Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

joseph kessel

  • JOËL ALESSANDRA, LE PASSEUR DE LA CORNE

    Joël Alessandra aime voyager et dessiner ! Il affectionne plus particulièrement la Corne de l’Afrique. Pour son nouvel album, il nous embarque en Abyssinie, une région du globe qui lui est chère. Un voyage initiatique dessiné inspiré par les récits d’Arthur Rimbaud, Wilfred Thesiger, Joseph Kessel, Henry de Monfreid et consorts. Tout simplement envoûtant !

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LOUIS MEUNIER : LE PANACHE AFGHAN

    Fraîchement diplômé d'une école de commerce, Louis Meunier décide en 2002 de tout plaquer et de partir à l'aventure en Afghanistan. Inspiré par le roman Les cavaliers de Joseph Kessel, il rêve de devenir à son tour tchopendoz.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES MISCELLANÉES DE TRANSBO

    home1.jpg

    Tous les férus de voyages et d’horizons lointains affectionnent les «productions» littéraires dont nous gratifie Transboréal depuis 1998. Dernière collection en date, «Compagnons de route» présente autrement des «grands» hommes (et femmes). Présentations.

    LA LIGNE ÉDITORIALE Imprimés en noir et en ton direct, les essais de cette collection - écrits par des auteurs pour lesquels la personnalité présentée et son parcours de vie ont été source de fascination et d’inspiration - envisagent des artistes, écrivains, hommes politiques, religieux ou scientifiques sous l’angle du voyage et des valeurs que leurs voyages ont révélées.

    saint-ex.jpg

    › LES OUVRAGES

    Antoine de Saint Exupéry, L’oasis à conquérir par Thomas Fraisse

    Écrivain visionnaire, poète humaniste, aviateur et homme de science né à Lyon en 1900 et mort en mission au large de Marseille en 1944, Antoine de Saint Exupéry fut un voyageur d’exception et demeure un compagnon

    de route infaillible. Par la vision du monde, les valeurs et les vertus qu’elles incarnent, sa vie et son œuvre – du Sahara occidental à Buenos Aires, de Courrier Sud à Citadelle sans oublier Le Petit Prince, inspiré de son crash au cœur du désert Libyque – reflètent les mêmes préoccupations et dépassent largement leur contexte : touchant à l’universel, elles constitueront toujours, par-delà les contingences, un repère véritable.

    blaise_cendrars.jpg

     

    Blaise Cendrars, Brasier d’étoiles filantes par Stéphane Georis

    Éternel vagabond, écrivain et poète avant-gardiste né Frédéric Louis Sauser en 1887 à La Chaux-de- Fonds en Suisse et mort à Paris en 1961, Blaise Cendrars fut un voyageur d’exception et demeure un compagnon de route fantasque.

    Des bas-fonds de Saint-Pétersbourg au Brésil – son « Utopialand » – en passant par New York et Hollywood,

    de La Prose du Transsibérien à Moravagine, sans oublier La Main coupée où il relate ses aventures dans la Légion, sa vie et son œuvre témoignent de la curiosité insatiable et de l’imagination débordante de celui dont le regard sait voir la beauté dans la misère, et inversement. Un brasier d’étoiles filantes, qui consume pour mieux irradier.

    325x500_chargement_9782361570477.jpg

     

    Ella Maillart, Un sourire au monde par Marie Chastel

    La vie de la Suissesse Ella Maillart, née à Genève au début du xxe siècle, révèle une femme indépendante et courageuse dont les reportages ont contribué à la connaissance de l’Asie centrale et de l’Extrême-Orient dans l’entre-deux guerres.

    Navigatrice et championne de ski, elle s’adonna très tôt au voyage, que ce soit en urss dès 1930, en Chine avec Peter Fleming en 1935 puis, en 1939, jusqu’en Afghanistan en compagnie d’Annemarie Schwarzenbach enfin.

    Imprégnée de la spiritualité indienne, Ella Maillart se retira finalement à Chandolin, dans le Valais, d’où, jusqu’à sa mort en 1997, elle n’eut de cesse de poser son regard lumineux sur le monde.

    hemingway.jpg

    Ernest Hemingway, Vivre, écrire, tout est là par Albéric d’Hardivilliers

    Écrivain, correspondant de guerre et journaliste né en 1899 à Oak Park et mort – volontairement – en 1961 à Ketchum, Ernest Hemingway fut un voyageur d’exception et demeure un compagnon de route tonitruant.

    Du jeune écolier du Michigan à l’écrivain couronné de succès – prix Nobel en 1954 –, de Paris à Cuba en passant par l’Espagne et l’Afrique, de L’Adieu aux armes au Vieil Homme et la Mer, se découvre un homme à la vitalité débordante, au courage sans bornes et au style unique.

    Mais, surtout, derrière le mythe, derrière le grand chasseur, buveur et amateur de femmes : un homme passionné, passionnant, n’ayant réellement pour objectif que la littérature. Vivre, écrire, tout est là !

    325x500_chargement_9782361570552.jpg

    325x500_chargement_9782361570491.jpg

    › BONUS
    Ci-dessus, les prochains titres programmés pour 2015 : Arthur Rimbaud, fulgurance et silence par Emeric Fisset et Joseph Kessel, la vie jusqu'au bout par Marc Alaux.

    Solidream-Transboreal-620x427.jpg


    › EN SAVOIR PLUS
    «Compagnons de route» ou des miscellanées apportant un éclairage complémentaire à caractère ludique. 192 pages, avec carte et miscellanées - 14,90 €. Transboréal, c'est une maison d'éditions et une librairie de voyages situé en plein Paris. + d'infos

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • PLUMES & GUERRE

    olivier weber,guerre,écrivains de guerre,radio,france culture,jack london,ernest hemingway,curzio malaparte,joseph kessel,john steinbeck

    Le grand reporter Olivier Weber devient, cet été, animateur d’une émission radiophonique hebdomadaire (sur France Culture) dédiée aux écrivains dans la guerre. 

    Son bagage est solide. Ecrivain-voyageur et grand reporter – lauréat du prix Joseph Kessel, du prix Albert Londres et du prix de l’Aventure, Olivier Weber a séjourné en tant que correspondant de guerre avec une quinzaine  de mouvements de guérillas et a couvert une vingtaine de conflits.

    lt_don10.jpg

    Jack London, Ernest Hemingway, Curzio Malaparte, Joseph Kessel, John Steinbeck, Vassili Grossman… Autant de « grandes plumes » plongées dans la guerre qu’Olivier Weber nous propose d’accompagner sur le front.

    Objectif avoué de son émission radio ? Montrer combien cette expérience-limite impressionna fortement le style littéraire de ces écrivains, également grands reporters et correspondants de guerre.

    Un rendez-vous dominical à écouter religieusement à l’heure de l’apéritif ou à podcaster à sa guise.

    les impunis.jpg

    › BONUS
    Les écrivains dans la guerre. Une émission radiophonique d'Olivier Weber. Rendez-vous sur France Culture le samedi de 12h à 12h30, à partir du 27 juillet.


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • FESTIVAL ÉTONNANTS VOYAGEURS 2013

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,litétrature,film,voyage,aventure

    Afrique, Amérique, année mondiale de la fiction ainsi que tous les rendez-vous habituels, c’est la livrée 2013 du festival Étonnants Voyageurs, festival international du livre et du film. Rendez-vous à Saint Malo en ce week-end prolongé de Pentecôte. Bref aperçu en 2 actes de ce festival à forte réputation.


    ACTE 1

    L’ESPRIT

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,litétrature,film,voyage,aventure
    Michel Lebris (à gauche) et l'écivain Alain Manbanckou (DR)

    «Un festival cette année encore, au cœur du monde qui vient» a résumé Michel Lebris, président d’Étonnants Voyageurs quant à l'esprit 2013 de «son» festival. Extraits de son édito aux mots savamment pesés.

    « Futile, la littérature, dans pareil maelström ? Au cœur de tout. Les sciences humaines, les unes après les autres, entrent en crise – en tous les cas, s’interrogent sur elles-mêmes. Et toutes – faut-il s’en étonner ? – retrouvent face à elles la littérature, et sa capacité à dire l’inconnu du monde. Autrement dit, se trouvent conduites, non seulement à se remettre en cause, mais à repenser, les puissances de la littérature. Enfin ! pourrions-nous dire : c’est le combat de notre festival. Ce sera donc le thème de cette nouvelle édition : « le monde est un roman ».

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,littérature,film,voyage,aventure

    Crises, convulsions, terribles crispations, vertiges de destruction, prodigieux enfantement de monstrueuses mégapoles, surgissement de nouvelles générations d’écrivains et de cinéastes imposant d’autres sons, d’autres rythmes, d’autres voix : l’Afrique surgit sur la scène du monde, qui entend prendre sa place dans le siècle qui commence. Et l’Amérique, un roman ? Résolument, pour son incroyable capacité, depuis toujours, à se fictionner dans l’immédiateté et à réinventer sans cesse ses mythes fondateurs. Dans ses romans, dans ses films, dans ses séries TV, plus que jamais, l’Amérique est une légende.

    L'AFRIQUE QU VIENT

    L’édition d’Étonnants Voyageurs à Brazzaville, en février dernier, en complicité avec Alain Mabanckou, aura été à bien des égards enthousiasmante. L’Afrique est entrée en mouvement, dont témoignent spectaculairement de nouvelles générations d’écrivains et d’artistes, qui mettent à mal nos discours convenus : nous voulions un événement littéraire donnant à voir et à entendre cette « Afrique qui vient », en train de prendre sa place dans le monde, qui entre en dialogue avec le monde, une Afrique rassemblée dans la diversité de ses expressions : pari tenu, nous semble-t-il.

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,littérature,film,voyage,aventure

    Mais comment ne pas en proposer le meilleur, au public du festival de Saint-Malo – et que se prolonge, s’approfondisse le dialogue entre ses acteurs et les écrivains présents, venus du monde entier ? Au programme : zoom sur l’Afrique du Sud, véritable laboratoire d’une Afrique en devenir, et un focus sur l’extraordinaire effervescence créatrice du Nigéria.

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,litétrature,film,voyage,aventure

    En regard, cette année, l’Amérique. Où tant d’écrivains africains vivent aujourd’hui – y compris francophones. L’Amérique qui nous fascine, à commencer par ceux qui s’acharnent à décréter moribond, ou évanoui, le « rêve américain », ou dénoncent, chanson connue, son « impérialisme culturel »

    L’AMÉRIQUE EST UNE LÉGENDE

    L’Amérique à Saint-Malo, en cette année de réflexion, car elle pose, nous pose, par sa capacité à fictionner le monde, une question essentielle sur les puissances de la littérature – et du cinéma. Comment dire l’Amérique aujourd’hui ? Pléiade d’auteurs venus d’Outre-Atlantique pour en débattre.

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,littérature,film,voyage,aventure

    Avec David Simon, « l’homme le plus en colère de la télévision » (The Atlantic Monthly dixit), auteur de la série culte The Wire (Sur écoute), et qui publie un superbe Baltimore. L’Amérique est une légende : occasion, au passage, de célébrer la naissance d’Hollywood, il y a tout juste un siècle, avec son grand historien, Kevin Brownlow, de s’interroger sur la permanence du western en compagnie de Bertrand Tavernier, de revisiter l’histoire, avec Charles Mann, et Pekka Hamalainen dont L’empire comanche aura été un de nos coups de cœur, de revenir sur le rapport de l’Amérique à la frontière, et la notion de « melting pot ».

    Michel Lebris


    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,littérature,film,voyage,aventure
    Frank Etienne - Conde Maryse - Eric Orsena © Etonnants voyageurs / Gael Le Ny - 2013

    ACTE 2
    LES PRIX

    Parmi les prix décernés au festival Étonnants Voyageurs, focus sur deux récompenses, faisant la part belle au reportage, à l’aventure et à la mer.

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,litétrature,film,voyage,aventure

    LE PRIX JOSEPH KESSEL

    À l’instar de Joseph Kessel (1898-1979), explorateur, journaliste, grand-reporter et écrivain, passionné de son temps et soucieux d’en rendre compte par ses reportages et ses romans, le Prix Joseph Kessel est décerné par la Scam, chaque année depuis 1991, à l’auteur d’une œuvre de haute qualité littéraire, écrite en langue française.

    Les nominés 2013
     Gwenaëlle Aubry : Partages (Mercure de France)
     Annick Cojean : Les proies, Grand Prix de la Presse Internationale 2012 (Grasset)
     Lionel Duroy : L’hiver des hommes, Prix Renaudot des Lycéens 2012 (Julliard)
     Jonathan Littell : Carnet de Homs (Gallimard)
     Amin Maalouf : Les désorientés (Grasset)
     Jean-Luc Marty : Un coeur portuaire (Julliard)
     Hubert Prolongeau : Ils travaillent au noir : enquête sur un mal français (Robert Laffont)
     Nicolas Werth : La route de la Kolyma, Prix Essai France Télévisions 2013 (Belin)

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,litétrature,film,voyage,aventure
    Littérature et mer font bon ménage. Ci-contre Joseph Conrad en compagnie de David Bone et de Muirhead Bone sur le Tuscania (DR)


    LE PRIX GENS DE MER

    À l’initiative de la librairie «La Droguerie de Marine», le prix littéraire «Gens de Mer», en partenariat avec EDF, est remis chaque année lors du Festival Etonnants Voyageurs. Ce prix est destiné à récompenser l’auteur – ou le traducteur - contemporain d’un livre récent, récit ou roman, étude ou document, ayant un caractère maritime au sens le plus large. Il fut attribué en 2006 à Isabelle Autissier pour « Kerguelen » chez Grasset, en 2007 à Philipe Jaworski pour sa traduction du « Moby Dick » d’Herman Melville à la Pléiade, en 2008 à Benjamin Guérif pour « Pietro Querini, les naufragés de Röst » chez Rivages, en 2009 à Karsten Lund pour « Le Marin Américain » chez Gaïa, en 2010 à Carsten Jensen pour « Nous les Noyés » chez Libella-Maren Sell, en 2011 à Dominique Fortier pour « Du bon usage des étoiles » à la Table Ronde, et en 2012 à Jean Rolin pour l’ensemble de son œuvre maritime.

    festival,étonnants voyageurs,la droguerie de marine,joseph kessel,michel lebris,littérature,film,voyage,aventure

    Les nominés 2013

    Jean-Michel Barrault : Port Eden, Arthaud
    Olivier Bass : L’Homme de Marmara, La Découvrance
    Bernard Bonnelle : Aux Belles Abyssines, La Table Ronde
    Nicolas Deleau : Les Rois d’ailleurs, Rivages
    Alexandra Lapierre : Je te vois reine des quatre parties du monde, Flammarion
    Dominique Le Brun : Quai de la Douane, Le Télégramme
    Frank Lestringant : Cosmographie Universelle par Guillaume Le Testu, Arthaud (beau livre)
    Benoît Lobez : Snekkar-Arctic, la vérité renflouée, Marines Editions
    Claire et Reno Marca : Journal de la Mer d’Arabie, La Martinière (beau livre)
    Tim Severin : Le Voyage du Brendan, Hoëbeke
    Mark Siegel : Sailor Twain ou la sirène dans l’Hudson, Gallimard (BD)

    festival,étonnants voyageurs,michel lebris,litétrature,film,voyage,aventure


    > EN SAVOIR PLUS

    Rendez-vous du 18 au 20 mai 2013 à Saint Malo. + d’infos sur le site officiel à http://www.etonnants-voyageurs.com

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE «VIEUX PIRATE»

    Voyageurs, artistes, commerçants, trafiquants... La Corne de l'Afrique a attiré bon nombre de passants. Des écrivains-aventuriers comme Joseph Kessel ou des aventuriers devenus écrivains comme Henry de Monfreid. Sa vie trépidante et des rencontres opportunes le feront devenir un homme de lettres.

    01_Henry_de_Monfreid.jpgL'image est trouble. Trafiquant d'armes, de haschich et de perles. Opiomane. «Vieux pirate» selon l'écrivain-nomade Joseph Kessel. «Chef adoré de son équipage mais mari et père très peu attentionné» dixit l'académicien Jean-François Deniau.

    Abd el Haï pour les habitants d'Abyssinie. «Marginal converti à l'islam mais aussi patriote qui essaiera de donner Cheikh-Saïd à la France» selon toujours l'écrivain académicien.

    «Un personnage à mille coudées au-dessus de l'image du pirate qu'il avait lui-même accréditée» pour Daniel Grandclément, journaliste et biographe de L'incroyable Henry de Monfreid.

    Écrivain-pirate à l'autre bout du monde, Henry de Monfreid l'a été tardivement. Enfance et adolescence dans le sud de la France. Échec à Centrale. Dizaine de petits métiers : vendeur, planteur, chauffeur, entrepreneur...

    Vie plutôt rangée avec femme et un enfant de sa compagne. À 32 ans, il largue les amarres. Direction l'Abyssinie. D'abord négociant en café et en cuirs, le natif de la Franqui va vite se lasser. L'appel du large ? Du gain ? Le goût de l'aventure ? Henry décide de vivre sur un boutre.

    La mer Rouge n'aura plus de secrets pour lui. L'intégration est totale. Changement de nom. Conversion à l'Islam. D'incessantes croisières avec de drôles de cargaisons à la barbe des Anglais.

    La prison à Djibouti suite à un dénonciation pour trafic d'armes. Des missions d'espionnage. Henry mène la vie d'aventurier. Une rencontre va façonner le mythe. Celle avec Joseph Kessel qui enquête sur le trafic d'esclaves en mer Rouge. L'écrivain-reporter à succès pousse l'aventurier à publier ses écrits. Succès immédiat avec Les secrets de la mer rouge.

    Suivront 73 livres, traduits en plus de 12 langues dont le Russe et le Chinois. À la différence des conteurs, tout ou presque est vécu par Henry de Monfreid. Ce que lui reprocheront certains. En parallèle à cette carrière d'écrivain-aventurier, Henry a également photographié et peint ses impressions colorées de la Corne de l'Afrique. Bien plus qu'un simple passant...

    Stéphane DUGAST

    PASSTSCORNE3.jpg


    LES PASSANTS DE LA CORNE
    Episode 3|3

    logo cb.jpgReportage paru dans COLS BLEUS, l'hebdomadaire de la Marine nationale depuis 1945.

    Lien permanent Pin it! Imprimer