Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EMBARQUEMENTS - Page 11

  • ÉRIK ORSENNA : TOUT SUR SA MER 1|2

    ecb533f0568256f623e73dce50bdfd40.jpg

    Salons de l’État-major de la Marine à Paris le 21 mai dernier, Érik Orsenna - académicien et écrivain de Marin - prononce une conférence passionnante sur l’aventure maritime. Échos du bord en 5 leçons.

    D’emblée, le ton est donné, la glace rompue. «Je dois énormément à la mer. Moi le titi parisien !» lance, goguenard, Erik Orsenna à son auditoire avant de préciser ses liens l’unissant avec les océans : «Depuis l’âge de 3 mois, je fricote avec la mer tous les étés grâce à une maison de famille à Bréhat dans le nord Bretagne».

    Quant à son premier «bateau gris», l’académicien s’en souvient parfaitement : «C’était un porte-avions : le Bois-Belleau ! J’en ai un parfait souvenir».

    Le verbe haut, le ton souvent malicieux, avec la verve que lui connaissent ses admirateurs, le «griot de Bréhat» (son surnom, car c’est un excellent orateur) poursuit alors sa conférence en insistant d’abord sur les 5 leçons que la mer lui a enseignées.

    2014MPRS-034-002-027Patrice DONOT.jpg

    Les 5 leçons de mer

    #1 LE MOUVEMENT – « La mer, c’est le contraire d’un monde immobile. La marée, les courants, les vagues, la houle… La mer, c’est évidemment le mouvement ! Je l’ai compris très jeune. Rendez-vous compte, pour moi le parisien qui habitait à l’angle de la rue Pasteur et Vaugirard, les seuls mouvements que je connaissais : c’étaient celui des feuilles dans les arbres ou le métro aérien de la ligne 6.


    À Bréhat, lieu de mes vacances depuis mon enfance, tout était mouvement. Le ciel, le vent, la mer, le marnage de 10,30 mètres… Le mouvement, c’est également un début et une fin. Cela me fait penser à cette maxime de la sagesse nippone : «Tout ce qui a une forme est appelé à disparaître».

    C’est l’inverse de notre pensée en France ! Nous sommes des rentiers de notre grandeur. Autour de nous, le monde a bougé et continue de bouger. À nous de nous retrousser les manches, les océans incitent aux mouvements. C’est la maritimisation. Les océans sont indéniablement des ressources pour notre futur. Nous, Français, disposant du deuxième espace maritime, faisons le savoir à nos compatriotes et à nos décideurs !  Il y a certes un mieux mais continuons à parler des océans pour que nos compatriotes l’impriment bien… » (LIRE LA SUITE)

    L-entreprise-des-Indes-Couv.jpg

    #2 LES INTERACTIONS – « Il y a quelques années j’ai enquêté sur le Gulf Stream[1]. J’y ai appris les bases de l’océanographie, les courants chauds et froids. Autant d’horloges dictant les régimes des vents et les mouvements des océans.

    La mer n’est évidemment pas un monde homogène. En régate, il s’agit d’ailleurs de savoir lire un plan d’eau, d’y repérer les éléments favorables qui sont tous en interaction. J’aime cette citation d’un explorateur célèbre, un génie méconnu, Alexandre de Humboldt [2] : « Il avait une disposition de l’être à contempler dans leurs liaisons mutuelles un grand nombre d’objets à la fois ». Les marins savent appréhender ses interactions. Ce sont donc  évidemment des êtres éminemment intelligents !»

    1.1-Orsenna-crédit-CIM.jpg

    #3 LA LIBERTÉ – « C’est la leçon la plus évidente. Les océans, derniers espaces de liberté… D’ailleurs, mer et littérature sont assez semblables. Dans les deux cas, il y a souvent pas de chemin tracé. Le livre créé sa route comme le bateau.

    La page blanche, c’est le plan d’eau. Lorsque l’on hisse la voile, c’est comme lorsque l’on commence à écrire sur une page blanche. Il faut la même humilité. C’est à la fois vertigineux et merveilleux… »

    #4 LA SANCTION – « En mer, lorsque vous commettez une erreur, vous le payez comptant ! C’est pareil en haute montagne. Est-ce que cependant le danger est le même. Les alpinistes disent qu’ils sont en prises direct avec les éléments. Qu’ils ne bénéficient d’aucune protection à l’inverse du marin disposant d’un cocon protecteur : son bateau. D’ailleurs, un marin a un lien quasi charnel avec son bateau. Quant à la notion de risque,  la sanction frappe, à mon sens, autant les alpinistes que les marins »

    720-sur_la_route_du_papier.jpg

    #5 L’ÉQUIPAGE – « La valeur d’un équipage se mesure au niveau du plus faible. L’objectif, c’est d’’élever le niveau du plus faible. Ce sont des valeurs aux antipodes de celles du monde des terriens, de celui des requins de la finance, de la politique ou de l’entreprise. Des vertus dont ces derniers devraient d’ailleurs s’inspirer… »

     

    BILAN – « Mouvement, interactions, liberté, sanction, équipage… Plus qu’une morale, ce sont des valeurs qui inspirent mon parcours et mon quotidien et que je tente de suivre

    (LIRE L’ÉPISODE SUIVANT)



    [1] :      Portrait du gulf stream, Eloge de tous les courants d’Erik Orsenna, 2005. 252 pages - 18.80 € (Seuil)

    [2] :    (1769-1859) Naturaliste, géographe et explorateur franco-prussien. Par la qualité des relevés effectués lors de ses expéditions notamment durant plus de cinq ans dans les colonies espagnoles d’Amérique, les spécialistes considèrent qu’il fondé les bases des explorations scientifiques.

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • L’ESPRIT KIEFFER (RÉACTUALISÉ)

     lst815.jpg

    Commémoration des opérations du débarquement en Normandie le 6 juin 1944 obligent, moult ouvrages sortent actuellement en librairie. Parmi eux, 3 Beaux-Livres dédiés au commando Kieffer signés par 3 spécialistes. Revue de détails.

     

    › LE LIVRE TRAIT D'UNION 

    Dix. Ils ne sont plus que dix vétérans encore en vie sur les 177 Français ayant débarqué le 6 juin 1944 en Normandie, aux côtés de… 75 000 Britanniques et Canadiens et, plus à l’Est, de 58 000 Américains. Des soldats venus libérer la France et l’Europe du joug nazi.

    LE COMMANDO KIEFFER selection HD -10.jpg

    LE COMMANDO KIEFFER selection HD -3.jpg

    Le périple de cette poignée de hardis Français - estimant n’avoir rien fait d’exceptionnel - est une page de l’Histoire de France. Journaliste spécialisé de l’actualité militaire depuis 1996, Jean-Marc Tanguy rend ainsi un bel hommage à ces vétérans du commando Kieffer, à leur courage, leur abnégation, leur panache, leur goût de liberté et leur esprit d’aventure.


    Documents d’archives et clichés inédits à l’appui, l’auteur - également rédacteur en chef d'un magazine d'aviation militaire, créateur et animateur du blog Le Mamouth - nous raconte avec faconde ce commando, sa genèse, ses entrainements, ses coulisses, le jour le plus long et les empreintes qu’il laisse aux futurs générations, dont au sixième commando Marine créé en 2008.

    LE COMMANDO KIEFFER selection HD -13.jpg

    Un «Beau-Livre» chaudement recommandé pour ne pas oublier et rendre hommage aux commandos Kieffer  d’hier et à ceux d'aujourd’hui.

    couv Commando Kieffer bande.jpg

    Le commando Kieffer – Les 177 français du D-Day de Jean-Marc Tanguy. 191 pages - 29 € (Albin Michel/Ministère de la Défense).

    commando,commando kieffer,débarquement,normandie,d-day,france,français,commando marine,philippe kieffer,jean-marc tanguy,albin michel


    › LE LIVRE RÉFÉRENCE

    De facture plus classique, le livre signé Stéphane Simonnet rend hommage aux 177 volontaires de cette troupe de choc en s’appuyant sur des centaines de photos, de lettres et de documents inédits.

    « Il n'y en a peut-être pas dix d'entre vous qui reviendront intacts. Vous vous rendez compte ? Celui qui ne veut pas partir, qu'il vienne me voir, je ne lui en voudrai pas », disait le 5 juin 1944 le commandant Kieffer. Tout le monde est parti.

    commando,commando kieffer,débarquement,normandie,d-day,france,français,commando marine,philippe kieffer,jean-marc tanguy,albin michel

    En fin connaisseur, Stéphane Simonnet nous dit tout du commandant Kieffer et de ses hommes. Historien et ancien directeur scientifique du Mémorial de Caen, l’auteur est d’ailleurs considéré comme LE spécialiste du commando Kieffer, cette unité de 177 Français qui a débarqué en Normandie le 6 juin sur les plages de Colleville non loin de Ouistreham.

    Auteur d’une biographie de Philippe Kieffer (chez Tallandier en 2012), Stéphane Simonnet signe ici un album générique qui fait référence. En somme, du classique et de l’éprouvé !

    commando,commando kieffer,débarquement,normandie,d-day,france,français,commando marine,philippe kieffer,jean-marc tanguy,albin michel

    › Les 177 Français du Jour-J de Stéphane Simonnet. 128 pages - 24,90 €.  (Éditions Tallandier– Ministère de la Défense).

    commando,commando kieffer,débarquement,normandie,d-day,france,français,commando marine,philippe kieffer,jean-marc tanguy,albin michel

    › LE  COUP DE COEUR

    L'ouvrage signé du jeune historien Benjamin Massieu.
    LIRE LA CHRONIQUE

    commando,commando kieffer,débarquement,normandie,d-day,france,français,commando marine,philippe kieffer,jean-marc tanguy,albin michel


    Philippe Kieffer, chef des commandos de la France Libre de Benjamin Massieu. 224 pages - 30 € (Editions Pierre de Taillac).

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • FESTIVALS : LE SITE DES RENCONTRES

     festivals connect,festival,rencontres,françois quiquet

    Festivals Connect : c’est un site web d’un genre nouveau conçu et animé par François Quiquet, féru d’aventures et de voyages.

    Toutes les rencontres autour du voyage et de l’aventure, c’est l’objectif assigné au site web Festivals Connect. « Un site web dans la philosophie du Connecting People et du Web 2.0 Le site permet de se connecter à des festivals mais aussi de se connecter à d'autres personnes. Plus concrètement, c'est la plus grande base de données sur les événements autour du voyage et de l’aventure en France », assure son initiateur et prometteur.

    festivals connect,festival,rencontres,françois quiquet

    Festivals Connect propose ainsi de nombreuses fonctionnalités comme un moteur de recherche, un classement par pays, par région, des cartes interactives ou un agenda. L’internaute peut également se créer sa liste d'événements favoris. L'autre fonctionnalité intéressante du site est la possibilité de signaler sa présence à un événement.

     festivals connect,festival,rencontres,françois quiquet

    Favoriser l'échange avant un festival pour passer ensuite à la rencontre sur le lieu de l'événement, c’est bien l’une des finalités de ce site, comme l’assure François Quiquet  : « Cette fonctionnalité est vraiment intéressante pour les gens qui souhaitent rencontrer des personnes qui ont les mêmes passions. Cela va permettre de les mettre en relation pour se rencontrer. C'est vraiment bien fait, simple d'utilisation et surtout très complet ». Du virtuel au réel, du clic à la franche poignée de mains. Tous à vous souris !

     festivals connect,festival,rencontres,françois quiquet

     
    › EN SAVOIR PLUS

    Plongez dans un monde de festivals et de rencontres. RDV ici


    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • EXPO : LE VOYAGE DE L'OBÉLISQUE

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    C’est un point de repère pour tous les parisiens et ceux de passage. Pour trôner place de la Concorde depuis 150 ans, l’obélisque a fait un long voyage depuis le temple de Louxor en Égypte. Une exposition au musée de la Marine  retrace cette incroyable odyssée jusqu'au 6 juillet.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Quelques secondes de poésie retraçant le voyage de l'obélisque du temple de Louxor en Égypte à la place de la concorde à Paris, c'est la bande-annonce concoctée par le Musée de la Marine :

    « Il y a bien longtemps, au pays des pharaons, un souverain d'Égypte eu l'idée d'offrir à la France un obélisque. Commença alors, une grande aventure pour ramener ce fabuleux présent à Paris.

     

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Affrontant la mer, quelques hommes audacieux firent route vers les côtes d'Égypte. Ils remontèrent le Nil pendant de longs jours et arrivèrent enfin au temple de Louxor où attendait l'obélisque millénaire.

    Offert par l’Egypte à la France en 1830, l’obélisque de Louxor est réédifié place de la Concorde en 1836. Les opérations relatives à cet évènement, riches de défis technologiques et d’aventures humaines s’inscrivent dans un contexte historique plus large et plus complexe. Découvrez les motivations et les parcours empruntés par les intervenants qui ont voulu raconter, sous des formes différentes, cette étrange histoire...

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Le courage et le génie de ces quelques hommes déterminés eurent raison des épreuves qu'imposaient la mise à terre et le transport d'un pareil colosse.

    musée de la marine,obélisque,paris,concorde,louxor,égypte,mer,marin,pharaon,exposition,le voyage de l'obélisque

    Mais avant de quitter la terre des Pharaons, les dieux d'Égypte furieux, avaient décidé de leur imposer d'ultimes épreuves : crues, épidémies, tempêtes.

    Enfin, après plusieurs années d'aventures et d'efforts, l'obélisque fût érigé triomphalement devant le peuple de Paris et le roi»

     
    › EN SAVOIR PLUS
    Une exposition au musée de la Marine jusqu'au 6 juillet prochain. + d'infos sur http://www.musee-marine.fr/

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • PETITES CHRONIQUES D'ITTOQQORTOORMIIT #1

    polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

    De retour d’un périple sur la côte orientale du Groenland, deux grands voyageurs nous partagent leurs émotions arctiques. Premier volet de ces six «petites chroniques d’Ittoqqortoormiit», concoctées par Dominique et illustrées par les photos de Pascal. Une chronique à retrouver tous les 12 jours à midi sur le blog Embarquements, l'Aventure (polaire) autrement...

    PRÉAMBULE À l’instar du commandant Charcot (LIRE LE PORTRAIT) lors de la fin de l'Année Polaire Internationale  en 1933, c’était leur septième voyage au Scoresby, leur neuvième voyage au Groenland, parcouru du Scoresby jusqu'à l'extrême Nord Ouest Siorapaluk. Inlassable arpenteur  du Groenland, Dominique Simonneau et Pascal Hémon (LIRE LA CHRONIQUE) vont nous raconter durant 5 jours leurs récents voyages à Ittoqqortoourmiit 

    polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

    Ittoqqortoormiit - «Ceux qui habitent là où il y a une grande maison» - est la communauté la plus au nord de la côte Est du Groenland, par 70° Nord. Sur cette côte Est, il faut descendre de presque 1 000 kilomètres  vers le sud pour trouver la seule autre communauté, celle de Tassilaq comptant 3 000 habitants. Plus au Nord, c’est un vaste désert de glaces arpenté seulement par quelques danois de la patrouille Sirius.

    Les 457 habitants d'Ittoqqortoormiit parlent le Tunumisut et non le Kalaallisut langue officielle du Groenland. Depuis 2009, les deux communautés de la côte Est sont intégrées à la municipalité de la capitale Nuuk, bien loin sur la côte Ouest.

    polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

    ÉPISODE 1 RETOUR SUR TERRE « Les meilleures choses ayant une fin, nous voici donc de retour dans nos pénates. Chaleur et nuit nous perturbent quelque peu après ces trois semaines de lumières arctiques sans fin!

    Ce fût encore une belle petite virée en terre de Liverpool et de merveilleux bivouacs dans l'univers blanc de cette côte Est du Groenland si chère à nos cœurs. Notre septième voyage au Scoresby, tout comme le Commandant Charcot lorsqu'il vint relever l'équipe de l'année polaire internationale en 1933. 

    polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

    Nous n'avons pas vus d'ours vivants, mais quelques belles peaux à sécher dans le village. Et nous sommes  bien contents. La banquise extrêmement morcelée cette année ne nous a pas permis de passer par "la mer" devant le cap Tobin ni sur la côte ouest de la terre de Liverpool. Seuls les passages terrestres étaient possibles ! Hélas pour moi, qui aime tant skier en terrain plat.

    Arrivés sur les hauteurs, nous avons rencontré :

    - 7 jours blancs (vous savez, lorsque l'épais brouillard sur la neige et la glace ne permettent plus aucun point de repère ni horizon, si ce n'est le skieur qui fait la trace devant vous...)
    - 1 jour de vent fort (ça revigore)
    - 1 belle tempête de vent (et donc une journée entière au bivouac)
    - et pour le reste, grand beau !

    polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

    Voilà, c'est l'Arctique, qui oblige toujours à rester modeste... Nous avons aussi: retrouvé avec plaisir nos amis du village d'Ittoqoortoormiit et sa guest-house accueillante,  partagé une boîte de pâté Hénaff avec Alan Le Tressoler et Eilin à bord de leur voilier Argelvor en hivernage dans la baie Amdrup non loin du village.

    polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

    Nous avons également salué comme il se doit la stèle commémorant les Expéditions Polaires Française (EPF) et le trois-mâts vapeur «Le Pourquoi Pas ?». Nous avons entendu puis vu quatre skieurs français sortir du brouillard par jour de grand blanc, juste devant notre bivouac.

    Nous avons enfin partagé la guest-house avec Madame la maire de la capitale Nuuk à laquelle ont été rattachées les communes de la côte Est, et bavardé avec elle dans un excellent français. Nous avons trouvé enfin les fameuses sources chaudes du cap Tobin tout en découvrant un petit passage terrestre vers la cap Tobin que nous avons baptisé «le canyon aux renards». Un voyage mouvementé... » (LIRE LA SUITE)

    Un récit de Dominique Simonneau
    Des photographies de Pascal Hémon

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • JEAN GAUMY : LA TENTATION DU PAYSAGE

    10346640_10203346309130363_1942355701804498480_n.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption s'est, l'an dernier, raconté chaque mois sur le blog EMBARQUEMENTS. Cette fois, le «pêcheur d’images» insatiable s'expose, ou plutôt expose sa Tentation du paysage. Un bains révélateur ?

    10001336_10152348739680138_5199828972716488779_n.jpg 


    "La Tentation du Paysage" : c'est l'actuelle exposition photographique de Jean Gaumy qui a lieu à l'Abbaye de Jumièges en Normandie jusqu'au 21 septembre prochain.

    10325519_10203346307010310_6250208109209586556_n.jpg


    Photographies © Jean GAUMY / Magnum Photos
     

    > Voir le PORTFOLIO DE JEAN GAUMY

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • NOUVELLES TESSON-ESQUES !

    s'abandonner à vivre,sylvain tesson,tesson,gallimard,pofigisme

    Grand voyageur et désormais écrivain à forte renommée, Sylvain Tesson continue d’arpenter la planète et d’écrire, tout en accumulant les récompenses. Dernier ouvrage en date : un recueil de nouvelles véritable ode au «pofigisme». Rapides explications de texte...

    Cette fois, le benjamin des écrivains de Marine nous livre 19 nouvelles mettant en scène des personnages en proie à des coups du sort inattendus. Une belle leçon de vie et de littérature faisant voyager le lecteur en Russie, dans sa «chère» Sibérie, en Afghanistan, en Chine, en Afrique du Nord, en Suisse et … à Paris.

    s'abandonner à vivre,sylvain tesson,tesson,gallimard,pofigisme

    Éloigné des ports et des océans, l’écrivain, grand marcheur et bon alpiniste, envisage d’y remédier prochainement. En ligne de mire ? Un embarquement au long cours. «Peut-être dans le canal du Mozambique avec la Marine !» concède celui qui fait l’éloge du «pofigisme».

    Un terme sibyllin désignant cette manière slave d'accueillir les évènements avec une joyeuse résignation et de profiter du présent en attendant ces lendemains qui ne chanteront sans doute pas.


    Les lendemains s’annoncent pourtant radieux pour ce jeune «capitaine de frégate littéraire» à l’appétit insatiable dès lors qu’il s’agit d’appareiller…
    La preuve, le jury de la 19ème édition du prix Nice Baie des Anges vient de couronner le 22 mai dernier son recueil de nouvelles, publié par Gallimard en janvier 2014.

    Stéphane DUGAST
    Photographies © Thomas Goisque

    s'abandonner à vivre,sylvain tesson,tesson,gallimard,pofigisme


    S'abandonner à vivre de Sylvain Tesson. 224 pages - 17 € (Gallimard)

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • VOYAGE : UN JOB DE RÊVE

     expedia pioneer,voyage,concours,job,rêve

    Les voyages vous passionnent ? Vous souhaitez tailler la route ? Vous cherchez un job de rêve ? Le projet intitulé Expedia Pioneer est fait pour vous…

    À la clef pour le lauréat ? La chance de sillonner les routes de France le temps d’une année à la découverte du patrimoine culturel, de la richesse gastronomique, des trésors cachés de nos régions et à la rencontre de personnes passionnées…

    «Un job de rêve !», assure ses promoteurs. Car, le candidat sélectionné se verra proposer un contrat de 12 mois avec une indemnisation de 115 000 € environ.

    En contrepartie, le lauréat devra voyager en France et faire partager ses découvertes - en vidéo, en photos et via des articles - sur le site Blogs de Voyage et sur les réseaux sociaux.

    expedia pioneer,voyage,concours,job,rêve

     

    › EN SAVOIR +
    Pour participer à la sélection, toutes les modalités sont expliquées sur Expedia Pioneer

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • BREST : LA NUIT DE MAC ORLAN

     bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan

    Adapter dans un album de bande-dessinée, l’univers et les thèmes chers à l’écrivain Pierre Mac Orlan (LIRE SON PORTRAIT). Un projet assurément fort ambitieux. Un album dans lequel  la ville de Brest est plus qu’un décor…

    bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan

    › L’HISTOIRE

    Universitaire et thésard de l'ouvrage L’Ancre de Miséricorde, Marin débarque à Brest pour y rencontrer un bouquiniste. Ce dernier prétend pouvoir lui communiquer un manuscrit inédit de Pierre Mac Orlan.

    Sur place, la trajectoire de Marin va vite dérailler. Marin se retrouve alors en cavale dans la nuit brestoise, traqué par la police, cherchant à reconstituer les morceaux d’un puzzle diabolique.

    Dans ce périple entre onirisme, polar et folie, Marin ne serait-il pas devenu lui-même un personnage de roman ?

    bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan

    › MON AVIS

    Disons le d’emblée, cet album BD détonne ! Principales singularités : ses dessins en apparence si sombres et si marquées qui nous plongent au cœur de la nuit brestoise.

    Leur travail parle pour eux. Les deux auteurs - Arnaud Le Gouëfflec pour le scénario et Briac pour les dessins – sont assurément à la hauteur de l’œuvre Pierre Mac Orlan (LIRE SON PORTRAIT).

    Les thèmes chers à l’écrivain sont habilement entremêlés : la mer, une femme tentatrice, un bourreau le monde de la nuit, quelques squelettes phosphorescents ou un pirate.

    bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlanJ’ai fait connaissance avec l’œuvre du dessinateur Briac, il y a quelques années au festival Livre et Mer de Concarneau (LIRE LA CHRONIQUE). J’ai adoré son album Armen narrant un passionnant huis-clos entre un gardien de phare et un officier allemand durant la Seconde Guerre mondiale.

    Et je ne saurais trop vous le conseiller même si au départ son trait et ses dessins peuvent dérouter. Mais c’est justement là que réside tout son talent.

    bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan
    Les deux auteurs (de gauche à droite) : Briac (le dessinateur) et Arnaud Le Gouëfflec (le scénariste).


    Brest, c’est la matrice des deux auteurs de l'album La nuit Mac Orlan. Briac est breton, et bestois de coeur. Quant au scénariste, c'est un «caméléon brestois, un  stakhanoviste qui n’a de cesse de s’essayer à tous les styles avec originalité et talent», dixit Brieg Haslé, journaliste BD spécialisé auteur de l'ouvrage Une mode à croquer / Bruno Le Floc'h et son Pays bigouden (CHRONIQUE À VENIR) lui-même Brestois.

    Arnaud Le Gouëfflec est, en effet, un artiste aux mille et uns visages, à la fois romancier, musicien, scénariste de BD et organisateur du Festival Invisible.

    N'oublions pas de mentionner le courage et l’audace de la maison d’éditions Sixto de se lancer dans une telle entreprise.


    Cet album marie avec élégance un récit ciselé et des dessins fort expressionnistes. Toujours d’après Brieg Haslé, décidément fort bien informé, le dessinateur Briac se serait  plongé
    intensément dans les ouvrages de l’écrivain de Saint-Cyr-sur-Morin, tout en s’inspirant librement des ambiances de deux adaptations cinématographiques : La Bandera réalisé par Julien Duvivier en 1935 et Le Quai des Brumes filmé par Marcel Carné en 1938.

    Autres sources d’inspirations pour Briac : les films de Friedrich Wilhelm Murnau et de Fritz Lang, des peintres comme Soutine, Emil Nolde ou Egon Schiele.

    De sérieuses et solides références pour un album BD réjouissant. On plonge avec délice dans la nuit, Brest et Mac Orlan.

    Stéphane DUGAST

    bdn briac,le gouefflec,mac orlan,pierre mac orlan,sixto éditions,la nuit mac orlan


    La nuit Mac Orlan d’Arnaud Le Gouëfflec (scénario) et Briac (dessins). Préface de Pierre Bergé, président du Comité Mac Orlan. Postface de Bernard Baritaud, président de la Société des lecteurs de Pierre Mac Orlan (Sixto éditions).

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • LA « LIGNE » 4|4

    Equipage cercle polaire color.jpg
    Passage du cercle polaire © RHM Malabar

    Franchir l'Equateur fait partie d'un rituel immuable dans la Marine. Cette cérémonie a laissé des souvenirs impérissables à des générations de marins embarqués, tout en laissant perplexe plus d’un terrien. Si les us et coutumes des gens de mer se vivent et, à coup sûr, ne se racontent pas (ou de manière partielle), ce rite est cependant chargé de symbolique...

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique,napoléon,polaire,dumont durville

    LIRE L’ÉPISODE PRÉCÉDENT Au cours du dix-neuvième siècle, cette cérémonie marquant le franchissement de l’Equateur – et des tropiques au temps de la Marine à voile - s’étendra au franchissement de la ligne du cercle polaire, progrès des explorations maritimes obligent !

    En France, un dénommé Jules César Sébastien Dumont d'Urville, découvreur de la Terre Adélie, n’y serait d’ailleurs pas étranger.

    Pratiquée à bord des bateaux militaires et ceux de la marine marchande, la cérémonie de la Ligne s’est même étendue un temps à la navigation aérienne, notamment à bord des unités d'Air France à compter de l’après-guerre.

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique,napoléon,polaire,dumont durville


    Concernant l’Histoire maritime, un refus de passer la Ligne est demeuré emblématique. Le passager était illustre. Il s’agissait de Napoléon embarqué sur le Northumberland, un bâtiment britannique de 600 tonnes, à destination de l’île de Sainte-Hélène. Le jour de la cérémonie, l’ex-empereur des Français, redevenu après sa seconde abdication le général Bonaparte (ce qu'il sera toujours resté pour les britanniques), restera toute la journée enfermé dans sa cabine, refusant les supplications de Neptune.

    gmnapnorthumb color.jpg
    D'après le tableau de William Quiller Orchardson  

    Beau joueur, le contre-amiral George Cockburn déclarera que «le général Bonaparte a déjà passé la Ligne !». Un mensonge diplomatique qui évitera tout  incident. «L'empereur fut donc scrupuleusement respecté pendant cette saturnale qui d'ordinaire ne respectait jamais rien», confiera a posteriori Emmanuel de Las Cases, l’un de ses proches devenu son secrétaire particulier et son confident, avant de cependant préciser à propos de son mentor : «qu’ayant appris l'usage et le ménagement dont on usait à son égard, il ordonna qu'on distribuât cent napoléons au grotesque Neptune et à sa bande, ce à quoi l'amiral s'opposa, autant par prudence que par politesse».

    De son côté, le général Charles de Montholon, un autre compagnon d’exil, affirmera que «l'Empereur fit donner cinq cents napoléons à Neptune. Cette manière de faire connaissance fut le signal d'un hourra étourdissant de joie et de cris Vive Napoléon !».

    Cent Napoléons légués à des sujets de sa Majesté ? Cinq cents Napoléons ? Qu’importe ! L’honneur du Général-Empereur est demeuré sauf. Point à la « Ligne »… (FIN)

    Stéphane DUGAST
    Illustrations Marie Détrée, peintre de Marine

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • LA « LIGNE » 3|4

    ligne2+texte_R97.jpg
    Extrait de R97 - Des hommes à terre © Christian CAILLEAUX (Casterman)

    Franchir l'Equateur fait partie d'un rituel immuable dans la Marine.Cette cérémonie a laissé des souvenirs impérissables à des générations de marins embarqués, tout en laissant perplexe plus d’un terrien. Si les us et coutumes des gens de mer se vivent et, à coup sûr, ne se racontent pas (ou de manière partielle), ce rite est cependant chargé de symbolique...

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

    LIRE L’ÉPISODE PRÉCÉDENT Barbouillage, rasage, immersion et aspersion, la symbolique des serments est prégnante durant cette cérémonie. Spécialiste de sémantique maritime, le peintre de la Marine Michel Bez est formel : «La Ligne s’apparente aux rites d'initiation des sociétés primitives dans lesquels les principes sont identiques : mourir pour renaitre dans une vie nouvelle en tant qu’adulte, chef ou membre d’une société secrète».

    Concernant la cérémonie des marins, chaque nouveau dignitaire reçoit à l’issue un certificat de passage, preuve de sa participation à ce rite qui, dans la Marine, s’est adouci au fil des années, lois sur le bizutage et féminisation obligent. Ainsi purifiés, voilà les «infâmes néos» devenus dorénavant des dignitaires de la Ligne.

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

    Célébré avec une débauche de costumes et de mises en scènes soigneusement préparées, le passage de la «Ligne» est une cérémonie profane et parodique, teintée d’esprit carnavalesque.

    Si originellement cette cérémonie avait lieu au passage de certains endroits réputés dangereux, c’est le passage de l'Equateur qui s’est transmis jusqu’à nous.

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

    Quant aux origines de ce rite, nombreux sont ceux perspicaces à y avoir décelé  un lien de parenté avec l’Antiquité tant les références lorgnent vers cette période de l’Histoire. Pourtant, la «Ligne» est une cérémonie plus «moderne».

    Ligne01-354 c.jpg
    © http://envelopmer.blogspot.com/

    Le latiniste objectera en citant d’évidentes analogies avec les «Saturnales», ces fêtes de l’antiquité romaine accompagnées de grandes réjouissances et célébrées en l'honneur du dieu Saturne, au cours desquelles les esclaves jouissaient d'une apparente liberté. Il aura en partie raison tant la hiérarchie est également bousculée lors du passage de la «Ligne».

    Quant aux historiens maritimes, ils dateront précisément les origines de ce rite. Les journaux de navigation attestent que cette pratique était en vogue dès le seizième siècle dans les Marines des pays de langues scandinave, anglo-saxonne ou latine.

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

    Ainsi dans sa Relation du voyage de la mer du Sud publié en 1716, l’ingénieur militaire, également explorateur, botaniste, navigateur et cartographe du Roi Amédée François Frézier (1682-1773) écrit à ce propos que ce «baptême est en usage parmi toutes les nations». Cérémonie primitivement religieuse devenue burlesque, la « Ligne » va d’emblée s’avérer utile pour le commandement.

    mer,marin,marins,la ligne,équateur,cérémonie,burlesque,carnaval,rite,symbolique

    Car c’est un prétexte à varier l'uniformité des jours de mer surtout à l’approche de l’Equateur et de son pot au noir, comme l’atteste Eugène Pacini dans son ouvrage «La Marine» publié en 1844 : «Pendant les longs jours qui s'écoulent sous ce brûlant climat, les marins ont, pour se distraire, la pêche du requin avide qui abonde dans ces parages ; puis au passage de l'Equateur, on célèbre à bord la fête de la Ligne, véritable Saturnale dont les préparatifs occupent longtemps à l'avance les loisirs des matelots». (A SUIVRE

    Stéphane DUGAST
    Illustrations Marie Détrée, peintre de la Marine

    Lien permanent Pin it! Imprimer

  • LA « LIGNE » 2|4

    b802_ligne3 w.jpg

    Franchir l'Equateur fait partie d'un rituel immuable dans la Marine.Cette cérémonie a laissé des souvenirs impérissables à des générations de marins embarqués, tout en laissant perplexe plus d’un terrien. Si les us et coutumes des gens de mer se vivent et, à coup sûr, ne se racontent pas (ou de manière partielle), ce rite est cependant chargé de symbolique...

     

    LIRE L’ÉPISODE PRÉCÉDENT Démarrage des hostilités plage avant par une ode flamboyante de sa «Majesté» des mers : «Moi, Neptune qui suscite les tempêtes et commande les flots. Je vous souhaite la bienvenue ô fiers ! Navigateurs Vous ayant aperçus dans la flamboyante ondée du majestueux Phoebus, mercure rapide messager m’annonce l’audacieuse intrusion de votre nef aux confins de mon royaume et la fidèle Iris m’informe que vous êtes l’équipage de la … et que vous venez de France ! Soyez mes hôtes d’un jour».


    Aux néophytes (baptisés «infâmes néos»)  d’écouter les sacrements de l’évêque et les punitions infligées par un juge.

    Autant de «bons mots» qui attisent les fureurs de Neptune : «Salut à vous monsieur le Commandant, vous qui avez la lourde tache d’être responsable de tant d’ânes. Mais que vois je ? Quel est cet infâme troupeau que vous transportez là commandant ? Quelle honte de voir ces néophytes arrogants me gâcher ma journée ! Abject ! Des néophytes qui osent souiller ces lieux sacrés».

    C’est alors que débarque une horde de «sauvages». Les épreuves initiatiques infligées aux «infâmes néos», régulièrement arrosés plage avant, vont ainsi s’enchainer comme d’abord la visite médicale des «infirmiers», puis l’épreuve de rasage des « barbiers » et le pétrissage des «boulangers». Après un passage dans la farine et dans différentes mixtures vient le serment du baptême.

    provencal-catherine-bapteme.JPG

    L’eau tient une place prépondérante dans cette cérémonie. Comme dans la religion, l’eau comporte des vertus purificatrices. Son absence fait également cruellement défaut à certains moments. La coupure d'eau douce à bord rend ainsi impossible la toilette des néophytes maculés de farine et de graisse.

    Originellement, le baptême consistait en une immersion à fond de cale avant de se pratiquer, de manière plus civilisée, dans une piscine dévolue à cet effet.

    Toutes ces «agapes» se clôturaient jadis «dans un combat général dont les pompes à incendie, les seaux, les bailles, constituent la formidable artillerie, et dont la mer fournit les munitions. Quelques heures après, le pont est lavé et séché, l'équipage dégrimé et le service ordinaire reprend son cours», comme l’écrivait Jules Lecomte dans son Dictionnaire pittoresque de Marine paru en 1835. (A SUIVRE)

    Stéphane DUGAST
    Visuels © http://france-coree.pagesperso-orange.fr/

    Lien permanent Pin it! Imprimer