Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

photographie

  • LES MICHAUD : LE COUPLE LUMIÈRE

    70 ans de pérégrinations et de passion orientale, c'est en substance le propos de ce Beau-Livre mettant en lumière et abîme le travail photographique de Roland et Sabrina Michaud. Un Beau-Livre à lire... et à poser au pied du sapin !

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • Y’A PAS PHOTO ?

    #Nautic2015, social wall… des termes sonnant «d’jeuns» pour une initiative valorisant le salon nautique (qui se fait appeler Nautic), la mer et ses usagers. Une découverte rafraichissante ?

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • EXPOSITION : 100 ANS DE PHOTOGRAPHIE AUX ARMÉES

    Le cinéma et la photographie des Armées fêtent cette année leur centième anniversaire. À la clef ? L’exposition «100 ans de photographie aux armées» initiée par l’ECPAD, grâce au concours du musée des Armées. Rendez-vous aux Invalides à Paris jusqu’au 6 avril prochain.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LEICA : UN CENTENAIRE QUI VOULAIT FÊTER SON ANNIVERSAIRE

    Une usine flambant neuve en Allemagne, un nouveau système avec le Leica T, des éditions spéciales de ses nombreux produits, deux expositions, une vente aux enchères hors norme… La marque allemande Leica Camera fête en grande pompe ses 100 ans et continue d'alimenter sa légende.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • SALGADO : UN VOYAGE GRAND FORMAT

    Depuis plus de quatre décennies, Sebastião Salgado parcourt les continents et les photographie sur les traces d’une humanité en pleine mutation. Un long-métrage rend hommage à cette pointure de la photographie et à son œuvre.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • JEAN GAUMY À JUMIÈGES

    Située dans les boucles de la Seine entre Rouen et Le Havre, l’abbaye de Jumièges est l’un des plus anciens et des plus importants monastères d’Occident. Jusqu'au 21 septembre prochain, le photographe (et peintre de Marine) Jean Gaumy s’expose dans ce haut lieu de Normandie. Magique !

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • JEAN GAUMY : LA TENTATION DU PAYSAGE

    10346640_10203346309130363_1942355701804498480_n.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption s'est, l'an dernier, raconté chaque mois sur le blog EMBARQUEMENTS. Cette fois, le «pêcheur d’images» insatiable s'expose, ou plutôt expose sa Tentation du paysage. Un bains révélateur ?

    10001336_10152348739680138_5199828972716488779_n.jpg 


    "La Tentation du Paysage" : c'est l'actuelle exposition photographique de Jean Gaumy qui a lieu à l'Abbaye de Jumièges en Normandie jusqu'au 21 septembre prochain.

    10325519_10203346307010310_6250208109209586556_n.jpg


    Photographies © Jean GAUMY / Magnum Photos
     

    > Voir le PORTFOLIO DE JEAN GAUMY

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE AUBERGE & DES ÉTOILES (ACTE II)

    La vie n'est pas que numérique ! Si je gazouille et je «facebook» avec assiduité, je ne préfère rien de mieux que de rencontrer des gens «en chair et en os». Ces derniers jours, j'ai été chanceux. Second acte et second billet «fait-main» narrant mes récentes rencontres et aventures avec des amoureux d'horizons lointains et d'une vie pleine de sens...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #12

    JEANGAUMY 12.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois sur le blog EMBARQUEMENTS. Douzième cliché et douzième point de vue commenté par un «pêcheur d’images» insatiable.

    12-PAR212623_Comp.jpg
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    « Je savais qu’à bord des vieux chalutiers à pont découvert j’allais au-devant de mes plus beaux rendez-vous de tempêtes, à la recherche d’une ambiance, d’une époque, d’un rapport au monde. Je ne sais pas.

    Quelque chose de très personnel. Quelque chose qui allait être englouti et que je ne savais dire. La nostalgie ? Avant, les équipages ne pouvaient s’en remettre qu’au bon vouloir des vents,  des courants et des brumes. Ils subissaient la mer. Beaucoup plus durement.

    Maintenant, il y a la violence des moteurs, leurs rythmes infatigables qui cisaillent les nuits, qui bousillent les hommes. Et même si les bateaux,  les techniques ont changé, c’est la même pression - le gain, les banques et très souvent l’orgueil. La même voracité. Pêcher, pêcher encore, parfois même au-delà du bon sens. Saigner la mer à blanc et les hommes aussi. Alors la nostalgie… »

    Extrait du livre Pleine Mer (Edition de la Martinière, 2001)

    Pleine MER GAUMY.jpg

    © Courtesy Stéphane GUICHARD
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    > Voir Portfolio #11

    RDV LE MOIS PROCHAIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’ŒIL DU MAÎTRE

    HOWARD-GREENBERG---COLLECTION.jpg

    Une centaine de chefs-d’œuvre de la photographie. Des clichés phares issus de la collection privée de Howard Greenberg, galeriste-collectionneur de New York City. Direction la fondation Henri-Cartier Bresson à Paris. Emotions garanties !

    La réputation d’Howard Greenberg n’est plus à prouver. Outre-atlantique, il est d’ailleurs l’un des piliers de la scène photographique new yorkaise. Sa passion dévorante pour la photographie remonte au début des années 1970, l’incitant rapidement à monter propre galerie.

    À l’instinct et au coup de cœur, Howard Greenberg expose alors ce qu’il aime, sans tenir compte souvent de prérogatives mercantiles, le travail des grands maîtres l’aidant à financer le reste.

    4900-5203.jpg

    En parallèle à son métier de galeriste, Mister Greenberg va se construire, au cours des 3 dernières décennies et de ses coups de cœur, une impressionnante collection de photographies, privilégiant deux approches.

    Une expérimentale, flirtant avec l’abstraction ; et une autre documentaire, « enregistreur » du réel, faisant étalage de l’engagement social de ses photographes.

    « Le bon tirage de la bonne image trouvé au bon moment »
    Howard Greenberg

    C’est dans cette collection foisonnante que la Fondation Henri Cartier-Bresson a eu la riche idée de sélectionner une centaine de clichés emblématique. L’opportunité est ainsi offerte aux visiteurs de la fondation de voir de visu des œuvres phares, dont certaines fort connues.  

    expo-photo-collection-howard-greenberg.jpgParmi ces « pépites », les clichés de Dorothea Lange, témoin privilégiée de la grande dépression aux USA, ou encore ceux de  photographes méconnus comme Roy DeCarava ou Leon Levinstein.

    Galeriste et collectionneur avisé, Howard Greenberg a décidément des bons goûts. À commencer par celui de nous faire voyager dans l’histoire de la photographie du vingtième siècle.

    Photographies Courtesy Howard Greenberg Gallery

    > Y ALLER

    Exposition Collection Howard Greenberg. Du 16 janvier au 21 avril 2013 @la Fondation Henri Cartier-Bresson / Paris 14. Plus d’infos sur www.henricartierbresson.org


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #8

    JEANGAUMY 8.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois pendant un an sur le blog EMBARQUEMENTS. Huitième cliché et huitième point de vue commenté par un « pêcheur d’images » insatiable.

    8-PAR13193_Comp.jpg
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    « C’est une photo que je dois au meeting annuel organisé par l’agence Magnum. Cette année là, il avait lieu à New-York. J’y suis allé avec ma fille Marie, alors âgée de 12 ans. Nous étions allés au grand aquarium de Cosney island, la plage de New York.

    II y avait ce globicéphale - un mammifère marin imposant - un « blanchon » comme disent les canadiens – il était très curieux et content de la présence de Marie à tel point que cette attirance va finalement excéder le gardien. Heureusement, j’ai le temps de prendre la photo.

    Ce cliché sera publié dans le journal Libération, rubrique « photo de famille ». Je me souviens qu’avec ma fille, une enfant tonique, curieuse et mascotte de l’agence de surcroît, nous avons faits de belles ballades le long des côtes de Floride.

    Nous avons aussi été à la pêche au tarpon avec l’un des meilleurs spécialistes de la côte. Grâce à un ami, Marie a pu même aller quelques jours, seule (j’étais totalement pris par la réunion de l’agence à New York) dans un centre d’éducation de phoques dressés à la recherche d’objets sous l’eau pour l’armée américaine.

    Revenus en France, plus tard, la télévision avait diffusé un reportage sur ces phoques. A l’école les camarades de Marie en parlaient. Quand elle a dit qu’elle les connaissait et qu’elle y avait été tout le monde lui a ri au nez. Heureusement Marie avait fait des photos…  »

    > Voir Portfolio #7

    RDV LE MOIS PROCHAIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #7

    gaumy,jean gaumy,photo,photographie,fécamp,pêche,leica,iran

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois pendant un an sur le blog EMBARQUEMENTS. Septième cliché et septième point de vue commenté par un « pêcheur d’images » insatiable.

    gaumy,jean gaumy,photo,photographie,fécamp,pêche,leica,iran
    © Jean GAUMY / Magnum Photos


    « Ce cliché a fait le tour du monde. Visuellement, cette photographie a quelque chose des vieilles tragédies grecques. Des femmes voilées s'entraînent au tir au revolver pendant la guerre Iran-Irak. Là, c’est mon troisième voyage dans ce pays en pleine période postrévolutionnaire. Je suis l’un des rares occidentaux à pénétrer dans ce pays. Je suis au centre de l’œil d’un cyclone.

    Comme d’habitude dans ce genre de situation, le ministère de la communication sait que vous êtes dans les parages et souhaite sans cesse vous contrôler. Le jeu est fin. Dans des pays complexes comme celui-ci, tout semble impossible et paradoxalement tout est possible… 

    En pleines fêtes de la révolution – pourtant déjà  très visuelles et très prenantes - j’ai fait part du désir d’aller visiter la redoutable prison d’Evin (jamais ouverte à la presse) dans laquelle moisissaient deux anciens membres très importants du Parti Communiste et dont plus personne n’avaient de nouvelles depuis le début de « la Révolution confisquée ». Contre toute attente, je vais obtenir l’accord des autorités. Les choses deviennent possibles.  Pourquoi ?

    Mieux, lors d’une autre occasion, mon guide m’emmènera dans un camp d’entraînement de femmes de la banlieue de Téhéran jamais ouvert à la presse occidentale. Une demande avait été faite cependant par des amis journalistes un an auparavant.

    Durant 3-4 heures, j’assiste à ce spectacle étonnant. Des femmes armées jusqu’aux dents. Comme je refuse de travailler au téléobjectif, j’insiste et mets du temps à convaincre tout le monde que je puisse photographier ces femmes de près...

    Impensable pour tout le monde. Totalement incorrect socialement, religieusement et donc, politiquement mais pas forcément médiatiquement. La preuve, j’ai quand même pu travailler de près !

    Dans le viseur de mon Olympus équipé d’un 35 millimètres, j’ai aussitôt compris la force plastique et « informative »  de cette situation.

    Cette série sera notamment publiée dans le prestigieux magazine Time en août 1987 pour lequel j’étais en commande. Un photoreporter est un messager, un go-between, entre des mondes qui ont chacun de terribles aprioris, aussi sur le terrain et ailleurs, mieux vaut ne pas faire le malin et rester très humble et très lucide.

    Il y a assez de souci à se faire à propos des inévitables manipulations qui planent sur notre présence et sur nos travaux.

    Avec cette série de photos je ne risquais évidemment pas de donner un écho très partisan de l’Iran à des lecteurs occidentaux. Le gouvernement iranien le savait. Mais il savait aussi qu’à travers Time ou d’autres magazines dans lesquels pourraient se trouver mon travail, ces photos seraient vues, « exportées » en quelque sorte vers des pays du tiers-monde favorables à l’Iran et y seraient probablement perçues très différemment.

    Les iraniens sont très pragmatiques. La lucidité, l’expérience collective, la résistance et l’indépendance, corollaire indispensable de l’engagement, sont les piliers de l’agence Magnum dont je suis membre depuis 32 ans.

    À Magnum, tous les attributs de statut d’auteur s’imposent : choix des reportages, des essais photographiques, de leur durée, sélection des photographies, propriété des négatifs, maîtrise du copyright et contrôle de la diffusion.  Facile à énumérer, pas si simple à vivre au jour le jour…  »

    > Voir Portfolio #6

    RDV LE MOIS PROCHAIN


    Lien permanent Pin it! Imprimer