Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christophe géral

  • VERS AILLEURS & VERS AUTRUI

    Depuis l'an 2000, l’association Il Faut Aller Voir organise une manifestation artistique et littéraire autour du carnet et du récit de voyage réputé : le Rendez-vous du Carnet de Voyage. Le photographe Christophe Géral, associé à Stéphane Dugast, créateur de ce blog, seront présents en Auvergne pour présenter leur odyssée Sur la route 66.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’AVENTURE SIXTY-SIX

    Sur la Route 66 - Carnets de Voyage : c’est un Beau-Livre signé Christophe Géral (photographies) et Stéphane Dugast (récit) paru en librairie. Un ouvrage à l'honneur de la Foire Internationale de Caen en octobre et du festival du Carnets de Voyage de Clermont-Ferrand en novembre prochain. Retour sur cette odyssée littéraire avec ses deux auteurs lancés chacun dans de nouvelles aventures. 

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CODES DE LA ROUTE (66) [best-of]

    Axe routier désormais en pointillé s’étirant sur près de 4 000 kilomètres, la Route 66 traverse les États-Unis d’Amérique d’Est en Ouest, depuis Chicago dans l’Illinois jusqu’à Los Angeles en Californie. Depuis les rives du Lac Michigan jusqu’à l’océan Pacifique. Voyage en 189 secondes sur cette route du monde mythique, rapides explications & clin d’œil à un ouvrage. Un Beau-Livre réalisé avec l'étroite collaboration de Christophe Géral.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CODES DE LA ROUTE (66)

    Axe routier désormais en pointillé s’étirant sur près de 4 000 kilomètres, la Route 66 traverse les États-Unis d’Amérique d’Est en Ouest, depuis Chicago dans l’Illinois jusqu’à Los Angeles en Californie. Depuis les rives du Lac Michigan jusqu’à l’océan Pacifique. Voyage en 189 secondes sur cette route du monde mythique, rapides explications & clin d’œil à un ouvrage. Un Beau-Livre réalisé avec l'étroite collaboration de Christophe Géral.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE AUBERGE & DES ÉTOILES (ACTE II)

    La vie n'est pas que numérique ! Si je gazouille et je «facebook» avec assiduité, je ne préfère rien de mieux que de rencontrer des gens «en chair et en os». Ces derniers jours, j'ai été chanceux. Second acte et second billet «fait-main» narrant mes récentes rencontres et aventures avec des amoureux d'horizons lointains et d'une vie pleine de sens...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES TRÉSORS DE CHRISTOPHE GÉRAL #1

    941-13 086 BD.jpg

    Avant de se consacrer à la production de contenus multimédia à fortes valeurs ajoutées, Christophe Géral a été pendant plus de quinze ans photographe en agence de presse. En 2001, il s’est consacré à la réalisation de «grands reportages» à travers le monde entier. Dans sa malle aux «trésors», des milliers de clichés de voyage, dont certains fort évocateurs. Premier cliché et premiers commentaires faisant référence à une autre de ses passions : le cinéma.

    941-13 124 BD.jpg

    « Lorsque j’ai vu pour la première fois le film «Un singe en hiver», je me suis bien promis qu’un jour j’irai naviguer moi aussi  sur le Yangzi Jiang (NDLR : Yang-Tse-Kiang). C’était en 2005 et j’ai attendu ce jour comme la promesse d’un moment unique.

    La tirade de Gabin, une des plus belles invitations au voyage du cinéma.

    Le voyage, entre la réalité et le rêve, entre la vision et l’émotion... »

    un_singe_en_hiver_01_fleuve_vert.jpg

    › BONUS

    - Bon. Nous allons donc poursuivre notre mission civilisatrice. Et d'abord, j'vais vous donner les dernières instructions de l'Amiral Guépratte, rectifiées par le Quartier-maître Quentin ici présent.

    Voilà : l'intention de l'Amiral serait que nous percions un canal souterrain qui relierait le Wang-Ho au Yang-Tse-Kiang.

    un-singe-en-hiver-2_4203870.jpg

    - « Je ne vous apprendrais rien en vous rappelant que Wang Ho veut dire fleuve jaune et Yang Tse Kiang fleuve bleu. Je ne sais si vous vous rendez-compte de l'aspect grandiose du mélange : un fleuve vert, vert comme les forêts comme l'espérance. Matelot Hénault, nous allons repeindre l'Asie, lui donner une couleur tendre. Nous allons installer le printemps dans ce pays de merde !

    Extrait  Un singe en hiver d’Henri Verneuil – 1962.

     

    unsingeenhiver affiche.jpg



    › EN SAVOIR PLUS

    Son site web
    Son blog Reportages

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE BELLE EXPOSITION

    L'aventure "ROUTE 66" continue... Organisation cette fois d’une exposition des clichés de Christophe Géral dans un lieu prestigieux au cœur de Paris : la Galerie Photos 12, gérée par Valérie-Anne Giscard d'Estaing. Rendez-vous du 4 mai au 3 juin prochain.

    « La Route 66 évoque pour chacun d’entre nous l’idée de liberté, de rêve, d’un mythe fondateur des États-Unis. C’est dans cette atmosphère d’un imaginaire fantasmé que le photographe Christophe Géral nous embarque, à travers un voyage extraordinaire marqué de rencontres d’hommes et de femmes qui chacun à leur façon à partir d’une anecdote ou d’un souvenir d’enfance racontent l’histoire de la « Sixty Six » aujourd’hui délaissée au profit du progrès.

    Cependant une poignée d’amateurs ou de passionnés la sillonnent encore. La « Mother Road » ne laisse personne indifférent et s’offre à tous ceux qui souhaitent la conquérir.


    « Les rencontres seront nombreuses et les spécimens humains très divers »
    Philippe Labro

    Celle que l’on surnommait la « rue principale de l’Amérique » évoque également pour beaucoup la ruée vers l’or, la conquête de l’Ouest, les westerns ou encore l’American Dream, une quête insatiable que la famille Joad a désespérément menée dans le célèbre roman de John Steinbeck, les Raisins de la Colère.

    A travers ce voyage on s’immerge dans un passé chargé d’histoire sur des airs d’Elvis, de Bob Dylan. Ces photographies de Christophe Géral sont le témoignage d’une épopée mythique retracée dans ce livre intitulé « Sur la Route 66 - carnets de voyage », dont les textes sont signés Stéphane Dugast et l’Introduction par le cinéaste, journaliste et romancier Philippe Labro »

    LA GALERIE PHOTO 12, C’EST…

    Ouverte en 2005, cette galerie expose des photographies d’Art, œuvres d’artistes vivants. Elle organise de 6 à 8 expositions par an dans ses murs, ainsi que des expositions dans des institutions, des lieux publics et des galeries internationales.

    Les photographes qui travaillent avec la galerie partagent tous les mêmes valeurs humanistes. Il ne s’agit pas nier la mise en scène dans la photographie mais de donner du réel une représentation personnelle. C’est le point de vue qui relie les photographes confirmés représentés par la galerie aux artistes émergents et aux jeunes photographes qui assurent progressivement le renouvellement des expositions.


    INFORMATIONS PRATIQUES

    Exposition ROUTE 66 du 4 mai au 3 juin 2012
    Galerie Photo 12 à Paris 4. Rdv 14, rue des Jardins Saint-Paul.
    Ouverture du mercredi au dimanche, de 14h à 18h30 et sur rendez-vous. Métro : Saint-Paul (ligne 1) ou Pont Marie (ligne 7) Bus : lignes 67, 69, 76, 96 Station Vélib’ : 6 rue Saint-Paul Parking : Pont Marie (sortie rue Nonnains d’Hyères)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • QUART DE NUIT #3

    Les Nocturnes : c'est une émission en direct sur RTL - de minuit à 3 heures en semaine - dédiée à la musique américaine. Troisième extrait radiophonique...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • QUART DE NUIT #2

    Les Nocturnes : c'est une émission en direct sur RTL - de minuit à 3 heures en semaine - dédiée à la musique américaine. Deuxième extrait de ce quart de nuit très américain...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • QUART DE NUIT #1

    C'est en compagnie de Philippe Labro, figure de la station RTL et auteur de l'introduction de notre livre-album, que pendant 3 heures nous nous sommes confiés aux micros de Georges Lang. Ce dernier est l'animateur d'une émission radiophonique étonnante : Les Nocturnes. Premier extrait de ce quart de nuit radiophonique.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA JEANNE EN HERITAGE

    1114-21  645 - copie.jpg
    © Christophe GERAL

    D’un coup de peinture, son numéro de coque et son nom ont été récemment effacés de sa coque. Depuis un mois, le porte-hélicoptères R97 «Jeanne d’Arc» n’est plus. Pourtant son patrimoine va continuer de perdurer…

    1166-24  46.JPG«Jeanne d’Arc». Et de battre son cœur s’est arrêtée ?  Depuis son retour à Brest, son port d’attache, le 27 mai dernier, la «Jeanne» - comme l’ont toujours appelé affectueusement ses marins - a cessé de naviguer. Durant tout l’été, le porte-hélicoptères a même subi une sérieuse cure d’amaigrissement.

    Privé de son mât, de son armement et de ses superstructures sur les ponts, le désormais ex-navire école de la Marine est en phase de déconstruction, jaugeant dorénavant 5 000 tonnes contre 12 000 tonnes. «Les fluides ont été expurgés. Les éléments mécaniques dispatchés sur d’autres bâtiments, les biens mobiliers inventoriés et mis à l’abri. Il ne reste plus rien à bord ou presque !», confiait son pacha, le capitaine de vaisseau Patrick Augier avant de quitter ses fonctions lors d’une ultime cérémonie qui s’est déroulée en septembre dernier.

    Le patrimoine «Jeanne» va néanmoins perdurer puisque décision a été prise par les autorités de la Marine de léguer pièces, objets, voire locaux emblématiques du bâtiment anciennement immatriculé R97. Après inventaire, les pièces phares du bateau ont ainsi été identifiées et repertoriées, du fond de la cale jusqu’en haut de la mâture, de la prou à la poupe. Fort de cet inventaire à la Prévert transmis au bureau du patrimoine, des propositions ont ensuite été adressées aux unités Marine ainsi qu’aux villes marraines et au musée de la Marine.

    Eclaircissements avisé du commissaire général Olivier Laurens, délégué au patrimoine de la Marine quant au modus operandi de cette valorisation et préservation du patrimoine : «Concernant l’après Jeanne, nombreux étaient nos interlocuteurs à avoir de bonnes idées tant ce bateau est emblématique du fait de sa longue et riche carrière nautique. Les initiatives, plus ou moins farfelues, étaient légions. Notre ligne de conduite a ainsi consister à valoriser les initiatives pérennes et à privilégier celles d’interlocuteurs ayant tissé des liens forts avec la Jeanne».

    C’est ainsi que Domrémy en Lorraine, la ville natale de l’héroïne de l’Histoire de France, a hérité d’une douzaine d’objets emblématiques dont la cloche. L’ancre du porte-hélicoptères et une plaque de tourelle ont été légués à la ville de Rouen, l’une des autres villes marraines du porte-hélicoptères. L’école navale a, quant à elle, hérité de l’une des deux plaques de coque et de nombreuses autres pièces.

    Quant à Brest, son port d’attache, la municipalité aurait l’ambition de développer sur le plateau des Capucins un espace dédié à la «Jeanne» afin d’y exposer notamment sa ligne d’arbre. Des éléments de la passerelle devraient être également confiés au musée de la Marine tandis que les machines, symbole d’une ère industrielle révolue, pourraient être confiés tout ou en partie au conservatoire national des arts et des métiers (Cnam) afin d’y être exposé.

    Autant d’initiatives qui prouvent qu’au-delà de la déconstruction d’un bâtiment, son patrimoine peut perdurer même disséminé à terre. Domrémy, Crozon, Brest, Rouen, Paris… L’empreinte «Jeanne» est décidément inoxydable…

    Stéphane DUGAST

    Illustration : © Anne SMITH / Photographie :© Christophe GERAL

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ECHOS CONCARNOIS N°1

    FESTIVAL JEANNE D'ARC R97
    CARTE POSTALE

    1169 042 BD.JPG
    © Christophe GERAL

    KONK-KERNE (CONCARNEAU)
    47° 52 Nord / 3° 55 Ouest

    C'est à Concarneau, "ville d'art et d'histoire, un important port de pêche et une station balnéaire" dixit les dépliants touristiques, que Christophe Géral a établi ses quartiers jusqu'au dimanche 2 mai prochain. A l'occasion du festival LIVRE & MER, durant lequel ses clichés sont exposés au Centre des Arts et de la Culture, le photographe a profité de ses rares temps libres afin de flâner le long du front de mer. Quand un photo-reporter déambule, c'est toujours avec ses boîtiers. "Je pars jamais sans mes glingues", précise l'artiste-exposant avant de commenter son cliché du jour : "Un ciel nuageux, une mer verte, des rochers granitiques, des villas... Tout çà est très breton. Et forcément très inspirant...". Reportage quotidien à suivre jusqu'à dimanche.

    Lien permanent Pin it! Imprimer