Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bretagne

  • REGARDS DE BREIZH

    «Regards sur le littoral» : c'est un concours photo ouvert aux photographe professionnels ou amateurs mais surtout à tous les amoureux de la Bretagne et de son littoral.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • STÉPHANE DUGAST : UN PETIT-BEURRE LU EXILÉ

    Le journaliste Laurent Battarel est formel : «Co-auteur de la première biographie de l'explorateur Paul-Émile Victor avec sa fille Daphné, le Nantais Stéphane Dugast a fait du chemin depuis ses études dans la cité des ducs de Bretagne». Extraits d'un entretien paru dans le quotidien Presse-Océan faisant la part belle au créateur du blog Embarquements fier de ses racines.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • PETITES CHRONIQUES D'ITTOQQORTOORMIIT #5

    De retour d’un périple sur la côte orientale du Groenland, deux grands voyageurs nous partagent leurs émotions arctiques. Cinquième volet de ces six «petites chroniques d’Ittoqqortoormiit», concoctées par Dominique et illustrées par les photos de Pascal.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • EN PAYS BIGOUDEN

    Un "petit" livre autant pour les amateurs de BD que pour les amoureux de Bretagne et de ses costumes. Un chaleureux hommage à l’œuvre BD de Bruno Le Floc’h.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CONCARNEAU : DES LIVRES & LA MER

    livre et mer,festival,littérature,mer,maritime,concarneau,bretagne

    Manifestation consacrée à la littérature maritime, le Festival Livre & Mer de Concarneau (dans le Finistère) rassemble chaque année pendant trois jours des écrivains à fort «tropisme» maritime. Rendez-vous dans le pays bigouden pour la trentième édition du 18 au 20 avril prochains. Le crû 2014.

    LE FESTIVAL Romanciers, scientifiques, historiens, artistes, auteurs de livres jeunesse, de bandes dessinées, navigateurs, marins, tous ont en commun d’aimer la mer et de la célébrer au fil de leurs pages. Ils sont accueillis au sein d’une grande librairie maritime où ils les visiteurs du Festival peuvent ainsi les rencontrer.

    livre et mer,festival,littérature,mer,maritime,concarneau,bretagne

    L’HISTOIRE Autrefois dénommé « Salon du Livre Maritime », le Festival Livre & Mer de Concarneau est né en 1985 d'une idée de Michaël Micheau-Vernez, lors du 80e anniversaire de la Fête des Filets Bleus. Le vent du succès étant dès l'origine favorable, le Salon largue les amarres et prend le large en solitaire dès 1986.

    Les escales se suivent sans se ressembler car l'évènement s'ouvre à d'autres formes d'art. Auteurs, peintres, dessinateurs, se retrouvent ainsi pendant le Festival pour partager leur passion de la grande bleue avec le public, toujours plus nombreux. Rapidement, il trouve sa place dans le paysage culturel breton et devient, au fil des éditions, un rendez-vous littéraire et maritime.

    livre et mer,festival,littérature,mer,maritime,concarneau,bretagne

    UN PRÉSIDENT La 30ème édition du festival Livre et mer sera présidée par Yann Queffélec, fils de l'écrivain Henri qui avait contribué à la création du festival, et écrivain lui même, fortement inspiré par le maritime.

    livre et mer,festival,littérature,mer,maritime,concarneau,bretagne

    LA COMPÉTITION  la compétition sera lancée dans deux catégories. D'abord les romans, qui sont au nombre de six dans la sélection. Et dans cette catégorie, ils concourent pour le prix Henri Queffélec.

    Un pays qui n'avait pas de port d'Isabelle Condou
    L'égaré de Lisbonne de Bruno d'Halluin
    Passager vers l'enfer de Lionel Camy
    En mer de Toine Heijmans
    Au bord de la mer violette d'Alain Jaubert
    La clandestine du voyage de Bougainville de Michèle Kahn

    livre et mer,festival,littérature,mer,maritime,concarneau,bretagne

    Dans la catégorie «Beaux livres», trois ouvrages ont été sélectionnés pour se disputer la première place du podium. Sorti à l'automne 2013, Ouvriers de l'océan. Ancien photographe de l'AFP, Marcel Mochet a parcouru toutes les mers du monde pour rapporter des clichés saisissants notamment du monde de la grande pêche.

    A noter qu'en novembre 2013, l'ami Marcel a déjà empoché le prix du livre maritime 2013 au Salon nautique pour son ouvrage Pêcheurs des extrêmes (LIRE LA CHRONIQUE).

    Deux autres beaux livres sont en compétition, dont le très attendu La morue, voyages et usage signé Loïc Josse en souvenir d'un poisson qui a fortement marqué l’histoire maritime bretonne et Anita Conti, portrait d'archives.

    livre et mer,festival,littérature,mer,maritime,concarneau,bretagne

    › PRATIQUE Le Festival Livre et Mer, RDV du 18 au 20 avril prochain de 9 heures à 17 heures au Centre des Arts et de la culture de Concarneau  10, Bd Bougainville (face à l'archipel des Glénan). Pass Festival : 5 €. Entrée à la journée :  tarif plein : 3 €, tarif réduit : 2 € (chômeurs, étudiants,  Moins de 16 ans : gratuit.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BONNE PÊCHE

    5118e1fc7042f.jpg

    Yann. pêche, avenir & custacés, c’est un webdocumentaire dédié à Yann, un jeune marin-pêcheur de Bretagne. Embarquement immédiat !


    « Voici Yann ! À 23 ans, c'est le plus jeune pêcheur du petit port du Diben en Bretagne nord. Ses parents sont agriculteurs, mais à l'adolescence, il a décidé de faire de la pêche son métier.

    Quatre heures du mat', sur le port, toujours frais et dispo, Yann adore son boulot. Au fil des pages et des vagues, vous allez découvrir une passion, un mode de vie et les enjeux auxquels les jeunes pêcheurs sont confrontés.

    1094953_555162237883778_1269102239_n.jpg

    Montez à bord du bateau de Yann pour une sortie de pêche au chalut. Au nord de la Bretagne, devenez pêcheurs », voilà résumé le webdoc concocté, avec passion et patience, par Cécile Andrieu & Florent Bouchardeau.

    Les deux compères ont réussi leur pari. Car, aux vidéos embarquées enregistrant les confidences de Yann et son quotidien, s’ajoutent de nombreux contenus augmentés indépendant les uns, les autres.

    Grâce à une interface minimaliste, axée autour de vidéo et d’infographie, l’internaute peut ainsi se plonger à l'envi au cœur d’«un métier complexe et noble». L’occasion également de se pencher sur «les enjeux d’une pêche durable» et sur un univers finalement fort méconnu.

    Financé par des subventions et un appel aux dons de privés, ce webdoc’ 100% breton fait souffler le vent du large sur la Toile. Une «bonne pêche» assurément...

    IMG_6105.JPG


    › EN SAVOIR PLUS

    YANN. Pêche, avenir & crustacés. Un webdocumentaire de Cécile Andrieu & Florent Bouchardeau Sur le web depuis le mercredi 25 septembre. Une production La Pile d’assiettes. Diffusé par Le Télégramme. RDV sur http://yannlepecheur.fr/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BREIZH ATAO (Bretagne toujours !)

    LABRETAGN_Ip001p048_FR_043H.jpgÀ la veille des grandes vacances, focus sur un livre de la collection Le Père Castor dédié à une région entre terre et mer : la Bretagne. «Breton du Sud» (de naissance), j’ai inévitablement adoré…

    La Bretagne fait toujours recette ! La preuve avec ce « Beau-Livre », pour les grands comme les petits, faisant étalage des atouts et des richesses de cette région aux quatre départements (Finistère, Morbihan, Ile-et-Vilaine et Côtes d’Armor), auxquels il faut historiquement ajouter la Loire-Atlantique.

    LABRETAGN_Ip001p048_FR_028H.jpg

    LE SAVIEZ VOUS ?

    Le Père Castor, c’est une collection lancée dès 1931 par Flammarion. Objectif affiché de l’éditeur ? Publier des ouvrages de qualité et à prix abordable, tout en incitant le jeune lecteur à la découverte du monde qui l’entoure grâce aux images évocatrices appuyées par des textes courts. À noter qu’en 1948, Paul Faucher lance la collection «Les Enfants de la Terre», destinée aux enfants de 7 à 12 ans, et publie comme premier titre Apoutsiak le petit flocon de neige, écrit et dessiné par l’explorateur polaire Paul-Émile Victor (1907-1995).

    APOUTSIAK.jpg

    Îles battues par les vents, maisons aux toits d'ardoise, galettes de blé noir, danses folkloriques, menhirs, dolmens ou forêts mythiques… Si rien ne vous est épargné de l’image carte postale de la Bretagne, ce livre - grâce à ses textes concis agrémentés d’illustrations attrayantes - a le mérite de tout condenser.

    Organisé autour de différents modules, cet ouvrage incite, de surcroît, tout lecteur (breton ou non) à découvrir de manière ludique cette région de France à forte identité.

    Forcément, après lecture, la Bretagne ça vous gagne !

    Stéphane DUGAST
    Ilustrations de Nathalie RAGONDET
    © Flammarion - Père Castor, 2013

    Bretagne-Couv.jpg


    > À  LIRE

    La Bretagne
    et ses contes, ses visites, ses recettes… de Violaine Troffigue et Nathalie Ragondet. Collection Le grand livre des régions / Le Père Castor. 48 pages - 13 € (Flammarion)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CROQUER LA MER (RÉACTUALISÉ)

    matou.jpg

    À l’occasion de l'exposition du musée de la Marine de Paris consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958) prolongée jusqu'au premier septembre 2013, pleins feux sur un artiste breton aux mille et une facettes.

    Mathurin-Meheut4-624x423.jpg

    Le monde marin l’a fasciné. Ses reproductions - sous toutes les formes et sur tous les supports - de crustacés, de poissons ou d’algues sont restées fameuses. Les gens de mer l’ont également inspiré. Natif de Lamballe, Mathurin Méheut a suivi sa formation d’abord à l’école des Beaux-arts de Rennes puis à l’Ecole des Art Décoratifs de Paris.

    Très tôt, il collabore à la revue « Art et Décoration », côtoyant les initiateurs de l’Art Nouveau. Etabli dans la capitale, l’artiste aux mille et un talents restera cependant toujours fidèle à sa Bretagne natale qu’il sillonnera inlassablement, fréquentant goémoniers, paludiers, marins pêcheurs et gens de mer, « fabriquant » ainsi de précieux témoignages de la vie quotidienne de son époque.

    MATHURINMEHEUT.jpg

    1914, une année décisive dans sa carrière d’abord entamée par un voyage à l’autre bout du monde. Grâce à une bourse de la fondation Albert Kahn, Mathurin Méheut se rend ainsi à Hawaï et au Japon où, dixit les spécialistes « il trouve une confirmation de ses choix iconographiques et techniques, la représentation de l’essentiel, la traduction de l’instantané par un trait vif et précis, l’usage de l’aplat et le choix de cadrages originaux ».

    Mathurin-Meheut13.jpg

    « Mathurin Méheut,
    c’est un fin observateur de la nature, du monde maritime,
    de la vie rurale et d’une société alors en pleine mutation »

    MATHURINMEHEUT 3.jpg

    Voyage écourté à cause de la mobilisation. Retour « fissa » dans sa patrie meurtrie. Témoin à sa façon de  la « grande guerre », l’artiste réalise alors des milliers de croquis, dont notamment ceux frappants de la vie dans les tranchées.

    En témoin méticuleux et artiste appliqué, Mathurin Méheut croque avec instantanéité sur tous les supports et selon les commandes. Egalement céramiste de talent, il multipliera les collaborations dont celles remarquées avec les faïenceries de Quimper, décorant des services de table devenus « collector ».

    MATHURINMEHEUT 2.jpg

    Mathurin Méheut doit aussi sa renommée à ses talents d’illustrateur. Pratiquant la gravure sur bois, la lithographie et la zincographie, il illustrera ainsi moult ouvrages dont ceux de Colette ou encore de Pierre Loti. Autre preuve de son éclectisme, son travail de décoration entrepris sur neuf paquebots, dont le Normandie.

    Palais de Chaillot, un bel hommage est donc rendu à un artiste nommé peintre de la Marine en 1921. Mathurin Méheut ou une œuvre protéiforme. Une référence incontestable du monde maritime des Arts et des Lettres du vingtième siècle. À (re)découvrir.

    Stéphane DUGAST

     

    MATHURINMEHEUT 7.jpg

    > EN SAVOIR PLUS

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Prolongations. Rendez-vous jusqu'au 1er septembre prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot.

    + d’infos sur http://www.musee-marine.fr

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • WEBDOC MARIN

    mc3a9heut-9.jpg

    À l’occasion de l'exposition consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958), le musée de la Marine de Paris a orchestré un webdocumentaire s'intéressant à cet artiste breton aux mille et une facettes tout en nous racontant les coulisses de la dite exposition. Une enquête fouillée et un webdoc abouti.

    CE QU'ILS EN DISENT « Immergée pendant plusieurs mois au cœur de la préparation de l'exposition Mathurin Méheut (LIRE LA CHRONIQUE), une équipe a suivi caméra au poing, les personnes chargées de ce projet et sillonnée la Bretagne sur les traces de cet artiste pluridisciplinaire. 

    musée de la marine,mathurin méheut,exposition,mer,marins,vingtième siècle,peinture,art,bretagne

    Révélant des lieux, des atmosphères encore imprégnés de la palette de couleurs de l'artiste, elle a rencontré des passionnés de l'homme et de son œuvre, conservateurs ou scientifiques. Expérience inédite pour un musée qui invite le spectateur à découvrir Mathurin Méheut et son univers »

    Un webdocumentaire à visionner sur le site web du Musée de la Marine

    expo_meheut.jpg

    > L'EXPOSITION

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Rendez-vous du 27 février au 30 juin prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot. + d’infos sur http://www.musee-marine.fr


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CROQUER LA MER

    MATHURINMEHEUT 6.jpg

    À l’occasion de l'exposition du musée de la Marine de Paris consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958) jusqu'au premier septembre 2013, pleins feux sur un artiste breton aux mille et une facettes.

    MATHURINMEHEUT 4.jpg

    Le monde marin l’a fasciné. Ses reproductions - sous toutes les formes et sur tous les supports - de crustacés, de poissons ou d’algues sont restées fameuses. Les gens de mer l’ont également inspiré. Natif de Lamballe, Mathurin Méheut a suivi sa formation d’abord à l’école des Beaux-arts de Rennes puis à l’Ecole des Art Décoratifs de Paris.

    Très tôt, il collabore à la revue « Art et Décoration », côtoyant les initiateurs de l’Art Nouveau. Etabli dans la capitale, l’artiste aux mille et un talents restera cependant toujours fidèle à sa Bretagne natale qu’il sillonnera inlassablement, fréquentant goémoniers, paludiers, marins pêcheurs et gens de mer, « fabriquant » ainsi de précieux témoignages de la vie quotidienne de son époque.

    MATHURINMEHEUT.jpg

    1914, une année décisive dans sa carrière d’abord entamée par un voyage à l’autre bout du monde. Grâce à une bourse de la fondation Albert Kahn, Mathurin Méheut se rend ainsi à Hawaï et au Japon où, dixit les spécialistes « il trouve une confirmation de ses choix iconographiques et techniques, la représentation de l’essentiel, la traduction de l’instantané par un trait vif et précis, l’usage de l’aplat et le choix de cadrages originaux ».

    MATHURINMEHEUT 5.jpg

    « Mathurin Méheut,
    c’est un fin observateur de la nature, du monde maritime,
    de la vie rurale et d’une société alors en pleine mutation »

    MATHURINMEHEUT 3.jpg

    Voyage écourté à cause de la mobilisation. Retour « fissa » dans sa patrie meurtrie. Témoin à sa façon de  la « grande guerre », l’artiste réalise alors des milliers de croquis, dont notamment ceux frappants de la vie dans les tranchées.

    En témoin méticuleux et artiste appliqué, Mathurin Méheut croque avec instantanéité sur tous les supports et selon les commandes. Egalement céramiste de talent, il multipliera les collaborations dont celles remarquées avec les faïenceries de Quimper, décorant des services de table devenus « collector ».

    MATHURINMEHEUT 2.jpg

    Mathurin Méheut doit aussi sa renommée à ses talents d’illustrateur. Pratiquant la gravure sur bois, la lithographie et la zincographie, il illustrera ainsi moult ouvrages dont ceux de Colette ou encore de Pierre Loti. Autre preuve de son éclectisme, son travail de décoration entrepris sur neuf paquebots, dont le Normandie.

    Palais de Chaillot, un bel hommage est donc rendu à un artiste nommé peintre de la Marine en 1921. Mathurin Méheut ou une œuvre protéiforme. Une référence incontestable du monde maritime des Arts et des Lettres du vingtième siècle. À (re)découvrir.

    Stéphane DUGAST

     

    MATHURINMEHEUT 7.jpg

    > EN SAVOIR PLUS

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Prolongations. Rendez-vous jusqu'au 1er septembre prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot.

    + d’infos sur http://www.musee-marine.fr

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BRETAGNE D’ÉPINAL

    MonFrereYves.jpg

    Mon frère Yves, c’est le premier téléfilm de Patrick Poivre d’Arvor comme réalisateur. Adapté du livre (autobiographique) de l’écrivain et marin Pierre Loti, le scénario de cette fiction est signé par l’écrivain Didier Decoin. Un casting de choc pour un film 100% marin ?

    Jérôme-Kircher-Patrick-Poivre-darvor-Mon-frère-Yves-France-3-17-juin-media-570x380.jpg

    Pierre Loti, alias Julien Viaud, officier de Marine se lie à Yves Kermadec, matelot caractériel très porté sur la bouteille. Telle est en substance le scénario de l’adaptation de ce livre de Pierre Loti racontant l’histoire d’une amitié intense et ambiguë entre deux marins. Un sujet peu facile.

    A ceux qui aiment la Bretagne, rien n’est épargné. Des images d’Epinal en rafale, des scènes aux décors asurrément photogéniques pour représenter le port de Brest mais tournées principalement à Saint-Malo ou Dinan, une scène de tempête peu réaliste, un scénario sans réels ressorts dramatiques…

    lotirenefer.jpg

    Un téléfilm aux charmes donc vite surrannés. La faute sûrement aux réalisations soignées des séries TV d’outre-atlantique ou à un budget étriqué de l’aveu des producteurs, quant à eux, ravis malgré tout par la performance de PPDA, version metteur en scène.  

    Le téléspectateur goûtera cependant à la performance toute en nuances du comédien Jérôme Kircher interprètant Julien Viaud / Pierre Loti, et à celle très énergique de l’acteur Thierry Frémont très crédible  dans la peau du matelot Kermadec. (SD)

    Thierry-Frémont-Mon-frère-Yves-Réalisation-Patrick-Poivre-darvor-France-3-17-juin-media-570x380.jpg


    A LA TV // Mon frère Yves. Diffusion sur France 3 en prime time le 17 juillet prochain.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES GARS DE LA SARDINE

    C1PENSA1Q-copy.jpg

    1901, premières sardines : c’est le titre du premier tome d’une série BD élégamment nommée  Les Chasseurs d’écume. Une saga bretonne dans la droite lignée de la série remarquée Les Maîtres de l’Orge*. Direction cette fois Douarnenez en son temps « capitale de la sardine »…

    Le sujet peut a priori effrayer le quidam. Heureusement, les deux auteurs racontent avec brio le destin de familles de pêcheurs de sardines au vingtième-siècle en insufflant une dimension héroïque, politique et romanesque dans leur série.

    Impossible de décrocher, passé les trois premières pages posant l’intrigue sous la forme d’un flash-back. Leur saga familiale est non seulement réaliste, didactique mais avant tout captivante.

    chasseurs.jpgInspiré du roman L'épopée de la sardine, un siècle d'histoires de pêches de Jean-Claude Boulard**, la série BD raconte, quant à elle, la vie de Jos Gloaguen, marin-pêcheur dès ses douze ans.

    9782844923097.jpg

    Lire ce premier tome, c'est ainsi l’opportunité de se familiariser avec celle que l’on a ensuite appelé  la « civilisation sardinière ». Des Sables-d'Olonne en Vendée à Douarnenez dans le Finistère pendant une grosse moitié du vingtième siècle, une « armée » de pêcheurs et leurs familles vont vivre, parfois prospérer mais le plus souvent subsister, grâce à un poisson qui nous est familier : la sardine.

    49GUTT_3738155_2_apx_470_.jpg

    Traditions, religion, tragédies, haine, amours, combats syndicaux, injustice, révoltes sociales, dangers en mer ou pêches capricieuses, Les Chasseurs d’écume racontent cette civilisation de la sardine, longtemps considérée comme l’or des mers par ceux qui recherchaient vaillamment, bravant tous les dangers, et que les auteurs ont appelé les « chasseurs d’écume ».

    album-page-large-13762.jpg
    Au scénario étoffé, et fort documenté, de François Debois répond le dessin de Serge Fino réaliste et soigné. Composé de trois prochains tomes, ce premier cycle (intitulé Jos Gloagen) s’annoncent fort prometteur.

    Un bien bel hommage à ses « chasseurs d’écume » et à leurs proches.

    Stéphane DUGAST
    Dessins : Serge FINO

    CHASSEURSdecume.jpg

    A LIRE //
    Les Chasseurs d'écume / Premières sardines – 1901 (Tome 1). Une série BD de François Debois (scénario) et Serge Fino (dessins). 48 pages - 13.90€ (Glénat BD)

     

    A (RE)LIRE //
    * : 
    Les Maîtres de l'orge est une série de bande dessinée, parue aux éditions Glénat, créée par Jean Van Hamme et illustrée par Francis Vallès. C'est l’histoire tumultueuse d’une famille de brasseurs de bières des Ardennes, soit trois générations d’ambitieux de 1855 à 1973.

    Orge_a.jpg

    ** : L'épopée de la sardine, un siècle d'histoires de pêches de Jean-Claude Boulard (Ouest-France)


    Lien permanent Pin it! Imprimer