Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

peinture

  • JEAN-MARIE & SES MONSTRES [best-of]

    Peintre de la Marine depuis 1983, Jean-Marie Chourgnoz est un ancien élève de l'école normale de musique tour à tour : créatif, directeur d’une agence de publicité, photographe,  plasticien et fabriquant de "monstres". Le film de sa vie. Clin d'oeil à un artiste qui est un ami.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • JEAN-MARIE & SES MONSTRES [BEST-OF]

    Peintre de la Marine depuis 1983, Jean-Marie Chourgnoz est un ancien élève de l'école normale de musique tour à tour : créatif, directeur d’une agence de publicité, photographe,  plasticien et fabriquant de "monstres". Le film de sa vie. Sixième des 8 reportages best-of rediffusés cet été sur le blog Embarquements.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE BELLE PALETTE

    MARKO 1.jpeg

    Chronique d’un illustrateur et peintre de la Marine depuis 1983 aux talents éclectiques.

    Serge Marko aime les « bateaux gris ». Les porte-avions Foch et Clémenceau, le croiseur Colbert, la porte-hélicoptères Jeanne d’arc, l’aviso-escorteur Commandant Bourdais… Depuis 3 décennies, il a ainsi bourlingué sur nombre de bâtiments de la Marine nationale, du fait de son  statut de peintre officiel de la Marine. De ce privilège, Serge Marko ne s'en est donc pas privé, comme en témoignent ses multiples œuvres réalisés lors de ses embarquements et escales.

    MARKO 6.jpeg

    Aquarelles, croquis ou huiles, ses talents il les a également forgés depuis sa prime jeunesse. Etudiant aux Beaux-arts, Serge Marko s’est d’abord lancé dans le dessin publicitaire. Il suit ensuite des cours de l'Académie Frochot tout en commençant à exposer en France et ailleurs. Les galeries lui ouvrent dès lors leurs portes.  

    Devenu peintre officiel de la Marine depuis 1983 (et de l'Air), Serge Marko obtient une pluie de prix et récompenses tout en enchaînant les embarquements. Les Philippines, la mer de Chine, Djibouti, l’archipel de Crozet, la Terre Adélie, les Marquises… Si l’artiste-reporter élargit ses horizons, il continue cependant ses travaux à terre, qu’il s’agisse de son travail de paysagiste, de portraitiste ou ses reportages thématiques comme des nus.


    Son goût avéré pour la perspective, la ligne et le détail l'entraînent logiquement sur des sujets architecturaux. Quant au monde industriel et militaire, il le passionne car il n’empêche pas selon lui l’émotion.

    En adepte et digne héritier d’Albert Brenet (1903-2005), également peintre de la Marine et illustrateur hors pair, Serge Marko s’est ainsi fait chroniqueur de son époque, de la Marine de la fin du vingtième siècle. En 176 pages et plus de 200 reproductions, ce livre permet de (re)découvrir un peintre de la Marine à l’œuvre foisonnante.

     

    Marko-Livre-718x1024.jpg


    > À LIRE

    Serge Marko - Le Regard au large de Dominique Vergnon & Serge Marko. 176 pages - 55 euros (GD éditions). Commandes et règlements sur le web à http://www.gdeditions.fr/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • WEBDOC MARIN

    mc3a9heut-9.jpg

    À l’occasion de l'exposition consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958), le musée de la Marine de Paris a orchestré un webdocumentaire s'intéressant à cet artiste breton aux mille et une facettes tout en nous racontant les coulisses de la dite exposition. Une enquête fouillée et un webdoc abouti.

    CE QU'ILS EN DISENT « Immergée pendant plusieurs mois au cœur de la préparation de l'exposition Mathurin Méheut (LIRE LA CHRONIQUE), une équipe a suivi caméra au poing, les personnes chargées de ce projet et sillonnée la Bretagne sur les traces de cet artiste pluridisciplinaire. 

    musée de la marine,mathurin méheut,exposition,mer,marins,vingtième siècle,peinture,art,bretagne

    Révélant des lieux, des atmosphères encore imprégnés de la palette de couleurs de l'artiste, elle a rencontré des passionnés de l'homme et de son œuvre, conservateurs ou scientifiques. Expérience inédite pour un musée qui invite le spectateur à découvrir Mathurin Méheut et son univers »

    Un webdocumentaire à visionner sur le site web du Musée de la Marine

    expo_meheut.jpg

    > L'EXPOSITION

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Rendez-vous du 27 février au 30 juin prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot. + d’infos sur http://www.musee-marine.fr


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • SOINS DU VISAGE (RÉACTUALISÉ)

    set-vial-440x253.jpg

    Nicolas Vial est un artiste toujours inspiré. Son exposition actuelle est consacrée à un sujet qui lui tient à cœur : les visages. Au midi de l'exposition, la galerie W Matignon a dispatché les «pièces» achetées à leurs nouveaux maîtres, et les a remplacés par de nouvelles. Quoiqu'il en soit, l'occasion est donnée de s'intéresser à un artiste très inspirant.

    13460.jpg

    Peintre officiel de la Marine depuis 2008, Nicolas Vial est également un dessinateur de presse chevronné. Depuis 1982, il dessine ainsi chaque semaine pour le quotidien national Le Monde.

    Artiste «multicartes», Nicolas réalise aussi des affiches et des illustrations pour l'édition, la presse d'entreprise et le cinéma. Il est, par ailleurs, l'auteur d’une vingtaine d’ouvrages parus en librairie.

    Il a aussi été dessinateur officiel de 5 timbres pour La Poste.

    b8f3028e50.jpg

    Un éclectisme et une œuvre foisonnant qui lui valent d’être régulièrement exposé dans des grandes galeries en France comme à l’étranger.

    Cette fois pour galerie parisienne W, il présente un travail totalement inédit : celui sur les visages.

    NVIAL3.jpg

    « C’est quoi un visage ?  L’artiste semble nous répondre : « une terra incognita », une terre inconnue toute à découvrir, qu’il explore. Vial cherche le supplément d’âme qui se manifeste dans tout visage, si on a la chance de le percevoir. Et de le capturer » (Galerie W)

    Avec ses feutres, ses gouaches, ses fusains et ses encres de chine, Nicolas Vial a ainsi composé des planches-contacts d’un genre particulier, à la main, sans le filtre de l’objectif de l’appareil photo.

    NVIAL 2.jpg

    Sur chaque toile : un visage. Le même visage qu’il reproduit en six modèles différents avec de légères variations de couleurs, de traits ou de précision dans le détail.

    L’opportunité est ainsi donnée à la Galerie W de découvrir 140 de ses oeuvres. L’ami Nicolas est décidément étonnant… (SD)

    Illustrations de Nicolas Vial

    vial,peinture,peintre marine,galerie w,portraits,peintre,le modne,artiste,la poste

    > Y ALLER
    Nicolas Vial @Galerie W Matignon. 35 avenue Matignon @Paris 8ème. 11h00 / 19h00 | lundi-samedi. Jusqu'au mercredi 1er mai 2013. Plus d’infos sur www.galeriew.com 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CROQUER LA MER

    MATHURINMEHEUT 6.jpg

    À l’occasion de l'exposition du musée de la Marine de Paris consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958) jusqu'au premier septembre 2013, pleins feux sur un artiste breton aux mille et une facettes.

    MATHURINMEHEUT 4.jpg

    Le monde marin l’a fasciné. Ses reproductions - sous toutes les formes et sur tous les supports - de crustacés, de poissons ou d’algues sont restées fameuses. Les gens de mer l’ont également inspiré. Natif de Lamballe, Mathurin Méheut a suivi sa formation d’abord à l’école des Beaux-arts de Rennes puis à l’Ecole des Art Décoratifs de Paris.

    Très tôt, il collabore à la revue « Art et Décoration », côtoyant les initiateurs de l’Art Nouveau. Etabli dans la capitale, l’artiste aux mille et un talents restera cependant toujours fidèle à sa Bretagne natale qu’il sillonnera inlassablement, fréquentant goémoniers, paludiers, marins pêcheurs et gens de mer, « fabriquant » ainsi de précieux témoignages de la vie quotidienne de son époque.

    MATHURINMEHEUT.jpg

    1914, une année décisive dans sa carrière d’abord entamée par un voyage à l’autre bout du monde. Grâce à une bourse de la fondation Albert Kahn, Mathurin Méheut se rend ainsi à Hawaï et au Japon où, dixit les spécialistes « il trouve une confirmation de ses choix iconographiques et techniques, la représentation de l’essentiel, la traduction de l’instantané par un trait vif et précis, l’usage de l’aplat et le choix de cadrages originaux ».

    MATHURINMEHEUT 5.jpg

    « Mathurin Méheut,
    c’est un fin observateur de la nature, du monde maritime,
    de la vie rurale et d’une société alors en pleine mutation »

    MATHURINMEHEUT 3.jpg

    Voyage écourté à cause de la mobilisation. Retour « fissa » dans sa patrie meurtrie. Témoin à sa façon de  la « grande guerre », l’artiste réalise alors des milliers de croquis, dont notamment ceux frappants de la vie dans les tranchées.

    En témoin méticuleux et artiste appliqué, Mathurin Méheut croque avec instantanéité sur tous les supports et selon les commandes. Egalement céramiste de talent, il multipliera les collaborations dont celles remarquées avec les faïenceries de Quimper, décorant des services de table devenus « collector ».

    MATHURINMEHEUT 2.jpg

    Mathurin Méheut doit aussi sa renommée à ses talents d’illustrateur. Pratiquant la gravure sur bois, la lithographie et la zincographie, il illustrera ainsi moult ouvrages dont ceux de Colette ou encore de Pierre Loti. Autre preuve de son éclectisme, son travail de décoration entrepris sur neuf paquebots, dont le Normandie.

    Palais de Chaillot, un bel hommage est donc rendu à un artiste nommé peintre de la Marine en 1921. Mathurin Méheut ou une œuvre protéiforme. Une référence incontestable du monde maritime des Arts et des Lettres du vingtième siècle. À (re)découvrir.

    Stéphane DUGAST

     

    MATHURINMEHEUT 7.jpg

    > EN SAVOIR PLUS

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Prolongations. Rendez-vous jusqu'au 1er septembre prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot.

    + d’infos sur http://www.musee-marine.fr

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES CARNETS DE VIVI (réactualisé)

    Etoile-du-Roy-1.jpg

    De Vivi Navarro, on dit qu’elle aime passionnément la mer et ses cargos, les ports et les marins. Dans son sac, elle trimballe toujours ses carnets à dessin et ses pinceaux. C'est dans la cité du Ponant que l'artiste-peintre de Sète vient de faire récemment escale pendant les Tonnerres de Brest et de publier dans un magazine très marin. Rapides coups d'oeil...

    vivi navarro,tonnerres de brest,artiste-peintre,sète,mer,marins,océans,peinture,peintre

    A LIRE //
     
    Son entretien paru sur Embarquements
     
    - Repéré dans le magazine Chasse-Marée N° 243 venant de paraître en kiosque,  un chapitre d’Ouragan aux Bermudes, récit de Farley Mowat relatant les mésaventures du Liberty-ship Leicester et du remorqueur qui l’a sauvé… avant de le perdre. Des bonnes feuilles illustrées par Vivi Navarro.
     

    Sjökurs-web.jpg


    A VISITER //

    Son site web, un fort bon indicateur de son univers et de ses goûts
    http://embarquements-vivinavarro.blogspot.com/ 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA VOIE ROYALE #8

    PAUZIAS 8.jpg

    Danseur professionnel, artiste-peintre et marin émérite, Pierre Auzias a un jour décidé de poser son sac au Danemark. Une escale scandinave longue durée (Cf part 7) durant laquelle il va multiplier les bonnes et belles rencontres. Huitième épisode de la vie de Pierre le franski qui devient peu à peu prophète dans son nouveau pays…

    SAK-Svendborg.jpg

    « Je sélectionne mes peintures par thèmes que je propose  sur différents lieux comme les bibliothèques et les « Kunstforening ».

    Ces associations d'art que toutes les grandes sociétés danoises et scandinaves cultivent sont des systèmes efficaces qui leur permettent d'investir et de placer de l'argent en achetant des oeuvres d'art tout en permettant à leurs employés d'en profiter.

    18131-01.jpg

    Les employés, qui sont membres de ces associations d'art, cotisent d'une somme symbolique qui leur permet chaque année d'acquérir une oeuvre originale lors d'une loterie organisée par leur société.

    Connu ou peu connu, l'artiste peut ainsi toujours se présenter aux Kunstforenings  de Novo Nordisk, DSB ou Danmark Radio et y établir une clientèle parallèle à celle des galeries.

    Il faut alors être très incompétent pour ne pas ainsi arriver à être reconnu au Danemark afin de vivre normalement de ses productions. Les sociétés danoises sont de véritables musées et le cadre de vie des travailleurs est ainsi très agrémenté. De plus, les achats d' oeuvres d'art sont déduits des impôts.

    SAS-Copenhagen.jpg

    COQUE ILLUSTRE

    Je propose mes services aux chantiers archéologiques qui ont lieu un peu partout sur le territoire danois comme lors de quelques belles journées de printemps mémorables dans les marais des environs de Sønderborg où fut découvert entre 1859 et 1863 par Conrad Engelhardt trois navires datant de l'âge de fer, dont le fameux Nydambåd (250/500 après JC). 

    Nydamb_den.sized.jpg

    Ces humbles expériences vécues comme « une mouche sur un mur » m'apportent le merveilleux extrait de la boue. Je croque un peu de tout, des lances, des haches, des flèches, des fibules, des onyx marqués de runes, des débris d'épaves, des scènes d'excavations ou encore des portraits d'archéologues qui séduits m'amènent à exposer certains de ces originaux au musée national de Copenhague.

     Ebeltoft-Daenemark-a18175390.jpg

    LES POUVOIRS DE LA FRÉGATE

    Ayant pris un peu d'assurance, je suis tenté d'aller visiter l'impressionnant chantier de restauration de la frégate Jylland mise en cale sèche en la ville d'Ébeltoft.

    C'est en 1864 que la frégate Jylland sous le commandement de la frégate (et sister-ship) Niels-Juel ainsi que la corvette Hjemdal anéantiront la flotte prussienne au large de l'île d' Helgoland.

    Il est 16 heures un soir d'été, un travailleur en bleu me ferme la porte au nez. J'ai du avoir l'air surpris en restant là, les yeux rivés sur les 86 mètres hors tout de ce navire.

    Le grand viking à moustache se retourne :

    - « Elle te plaît ? C’est actuellement la plus grande frégate du monde construite en chêne ! US Convention tiendrait dans ses structures… Tu dessines ? Alors attends moi là ! »

    IMG_9279.jpg

    UNE FOLLE NUIT

    Bernt Kure est en fait l'architecte en chef du projet de restauration. On part au pub et après avoir « râflé » au jeu de dés une bonne partie de la nuit on rend visite aux femmes qui admirent son côté bohème et qui comme lui sont insomniaques.

    Nous buvons bières et café ici et là pour finalement, le jour pointant, griller des saucisses et du bacon dans un wagon tiré au milieu d'un champ au pied de 5 éoliennes géantes vibrant « arrière toute » comme un 500 tonneaux !

    Il y a dans ce champ des dizaines de haches et des pointes en silex multicolores datant de l’âge de pierre. Il suffit de se baisser pour les ramasser…

    IMG_9278.jpg

    PREMIERS PAS

    De retour au chantier Bernt me présente au personnel. Une quarantaine de charpentiers de marine et de forgerons taillés comme des armoires. Peu loquaces, je les trouve néanmoins sympathiques d'allure :

    - « Pierre peint les bateaux et il aimerait suivre la restauration, étudier votre travail. Je crois que c'est une bonne idée, on lui propose le job de peintre si Jørgen accepte ? »

    Certains gars sourient en branlant du chef, d'autres haussent les épaules :

    - « Et pourquoi faire ? »

    Bernt leur répond:

    - « Pour actualiser notre vieille iconographie… »

    IMG_9280.jpg

    Jørgen Petersen, directeur du projet, ex-directeur de la Croix Rouge Internationale, homme d'affaire réputé et redoutable fut capable durant 6 ans d'amasser la somme de 400 millions de couronnes (soit 53 millions d'euros) nécessaires à la restauration du navire.

    Jørgen, l'introduction de Bernt terminée, lisse sa barbe, me pénètre de son regard bleu terriblement intimidant  et lance comme irrité à Bernt :

    - «  OK ! Quand commence t'il ? »

     IMG_9276.jpg

    Vue du fond du radoub où l’hélice est montée sur élévateur afin qu’elle ne soit pas endommagée par les boulets des canons ennemis. Jylland, Sealland, Niels Juhl et Fyn étaient les 4 premières frégates mixtes danoises équipée de moteur à vapeur (Pierre Auzias)

     

    NAVIRE-ÉTENDARD

    Je reviendrai sur place quatre fois par an, durant 5 ans, accumulant ainsi une iconographie qui décore aujourd'hui le musée.

    Jylland avait résisté au temps. 132 ans après sa construction, le 24 mars 1994, l'armateur Mærks McKinney Møller restitue à son Altesse Royale le Prince Consort Henri du Danemark, protecteur du projet, ce fabuleux navire de 231 pieds de long et de haut, totalement restauré et depuis ouvert au public. Y défilent désormais à son bord 250 000 visiteurs chaque saison.

    IMG_9271.jpg

    Peinture de Pierre Auzias, exécutée sur place lors de la restauration de la frégate Jylland, représentant le remplacement de la pièce d’étrave (Pierre Auzias)


    Durant ces 5 ans, deux fois par an, au printemps et à l'automne, un déjeuner protocolaire organisé par le directeur Jørgen Petersen, regroupaient 350 directeurs de sociétés entourant le Prince Consort, le Chambellan de sa Majesté et l'armateur Mærks McKinney Møller.

    Invité avec les travailleurs  à ces festivités, j'ai eu le plaisir de pouvoir chaque fois échanger quelques mots en ma langue natale avec le Prince Henri qui au fil du temps se montra curieux de mes progrès… »

    À SUIVRE
    Photographies : DR - Peintures : Pierre Auzias


    LIRE LA SUITE

    > LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VISIONS SCANDINAVES #7

    PAUZIAS 7.jpgArtiste-peintre & danseur professionnel (Cf part 6), Pierre Auzias va multiplier les navigations et les escales les plus exotiques. Un nouvel hasard va pourtant lui faire poser son sac en Scandinavie. Septième épisode de la vie d’un homme devenu un temps immobile au Danemark son nouveau pays.

    Postcard_Denmark_20100730a.jpg

    Rentrer est toujours un sain réflexe lorsque soudain l'ennui gagne. Peu importe la durée de l'escale lorsque l'on sait que l'on repartira. 

    Le Musée d'Art Moderne de Louisiana au Danemark m'a accueilli en janvier 1984 pour une performance en compagnie de la danseuse péruvienne Martha Donoso.

    SAC À TERRE

    Le Danemark, j'ai d’emblée aimé ce pays. La qualité de vie, les rencontres… Les débouchés professionnels en découlant (de caractère souvent spontanés) me poussent à m'installer ici.

    19143.JPG

    J'accepte que désormais il me faille apprendre le danois, langue difficile car très inarticulée mais cependant très riche. La meilleure méthode est d'en reconnaître les sons, de parler la langue avant de l'écrire.

    La littérature danoise est passionnante, proche du norvégien et du suédois. Ainsi est-il possible de parler et de lire trois langues une fois le danois acquis. La culture scandinave n'est accessible en profondeur qu'à cette condition.

    7021e1ac-6c61-11de-aa89-02cfb43838bf.jpg

    MOLLES TRAJECTOIRES ?

    Dès 1986, je vis avec deux cultures parallèles, la latine et la scandinave. Je suis décidé à en exploiter tous les privilèges.

    L'art de la danse - essentiellement représenté par Bournonville au Théâtre Royal -  contraste avec la rigueur russe. Les trajectoires qui semblent effleurer l'espace me semblent molles. Les « Modernes » arrivent à peine avec les compagnies de Martha Graham et d'Alain Ailey.

    Trevor Davies, un anglais, a créée une série de festivals sur tout le Danemark dès 1979. Des artistes de toutes disciplines, importés principalement de l'étranger, influencent alors peu à peu les créateurs et le public danois.

    DCP_1488.jpg
    La ville de Frederiksværk dans le Nord du Sjælland, à l’embouchure du fjord de Roskilde, dans laquelle s’installe Pierre Auzias.

    DANSE & THÉÂTRE

    C'est l'époque de l'art sauvage et iconoclaste au discours nihiliste qui crache cyniquement sur le conservatisme baroque et doré.

    Mes marines du dimanche font bien rire les galeristes. C'est là, la leçon dont j'avais besoin et qui me fera passer du dessin coloré à une expression picturale véritablement peinte.

    Je chorégraphie encore réalisant quelques pièces de 1986 à 1991, tout en enseignant à l'école de théâtre d'Aarhus et à la seule école de danse d'Etat de Copenhague.

    379243.jpg

    CHANTIER EXPRESS

    Été 1990, escale en France au Guilvinec. Je restaure en hâte un mousquetaire club dont le puits de dérive un peu mûr cède dans le port de Perros-Guirec.

    L'eau atteignant ma couchette me réveille. Je pompe. Je sors du port, je l'échoue sur la première plage et je colmate avant de remonter un peu tardivement au Danemark sous pilote, bien au sec sous sa bulle en plexiglas.

    Ce sera là mon atelier d'été dès l'année suivante.

    IMG_9281-1.jpgSeptembre 1990, arrivée du Mousquetaire Club au Danemark.


    Las de payer les danseurs avec mes honoraires de chorégraphe lorsque je produis une pièce, je me retirerai quasi définitivement de la scène le 11 Juin 1991, le jour de la naissance de ma fille Maren.

    Maren : un vieux prénom viking signifiant « celle qui vient de la mer »…

    IMG_9285.jpg
    Thit : du nom de l’écrivain danois féministe Thit Jensen. L'une des restaurations de Pierre Auzias. Un Kadrejerjolle de Dragør construit en 1888.

    CABOTAGES NORDIQUES

    Mon plaisir à parcourir le Danemark pour le peindre est réel. Les côtes sauvages de l'ouest du Jytland, le long desquelles le vent ne souffle durant l'hiver que rarement au dessous de 45 noeuds, me laissent des souvenirs inoubliables.

    De l'autre côté de cette immense presqu’île, à l'Est, de vieux passeurs (de tout tonnage) desservent des centaines de petites îles.

    Denmark1stamp.jpg

    Partout, ce riche patrimoine maritime que l'on restaure sans cesse. Autant de sujets d’inspirations inépuisables. Les danois - connaissant tous parfaitement leur histoire - savent de surcroît en parler. Aborder l’un de ces marins et sa réponse sera toujours riche d'anecdotes.

    SUR LA ROUTE

    Pour y mettre un landau et mon chevalet, j'achète mon atelier d'hiver : une superbe Volvo Amazon de deux litres avec over drive. Elle a 500 000 kilomètres et ne consomme qu'un petit litre d’huile aux mille kilomètres !

    volvo-amazon-1956.jpg

    Je cultive dans cet habitacle d'avion l'ancien bonheur de la conduite. En vrai touriste, j'épluche la carte routière de mon nouveau pays où le bonheur de peindre en regardant grandir mon enfant devient mon leitmotiv… »

    > À SUIVRE

    > LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT

    Photographies : DR

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ELECTRON LIBRE

    Vivi Navarro vient du Sud. De Sète précisément. D’elle, on dit qu’elle aime passionnément la mer et ses cargos, les ports et les marins. Sur la Jeanne, la révélation a été totale au point de réaliser la couverture et des dessins pour l’ultime album de campagne. En ligne de mire, d’autres embarquements sur des «bateaux gris» avec les marins, «ses marins»…

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer