Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

désert

  • CHRISTIAN CLOT ADAPTATION #1 : L'AVENTURE, C'EST 4X L'AVENTURE !

    L'explorateur Christian Clot boucle un nouveau défi hors norme : quatre traversées successives des quatre milieux les plus extrêmes de la planète, durant 30 jours chacune ! Au-delà de l'extraordinaire défi et de la beauté magique des lieux, le but a consisté à réaliser les premières études sur la capacité d'adaptation humaine, principalement de notre système cognitif, in situ, dans de véritables conditions extrêmes. Entretien exclusif sur le blog Embarquements avec l'explorateur tout juste de retour des plaines glacées sibériennes.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ADAPTATION : WANTED EXPLORATEURS TOUT-TERRAIN !

    L'expédition Adaptation 4×30 jours recrute ! Vous aimez le chaud ? le froid ? le sec ? l'humide ? Bref, vous aimez le terrain, les voyages et l'aventure : les candidatures sont encore ouvertes pour participer à 4 expéditions extrêmes en 2017. Qu'on se le dise ! 

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ADAPTATION #1 : CHAUD, CHAUD, CHAUD !

    Chercheur et explorateur de l'extrême, Christian Clot vient de débuter la première étape de sa nouvelle expédition : Adaptation 4x30 jours (LIRE LA CHRONIQUE). Direction le désert du Dasht-e Lut en Iran, l'un des milieux les plus chauds de notre planète.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ADAPTATION : LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT !

    Après deux ans d'intenses préparations, Christian Clot lance sa prochaine expédition : «Adaptation 4x30 Jours». Une série d’explorations dans 4 milieux extrêmes de la planète pour mieux comprendre les capacités humaines d’adaptation cognitives et physiologiques face aux changements. Des expéditions en solitaire en 2016, puis en groupe en 2017.  Avis aux amateurs et aux amatrices !

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ATACAMA : PREMIÈRE MONDIALE RÉUSSIE !

    L’explorateur Charles Hedrich a réussi son pari : traverser le désert de l’Acatama en autonomie totale. Rapide revue de détails.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • MONFREID, L’INTRÉPIDE MARIN [best-of]

    Négociant en perles, contrebandier d'armes, commis en cuirs et cafés, trafiquant de haschich, aventurier infatigable, opiomane invétéré, écrivain sur le tard et marin chevronné, Henry de Monfreid (1879-1974)  a vécu mille et une vies. Un milieu l’a pourtant fasciné toute sa vie : les océans. Portrait d'un écrivain-voyageur et présentation de récents ouvrages consacrés à l'intéressé, images d'archives en prime.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CHARLES HEDRICH : OBJECTIF ATACAMA !

    La voile, la moto, le triathlon ironman, le rallye-raid, la course à pied, la voile, le kite surf ou la traversée à la rame du passage du Nord-Ouest… Aucun défi sportif n'arrête Charles Hedrich. Son prochain exploit ? Une traversée en autonomie complète et en tandem du désert d'Atacama au Chili. 3 000 mètres d’altitude en moyenne, une pluviométrie proche de zéro, des températures d’enfer à plus de 50°C. «Un univers très hostile mais au paysage à couper le souffle !» promet Charles - l’inoxydable qui est intarissable dès lors qu'il s'agit de parler de ses exploits, lui qui se définit comme un «sportif-aventurier».

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CHARLIE, BANDITS, MALI...

    7 janvier 2015, une triste date dans l'Histoire de France. Celle d'un attentat perpétré dans les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Un drame en apparence éloigné du monde de l'Aventure et de l'exploration. Si les réactions et les témoignages ont fleuri sur la Toile et les réseaux sociaux, un post publié par un ami explorateur m'a interpellé. Infatigable arpenteur et fin connaisseur du désert, Jean-Pierre Valentin témoigne à chaud sur ce drame et ses résonances au Sahara. Un témoignage éclairant...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • MONFREID, L’INTRÉPIDE MARIN

    Négociant en perles, contrebandier d'armes, commis en cuirs et cafés, trafiquant de haschich, aventurier infatigable, opiomane invétéré, écrivain sur le tard et marin chevronné, Henry de Monfreid (1879-1974)  a vécu mille et une vies. Un milieu l’a pourtant fasciné toute sa vie : les océans. Portrait d'un écrivain-voyageur et présentation de récents ouvrages consacrés à l'intéressé, images d'archives en prime.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • 50 DEGRÉS À L'OMBRE

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra
    217 kilomètres, 4 000 mètres de dénivelé, des températures oscillant entre 40°C et 70°C, c’est de l’aveu de ses organisateurs la « course à pied la plus dure au monde ». Direction la vallée de la Mort en Californie.

    «Pourquoi gravir une montagne ?». À cette question, l’alpiniste Edmund Hillary – vainqueur de l’Everest – a simplement répondu : «Parce qu'elle est là».

    Chaque été, la centaine de concurrents du l'ultramarathon de Badwater (Badwater Ultramarathon aux USA) fait fi de ses interrogations. Comme sir Hillary, ils courent cet ultra marathon parce qu’il existe et qu’il se déroule tous les étés sous de fortes chaleurs.

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra

    Réputé très difficile en raison de son parcours fort accidenté, long de 217 kilomètreset cumulant 4 000 mètres de dénivelé, cette course est, de surcroît, redoutable à cause de la chaleur et du vent qui y sévissent. Le mercure s’affole : les températures dépassent les 50°C à l'ombre, atteignant facilement 70°C au soleil.

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra

    C’est dans la vallée de la Mort, à une centaine de mètres sous le niveau de la mer, que le départ de cet ultra-marathon est donné tandis que son arrivée est jugée à proximité du Mont Whitney, à près de 2 500 mètres d'altitude.

    Si le féru d’aventures que je suis se moque éperdument du nom de ses vainqueurs (tout en leur accordant cependant mon infime respect), la dimension épique de cette course me passionne. Ayant eu la chance de traverser (en moto ©Harley-Davidson), je mesure mieux les conditions climatiques dantesques affrontées par les concurrents du  Badwater Ultramarathon.

    badwater ultramarathon,californie,vallée de la mort,course,mont whitney,désert,harley-davidson,aventure,effort,adrénaline,marathon,ultra

    En cette époque où prévaut le sacro-saint principe de précaution, je me réjouis de penser que des hommes et des femmes repoussent leurs limites, autant physiques que morales, sans avoir recours à une armada de substances chimiques.


    Autant de passionné(e)s portés par le goût de l’effort, l’adrénaline du danger et le besoin de tester leurs limites (SD)

    › EN SAVOIR PLUS
    Le site web du Badwater Ultramarathon

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • SUR LES PISTES

    1274-09  1268.jpg

    Direction le Maroc et les dunes de Merzouga pour un reportage dédié au raid 4L Trophy version 2013. Parmi les 3 000 participants à ce rallye-raid, Aurélie et Anne-Charlotte à l'initiative d'un projet humanitaire autour de 4L Renault en carton. Un reportage vidéo réalisé avec brio (et en solo) par l'ami et complice Christophe Géral. Embarquement sur les pistes.

    4l trophy,4l,aventrue,merzouga,maroc,désert,voyage

    LA VIDÉO

     

    BONUS
    LIRE LE REPORTAGE ÉCRIT « LES JOSÉPHINES DU DÉSERT »

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES JOSÉPHINES DU DÉSERT

    1274-07  297.jpg

    Elles s’appellent Aurélie et Anne-Charlotte. Etudiantes en 4ème année d’une école de commerce à Paris, elles ont participé pendant 10 jours au récent raid 4L Trophy qui les a mené de Paris aux confins du Maroc. Parmi les 3 000 participants à ce rallye-raid, elles sont les lauréates du projet « Eco-solidaire » grâce à des actions solidaires autour de 4L Renault en carton.

    1274-01  122.jpg

    Le « 4L Trophy », c’est quoi ? C’est un raid et le premier rallye européen 100% étudiant. C’est une aventure alliant aventure, action, partage et solidarité.  En participant à ce raid, les 3 000 « étudiants-pilotes » (2 par 4L)  viennent également en aide  aux enfants du désert grâce à l'association « Enfants du Désert ». Direction le Maroc et ses pistes poussiéreuses  pour un voyage initiatique « utile ».

    1274-06  159.jpg

    Vivre l’aventure avec un grand « A », c’est d’abord la motivation première d’Aurélie et d’Anne-Charlotte, équipage n°1852 de la seizième édition du 4L Trophy. Pour ces deux étudiantes en Master 2 « qui ont la bougeotte », il s’agit aussi de partir à la rencontre d’un nouveau continent : l’Afrique «  À 22 ans, c’est forcément motivant ! » précise d’emblée, Anne-Charlotte, les yeux pétillants.

    Autre source de motivations pour ces deux étudiantes, celle de donner un sens à leur odyssée en y associant un projet humanitaire qu’elles ont construit de bout en bout.

    1274-07  054.jpg

    GÉNÈSE D’UN PROJET

    Décembre 2012, Aurélie apprend, grâce à des amis de ses parents, qu’un projet thérapeutique autour d’une Renault 4L en carton est mené à l’hôpital psychiatrique Pierre Janet du Havre. Les deux filles filent dans la sous-préfecture de Seine-Maritime. Sur place, Anne-Charlotte et Aurélie font la connaissance avec les patients, l’infirmière et un artiste qui ont œuvré à la conception et à la construction d’une 4L Renault en carton grandeur nature.

    Créer une relation différente à  « l’autre » perturbée, via un travail artistique en groupe, de la création jusqu’à la concrétisation du projet, c’est l’objectif du personnel soignant de l’hôpital Pierre Janet pour leurs patients. Un projet qui s’est concrétisée à quelques semaines du départ par la finalisation de la 4L en carton baptisée « Joséphine ».

    1274-07  187.jpg

    Aurélie et Anne-Charlotte
    L’équipage n°1852 du raid 4L Trophy
    Les lauréates du projet « Eco-solidaire »
    Une 4L Renault et des minis 4L en carton

    Quand aventure et humanitaire se conjuguent…

    1274-07  229.jpg

    L'AVENTURE DES 4L EN CARTON

    Quant au choix de la Renault 4L, il ne doit rien au hasard. Au-delà de la symbolique dans l'imagerie collective, cette voiture possède également un lien fort avec l’hôpital Pierre Janet et ses occupants. En effet, la 4L fut, durant de nombreuses années, la « voiture-à-tout-faire » de l'établissement.

    La plupart des patients l'ont connu. C’était surtout le véhicule qui faisait le lien vers l'extérieur, tel un vecteur social. Aurélie et Anne-Charlotte sont touchées par ce projet, ses valeurs et les ponts qu’elles vont tisser avec les patients. Car, c’est à bord d’une « vraie » 4L que les deux étudiantes vont, quant à elles, partir au Maroc pour vivre la 16ème édition du 4L Trophy.

    1274-01  157.jpg

    « Autant de convergences qui nous ont incitées à construire un projet à notre façon autour de 4L en carton. Car le carton ça n’est pas seulement une matière première brute, c’est aussi un vecteur de mouvement, de changement et d’échange, comme dans un déménagement. C’est également une matière facilement transformable et façonnable », complètent en cœur Aurélie et Anne-Charlotte.

    QUATRE AILES AU MAROC

    Pour d’évidentes raisons pratiques, les deux étudiantes ne peuvent cependant pas emmener « Joséphine » au Maroc.  Elles vont dès lors faire construire des 4L miniatures par des élèves d’un collège de Rueil-Malmaison en banlieue parisienne. Chaque élève fabrique ainsi, à l’aide d’un patron, des « 4L » à échelle réduite et les personnalise selon ses envies.

    1274-07  030.jpg

    Autant de « mini » 4L qu’Aurélie et Anne-Charlotte embarquent cette fois dans le coffre de leur 4L bleue qu’elles ont rebaptisée pour l’occasion « Joséphine des Sables ». Facilement transportable, ces 4L en carton deviennent ainsi leur « matière première » d’échange dans l’optique de mener une action solidaire dans une école au Maroc.

    « On va non seulement pouvoir les distribuer mais surtout en faire fabriquer de nouvelles à des élèves marocains que nous allons rencontrer. On pourra ainsi parler des 4L en carton et de notre voyage depuis Paris. Toute notre aventure va prendre son sens », s’enthousiasment Anne-Charlotte et Aurélie (À SUIVRE)

    Reportage photographique de Christophe Géral
    & Récit de Stéphane Dugast

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer