29.05.2014

VOYAGE : UN JOB DE RÊVE

 expedia pioneer,voyage,concours,job,rêve

Les voyages vous passionnent ? Vous souhaitez tailler la route ? Vous cherchez un job de rêve ? Le projet intitulé Expedia Pioneer est fait pour vous…

À la clef pour le lauréat ? La chance de sillonner les routes de France le temps d’une année à la découverte du patrimoine culturel, de la richesse gastronomique, des trésors cachés de nos régions et à la rencontre de personnes passionnées…

«Un job de rêve !», assure ses promoteurs. Car, le candidat sélectionné se verra proposer un contrat de 12 mois avec une indemnisation de 115 000 € environ.

En contrepartie, le lauréat devra voyager en France et faire partager ses découvertes - en vidéo, en photos et via des articles - sur le site Blogs de Voyage et sur les réseaux sociaux.

expedia pioneer,voyage,concours,job,rêve

 

› EN SAVOIR +
Pour participer à la sélection, toutes les modalités sont expliquées sur Expedia Pioneer

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

26.05.2014

À LA LETTRE (RÉACTUALISÉ)

1172352_559206447476779_1223767378_o.jpg

Beyond the Lines : c'est le titre énigmatique d'un court-métrage réalisé par une équipe de talentueux créatifs fraîchement diplômés. Une belle pépite et un bel hommage qui se laisse visionner sans que l'on en dise des tonnes. Une sucess-story sur la Toile qui a forcé les créateurs de ce film à...

1375830_587228201341270_2098994580_n.jpg

L'HISTOIRE
Le 6 juin 1944 à l'aube. Secteur de "Sword Bach", au lieu-dit Riva-Bella, à Ouistreham...

1209220_559193270811430_1180289146_n.jpg


LES CREDITS
Réalisé par Chloé Bonnet, Séraphin Guery, Elodie Houard, Baptiste Lebouc et  Pierre TarsiguelMusique originale: Romain PaillotSons et Mixages: José Vicente & Camille Lucchino.

Ci-dessous le film que l'on pouvait visionner jusqu'au 7 novembre dernier (et que je pensais vous proposer puisque cette chronique a été concoctée la veille). Mais face au succès de leur film, et surtout les commentaires élogieux, les concepteurs ont dû changer leur fusil d'épaule (sans mauvais jeu de mot).

beyond thé lines,esma,débarquement,normandie,1944,ouistreham,commando,commando marine

Sur les raisons de ce revirement de stratégie en terme de diffusion, l'équipe de Beyond the Lines s'en est rapidement expliquée : "La raison de ce retrait est simple, si le film est retiré d'internet, c'est pour être EXCLUSIF dans les plus grands festivals du monde : Il serait dommage que notre précipitation nous fasse passer à côté d'une sélection aux Oscars, à Cannes ou à Annecy (à titre d'exemple) !  Bref, nous continuerons d'alimenter la page de "Beyond the lines" avec notre trailer, des photos making of et des artworks". La voie de la sagesse, disent les anciens...

beyond thé lines,esma,débarquement,normandie,1944,ouistreham,commando,commando marine

Beyond the lines vient de recevoir le très prestigieux Grand prix du Jury lors du festival Animayo à Las Palmas de Gran Canaria, Espagne. Prix décerné par un très prestigieux jury composé de Max Howard - producteur de films d’animation ayant travaillé pour les studios Disney, Dreamworks ainsi que la Warner Bros Feature Animation-, Eric Grenaudier - Superviseur VFX, gagnant de deux Emmys, deux prix de la Visual Effects Society Awards, un Hollywood post Alliance et un prix Leo du Canada -David Hosler, Président de Lightyear Digital Entertainment LLC, Damian Perea, Réalisateur et Producteur pour Animayo, membre de l’European Film Academy (EFA).

beyond thé lines,esma,débarquement,normandie,1944,ouistreham,commando,commando marine


EN SAVOIR PLUS 
RDV donc sur https://www.facebook.com/esma.beyondt...

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24.05.2014

BREST : LA NUIT DE MAC ORLAN

 bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan

Adapter dans un album de bande-dessinée, l’univers et les thèmes chers à l’écrivain Pierre Mac Orlan (LIRE SON PORTRAIT). Un projet assurément fort ambitieux. Un album dans lequel  la ville de Brest est plus qu’un décor…

bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan

› L’HISTOIRE

Universitaire et thésard de l'ouvrage L’Ancre de Miséricorde, Marin débarque à Brest pour y rencontrer un bouquiniste. Ce dernier prétend pouvoir lui communiquer un manuscrit inédit de Pierre Mac Orlan.

Sur place, la trajectoire de Marin va vite dérailler. Marin se retrouve alors en cavale dans la nuit brestoise, traqué par la police, cherchant à reconstituer les morceaux d’un puzzle diabolique.

Dans ce périple entre onirisme, polar et folie, Marin ne serait-il pas devenu lui-même un personnage de roman ?

bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan

› MON AVIS

Disons le d’emblée, cet album BD détonne ! Principales singularités : ses dessins en apparence si sombres et si marquées qui nous plongent au cœur de la nuit brestoise.

Leur travail parle pour eux. Les deux auteurs - Arnaud Le Gouëfflec pour le scénario et Briac pour les dessins – sont assurément à la hauteur de l’œuvre Pierre Mac Orlan (LIRE SON PORTRAIT).

Les thèmes chers à l’écrivain sont habilement entremêlés : la mer, une femme tentatrice, un bourreau le monde de la nuit, quelques squelettes phosphorescents ou un pirate.

bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlanJ’ai fait connaissance avec l’œuvre du dessinateur Briac, il y a quelques années au festival Livre et Mer de Concarneau (LIRE LA CHRONIQUE). J’ai adoré son album Armen narrant un passionnant huis-clos entre un gardien de phare et un officier allemand durant la Seconde Guerre mondiale.

Et je ne saurais trop vous le conseiller même si au départ son trait et ses dessins peuvent dérouter. Mais c’est justement là que réside tout son talent.

bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan
Les deux auteurs (de gauche à droite) : Briac (le dessinateur) et Arnaud Le Gouëfflec (le scénariste).


Brest, c’est la matrice des deux auteurs de l'album La nuit Mac Orlan. Briac est breton, et bestois de coeur. Quant au scénariste, c'est un «caméléon brestois, un  stakhanoviste qui n’a de cesse de s’essayer à tous les styles avec originalité et talent», dixit Brieg Haslé, journaliste BD spécialisé auteur de l'ouvrage Une mode à croquer / Bruno Le Floc'h et son Pays bigouden (CHRONIQUE À VENIR) lui-même Brestois.

Arnaud Le Gouëfflec est, en effet, un artiste aux mille et uns visages, à la fois romancier, musicien, scénariste de BD et organisateur du Festival Invisible.

N'oublions pas de mentionner le courage et l’audace de la maison d’éditions Sixto de se lancer dans une telle entreprise.


Cet album marie avec élégance un récit ciselé et des dessins fort expressionnistes. Toujours d’après Brieg Haslé, décidément fort bien informé, le dessinateur Briac se serait  plongé
intensément dans les ouvrages de l’écrivain de Saint-Cyr-sur-Morin, tout en s’inspirant librement des ambiances de deux adaptations cinématographiques : La Bandera réalisé par Julien Duvivier en 1935 et Le Quai des Brumes filmé par Marcel Carné en 1938.

Autres sources d’inspirations pour Briac : les films de Friedrich Wilhelm Murnau et de Fritz Lang, des peintres comme Soutine, Emil Nolde ou Egon Schiele.

De sérieuses et solides références pour un album BD réjouissant. On plonge avec délice dans la nuit, Brest et Mac Orlan.

Stéphane DUGAST

bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan


La nuit Mac Orlan d’Arnaud Le Gouëfflec (scénario) et Briac (dessins). Préface de Pierre Bergé, président du Comité Mac Orlan. Postface de Bernard Baritaud, président de la Société des lecteurs de Pierre Mac Orlan (Sixto éditions).

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23.05.2014

LA « LIGNE » 4|4

Equipage cercle polaire color.jpg
Passage du cercle polaire © RHM Malabar

Franchir l'Equateur fait partie d'un rituel immuable dans la Marine. Cette cérémonie a laissé des souvenirs impérissables à des générations de marins embarqués, tout en laissant perplexe plus d’un terrien. Si les us et coutumes des gens de mer se vivent et, à coup sûr, ne se racontent pas (ou de manière partielle), ce rite est cependant chargé de symbolique...

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique,napoléon,polaire,dumont durville

LIRE L’ÉPISODE PRÉCÉDENT Au cours du dix-neuvième siècle, cette cérémonie marquant le franchissement de l’Equateur – et des tropiques au temps de la Marine à voile - s’étendra au franchissement de la ligne du cercle polaire, progrès des explorations maritimes obligent !

En France, un dénommé Jules César Sébastien Dumont d'Urville, découvreur de la Terre Adélie, n’y serait d’ailleurs pas étranger.

Pratiquée à bord des bateaux militaires et ceux de la marine marchande, la cérémonie de la Ligne s’est même étendue un temps à la navigation aérienne, notamment à bord des unités d'Air France à compter de l’après-guerre.

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique,napoléon,polaire,dumont durville


Concernant l’Histoire maritime, un refus de passer la Ligne est demeuré emblématique. Le passager était illustre. Il s’agissait de Napoléon embarqué sur le Northumberland, un bâtiment britannique de 600 tonnes, à destination de l’île de Sainte-Hélène. Le jour de la cérémonie, l’ex-empereur des Français, redevenu après sa seconde abdication le général Bonaparte (ce qu'il sera toujours resté pour les britanniques), restera toute la journée enfermé dans sa cabine, refusant les supplications de Neptune.

gmnapnorthumb color.jpg
D'après le tableau de William Quiller Orchardson  

Beau joueur, le contre-amiral George Cockburn déclarera que «le général Bonaparte a déjà passé la Ligne !». Un mensonge diplomatique qui évitera tout  incident. «L'empereur fut donc scrupuleusement respecté pendant cette saturnale qui d'ordinaire ne respectait jamais rien», confiera a posteriori Emmanuel de Las Cases, l’un de ses proches devenu son secrétaire particulier et son confident, avant de cependant préciser à propos de son mentor : «qu’ayant appris l'usage et le ménagement dont on usait à son égard, il ordonna qu'on distribuât cent napoléons au grotesque Neptune et à sa bande, ce à quoi l'amiral s'opposa, autant par prudence que par politesse».

De son côté, le général Charles de Montholon, un autre compagnon d’exil, affirmera que «l'Empereur fit donner cinq cents napoléons à Neptune. Cette manière de faire connaissance fut le signal d'un hourra étourdissant de joie et de cris Vive Napoléon !».

Cent Napoléons légués à des sujets de sa Majesté ? Cinq cents Napoléons ? Qu’importe ! L’honneur du Général-Empereur est demeuré sauf. Point à la « Ligne »… (FIN)

Stéphane DUGAST
Illustrations Marie Détrée, peintre de Marine

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22.05.2014

LA « LIGNE » 3|4

ligne2+texte_R97.jpg
Extrait de R97 - Des hommes à terre © Christian CAILLEAUX (Casterman)

Franchir l'Equateur fait partie d'un rituel immuable dans la Marine.Cette cérémonie a laissé des souvenirs impérissables à des générations de marins embarqués, tout en laissant perplexe plus d’un terrien. Si les us et coutumes des gens de mer se vivent et, à coup sûr, ne se racontent pas (ou de manière partielle), ce rite est cependant chargé de symbolique...

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

LIRE L’ÉPISODE PRÉCÉDENT Barbouillage, rasage, immersion et aspersion, la symbolique des serments est prégnante durant cette cérémonie. Spécialiste de sémantique maritime, le peintre de la Marine Michel Bez est formel : «La Ligne s’apparente aux rites d'initiation des sociétés primitives dans lesquels les principes sont identiques : mourir pour renaitre dans une vie nouvelle en tant qu’adulte, chef ou membre d’une société secrète».

Concernant la cérémonie des marins, chaque nouveau dignitaire reçoit à l’issue un certificat de passage, preuve de sa participation à ce rite qui, dans la Marine, s’est adouci au fil des années, lois sur le bizutage et féminisation obligent. Ainsi purifiés, voilà les «infâmes néos» devenus dorénavant des dignitaires de la Ligne.

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

Célébré avec une débauche de costumes et de mises en scènes soigneusement préparées, le passage de la «Ligne» est une cérémonie profane et parodique, teintée d’esprit carnavalesque.

Si originellement cette cérémonie avait lieu au passage de certains endroits réputés dangereux, c’est le passage de l'Equateur qui s’est transmis jusqu’à nous.

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

Quant aux origines de ce rite, nombreux sont ceux perspicaces à y avoir décelé  un lien de parenté avec l’Antiquité tant les références lorgnent vers cette période de l’Histoire. Pourtant, la «Ligne» est une cérémonie plus «moderne».

Ligne01-354 c.jpg
© http://envelopmer.blogspot.com/

Le latiniste objectera en citant d’évidentes analogies avec les «Saturnales», ces fêtes de l’antiquité romaine accompagnées de grandes réjouissances et célébrées en l'honneur du dieu Saturne, au cours desquelles les esclaves jouissaient d'une apparente liberté. Il aura en partie raison tant la hiérarchie est également bousculée lors du passage de la «Ligne».

Quant aux historiens maritimes, ils dateront précisément les origines de ce rite. Les journaux de navigation attestent que cette pratique était en vogue dès le seizième siècle dans les Marines des pays de langues scandinave, anglo-saxonne ou latine.

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

Ainsi dans sa Relation du voyage de la mer du Sud publié en 1716, l’ingénieur militaire, également explorateur, botaniste, navigateur et cartographe du Roi Amédée François Frézier (1682-1773) écrit à ce propos que ce «baptême est en usage parmi toutes les nations». Cérémonie primitivement religieuse devenue burlesque, la « Ligne » va d’emblée s’avérer utile pour le commandement.

mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

Car c’est un prétexte à varier l'uniformité des jours de mer surtout à l’approche de l’Equateur et de son pot au noir, comme l’atteste Eugène Pacini dans son ouvrage «La Marine» publié en 1844 : «Pendant les longs jours qui s'écoulent sous ce brûlant climat, les marins ont, pour se distraire, la pêche du requin avide qui abonde dans ces parages ; puis au passage de l'Equateur, on célèbre à bord la fête de la Ligne, véritable Saturnale dont les préparatifs occupent longtemps à l'avance les loisirs des matelots». (A SUIVRE

Stéphane DUGAST
Illustrations Marie Détrée, peintre de la Marine

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |