Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sahel

  • CHARLIE, BANDITS, MALI...

    7 janvier 2015, une triste date dans l'Histoire de France. Celle d'un attentat perpétré dans les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Un drame en apparence éloigné du monde de l'Aventure et de l'exploration. Si les réactions et les témoignages ont fleuri sur la Toile et les réseaux sociaux, un post publié par un ami explorateur m'a interpellé. Infatigable arpenteur et fin connaisseur du désert, Jean-Pierre Valentin témoigne à chaud sur ce drame et ses résonances au Sahara. Un témoignage éclairant...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • SES « AMIS » TOUAREGS

    4.jpg

    Conférencier, photographe et documentariste, Jean-Pierre Valentin parcourt depuis 30 ans le territoire des Touaregs. C'est donc en fin connaisseur que le Vosgien porte un regard sur les évènements en cours au Nord-MaliClaude Vautrin, journaliste de 100% Vosges Le Mag, l'a récemment interrogé. Extraits...

    Portrait touareg.jpg

    « Connaisseur et ami du peuple touareg, le Vosgien Jean-Pierre Valentin, documentariste spécialiste de la région, porte logiquement un regard éclairé sur les évènements qui se jouent au Sahara central.

    Son dernier séjour date de l’été 2012 où, à Niamey (Niger), il tournait des séquences de son prochain film « Touaregs, l’âme bleue du désert », un document sur « le monde touareg contemporain ».
    500x500_chargement_9782913955646.jpg
    Ses témoins ? Des responsables politiques, des exilés fuyant Bamako, devenu indésirable au peuple nomade, mais aussi des musiciens, tel Tinariwen, un groupe du nord-est du Mali né de la rébellion indépendantiste des années 1990, dont « les textes diffusés par cassette de campement en campement étaient parole de résistance ». Et le restent. 

    Le dernier coup de fil satellitaire de Jean-Pierre Valentin, avant notre entretien, avait pour interlocuteur Altanata ag Ebalagh, le trésorier du MNLA, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (Nord Mali), entré à nouveau en rébellion en janvier 2012 contre l’armée du Mali, mais aussi les terroristes islamistes, qu’il vient de chasser « de plusieurs villes de l’Azawad, dont Kidal».

    Car la situation est complexe, qui assimile trop souvent les islamistes en guerre aux Touaregs, avec les règlements de compte qui en découlent. 

    touareg-2.png

    « On accuse les Touaregs d’avoir donné un coup de pied dans la fourmilière, quand après avoir demandé depuis dix ans l’éradication des islamistes, l’appel est resté lettre morte, du fait de la collusion de ces derniers avec l’ancien pouvoir malien », commente Jean-Pierre Valentin

    Et d’évoquer les liens depuis 2005 noués avec les « narco-djihadistes » dont la cocaïne venue d’Amérique du sud en Europe, via la Guinée Bissau et le Sahara, a aussi enrichi les propriétaires maliens des « villas de la drogue de Gao ou Bamako ».

    touaregstif-377l.jpg

    Rien n’est simple en effet qui a vu aussi, aux côtés d’AQMI, Al-Qaïda au Maghreb islamique, et du MUJAO, le Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest, l’émergence d’Ansar Dîne, « les combattants de la foi », des Touaregs venus à l’islamisme.
     

    « Une minorité née de jeux troubles où l’argent a pesé. Les Touaregs sont à mille lieues de l’islamisme radical. Ils l’ont combattu de toujours ». En fait, la grande crainte du MNLA est de vivre une reprise en main de la zone par l’armée malienne » (Jean-Pierre Valentin)

    jean-pierre-valentin-1.jpg

    Dès lors pour Jean-Pierre Valentin, la solution est simple : « Il faut associer le MNLA à la lutte en cours contre les salafistes. Tout en ouvrant rapidement des négociations dans l'objectif de trouver, dans le cadre d’une Fédération, une solution définitive au conflit qui oppose l'Azawad à l'Etat central du Mali depuis plusieurs décennies ». 

    Photographies © Jean-Pierre Valentin
    Propos recueillis par Claude Vautrin - 100% Vosges Le Mag

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE MALI EXPLIQUÉ

    1818848_3_0302_le-nord-du-mali-est-devenu-une-region_065962d68250029a650985538a1d2ee9.jpg

    Un bon schéma vaut tous les discours. Une bonne infographie peut tout raconter et expliquer. Si la rédaction du quotidien Le Monde propose une carte animée intelligement conçue pour décrypter la situation actuelle du Mali, Jean-Christophe Victor, géopoliticien de renom, créateur et animateur de l’émission TV de référence Le dessous des cartes s’intéresse lui aussi au Etats fragiles du Sahel. Décryptages complémentaires.

    Le-Dessous-des-Cartes-3-numeros-speciaux-sur-les-migrations-internationales_portrait_w532.jpg

    Jean-Christophe Victor est formel quant à ce début d’année 2013 tonitruant au Mali : « Elle commence malheureusement assez mal dans le Sahel. Mais cela pouvait être partiellement anticipé en croisant : les conséquences de la fin de la guerre en Libye, l'incapacité croissante des grands États de l'Afrique sahélienne à assurer les fondamentaux à leurs populations (investissements dans la santé, infrastructures, sécurité, redistribution des richesses produites). Et enfin les effets pervers d'États trop « grands », aux enveloppes territoriales vastes, tracées en 1885, puis confirmées en 1960, et dont le centre ne peut plus gérer la périphérie ».

    dessous_carte.png

    Raccord à l'actualité, la chaîne TV Arte rediffuse donc opportunément ce week-end une émission « Le dessous des cartes » racontant le Sahel et ses enjeux.

    Histoire selon son créateur et présentateur de « montrer une fois encore que l'histoire, ancienne ou récente, fabrique les situations géopolitiques présentes »

    download.jpg


    LE MALI EN 5 MINUTES

    Une infographie simple et sans fioriture ou la situation au Mali décryptée en cinq minutes par la rédaction du quotidien Le Monde.



    EN SAVOIR PLUS

    Rdv sur Arte samedi 19 janvier à 19h30 pour visionner l’épisode « États fragiles dans le Sahel ». Un programme conçu par  Jean-Christophe Victor (pour le Lépac) & Claire Aubret-Oukil (pour Arte).

    La couverture du Mali selon Le Monde, à consulter ici

    Lien permanent Pin it! Imprimer