac, ces aventuriers modernes racontent ces ailleurs où nous n’irons sûrement jamais. Ils nous disent ce que leurs voyages leur ont appris. Ils content aussi les péripéties qui ont jalonné leurs parcours, les rencontres, les prises de consciences, les remises en question et les découvertes inattendues.

› L’INVITÉ «À pied, en bateau, en side-car, Sylvain Tesson (LIRE LA CHRONIQUE) a parcouru les rives du lac Baïkal en Sibérie, à chaque saison, de manière à capter toutes les facettes de cet endroit magique. Des nombreuses rencontres avec les riverains à son installation durant six mois dans une cabane en bois, seul, au bord du lac, il nous fera revivre ces moments inoubliables»

dans-les-forets-de-siberie-pres-du-lac-baikal-4eme-de-couverture-1024x682.jpg

Nous reviendrons également sur les grandes expéditions qui ont jalonné sa vie d'écrivain-voyageur : son tour du monde en vélo, sa traversée de l'Himalaya ou encore ses chevauchées à travers les steppes de l'Asie centrale».

© Thomas Goisque, France Inter & DR

sylvain tesson,sibérie,russie,bivouac,aventure,voyage,radio,france inter,daniel fiévet
© Claire Vandenhaute

› L’AUTRE INVITÉE Arrivée il y a dix mois dans la base scientifique Dumont d'Urville en Terre Adélie (Antarctique), Claire Vandenhaute, officier de marine marchande, nous racontera cette fraiche expérience. Suivez Claire Vandenhaute sur son blog.

logo-inter.jpg› EN SAVOIR +
Pour écouter l’émission du 3 juillet
Le temps d’un Bivouac avec Sylvain Tesson.

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04.07.2014

LA MARINE, VICHY, LES ANTILLES…

 131870Bearn_aux_Antilles.jpg

Maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université de Bretagne-Sud, Jean-Baptiste Bruneau, ancien chercheur au Service Historique de la Défense (SHD), s’est attaqué à un sujet longtemps demeuré tabou : la place de la Marine dans le dispositif de la « Révolution nationale », son rôle mais aussi sa responsabilité dans la mise en place et dans le maintien du régime de Vichy de 1940 à 1943. Un épisode de l'Histoire épineux longtemps sujet à des clichés que l’historien éclaire sous un jour.

marine,antilles,vichy,robert,amiral robert,marins,vichyste,de gaulle,histoire,martinique,guadeloupe,jean-baptiste bruneau,les indes savantes

En quoi les Antilles sont-elles un enjeu pour la Marine et la France occupée pendant la seconde guerre mondiale ?

Les Antilles tiennent dans l’imaginaire des officiers de marine de la IIIème République une place à part. C’est d’abord l’escale traditionnelle de l’école d’application des enseignes de vaisseau de la Marine française. À ce titre, elles sont, dans la mythologie navale, « le paradis des w ».

9tqBpzf2l5h4LXh_NlDw4ppsK2s.jpg

Paradoxalement, cette place de choix dans les imaginaires est inversement proportionnelle à leur importance stratégique. En raison de la situation de ce théâtre d’opération, au cœur de la mer des Caraïbes sur laquelle les Américains n’entendent pas voir leur autorité disputée, les forces navales françaises y sont en effet réduites à une fonction essentiellement symbolique.

 

marine,antilles,vichy,robert,amiral robert,marins,vichyste,de gaulle,histoire,martinique,guadeloupe,jean-baptiste bruneau,les indes savantes

 

À la déclaration de guerre, le théâtre des opérations des Antilles est placé sous le commandement d’un brillant marin, l’amiral Robert. Fin connaisseur du monde anglo-saxon, il est de surcroît nommé haut commissaire de la République aux Antilles et en Guyane. Il concentre donc avec des pouvoirs politiques considérables qui empiètent sur ceux des gouverneurs.

Partisan forcené du nouveau régime, il fait appliquer dans toute leur rigueur les directives de Vichy. La Marine sort de son rôle militaire pour endosser des fonctions dévolues à l’administration coloniale, renvoyant à la fameuse « marée bleue », cette pénétration par les officiers de Marine de l’appareil gouvernemental et administratif du régime pétainiste. Aux Antilles, cette situation a conduit à de nombreuses dérives.

marine,antilles,vichy,robert,amiral robert,marins,vichyste,de gaulle,histoire,martinique,guadeloupe,jean-baptiste bruneau,les indes savantes

Pourquoi vous êtes vous attelé à l’écriture d’une page de l’Histoire de la Marine méconnue, voire longtemps tue ?

Effectivement, l’histoire de la Marine pendant la seconde guerre mondiale est longtemps restée confinée à une lecture très opérationnelle de son action.

Qu’il s’agisse des drames de Mers-el-Kébir au cours duquel la flotte britannique a ouvert le feu en juillet 1940 sur les bâtiments français de la « force de raid », de l’opération de Dakar au cours de laquelle les navires français ont été engagés en septembre 1940 contre les bâtiments de la Royal Navy, ou a contrario des opérations d’éclat comme le départ du Casabianca de la rade de Toulon au moment du sabordage de novembre 1942, ou encore le sacrifice du commandant du sous-marin Poncelet qui disparaît avec son bâtiment en novembre 1940 au Gabon…

60348928revolutionnationale-jpg.jpg

Ces épisodes et cette vision occupent l’essentiel de la production historiographique sans que soit réellement interrogée la place de cette armée dans la politique de Vichy autrement qu’à travers la figure singulière de l’amiral Darlan, dauphin du maréchal Pétain à partir du printemps 1941.

Celle-ci servant d’ailleurs autant d’exemple que de repoussoir. Elle permet de lui faire endosser tous les griefs nés de l’implication politique de la Marine dans le régime de la Révolution nationale et donc d’évacuer la participation des marins, ainsi que les motifs, notamment idéologiques, qui l’ont  dictée.

robertetatmajor.jpg

Pourquoi plus précisément explorer cette tranche de l’Histoire de la Marine ?

Lorsque j’ai travaillé pour un article sur l’épuration administrative de la Marine, j’ai découvert l’existence d’une commission d’enquête sur les évènements survenus aux Antilles pendant la guerre.

J’ai pu ainsi retrouver des archives ainsi que quelques précieux témoignages directs. Dès lors, les Antilles me sont apparus comme un cas d’école, bien que paroxystique, de cette dérive politicienne de la Marine dans le cadre du régime de Vichy.

marine,antilles,vichy,robert,amiral robert,marins,vichyste,de gaulle,histoire,martinique,guadeloupe,jean-baptiste bruneau,les indes savantes

Explorer ce sujet m’a semblé d’autant plus intéressant qu’il avait été délaissé par les historiens qui, faute d’archives, avaient rabattu toutes les responsabilités sur l’amiral Robert tout en percevant souvent très justement la place de la Marine sans réussir à la déterminer précisément.

Croiseurs Antilles.jpg

Quel rôle a joué précisément la Marine finalement aux Antilles ?

Un rôle de clé de voute ! C’est grâce à elle que le régime de Vichy s’est installé aux Antilles, malgré la volonté de la population, et c’est surtout grâce à elle qu’il s’y est maintenu pendant trois ans au prix d’un régime policier, idéologiquement convaincu par le projet de révolution nationale impulsé depuis Vichy, et de mesures d’encadrement particulièrement violentes.

 

marine,antilles,vichy,robert,amiral robert,marins,vichyste,de gaulle,histoire,martinique,guadeloupe,jean-baptiste bruneau,les indes savantes

 

Dans le cadre de ce régime, les marins sont sortis de leurs fonctions militaires pour occuper des postes politiques qui les ont conduits à une mise en coupe réglée des îles de la Guadeloupe et de la Martinique. Si l’on ajoute à cela le désœuvrement, l’isolement vis-à-vis de la métropole, le sentiment de détenir seule la vérité, une consommation excessive d’alcool et de rhum pour supporter l’ennui, on aboutit à un cocktail qui détonne à chacun des grandes étapes de la guerre, au moment de l’armistice, au moment du débarquement en Afrique du Nord et de la reprise du combat contre les forces de l’Axe.

Paradoxalement, si l’amiral Robert apparaît rétrospectivement comme le grand responsable de cette incurie, les responsabilités sont partagées en raison de l’attitude des officiers supérieurs, commandants d’unité sur zone, qui le contraignent initialement à rallier le régime né de la défaite de 1940, et lui interdisent tout retour en arrière.

jeanne_m.jpg

Quels enseignements peut-on tirer aujourd’hui de cet épisode de l’Historie de la Marine ?

Outre le fait qu’elle permet de relire avec des yeux un peu moins naïfs l’action de la Marine pendant la guerre -  regard qui a longtemps été celui de l’institution qui s’est réfugié derrière la formule commode « dans la Marine on ne fait pas de politique » - elle est riche d’enseignement sur les risques auxquels sont soumis tous les navires à la mer.

Elle montre notamment les risques de l’inaction sur les équipages comme sur les officiers, inaction qui poussera les marins des Antilles vers les mutineries du printemps 1943 qui fragiliseront de manière irrémédiable le pouvoir de l’amiral Robert jusqu’à sa reddition en juillet de la même année »

Visuels © DR

9782846543590.jpg

› À LIRE
La Marine de Vichy aux Antilles.Juin 1940-juillet 1943 de Jean-Baptiste Bruneau. 290 pages - 26 € (Les Indes savantes)

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

03.07.2014

GAZOUILLIS & CIE #1

cousteau,mer,océans,aventure

Parce qu'Internet recèle également de trésors, je vais désormais vous proposer régulièrement une sélection de "gazouillis", de liens et de passerelles sur un sujet qui retient mon attention. Il y sera évidemment question de voyages, d’aventures, d’îles, de mer, de montagne, d’expéditions et surtout d’ailleurs. Premier billet «Gazouillis & Cie», hommage au commandant Cousteau et à son petit-fils qui à son tour s’aventure sous les océans. 

 

BONUS
Pour relire l'article consacré au prochain biopic dédié au commandant Cousteau, c'est ici
 
 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01.07.2014

LE PRIX DU CARNET DE VOYAGE NUMÉRIQUE : APPEL À PROJETS

 e-migration-screenshot.png

À l'occasion du 15ème Rendez-vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand les 14, 15 et 16 novembre prochains, l’association Il Faut Aller Voir associée à Vidéoformes, festival d’art vidéo et cultures numériques, lance un appel à projets. À vos souris !

rendez-carnet-voyage-52212483.jpg

› L’ÉVÉNEMENT Le Rendez-vous du carnet de voyage (anciennement Biennale du carnet de voyage) est une manifestation qui a lieu chaque année à Clermont-Ferrand depuis mai 2000, autour des carnets de voyage.

Organisée par l'association Il faut aller voir, cette manifestation propose des expositions de carnets de voyages, des rencontres avec des carnettistes, des auteurs et illustrateurs, des conférences, des projections et ateliers.

Chaque année, le Rendez-vous met en avant un ou plusieurs thèmes (pays ou région du monde, genre de carnets...). Plusieurs prix sont décernés, dont celui du carnet de voyage numérique.

Santi Salles Argila.jpg

› LE PRIX Le Prix du Carnet de Voyage Numérique récompense le ou les auteurs d'un carnet de voyage numérique, pour la qualité de sa réalisation sous l'une des formes suivantes :

- Un carnet de voyage vidéo (durée maximum de 5 minutes, générique compris),
- Un vlog,
- Un site interactif, dans le cadre d'une réelle démarche artistique.

affiche.jpg

› LA RÉCOMPENSE Le lauréat sera invité par l'association Il Faut Aller Voir pour la remise de son prix et bénéficiera notamment d'un stand pour présenter sa réalisation, d'une rencontre-débat avec le public et aussi d'une mise en ligne sur les sites internet de l'association et de Vidéoformes.

› EN SAVOIR +
Pour avoir plus de détails et pour participer, il suffit de consulter le site web de Il faut Aller Voir 

Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |