Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PETITES CHRONIQUES D'ITTOQQORTOORMIIT #6

De retour d’un périple sur la côte orientale du Groenland, deux grands voyageurs nous partagent leurs émotions polaires. Ultime volet de ces six «petites chroniques d’Ittoqqortoormiit», concoctées par Dominique et illustrées par les photos de Pascal.

(LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT  Le fragile destin d'une communauté arctique « Une communauté arctique de 457 âmes perdue dans les glaces du courant polaire qui descend le long de la côte Est vit en quasi autarcie. Un unique bateau livre chaque été l'essentiel des provisions et matériels. Un hélicoptère assure en 15 minutes la liaison hebdomadaire avec le micro-aéroport desservi depuis l'Islande, et amène voyageurs ainsi que petits colis.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Chasseurs par tradition et par nécessité, c'est uniquement en traîneau à chiens que les habitants chassent phoque, morse, narval, ours et bœuf musqué. La viande alimente le congélateur familial, alors que les peaux peuvent être vendues. Mais aujourd'hui, il faut aussi s'habiller et se nourrir au magasin, acheter le fuel, payer l'électricité et l'abonnement internet... Un chasseur ne peut plus faire vivre sa famille du seul produit de sa chasse.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Nombreux sont ceux qui bénéficient d'un emploi administratif ou technique nécessaire à la bonne marche de la commune. Mais cela ne créé point de richesse. Les habitants fondent de grands espoirs sur l'exploitation des ressources géologiques de la région. Les explorations sont forts actives et amènent déjà des redevances au gouvernement du Groenland devenu seul propriétaire de son sous-sol depuis 2009. Mais les emplois ne viendront qu'avec les possibles exploitations d'ici 10 ou 20 ans...

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

Pour l'heure, la seule ressource de ce petit paradis est le tourisme. Au moins 50 chasseurs-guides bénéficient de la venue de touristes en quête d'aventures. Une solution gagnante. Car, ils chassent selon leur tradition ancestrale, ils continuent à entretenir leurs attelages de chiens, et ils perçoivent un revenu substantiel pour la participation des touristes à la journée de chasse. Ils guident aussi les voyageurs dans les parties de pêches au trou, ils les déposent sur leur lieu de randonnées à ski ou en kayak. Une école d'apprentissage de guide a même été crée par la commune.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques


Encore faut-il que les touristes viennent… Et donc qu'il y ait des dessertes aériennes régulières. Et les seules dessertes valables doivent venir de l'Islande toute proche.

En 2012, à la suite d'une énorme bévue, le service a été attribué à une compagnie qui envisageait de passer par la lointaine côte Ouest. Résultat : un service inexistant et des tarifs exorbitants. Le village a dû affronter une perte de 90 % des touristes sur l'année. Il a fallu abattre 3 attelages, soit à peu près 30 chiens. Il n'en reste plus aujourd'hui que 250. Il y a 10 ans, lors de mon premier voyage dans le Sund, on comptait 700 chiens.

polaire,groenland,ittoqqortoormiit,charcot,dominique simonneau,pascal hemon,diagonale groenland,aventure,expédition,voyage,chroniques

La bonne nouvelle a été apportée de Nuuk par madame la maire (francophile!) Asii Chemnitz Narup : le prochain appel d'offre obligera les compagnies à reprendre les services depuis Reykjavík. Nous reviendrons, c’est sûr ! » (FIN)

Un récit de Dominique Simonneau
Des photographies de Pascal Hémon

 

Lien permanent Pin it! Imprimer

Les commentaires sont fermés.