30.03.2014

LE DAYAK AUX MILLE GROTTES (RÉACTUALISÉ)

 Foret_brume_Mardua.jpg

Dayak de la grande forêt de Bornéo, Tewet vit à proximité des monts Marang, dont les milliers de grottes attirent les spéléologues et les archéologues du monde entier. Ces grottes abritent des trésors en voie de disparition. Diffusion de ce film signé Luc-Henri Fage, spéléologue et cinéaste, le jeudi 3 avril à 18h30 à la Société des Explorateurs Français.

Tewet connaît ces endroits comme sa poche si bien que les villageois l'ont surnommé «le Dayak aux mille grottes».

Il passe sa vie à y chercher des nids d'hirondelle ou de salangane. Ces oiseaux construisent leur nid en quarante jours avec leur salive riche en protéines. Leur nid comestible se négocie désormais à plus de 4 000 euros le kilo.

LHFage_Borne_o2012-057.jpg

Autrefois réservé aux empereurs, ils sont aujourd'hui achetés par de riches Chinois qui en font des soupes censées leur prodiguer force et vitalité.

Pourtant, Tewet, qui fait partie des meilleurs chasseurs de nids d'hirondelle, commence à se faire du souci : les nids se sont raréfiés à cause d'une surexploitation de cette ressource et des coupes forestières à des fins de production d'huile de palme.

Heureusement Tewet couve un autre trésor qui va peut-être sauver sa communauté...

 

06:51 Publié dans AVENTURE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18.02.2014

LES ENFANTS D'USHUAÏA

7756252203_la-derniere-emission-d-ushuaia-nature-sur-tf1-a-20h50.jpg

Si une graine d'aventurier-réalisateur sommeille en vous, c'est le moment ou jamais de se lancer ! Grâce au concours, parrainé par Nicolas Hulot, et initié par Ushuaïa TV, l’esprit d’une émission TV  culte va perdurer. À la clef pour les heureux lauréats, des récompenses et une diffusion sur Ushuaïa TV.

Les films devront aborder des sujets liés à l'aventure, la découverte de la nature et les peuples en accord avec les valeurs de l'émission Ushuaïa Nature.


› LA LIGNE ÉDITORIALE
Le dépassement de soi doit être un vecteur de découverte du monde dans le respect de la planète. D'une durée de 10 à 30 minutes, les films seront jugés sur l'authenticité des images, la légèreté des moyens de tournage sans oublier l'esthétique et la capacité narrative.

› LES ÉCHÉANCES
- Participations du 17/02 au 25/05/2014
- Clôture et Délibérations du 31/05 au 02/06/2014
- Résultats du concours du 02/06 au 06/06/2014

LOGO_USHUAIA TV_CARTOUCHE.jpg


› EN SAVOIR PLUS
Sur le site web d’Ushuaïa TV

 

06:26 Publié dans ON EN PARLE | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

13.11.2013

DANS SA NATURE

 thierry ragobert,amazonia,singe capucin,luc marescot,gédéon programme,nature,forête,amazonie,cinéma,fiction

Amazonia, c’est un long métrage racontant le voyage d’un jeune singe capucin au cœur  de la forêt amazonienne. Après deux ans de développement, de recherches scientifiques et d’écriture, le cinéaste Luc Marescot est fier pour «sa» première fiction. À l’origine de cette idée et scénariste, cette histoire de singe capucin tient forcément à cœur de cet homme d'images passionné de Nature

13-2.jpg

› GÉNÈSE
« C’est un projet dont je suis effectivement à l’origine, et dont la réalisation, au final, a été confiée à un autre réalisateur, un ami : Thierry Ragobert. Tout est parti d’une discussion avec Stéphane Millière, producteur chez Gédéon. Nous avions envie de raconter une histoire qui se déroulerait dans la forêt. La volonté première, c’était de faire une fiction, après 25 ans de documentaire. La fiction permet de «poloniser» un peu plus. Co-réalisateur du film La planète blanche, Thierry Ragobert réalise en quelque sorte avec Amazonia :  La planète verte !

big-3-le-pacte-biloba-films-gullane.jpg

› SCÉNARIO
Un singe capucin, en provenance du monde des hommes, s’échoue en quelque sorte dans un monde sauvage qui lui est inconnu et auquel il doit faire face. Le singe capucin part ainsi à la découverte d’abord d’une forêt sombre, voire effrayante, avant de se l’approprier et découvrir une forêt lumineuse au fur et à mesure qu’il monte dans les strates. Le singe capucin devient le subjectif.

_79H7974__c_2013_Le_Pacte_Biloba_Films_Gullane.jpg

› PARTI-PRIS
Dès le départ, la fiction s’est imposée afin de toucher un large  public. Moi je pensais au départ à des comédiens, puis nous avons choisi un animal comme personnage. Quant à l’idée du singe capucin, je la dois à ma femme Myriam qui a travaillé pendant 5 ans avec des singes capucins au profit d’handicapés tétraplégiques.

thierry ragobert,amazonia,singe capucin,luc marescot,gédéon programme,nature,forête,amazonie,cinéma,fiction

« Amazonia nous entraîne au cœur de la plus vaste forêt de notre Terre à la découverte de la Planète Verte. Une fiction animalière pour toute la famille. Une ode à la beauté et à la diversité de l’Amazonie, un décor hors norme, sauvage et mystérieux »

thierry ragobert,amazonia,singe capucin,luc marescot,gédéon programme,nature,forête,amazonie,cinéma,fiction

› BILAN
J’ai vu le film et c’est un beau challenge. Il y a bien évidemment un décalage entre ce que tu vois à l’écran et ce que tu as écrit. Un film, vous savez, s’écrit au montage, il s’écrit également au tournage. Après visionnage, je suis rassuré. Ce film va dans le sens des idées premières. C'est réussi ! »

_AA27932__c_2013_Le_Pacte_Biloba_Films_Gullane_01.jpg

Qui est Luc Marescot ?
C’est un cinéaste rompu depuis 25 ans aux tournages sous toutes les latitudes. À son actif, pêle-mêle : un tour du monde de deux ans à bord de tractions-avants, une traversée de 800 kilomètres du désert sur des chameaux avec un géologue, six mois à pied autour de l’Afrique, 7 mois en famille en Australie… et moult films documentaires ou émissions télévisées comme C’est pas sorcier ou Rendez-vous en Terres inconnues.

120_AMAZONIA.jpg


DES CHIFFRES & DES LETTRES

Des chiffres qui en disent long sur ce projet cinématographique. Pharaonique, non ?

Un décor de plus de 6 millions de km².
Un casting de rêve : 40 singes capucins, des jaguars, un anaconda, un kinkajou, une loutre, un aigle, des dauphins roses, des crocodiles, une taira, un tatou, des coatis, un boa, des mygales et une famille de paresseux.
Une figuration hollywoodienne : 5 000 espèces animales, 2,5 millions d’insectes et 40 000 espèces végétales.

thierry ragobert,amazonia,singe capucin,luc marescot,gédéon programme,nature,forête,amazonie,cinéma,fiction

9 mois d’imprégnation pour les animaux principaux.
2 ans de tournage au cœur de l’Amazonie.
Une équipe de 80 techniciens aux références incontournables : OCÉANS, LE PEUPLE MIGRATEUR, LA FORET DES PLUIES, LES SAISONS, LE RENARD ET L’ENFANT, DEUX FRÈRES...
6 mois de développement électronique et mécanique sur les caméras, les optiques, les outils relief et la machinerie ont été nécessaires pour inventer le dispositif de réalisation d’Amazonia.


EN SAVOIR +

Amazonia
de Thierry Ragobert. Entièrement tourné en 3D relief. 1h25 - France. Sortie le 27 novembre prochain. Rendez-vous sur le site web officiel du film AMAZONIA

10:30 Publié dans ENTRETIEN | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10.11.2011

DANS SA NATURE

HERVECHELLE 1.png

La vie, ce sont des rencontres parfois furtives. A l’occasion du vernissage d’une exposition organisée conjointement avec mon ami dessinateur Christian Cailleaux (et grâce à la complicité du photographe Christophe Géral), j’ai rencontré Hervé Chellé. Photographe notamment pour le quotidien La Montagne, c'est également un passionné de Nature…

HERVECHELLE 5.jpg

CE QU’IL DIT DE LUI

« L'été de mes seize ans après avoir travaillé pendant deux mois, je me suis acheté mon premier appareil photo. L'envie de figer les instants, les lumières, les paysages de l'Ardèche méridionale où j'ai grandi.

HERVECHELLE 3.jpg

Ce n'est pas immédiatement que j'ai voulu faire de la photo mon métier. Mais la passion est devenue trop forte.

Depuis 1992, je collabore avec l'agence Biosphoto (publications dans Sciences et Nature, Nouvel Obs, Wapiti, Sciences et Vie, Rustica...), j'ai travaillé avec des comités de tourisme (Haute-Savoie, Puy de Dôme). J’ai fait de multiples expositions et j'ai récemment exercé pour le quotidien La Montagne ce qui m'a permit d'élargir le choix des sujets à photographier.

HERVECHELLE 4.jpg

La nature est ma principale inspiratrice. Un insecte, une fleur, un oiseau ou un beau paysage, les saisons, tout est motif à faire des images. Mais beaucoup d'autres sujets s'offrent à ma vue…»

> Son site web
http://www.photo-par-nature.fr/Accueil.html

 

*

> NOTRE EXPOSITION « JEANNE » COMMUNE

DSC_8052.jpg

RDV à Clermont-Ferrand au conseil général du Puy-de-Dôme jusqu'au 21 novembre prochain. « Les Longues traversées » (Dessins & lithographies de Christian Cailleaux) et la « la Jeanne d’Arc » (Photographies de Christophe Géral & enquête de Stéphane Dugast). Exposition organisée dans le cadre du festival « Rendez-Vous Carnet de Voyage » (17-20 novembre)

> Le site web du festival
http://www.rendezvous-carnetdevoyage.com/

 

Cailleaux+1.jpg
Photographies  © Hervé CHELLE
Image © Christian CAILLEAUX

06:00 Publié dans CHRONIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02.09.2011

BELLES ECHAPPEES AMERICAINES

 ROUTE66-COUV-BD.jpg

De Chicago à Los Angeles. La « Route-Mère » selon l’écrivain Steinbeck. La route du blues, des vacances et des années triomphante. 85 ans d’existence cette année. Une route du monde mythique que j'ai parcourue l'été dernier, en Harley-Davidson en compagnie de membres d'Escem Pro et de mon complice photographe Christophe Gral. A la clef : un reportage et un Beau-Livre en librairie le 15 septembre prochain. Un grand reportage en apparence éloigné des mes univers de prédilections que sont la mer, les îles, les marins ou les pôles. Comme à chaque reportage, il y est cependant question de rencontres, d'aventures et d'insolites.

R66 2.png

Long ruban asphalté parcourant les Etats-Unis depuis Chicago jusqu’à Los Angeles, la Route 66 est plus qu’une route, c’est LA route de l’avis des férus de voyages et de grands espaces ! Pour ses ardents défenseurs, cette voie de communication constitue même un morceau vivant et palpable du patrimoine américain qu’il faut préserver coûte que coûte.

livre4.png

De la « vieille route » définitivement abandonnée il y a un quart de siècle, que reste-t-il aujourd’hui ? Des vestiges d'une époque révolue, symboles d’une Amérique conquérante ? De rares fragments préservés et désormais fléchés sous le nom d’Historic Route 66 ? Des traces infimes que ses habitants, fortement attachés à leurs territoires, tentent de préserver avec passion ?

R66 3.png

C’est ce qu’ont voulu savoir les deux reporters, Stéphane Dugast et Christophe Géral, en parcourant la Route 66 sur de légendaires Harley Davidson, depuis le lac Michigan jusqu’à l’océan Pacifique. Un voyage et un reportage pour découvrir autrement l’Amérique, le grand Ouest et une route devenue mythique…

 Stéphane DUGAST
Photographies
Christophe GERAL

A VISITER
Le site officiel SUR LA ROUTE 66
http://routedumonde.com/site/

pres1.pngA LIRE //

SUR LA ROUTE 66 - Carnets de Voyage.

Photographies de Christophe GERAL.
Récit de Stéphane DUGAST.
Introduction de Philippe LABRO.
Beau-Livre. 180 pages - 38 €
(La Martinière éditions)

10:01 Publié dans BIBLIOGRAPHIE, CHRONIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook