Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brest

  • CLAUDE FOKO, LE MARIN IMMOBILE #2 [BEST-OF]

    Seize mois seul à bord. Treize mois sans salaire à travailler pourtant quotidiennement sur un cargo qui ne repartira probablement jamais. C’est le drôle de destin de Claude Foko, un  marin mécanicien de nationalité camerounaise, naïf mais soucieux de travailler. Des gens de mer de Brest (même) se sont heureusement mobilisés. Un reportage marin signé Stéphane Dugast datant de 2010 mais à l'écho si puissant.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CLAUDE FOKO, LE MARIN IMMOBILE #1 [BEST-OF]

    Seize mois seul à bord. Treize mois sans salaire à travailler pourtant quotidiennement sur un cargo qui ne repartira probablement jamais. C’est le drôle de destin de Claude Foko, un  marin mécanicien de nationalité camerounaise, naïf mais soucieux de travailler. Des gens de mer de Brest (même) se sont heureusement mobilisés. Un reportage marin signé Stéphane Dugast datant de 2010 mais à l'écho si puissant.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES MÉMOIRES DE LA MER : LES LAURÉATS 4|4

    Lundi 18 juillet à Brest-même , le Centre International de la Mer – La Corderie Royale et l’association Hermione-La Fayette, ont remis les Mémoires de la Mer 2016 sur le pont de L’Hermione, en présence de personnalités du monde maritime. Quatrième prix : celui de la chanson de mer.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES MÉMOIRES DE LA MER : LES LAURÉATS 3|4

    Lundi 18 juillet à Brest-même, le Centre International de la Mer – La Corderie Royale et l’association Hermione-La Fayette, ont remis les Mémoires de la Mer 2016 sur le pont de L’Hermione, en présence de personnalités du monde maritime. Premier prix, celui du livre et premier prix. Troisième prix : celui du film documentaire.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES MÉMOIRES DE LA MER : LES LAURÉATS 2|4

    Lundi 18 juillet à Brest-même, le Centre International de la Mer – La Corderie Royale et l’association Hermione-La Fayette, ont remis les Mémoires de la Mer 2016 sur le pont de L’Hermione, en présence de personnalités du monde maritime. Second prix : celui de la BD.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES MÉMOIRES DE LA MER : LES LAURÉATS 1|4

    Lundi 18 juillet à Brest-même, le Centre International de la Mer - La Corderie Royale et l’association Hermione-La Fayette, ont remis les Mémoires de la Mer 2016 sur le pont de L’Hermione, en présence de personnalités du monde maritime. Premier prix : celui du livre.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • PIÈCES MONTRÉES

    Le musée de la Marine, et ses filiales en région, regorgent de trésors. Un Beau-Livre les recense.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • PETITES CHRONIQUES D'ITTOQQORTOORMIIT #5

    De retour d’un périple sur la côte orientale du Groenland, deux grands voyageurs nous partagent leurs émotions arctiques. Cinquième volet de ces six «petites chroniques d’Ittoqqortoormiit», concoctées par Dominique et illustrées par les photos de Pascal.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES TRÉSORS DU MUSÉE

    Mettre en ligne, via la plateforme WebMuseo, les pièces majeures de ses collections, c’est la très bonne idée du musée national de la Marine.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • 'TIT ZEF

    640534_6282952-bstpellerin-f111k.jpg

    Raconter en 3 ou 4 planches « sa » ville, la ville de Brest. C’est le pari relevé par des auteurs et dessinateurs de BD locaux.

    Édité à l'occasion de l'exposition « Brest en bulles », cet album est une œuvre collective. Autour des textes de présentation bien ficelés de Nicolas Tocquer, des histoires inédites pour des regards sur Brest, imaginaires et réels à la fois.

    bd,brest,java,briac,gwendal lemercier

    « Une incitation à redécouvrir Brest ou une invitation à y faire halte, car, ici, commence le voyage » dixit François Cuillandre, édile non réfractaire à l’univers de la bande-dessinnée.

    PlancheS_23904.jpg

    De la place de la Liberté au cours Dajot, sans oublier le pont de Recouvrance ou le port du Moulin-Blanc, les amoureux ou habitués de la cité du Ponant vont redécouvrir leur ville tant cet album ouvre les perspectives et éveille le regard.

    A découvrir notamment les univers de  Gwendal Lemercier, de Gildas Java et de Briac, tous présents au récent festival Econo’mer.


    > À  LIRE

    Brest en bulles
    - Collectif. 14.50 € (Le Télégramme)



    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE MARIN IMMOBILE épilogue

    CLAUDEFOKO & JP HELLEQUIN c.jpg
    Claude Foko & Jean-Paul Hellequin

    Grâce à une forte mobilisation des « gens de mer » brestois, Claude Foko a pu enfin quitter  son cargo immobile. L’affaire est cependant loin d’être résolue...

    Lundi 6 décembre dernier, Claude Foko a enfin quitté Brest. Après 18 mois de galère sur le navire Ebba Victor, le marin mécanicien a pu rejoindre sa famille au Cameroun grâce à la solidarité des « gens de mer ».

    « L’affaire est gagnée mais en partie seulement puisque le propriétaire du navire doit de l’argent et doit rendre des comptes », a précisé, Jean-Paul Hellequin, porte-parole et secrétaire adjoint  du syndicat CGT des Marins du Grand Ouest. dans un communiqué de presse.

    Pour lui, la coque de l’Ebba Victor est désormais devenu un véritable casse-tête juridique : « Cet engin n’est enregistré sous aucun registre, il n’a donc ni pavillon, ni nationalité. Est-il seulement assuré ? Que se passera-t-il en cas d’incendie ou de naufrage ? Cet engin est  en parfaite illégalité avec les lois internationales de l’Organisation Maritime Internationale et autres. Les autorités sont officiellement informées de la situation de cette coque depuis le premier octobre dernier, que comptent-elles faire ? ».


    Dans un courrier adressé à Armand Fokam, propriétaire du navire (désormais considéré d’un point de vue administratif comme un engin flottant), Jean-Paul Hellequin a précisé ses ultimes exigences comme celle de saisir l’Ebba Victor le plus rapidement possible et de le détruire afin de récupérer l’argent nécessaire aux remboursements.

    EBBA VICTOR c.jpg

    Soit, selon le porte-parole syndicaliste : « 5 800 €  d’arriérés de salaires à verser à Claude Foko, 2 000 € de frais du Lamanage ainsi que les frais engagés par l’Association pour la Gestion des Institutions Sociales Maritimes, l’AGISM ».

    Au propriétaire du navire Ebba Victor, le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest a également exigé qu’aucun marin ne puisse rejoindre bord avant le paiement de tous les salaires dus à Claude Foko, le marin oublié. 

    Des copies de ce courrier ont aussi été adressées aux administrations françaises concernées afin qu’elles puissent jauger la situation. Déterminés, Jean-Paul Hellequin et ses amis vont continuer de suivre, avec attention, cette affaire jusqu’à son dénouement.

    « C’est une affaire de principe et d’engagement ! » selon eux.

    Stéphane DUGAST

    Photographies :© Association MOR GLAZ

    A VOIR : LE REPORTAGE VIDEO SUR CLAUDE FOKO


    Réalisation : Quoi 2 neuf

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • DES MOTS DE LA MER N°2

    PMACORLAN.jpg
    PIERRE MAC ORLAN Ecrivain
    © Musée des Pays de Seine-et-Marne


    Il s’appelait Pierre Mac Orlan (1882-1970). Son œuvre littéraire est colossal, et souvent sous forte influence maritime.

    L’image parait surannée. C’est une pipe au bec et un béret écossais éternellement vissé sur son crâne que se confiait Pierre Mac Orlan en vaillant octogénaire. Il y était alors souvent question de ses mille et une vies. Celles de cabaretier, de peintre, de parolier, d’écrivain «presque par accident» ou encore de producteur radiophonique.

    Sa vocation littéraire aura ainsi été longue à se dessiner. Un temps apprenti instituteur à Rouen, mais «trop fainéant» de son propre aveu, c’est finalement à Paris que Pierre Dumarchey (pour l’état-civil) échoue en 1899.

    Son rêve ? Devenir artiste-peintre à Montmartre. Pour survivre, le désormais dénommé Mac Orlan (qui s’est même inventé une ascendance écossaise) dessine et peint, tout en écrivant des paroles de chanson ou des ouvrages à caractère érotique. Plus confiant en ses talents littéraires, un rédacteur en chef l’incite à écrire. Sa destinée bascule.

    Nouvelles et romans humoristiques s’enchaînent ainsi jusqu’à sa mobilisation durant l’été 1914. Blessé mais décoré de la Croix de guerre, Pierre Mac Orlan revient à la vie civile. Il se dédiera dorénavant corps et âme à la littérature.

    Sa réputation se façonne avec en point d’orgue, son roman «Le Quai des Brumes» paru en 1927 et porté à l’écran par le cinéaste Marcel Carné. Dans le même temps, l’écrivain devient également grand reporter et témoigne d’une période trouble.

    Cher amour HD.jpg1939, la guerre éclate de nouveau. L’auteur se réfugie dans sa propriété de Seine-et-Marne pour écrire loin des soubresauts de ce monde qui le révulse. Romans, poésie, chansons…

    Sa plume lui vaudra tous les honneurs. Des prix, des distinctions et un fauteuil durant vingt ans à l'académie Goncourt. Quant à ses liens avec la Marine militaire, ils se sont tissés au fil de ses romans, de ses chansons ou d’ouvrages phares comme «Brest», illustré par Pierre Péron (1905-1988), peintre de la Marine. De son œuvre, les biographes disent qu’elle est inspirée d’aventures souvent imaginaires, du Paris populaire ou de ports peuplés de marins de passage et de filles de joie.

    C’est une ode aux êtres vivants, aux travailleurs et aux humbles, ajoutent-ils. Depuis 2005, un prix Mac Orlan récompense chaque année un ouvrage proche de l’univers de l’écrivain réputé «maître du roman d’aventures, à l’image de Stevenson et Kipling, qu’il admirait». Avec «Cher amour», l’écrivain de Marine Bernard Giraudeau en était d’ailleurs le dernier lauréat
    .

    Stéphane DUGAST

    Chronique parue  dans COLS BLEUS N°2957, le bi-mensuel de la Marine nationale

    Lien permanent Pin it! Imprimer