01.08.2014

CLASSE PILOTE [RÉACTUALISÉ]

 hauturier.jpg

Étrangement, aucun roman de mer ne s’était intéressé au pilote maritime, une figure pourtant familière des marins. De ce personnage peu romanesque, Philippe Metzger a pourtant réussi à tisser la trame de son roman.

bateaux-moteur-service-bateaux-pilotes-20002-3601893.jpg

Un pilote maritime, c’est quoi d’abord ? C’est un marin, entre terre et mer, disposant d’une une vedette rapide longue de 15 mètres (que l’on appelle une pilotine). Sa mission ? Faciliter les manœuvres d’un navire qui va accoster à un quai ou entrer en forme de radoub d’un port.

Grâce à une échelle de corde, le pilote se hisse alors sur le pont d’un tanker, d’un cargo ou d’un navire de guerre avant de donner les ordres et de diriger les opérations de remorquage et de lamanage. À la passerelle, il devient le maître à bord jusqu'à ce que les aussières soient amarrées à des bittes fixées à terre.

 Pilotes_maritimes1.jpg

Quant à son roman, Philippe Metzger a posé d’emblée les principes de sa narration : «Tard dans la nuit, un pilote basé dans un grand port prend en charge un navire alors qu’une tempête se lève. Pendant la manœuvre, survient une panne majeure. Dans le même temps, le héros subit une tourmente personnelle, conséquence d’une tension au sein de son couple». Ainsi écrit, le propos parait aride. Et pourtant, l'auteur nous transporte 144 pages durant.

les-pilotes-maritimes-video.jpg

Officier de Marine et homme de plume, le commandant Metzger n’a connu lui aucune avarie ou panne d’inspiration. «Tout est vrai, tout est faux. J’ai depuis longtemps cette idée en tête. Je me suis lancé, voilà tout !», confie sobrement son auteur, également spécialiste des énergies marines du futur.

philippe metzger,pilote de mer,pilote maritime,mer,roman,roger vercel,pierre mac orlan

Souci de l’exactitude, science des détails (qui font mouche), portraits fouillés des protagonistes, intrigue bien posée, style à la fois enlevé et épuré… Philippe Metzger manie fort bien la plume.

À la clef ? Un livre marin dans le droit sillage de ceux signés Roger Vercel ou Pierre Mac Orlan (LIRE LA CHRONIQUE), de glorieux aînés et de solides références en la matière.

Qu'on soit ou non marin, ce roman de mer se lit facilement. Car,
Philippe Metzger a réussi la prouesse de rendre le vocabulaire maritime souvent très technique fort compréhensible.

Ce livre offre une véritable plongée dans l'univers des pilotes de mer, une profession trop méconnue des terriens. Un roman estival pour toujours embarquer.

Stéphane DUGAST

philippe metzger,pilote de mer,pilote maritime,mer,roman,roger vercel,pierre mac orlan

Pilote de mer de Philippe Metzger. 144 pages - 15,00 € (Cent mille milliards)

Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

31.07.2014

PETITES CHRONIQUES D'ITTOQQORTOORMIIT #6

 polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

De retour d’un périple sur la côte orientale du Groenland, deux grands voyageurs nous partagent leurs émotions polaires. Ultime volet de ces six «petites chroniques d’Ittoqqortoormiit», concoctées par Dominique et illustrées par les photos de Pascal.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

 

(LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT  Le fragile destin d'une communauté arctique « Une communauté arctique de 457 âmes perdue dans les glaces du courant polaire qui descend le long de la côte Est vit en quasi autarcie. Un unique bateau livre chaque été l'essentiel des provisions et matériels. Un hélicoptère assure en 15 minutes la liaison hebdomadaire avec le micro-aéroport desservi depuis l'Islande, et amène voyageurs ainsi que petits colis.

Chasseurs par tradition et par nécessité, c'est uniquement en traîneau à chiens que les habitants chassent phoque, morse, narval, ours et bœuf musqué. La viande alimente le congélateur familial, alors que les peaux peuvent être vendues. Mais aujourd'hui, il faut aussi s'habiller et se nourrir au magasin, acheter le fuel, payer l'électricité et l'abonnement internet... Un chasseur ne peut plus faire vivre sa famille du seul produit de sa chasse.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Nombreux sont ceux qui bénéficient d'un emploi administratif ou technique nécessaire à la bonne marche de la commune. Mais cela ne créé point de richesse. Les habitants fondent de grands espoirs sur l'exploitation des ressources géologiques de la région. Les explorations sont forts actives et amènent déjà des redevances au gouvernement du Groenland devenu seul propriétaire de son sous-sol depuis 2009. Mais les emplois ne viendront qu'avec les possibles exploitations d'ici 10 ou 20 ans...

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Pour l'heure, la seule ressource de ce petit paradis est le tourisme. Au moins 50 chasseurs-guides bénéficient de la venue de touristes en quête d'aventures. Une solution gagnante. Car, ils chassent selon leur tradition ancestrale, ils continuent à entretenir leurs attelages de chiens, et ils perçoivent un revenu substantiel pour la participation des touristes à la journée de chasse. Ils guident aussi les voyageurs dans les parties de pêches au trou, ils les déposent sur leur lieu de randonnées à ski ou en kayak. Une école d'apprentissage de guide a même été crée par la commune.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques


Encore faut-il que les touristes viennent… Et donc qu'il y ait des dessertes aériennes régulières. Et les seules dessertes valables doivent venir de l'Islande toute proche.

En 2012, à la suite d'une énorme bévue, le service a été attribué à une compagnie qui envisageait de passer par la lointaine côte Ouest. Résultat : un service inexistant et des tarifs exorbitants. Le village a dû affronter une perte de 90 % des touristes sur l'année. Il a fallu abattre 3 attelages, soit à peu près 30 chiens. Il n'en reste plus aujourd'hui que 250. Il y a 10 ans, lors de mon premier voyage dans le Sund, on comptait 700 chiens.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

La bonne nouvelle a été apportée de Nuuk par madame la maire (francophile!) Asii Chemnitz Narup : le prochain appel d'offre obligera les compagnies à reprendre les services depuis Reykjavík. Nous reviendrons, c’est sûr ! » (FIN)

Un récit de Dominique Simonneau
Des photographies de Pascal Hémon

 

Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

L'ORIENT ET SES COULISSES

naufrágio de uma nau da armada de 1549 capitaneada por Diogo Botelho Pereira-livro de Lisuarte de Abreu.jpg

Directeur du musée national de la Marine à Paris de 1979 à 1997, François Bellec est également peintre et écrivain de Marine. Il est l'auteur de nombreux ouvrages maritimes de références et d'un second roman.

Il y a deux ans, François Bellec s’est lancé dans la fiction en publiant L’Arbre de Nuit, un premier roman couronné par le prix Eric Tabarly 2013 (LIRE LA CHRONIQUE).

Datura est à la suite, narrant la nouvelle vie de François, cartographe à Dieppe, résolu à tout quitter.

livre.jpg

Admis à Lisbonne à l’école des pilotes de la Carreira da India (la route des Indes), François devient Francisco da Costa. En route vers cet Extrême-Orient envoutant, Francisco va voyager d’Ormuz à Malacca, de Macau à Batavia. Il va ainsi vivre des aventures trépidantes, en compagnie notamment d’un cavalier fantomatique, d’un brahmane ou encore d’un puissant trafiquant chinois.


Quant à Datura, le titre de ce second roman, il sert de fil rouge à l’intrigue. Car à Goa, ses habitants font un large usage du datura, à la fois un poison violent, un contrepoison ou un aimable hallucinogène.


maxresdefault.jpgL'Amiral François Bellec


Ce grand roman maritime nous plonge dans une période méconnue de l’Histoire, celle du premier tiers du XVIIe siècle.

Une invitation à découvrir les coulisses de l’Orient des grandes compagnies. Un univers à la fois opulent, glauque, suave mais surtout impitoyable. Un roman historique assurément épicé !

© Photographies DR / JC Lattès

Datura.jpg


Datura de François Bellec. Roman historique. 450 pages | 21,50 € (JC Lattès)

Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

29.07.2014

PLANÈTE OCÉANS (RÉACTUALISÉ)

 anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

Anne Quéméré n’a jamais froid aux yeux ! Auteur de folles chevauchées océaniques réussies d’abord à la rame puis en kiteboat, la Quimpéroise s’est lancée un nouveau défi de taille. Cette fois, la bretonne s’est attaquée au mythique passage du Nord-Ouest… en kayak eten solo et en kayak. En raison de mauvaises conditions météo persistantes sur son parcours, l'aventurière a décidé, la semaine passée, de mettre un terme à son expédition. En attendant, retour et présentation de son aventure polaire qu'elle compte mener l'an prochain.

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

Relier le Pacifique à l’Atlantique par la voie des glaces, le Graal pour moult explorateurs. En 1845, aucun des membres de l’expédition Franklin ne survivra à la tentative d’effectuer le passage du Nord-Ouest.

C’est Roald Admussen (1872-1928) qui y parviendra en 1906 à bord de Gjøa, mais en y mettant trois années. Depuis, des voiliers s’y aventurent mais tous sont contraints d’y hiverner. Tous à l’exception du catamaran Babouche (LIRE LA CHRONIQUE), conçu pour pouvoir également glisser sur la banquise.

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

Ces derniers temps, ce passage est (sur)fréquenté d'après les spécialistes, dont l'ami Peeri. D'après ce dernier, il y aurait même en moyenne 6 à 10 voiliers qui effectuent le passage du Nord Ouest à la voile, chaque été sans escale et en temps record. Une véritable ruée vers le grand Nord...

Ces traversées ont souvent lieu seulement durant le mois d'août. Ce passage est donc devenu en un laps de temps très court populaire.

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

Le Français Olivier Pitras a réussi à traverser ce passage en 1999 à bord du voilier Ocean Search. Exploit de nouveau accompli avec succès en 2008 à bord de Southern Star.Une aventure relatée dans le film documentaire de Thierry Robert (LIRE LA CHRONIQUE tourné en 2008 (NDLR : L'Odyssée climatique du Southern Star).

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest
Borg Ousland, l'aventurier norvégien

Depuis 2006, une bonne centaine de voiliers a ainsi réussi ce passage du Nord-Ouest, dont plusieurs solitaires. Parmi eux, il faut noter l'exploit du trimaran barré par une figure polaire : Borge Ousland (LIRE LA CHRONIQUE).

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

Aux premières loges pour les accueillir dans le nord-ouest du Groenland, l’ami Peeri a donc vu défiler nombre de voiliers mais également des kayaks, dont des espagnols, des canadiens ou des américains.

2 700 milles (l’équivalent de 5 000 kilomètres) à parcourir et une route incertaine car non possible à tracer à l’avance. «Là-haut, seuls les glaces et le temps sont maîtres», dit d'ailleurs avec à propos un proverbe inuit.

N'enlevons cependant rien à l'exploit que va bientôt accomplir Anne Quéméréà bord d'une embarcation très légère durant trois mois à travers les immensités glacées du grand Nord

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

Sur sa modeste embarcation (5 mètres de long, chargé de 300 kilos de matériel seulement), celle qui aime à se définir comme une «intermittente de l’aventure» veut  sans assistance le passage mythique du Nord-Ouest.

Un défi à la fois sportif et humain. «Une rencontre avec la nature à l’état brut, dans la lignée de mes exploits à l’aviron et en kiteboat à travers les immenses océans Atlantique et Pacifique», s'enthousiasme l'exploratrice à la passion contagieuse.

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouest

anne quéméré,glaces,océans,kayak,grand nord,babouche,roald admussen,passage du nord-ouestSon défi ne sera pas uniquement sportif car Anne travaillera sur le plancton avec l’équipe d’Océanopolis-Brest, dirigée par le chercheur aquacole Pierre Mollo.  «Il est convaincu qu’avec mon petit kayak qui ne dérange en rien les écosystèmes et passera dans un environnement vierge sans le perturber, je peux lui transmettre des informations importantes sur le plancton au moment de son boom, à savoir sa floraison, quand celui-ci est libéré par les glaces», justifie l’aventurière basée à Quimper.

Autant de sources de motivations pour cette infatigable arpenteuse des océans depuis plus d’une décennie. La nouvelle aventure d’Anne Quéméré ne manque donc pas de piquant !

Stéphane DUGAST


› BONUS

Pour suivre l'actualité d'Anne Quéméré, RDV ici

 

Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

27.07.2014

LES FACTEURS DU MÉKONG

1470187_614230491966605_1460794177_n1.jpg

2 gars et 1 fille viennent de relier Phnom Penh au Cambodge à Paris en tuk-tuk. Une aventure faisant rimer joyeusement aventure et humanitaire.

Après un an consacré à la scolarisation d’enfants pauvres d’Asie du Sud Est, Marine, Thibaut et Raphaël décident de quitter le Cambodge en tuk-tuk (prononcez «touk touk») pour livrer une précieuse cargaison à Paris.

 CARTE-TRAJET-slider1.jpg

facteurs_du_mekong_vignette.jpg

Propulsés par ce drôle d’engin - un tricycle motorisé d’origine thaïlandaise servant généralement de taxi - les trois intrépides voyageurs ont ainsi embarqué à son bord des lettres de filleuls de 7 pays dans lesquels œuvre l’association Les Enfants du Mékong.

Présente en Asie du Sud-est depuis plus de 50 ans, la principale mission de l’ONG Enfants du Mékong vise ainsi à scolariser des enfants pauvres grâce à la générosité de parrains. Ce sont justement ces parrainages qu’ont voulu faire augmenter Marine, Raphaël et Thibaut via leur aventure élégamment baptisée Les Facteurs du Mékong.

 1480750_670949516294702_2013122779_n.jpg

 1488766_618892748167046_361743185_n.jpg

Leur objectif ? Parrainer 340 enfants d’Asie du Sud-Est pour qu’ils aillent à l’école grâce à leur voyage. «Plus qu’une simple aide financière, le parrainage est l’occasion de créer une vraie connexion entre filleuls et parrains par l’échange régulier de lettres. Autant d’histoires de cœur, qui disent à quel point la solidarité en faveur de l’enfance est la clé d’un monde plus juste», précisent en en chœur les trois initiateurs.

les facteurs du mékong, les enfants du mékon, aventures, humanitaire, cambodge, paris, voyage, route

  les facteurs du mékong, les enfants du mékon, aventures, humanitaire, cambodge, paris, voyage, route

les facteurs du mékong, les enfants du mékon, aventures, humanitaire, cambodge, paris, voyage, route

Aventure épique, folie mécanique et mission accomplie. Cette noble aventure en tuk-tuk (certes finalisée) méritait cependant un éclairage tant perce la spontanéité, la fraîcheur et la générosité.

Photographies ©Les facteurs du Mékong

295580_490981194291536_1916055813_n.jpg


› EN SAVOIR +

Le site web Les Facteurs du Mékong.
La page Facebook officielle, c’est ICI.

Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |