Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aventrue

  • TARA EXPEDITIONS : LES AVOCATS DES RÉCIFS

    2 ans de navigation, 100 000 kilomètres à parcourir, 70 scientifiques venus du monde entier et de toutes les disciplines , c'est la prochaine expédition de la goélette Tara. Objectif ? Étudier l'étonnante biodiversité des récifs coralliens face au changement climatique. 

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VIVE L’EMPEREUR !

    Son odyssée ne manque pas d’audace ! 4 000 kilomètres au guidon d’un side-car russe sur les traces de la Grande Armée, depuis Moscou jusqu’à Paris, au cœur de l’hiver. C’est le dernier voyage que Sylvain Tesson raconte dans un ouvrage au titre évocateur : Berezina ! En side-car avec Napoléon

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES PASSANTS DU GRAND NORD

    calotte(67)-b.jpg

    Fidèles à leurs traditions printanières, Dominique Simoneau et Pascal Hémon disparaissent, chaque année, des écrans radars parisiens et bretons durant 3 semaines. Direction plein Nord, pour un raid à ski en terre de Liverpool.

    La Terre de Liverpool, c’est où ? D'un point de vue purement géographique, c’est par 70°28'59 Nord et 21°57'36 Ouest.

    D'un point de vue plus descriptif, c’est situé sur la côte Est du Groenland, à proximité de la dernière  communauté habitée au Nord de la côte, à Ittoqortoormiit, soit à l’entrée du  Scoresby Sund le plus vaste fjord du monde.

    calotte(52)-b.jpg

    D'un point de vue littéraire, c’est le territoire des racontars arctiques de l’écrivain Jorn Riel.

    Ou bien encore, d'un point de vue plus poétique selon les mots du commandant Charcot (VOIR LA CHRONIQUE) : «Le soleil se couchait derrière les hautes montagnes, pour se lever presque aussitôt, il incendia la côte Nord du Sund et colora d'un  rose tendre et féérique la splendide ligne des glaciers de la rive Sud.  Le ciel était taché seulement d'une main nuageuse de fine dentelle amarante qui se tendait comme pour nous souhaiter la bienvenue».

    inlandsis(123)-b.jpg

    Les sacs sont bouclés, skis, tente, réchaud et tout ce qui est nécessaire au confort des bivouacs arctiques. Les pulkas et le fusil les attendent sur place. C'est la saison des ours et ils devront soigneusement éviter d'aller les chatouiller de trop près.

    C'est aussi la saison bénie du printemps, avec une bonne glace de banquise bien solide, des températures douces entre -5° et -10°C, un jour quasi  permanent, et du soleil !

    Dominique et Pascal passeront quelques jours auprès de leurs  amis dans le village avant de partir pour une douzaine de jours entre banquise et montagne. En terre de Liverpool donc !

    inlandsis(112)-b.jpg

     
    › EN SAVOIR PLUS

    Leur association Diagonale Groenland

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES JOSÉPHINES DU DÉSERT

    1274-07  297.jpg

    Elles s’appellent Aurélie et Anne-Charlotte. Etudiantes en 4ème année d’une école de commerce à Paris, elles ont participé pendant 10 jours au récent raid 4L Trophy qui les a mené de Paris aux confins du Maroc. Parmi les 3 000 participants à ce rallye-raid, elles sont les lauréates du projet « Eco-solidaire » grâce à des actions solidaires autour de 4L Renault en carton.

    1274-01  122.jpg

    Le « 4L Trophy », c’est quoi ? C’est un raid et le premier rallye européen 100% étudiant. C’est une aventure alliant aventure, action, partage et solidarité.  En participant à ce raid, les 3 000 « étudiants-pilotes » (2 par 4L)  viennent également en aide  aux enfants du désert grâce à l'association « Enfants du Désert ». Direction le Maroc et ses pistes poussiéreuses  pour un voyage initiatique « utile ».

    1274-06  159.jpg

    Vivre l’aventure avec un grand « A », c’est d’abord la motivation première d’Aurélie et d’Anne-Charlotte, équipage n°1852 de la seizième édition du 4L Trophy. Pour ces deux étudiantes en Master 2 « qui ont la bougeotte », il s’agit aussi de partir à la rencontre d’un nouveau continent : l’Afrique «  À 22 ans, c’est forcément motivant ! » précise d’emblée, Anne-Charlotte, les yeux pétillants.

    Autre source de motivations pour ces deux étudiantes, celle de donner un sens à leur odyssée en y associant un projet humanitaire qu’elles ont construit de bout en bout.

    1274-07  054.jpg

    GÉNÈSE D’UN PROJET

    Décembre 2012, Aurélie apprend, grâce à des amis de ses parents, qu’un projet thérapeutique autour d’une Renault 4L en carton est mené à l’hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre. Les deux filles filent dans la sous-préfecture de Seine-Maritime. Sur place, Anne-Charlotte et Aurélie font la connaissance avec les patients, l’infirmière et un artiste qui ont œuvré à la conception et à la construction d’une 4L Renault en carton grandeur nature.

    Créer une relation différente à  « l’autre » perturbée, via un travail artistique en groupe, de la création jusqu’à la concrétisation du projet, c’est l’objectif du personnel soignant de l’hôpital Pierre Janet pour leurs patients. Un projet qui s’est concrétisée à quelques semaines du départ par la finalisation de la 4L en carton baptisée « Joséphine ».

    1274-07  187.jpg

    Aurélie et Anne-Charlotte
    L’équipage n°1852 du raid 4L Trophy
    Les lauréates du projet « Eco-solidaire »
    Une 4L Renault et des minis 4L en carton

    Quand aventure et humanitaire se conjuguent…

    1274-07  229.jpg

    L'AVENTURE DES 4L EN CARTON

    Quant au choix de la Renault 4L, il ne doit rien au hasard. Au-delà de la symbolique dans l'imagerie collective, cette voiture possède également un lien fort avec l’hôpital Pierre Janet et ses occupants. En effet, la 4L fut, durant de nombreuses années, la « voiture-à-tout-faire » de l'établissement.

    La plupart des patients l'ont connu. C’était surtout le véhicule qui faisait le lien vers l'extérieur, tel un vecteur social. Aurélie et Anne-Charlotte sont touchées par ce projet, ses valeurs et les ponts qu’elles vont tisser avec les patients. Car, c’est à bord d’une « vraie » 4L que les deux étudiantes vont, quant à elles, partir au Maroc pour vivre la 16ème édition du 4L Trophy.

    1274-01  157.jpg

    « Autant de convergences qui nous ont incitées à construire un projet à notre façon autour de 4L en carton. Car le carton ça n’est pas seulement une matière première brute, c’est aussi un vecteur de mouvement, de changement et d’échange, comme dans un déménagement. C’est également une matière facilement transformable et façonnable », complètent en cœur Aurélie et Anne-Charlotte.

    QUATRE AILES AU MAROC

    Pour d’évidentes raisons pratiques, les deux étudiantes ne peuvent cependant pas emmener « Joséphine » au Maroc.  Elles vont dès lors faire construire des 4L miniatures par des élèves d’un collège de Rueil-Malmaison en banlieue parisienne. Chaque élève fabrique ainsi, à l’aide d’un patron, des « 4L » à échelle réduite et les personnalise selon ses envies.

    1274-07  030.jpg

    Autant de « mini » 4L qu’Aurélie et Anne-Charlotte embarquent cette fois dans le coffre de leur 4L bleue qu’elles ont rebaptisée pour l’occasion « Joséphine des Sables ». Facilement transportable, ces 4L en carton deviennent ainsi leur « matière première » d’échange dans l’optique de mener une action solidaire dans une école au Maroc.

    « On va non seulement pouvoir les distribuer mais surtout en faire fabriquer de nouvelles à des élèves marocains que nous allons rencontrer. On pourra ainsi parler des 4L en carton et de notre voyage depuis Paris. Toute notre aventure va prendre son sens », s’enthousiasment Anne-Charlotte et Aurélie (À SUIVRE)

    Reportage photographique de Christophe Géral
    & Récit de Stéphane Dugast

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • REVUE TOUT-TERRAIN

    laune.jpg

    La revue XXI fait des « petits ». Long cours : c’est un trimestriel faisant la part belle à l'esprit de découverte et aux grands reportages. « Favoriser le «long» par rapport au «court». C’est-à-dire la pensée, la poésie et l’imagination, de préférence au globalisé, au format » promettent d’ailleurs ses créateurs. Rapides présentations.

    ecume2.jpg

    200 pages (sans publicités, ni réclames) pour entraîner « les lecteurs sur des routes insoupçonnées, dans la lignée du temps, au carrefour de l’aventure humaine, des sciences, de l’histoire et de l’utopie positive ». C’est, en tout cas, ce que vantent les créateurs de cette revue portée par le groupe de presse L’Express.

    Qu’on se le dise, le troisième numéro de Long cours est paru. Au sommaire et comme à l’accoutumée : des reportages « tout-terrain », des enquêtes fouillées, des nouvelles inédites d’auteurs et des récits de voyages savamment ciselés.

    1-couverture_long-cours-2.jpg

    Repéré dans ce savant bric-à-brac éditorial : un portrait réchauffant de « Claude Lorius, docteur climat » par Corine Chollat, sa biographe. Autre étonnant reportage, celui dont l’académicien et écrivain Jean-Christophe Rufin signe le texte et les aquarelles consécutivement à une marche sur le chemin de Compostelle. Quant au récit dédié au Groenland, intitulé  « Adieu aux glaces », cosigné par l’inénarrable et truculent Sylvain Tesson, il achève d'emmener le lecteur sur les glaces en train de fondre. « Foutu climat », c'est par ailleurs le coeur du dossier de ce numéro 3.

    « Mettre en avant des sujets rarement traités, négligés par des médias en prise avec une actualité stressante, en boucle et déformante », tel est donc le leitmotiv de la revue Long cours.

    long cours,aventrue,reportages,écrivains-voyageurs,voyage,ruffin,l'express,tesson,découvertes

    Quant au nom (élégant) de cette revue, il donne lui aussi envie d’enquêter. Son étymologie est fort instructive. Le terme « Long Cours » fait sont apparition en 1681, dans l’article 59 de la Grande ordonnance de la Marine édité par Colbert. « Sont réputés être voyages de long cours « Les voyages de France en Moscovie, Groenland, Canada, aux bancs et îles de Terre Neuve et autres côtes et îles d'Amérique, au Cap-Vert, côte de Guinée et tous autres qui seront au-delà du tropique », stipule l'article

    Au cours du dix-neuvième siècle, son sens évoluera. Car, aux énumérations de destinations, on préférera attribuer à ce terme un autre sens. Celui de délimiter une zone géographique septentrionale par des méridiens et des parallèles. À l'intérieur de ces limites, la navigation est qualifiée de « cabotage » tandis qu’à l'extérieur, on parlera de navigation au « long cours ».

    130224revueXXI.jpg

    Dans la Marine marchande, le terme « Long-cours » (orné d'un trait d'union comme les longs-courriers) continue toujoursde désigner un transitaire spécialisé dans le transport maritime de tous types de marchandises, qu’il s’agisse d’automobiles ou de conteneurs.

    Long cours, c’est désormais, le titre (bien choisi) d’une revue trimestrielle que le féru de grands reportages et de récits d’écrivains voyageurs ne manquera jamais de « déguster »  à chaque saison.

    couv.jpg

    Un bol d’air régénérant. Une autre façon de s'informer à l'heure où l’information immédiate impose son diktat sur le web, les réseaux sociaux et souvent dans la presse papier.

    Lire « Long Cours », c’est donc prendre le temps d’observer autrement le monde et ses acteurs. C’est également renouer avec l’esprit des découvreurs et l’enthousiasme des grands voyageurs d’antan. Une façon de conjuguer, lecture, évasion et réflexion.

    EN SAVOIR +
    Le site web de la revue Long cours

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VOYAGES D’UN BAROUDEUR

    giraudeau,france (,documentaire,tv,mer,aventrue,cinéma,tessier
    Bertrand Tessier est un spécialiste des grands destins. En biographe appliqué, il s’est cette fois attelé à raconter, avec à propos, la vie et le destin du comédien-écrivain Bernard Giraudeau. Extraits & explications.


    C’est guidé par la voix de Bernard Giraudeau que nous suivons le chemin de sa vie. Une vie démarrée d’abord à La Rochelle puis sur le porte-hélicoptères R97 « Jeanne d’Arc » avant que le jeune Bernard ne trace sa route sur les planches puis sur les plateaux de cinéma.

    Ses yeux bleu azur et son physique de jeune premier en feront un acteur en vogue dans les années 1980. Eternel insatisfait, il décidera pourtant de sortir des sentiers battus.

    giraudeau,france (,documentaire,tv,mer,aventrue,cinéma,tessier

    Aventurier, cinéaste, sportif et marin sans port d'attache, il continuera d’arpenter le monde, jusqu'à ce qu’un cancer lui impose un autre rapport au temps et à lui-même.

    C’est le fil de sa vie que nous fait suivre Bertrand Tessier, auteur également d’une biographie écrite éponyme parue le printemps dernier en librairie.

    giraudeau,france (,documentaire,tv,mer,aventrue,cinéma,tessier

    Sur les traces de son passé, dans les lieux marquants de sa vie et accompagnés par le témoignage de ses proches, ce documentaire se base avant tout sur les confidences du comédien-écrivain.

    Des confidences glanées dans les archives télé habilement distillées afin de mieux nous faire découvrir l’homme et sa complexité.

    Une biographie au cordeau. Et une réalisation rondement menée. Du bel hommage.

    Photographies ©Flach Film

     

    giraudeau,france (,documentaire,tv,mer,aventrue,cinéma,tessier

    > À VOIR

    « Bernard Giraudeau, le baroudeur romantique ». Un film documentaire 52 mn de Bertrand Tessier. Diffusion sur France 5 le dimanche 16 décembre à 8h45 et le jeudi 27 décembre à 14h05.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • AU PAYS DES MANCHOTS


    Tout l'été, Télérama.fr a invité des « pointures » de la bande-dessinnée à raconter leurs carnets de voyages. Cap sur l'Antarctique. Direction la base scientifique française de Dumont d'Urville en compagnie de Christophe Blain, l'auteur de la série remarquée Quai d'Orsay.

    télérama,voyages,aventrue,carnets,antarctique,christophe blain

    > À LIRE
    Carnets d'un matelot, Albin Michel

    Lien permanent Pin it! Imprimer