Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

AVENTURES - Page 5

  • UN WEBROBINSON #2

    Pin it!

    1393589_10151960102132608_718620586_n.jpg

    Qui n’a pas rêvé un jour de larguer les amarres, de partir pour un paradis insulaire ? Une fascination qui ne date pas d’aujourd’hui avec le Jardin d’Eden au Moyen Age, sans oublier l’énigmatique Atlantide. La littérature s’est emparée du sujet. L’île déserte devient celle aux trésors mais se fait aussi mystérieuse avec Jules Verne, un lieu où l’on survit avec le Robinson de Daniel Defoe. Un Web Robinson, alias Gauthier Toulemonde (LIRE LA CHRONIQUE) a décidé de vivre cette expérience. Accompagné les premiers jours par Raphaël Domjan, Gauthier a pu ainsi se mettre en scène. Son île a  pu être filmée sous toutes les coutures, grâce notamment à un drone. L'opportunité de mieux comprendre le «théâtre d’opérations» de cette robinsonnade des temps modernes.

    › EN SAVOIR PLUS
    Des images de Raphaël Domjan. Montage et réalisation est signés Alexis Domjan. Une aventure à suivre en direct sur le site Web Robinson.

     

  • UN WEBROBINSON #1

    Pin it!

    gauthier toulemonde,webrobinson,île,expédition

    Gauthier Toulemonde vit seul une expérience de télétravail durant 40 jours sur une île sauvage et déserte de l'archipel de Sumatra dans le Pacifique (EN SAVOIR PLUS). En robinson des temps modernes, Gauthier partage quotidiennement son expérience sur son blog. Extraits de ses billets en guise de journal de bord pour les lecteurs du blog Embarquements.

    539663_1425485461000993_1688297360_n.jpg

    10/10
    DES SURPRISES

    « Mon voyage a commencé ! Il aura fallu du temps pour rejoindre Jakarta après de multiples escales. Plus de 25 heures sans dormir mais l'île se rapproche enfin. Quelques surprises vous attendent pour les prochains jours qui ne manqueront pas de vous surprendre.

    UN CHIEN NOMMÉ GECKO

    J'ai fait ce jeudi la connaissance de Gecko. Son propriétaire me l'a proposé le temps de l'expédition. Cette charmante petite bête devrait me tenir compagnie et aussi impressionner les rats. Pas franchement sensible à son charme, je vais quand même le prendre.

    Il m'a en effet abondamment léché la main sans pour autant me la manger et je me suis laissé convaincre. Gecko, c'est un tendre qui cache bien son jeu. Et puis quand Robinson emmène son vendredi un vendredi...

    1385110_1425297397686466_274566795_n.jpg

    11/10
    CINQ NOUVEAUX CHATS

    Belle journée avec une arrivée sous le soleil. L’île est magnifique avec une jungle dense qui abrite un aigle pêcheur. Raphael et moi-même avons monté une bonne partie du camp. Gecko est un super chien et nous sommes déjà amis. Nous avons pris cinq chats et déjà une première naissance juste avant la tombée de la nuit.

    Leur présence est dissuasive, pas un rat en vue dans l’immédiat. Il va falloir trouver un nom pour le chaton, si vous avez des idées elles sont les bienvenues. Un violent orage vient de s’abattre sur l’île, je vous laisse et à demain pour plus d’infos.

    1379806_1426711830878356_206004031_n.jpg

    12/10
    LA VIE DES BÊTES

    Ciel partiellement nuageux, 35° Celsius. Gros orage une bonne partie de la nuit, assez impressionnant au point que Gecko qui dort sous mon hamac m’a réveillé plusieurs fois pour être rassuré. Sous ses airs de bête féroce, c’est un grand sensible mais il n’a qu’un an. Ce matin nous avons découvert quatre chatons au total. Le premier né s’appelle vendredi, c’est le nom que vous avez retenu à une grande majorité.

    Les animaux sont nombreux sur l’île à commencer par ceux que nous avons ramenés : Gecko que l’on présente plus, les chats mais aussi un coq et une poule ! Avec un peu de chance j’aurai des œufs frais. Au départ de Raphaël en début de semaine prochaine, c’en sera fini de la bonne viande séchée de Suisse et du fromage. Des tortues sont venues pondre et des varans de plus d’un mètre ont tenté de prendre les œufs.

    Enfin, nous avons vu deux serpents sur la plage, l’un vert, de petite taille mais assez agressif et un autre beaucoup plus grand. Je vais essayer de prendre des photos et si vous parvenez à les identifier, cela me sera très utile en cas de morsure. Raphaël a fait du super boulot toute la journée en vérifiant l’installation solaire et les connections Internet.

    De mon côté après le rangement du camp, j’ai repris la rédaction d’articles. Un simple portable alimenté à l’énergie solaire, une plage déserte, voilà à quoi se résume mon nouveau bureau. Demain nous devrions faire le tour de l’île et vous adresser des photos.

    1375984_1426256134257259_1425402097_n.jpg
    Ci-contre Raphaël Domjan (à gauche) venu aider les premiers jours Gauthier Toulemonde à s'installer sur son île déserte.

    14/10
    HISTOIRES TIMBRÉES

    Les chats sont tous revenus en début de matinée et Vendredi se porte bien. Avec le départ de Raphaël Domjan (NDLR : un ami de Gauthier, fondateur et président de  SolarPlanet), je suis à présent seul sur cette île. Après un bon feu de bois, je vais partir en pleine nuit voir si d'autres tortues viennent pondre. Pas de télévision, pas d'ami à qui parler, je contemple le spectacle vivant de la nature. À demain et portez vous bien.

    1376484_1425228244360048_910867559_n.jpg

    Toutes les enveloppes de l'expédition souscrites par les lecteurs de Timbres magazine ont été dédicacées. Elles leur seront adressées de Sumatra à mon retour de l'île. Ces enveloppes sont une part de cette aventure, un souvenir de celle ci qui est aussi la vôtre. J'en prépare de nouvelles si cela vous intéresse, j'aurai l'occasion de vous en parler. Les varans sont proches du camp et deux chats manquent è l'appel ce soir.

    Nous avons retrouvé Robinson seul et il a été aussitôt confié à l'autre chatte qui l'a accepté comme l'un des siens. J'espère que nous les retrouverons. Raphaël quitte l'île demain' une nouvelle page de l'expédition va s'écrire. Belle soirée à vous.

    gauthier toulemonde,webrobinson,île,expédition

    15/10
    UN MAXIMUM D’ÉNERGIE

    Rapidos avant l'arrivée d'un énorme orage. Grâce à l’énergie solaire, il est possible de vivre en autarcie et même de continuer de travailler, ce qui est mon cas. Sur cette photo, on peut voir au pied de l’arbre les deux batteries qui servent à recharger le matériel : ordinateur, téléphone, appareils de photo, caméras et lampe frontale.

    À l’avant des batteries se trouvent de multiples prises, toutes faciles d’accès : prises traditionnelles, USB et plusieurs accès pour des lampes lorsque je n’utilise pas ma frontale. Des indicateurs renseignent sur le niveau des batteries. Ils permettent de gérer les ressources en électricité. Sachant que je peux m’attendre à trois jours de pluie d’affilé, je veille chaque jour à conserver un maximum d’énergie disponible.

    1381739_1426483214234551_1583694832_n.jpg

    À droite derrière le hamac se trouvent les quatre panneaux solaires reliés aux batteries. Profitant de la lumière de la lune, je suis allé voir hier soir si des tortues étaient venues pondre. Aucune trace, tant pis pour les varans qui s’étaient régalés avec les œufs il y a deux jours. Impossible de les dissuader de faire autrement et leur puissance force le respect.

    Si l’envie vous prend d’être un temps un Web Robinson, voici quelques conseils que je peux vous donner après une semaine d’expérience. Si vous arrivez très fatigué sur l’île – ce qui est mon cas – n’espérez pas vous refaire une santé rapidement par ce que vous êtes au grand air. Comme on va le voir, mais tout dépend de votre charge de travail, la vie du Robinson est accaparé par la nécessité de se nourrir, d’assurer la logistique du camp et de tenir compte des aléas climatiques.

    gauthier toulemonde,webrobinson,île,expédition

    17/10
    UNE JOURNÉE ORDINAIRE


    Lever à 6 heures, il est indispensable de vivre en fonction du soleil, la nuit tout est compliqué. Ayant pas mal d’animaux, il faut les nourrir, s’assurer qu’ils se portent bien. Une petite inspection du camp n’est pas non plus à négliger : panneaux solaires mais aussi éventuelles traces d’animaux. En observant le sable, on voit rapidement qui s’est rendu dans le camp durant la nuit. J’essaye de prendre des déjeuners copieux et j’attaque avec du riz afin d’être bien calé.

    Vers 7 heures ou un peu plus tard, je prends connaissance des mails arrivés la nuit et en profite pour tout de suite répondre. Il ne faut jamais oublier que si le temps se dégrade dans la journée, il sera difficile voire impossible de communiquer par mail. En ce qui me concerne, il faut que je sois dehors face à la mer pour que la connexion satellite s’effectue correctement.

    gauthier toulemonde,webrobinson,île,expédition

    Vers midi la chaleur est accablante et vous fonctionnez au ralenti. C’est le moment de prendre un second repas et de se reposer. Si le temps le permet, il faut en profiter pour recharger tous vos appareils : ordinateur, téléphone, lampe frontale... L’objectif est de disposer de batteries pleines pour la nuit. Négliger cette routine peut ensuite poser des problèmes. En fonction de l’emploi du temps, reprise vers 14 heures ou avant. Il est 9 heures en France et il est possible de communiquer avec le bureau.

    A 16 heures la lumière est belle et j’en profite pour filmer et faire des photos. Après une nouvelle séquence de travail, il faut ensuite préparer le camp pour la nuit, nourrir les animaux, tout vérifier et prendre un semblant de repas si nécessaire. Le jour tombe brutalement à 18 heures 30.

    Je consulte mes mails à nouveau vers 20 heures, adresse les derniers articles et rédige le blog. Ayant un projet de livre, c’est à ce moment que j’y travaille et dans la tente. Je me couche vers minuit mais tout dépend de la météo.

    gauthier toulemonde,webrobinson,île,expédition

    Hier soir à 21 heures, il y a eu un orage redoutable. L’équivalent d’un beau feu d’artifice un 14 juillet et ce durant plusieurs heures. Le vent était particulièrement violent et il a fallu protéger les panneaux solaires. Inutile de dire qu’en pareil cas, il n’y a rien d’autre à faire si ce n’est essayer de dormir. Pour être certain de prendre du poisson, il faut pêcher dans le lagon à marée haute et la nuit. Ici la passe, aspire vers le large. Dangereux avec le risque de ne pas pouvoir revenir sur l’île. Je me contente donc du lagon. La nuit après une journée bien remplie, l’envie d’aller pêcher est faible. Il faut se forcer car ensuite les carences alimentaires surviennent tout comme la fatigue et la baisse du moral.

    La météo étant mauvaise, j’en profite pour poster ce blog tôt mais c’est une précaution à prendre. Demain grand repos et découverte de cette île magnifique et tout particulièrement de la jungle. Belle journée à vous »

    Gauthier Toulemonde, le Web Robinson

    Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
     

    › À SUIVRE
    Une aventure à suivre sur le blog EMBARQUEMENTS et sur le site web de l’Expédition WebRobinson

     

  • ÉCRANS D'AVENTURES : LES ÉLUS

    Pin it!

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert,sylvain tesson,antoine de maximy

    3 jours de festival, 17 films visionnés et sélectionnés, le jury des Ecrans de l’Aventure a rendu son verdict. La liste des lauréats du jury films ainsi que la Toison d'Or du livre d'aventures. 

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert,sylvain tesson,antoine de maximy

    FILMS

    La Toison d’Or du film d’aventure est attribuée au film Crossing the ice

    • Le prix des jeunes est attribué au film Le vol du Woopy réalisé par Gilles Santantonio. 
       
    • Une mention hommage est attribuée à Alain Colas pour son esprit et son message de liberté à travers le film Alain Colas, rêves d’océan réalisé par Eric Le Seney. 
       
    • Le prix du jeune réalisateur est attribué à Justin Jones, pour son film Crossing the ice. (prix remis par Claire Colart, membre du jury et Juliette Barthaux de Ushuaïa-TV).

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert,sylvain tesson,antoine de maximy

      • Le trophée Peter Bird est attribué à Laurent de Kalbermatten et Guy-Bertrand Jacquier pour le film Le vol du Woopy. (prix remis par Chloé Henry-Biabaud, membre du jury).

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert,sylvain tesson,antoine de maximy

      • Le prix Jean-Marc Boivin est attribué au film Là où naissent les icebergs réalisé par Pierre Dutrievoz.
         
      • Le prix Alain Bombard (doté par EDF en Bourgogne) est attribué à Eric Brossier et France Pinczon du Sel pour le film réalisé par Hugues de Rosière intitulé Sur le grand océan blanc

    • Le prix spécial du jury est attribué au film Una Boya Feliz réalisé par Jordi Muns Sola.
       
    • La Toison d’Or du film d’aventure (dotée par la ville de Dijon) est attribuée au film Crossing the ice
       
    • La Toison d’Or de l’aventurier de l’année est attribuée aux membres du GMHM (Groupe Militaire de Haute Montagne) Prix remis par Sylvain Tesson.

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert,sylvain tesson,antoine de maximy

    LIVRES

    • La Toison d’Or du livre d’aventure vécue est attribuée au livre Éloge du voyage, sur les traces d’Arthur Rimbaud de Sébastien Courtois.
       
    • Une mention spéciale «hommage » est attribuée au livre Patrick Edlinger de Jean-Michel Asselin.

     

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert,sylvain tesson,antoine de maximy

    Découvrez les livres sélectionnés pour la Toison d’or du livre d’aventure 2013
     

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert

    HUMEURS
    Voilà ce que j'écrivais avant le festival.

    J'aurais pu vous énumérer les banalités d'usage repiquées sur le dossier de presse du festival des Ecrans de l'Aventure 2013. Je n'ai pas voulu. Car l'intérêt du blog EMBARQUEMENTS, c'est de vous faire découvrir l'Aventure autrement en vous donnant des grilles de lecture. Pour éclairer vos choix, aiguiser vos appétits et mieux comprendre ce festival réputé, je vous présente tous les films en compétition tout en vous livrant pour chacun mon avis et parfois mon pronostic. Inutile ? Risqué ? Présomptueux ? Sûrement les trois. J'en assume la pleine responsabilité mais c'est cette «valeur-ajoutée» éditoriale que j'ai voulu vous offrir. Car mieux comprise, l'Aventure et ses valeurs se partagent et se diffusent. Dans une époque aux horizons rabougris, l’Aventure est, selon moi, une denrée d’utilité publique pour s’évader, rêver, s’interroger sur le monde et donner à un sens à notre passage sur Terre. Alors, prêt à embarquer vers des horizons lointains ?


    Le festival international du film d’aventure de Dijon 2013 va se tenir du 10 au 13 octobre prochains 
    aux cinémas Olympia et Darcy à Dijon. Ce festival est un rendez-vous incontournable pour ceux qui aiment l'aventure et l'exploration.

    Membre du jury l'an dernier, j'ai participé à de nombreuses éditions de ce festival. C'est d'ailleurs à Dijon qu'est né le projet Dans les pas de Paul-Emile Victor primé en 2007. Une nouvelle fois, l'organisateur La Guilde du raid a reçu plus d'une centaine de films documentaires qui ont tous été visionnés. Une nouvelle fois, Cléo Poussier et son équipe nous ont concocté une sélection équilibrée et clairvoyante.

    Terre, air, mer, exploits , biopic, glaces, sommets, mer, .. Il y en aura pour tous les goûts. Programme, films en compétition, extraits vidéos et avis d'un spécialiste... Tour d'horizon complet de la prochaine édition des Ecrans de l'Aventure à Dijon.

    1011085_137076163160325_911209637_n1.jpg

    LE PROGRAMME au Cinéma OLYMPIA

    JEUDI 10 OCTOBRE

    9 h 30

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robertTierra del Fuego
    Un film réalisé et produit par Justine Curgenven

    Grande-Bretagne – 52 minutes – 2012 – inédit


    En janvier 2011, Justine Curgenven et Barry Shaw ont tenté d’honorer l’esprit Yagan en faisant le tour de l’île de Tierra del Fuego. Si ces deux experts de la navigation en kayak de mer ont déjà réalisé des périples de grande envergure, cette nouvelle expédition de 1000 miles nautiques dans la partie la plus sud de la Patagonie ne sera pas sans surprise. Autorisations administratives, vents violents, côtes difficiles d’accès, activités humaines... mettront à rude épreuve leur rêve.

    MON AVIS : Du tout bon ou pas pour ce documentaire racontant les tribulations d'un couple anglais en kayak dans une région du globe assurément esthétique. À regarder de plus près la bande-annonce, on repère beaucoup d'images embarquées et une prise de son très amateur. La présence des deux aventuriers et leurs naturels supplanteront peut-être cette mauvaise impression de départ. À moins que la fraîcheur et l'énergie des protagonistes ne soient très communicatives. Autant d'arguments qui n'ont pas dû laisser de marbre le comité organisateur de la Guilde très rigoureux dans sa sélection de films. Le jury 2013 dira...


    10 h 30 


    LeTourDeLaFranceExacteWeb-c528c.jpgLe tour de la France exacte – Du Mont Blanc à la mer du Nord
     
    Un film de Lionel Daudet et Charlie Buffet

    Production : Bonne Compagnie, Voyage
    France – 52 minutes – 2012

    Au départ du Mont-Blanc et en quinze mois, Lionel Daudet part sur la ligne frontalière de la France. Sans aucun moyen de transport motorisé, le grimpeur suit les contours de l’Hexagone tels que la carte les dessine. Au fil de près de dix mille kilomètres, cette aventure collective se partage avec ceux que le hasard mettra sur son chemin et avec Véronique, son épouse, qui assure la logistique des étapes. Sa « France exacte » devient alors un exploit physique, sportif et humain.


    MON AVIS : L’exploit est assurément de taille. Suivre au plus près les frontières terrestres et le littoral de l’Hexagone sans utiliser de moyens motorisés. C'est une aventure «à l’ancienne» menée Lionel Daudet dit «Dod», un alpiniste et marin chevronné (VOIR LA CHRONIQUE). Si l’intéressé s’est évidemment filmé avec des caméras embarquées de type Go Pro nous faisant partager au plus près ses pérégrinations en kayak, en vélo ou en voilier, il a également fait appel à un réalisateur (également écrivain et journaliste) reconnu dans le milieu de la montagne : Charly Buffet. Exploit sportif, paysages à la fois époustouflants et familiers aux téléspectateurs, la réussite de ce doc’ tiendra dans son équilibre au montage à distiller tranches d’aventures, confidences du «Dod» et rencontres inopinées. Si  cette belle aventure est incarnée, la «Toison d’Or 2013», ou le prix Jean-Marc Boivin récompensant l’esprit d’aventure, sont en vue.


    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert11 h 40 - 11 h 50
    Actualités – Louis Meunier
    Hors compétition

    Après plusieurs années passées en Afghanistan, Louis Meunier se lance dans un nouveau projet : le tournage d’un film de fiction avec les comédiens afghans du Théâtre du Soleil. Ensemble ils veulent exprimer les luttes et les espoirs de la société afghane en racontant les aventures d’une bande d’amis qui décident d’ouvrir un centre culturel à Kaboul. La fiction s’ancre dans la réalité car ils rénoveront le plus grand cinéma de Kaboul tout au long du tournage…


    14 h 00

    SurLeGrandOceanBlancWeb-4b84c.jpgSur le grand océan blanc 
    Un film de Hugues de Rosière, écrit par Véronique Ovaldé et Hugues de Rosière avec la participation d’Eric Brossier

    Production : L’Envol productions, France Télévisions
    France – 52 minutes – 2012

    À bord de Vagabond toute la famille Brossier a jeté l’ancre au bout du monde. Dans une baie de l’île Ellesmere, la plus au nord des îles arctiques canadiennes, à cinquante kilomètres d’une communauté Inuit, ils élèvent leurs deux petites filles au rythme des saisons et participent à la recherche glaciologique, marine et météorologique polaire. Cette île du Nunavut est aussi le théâtre d’une vie et d’une histoire particulière, qui donne une couleur singulière à ce Grand Nord.


    › MON AVIS :
    Pour ce documentaire, mon impartialité est mise à défaut (LIRE LA CHRONIQUE). Je suis avec attention les aventures polaires de France, Eric et de leurs enfants sur Vagabond depuis plus de 10 ans. D’eux, j’apprécie leur humilité, leur philosophie et leurs missions. À contre-courant d’expéditions plus tapageuses, France et Eric œuvrent sans relâche au profit de la science et de l’aventure, indifférents aux jalousies ou aux effets de mode. Quant au réalisateur Hugues de Rosière, j’ai fait sa connaissance l’an dernier au jury des Ecrans d’Aventures 2012. Hugues m’a longuement parlé de «son» film, de sa vision, des conditions de tournage et des coulisses. Raconter le quotidien d’une famille prisonnière des glaces n’est pas un sujet facile. Hugues a su raconter, sans fard, ni ostentation, les nouvelles tribulations de la famille Brossier sur le voilier Vagabond. Hugues n’en est pas à son coup d’essai puisque c’est la seconde fois qu’il «met en images» une tranche de vie d’Eric, France et leurs enfants dans les galces. La confiance et le naturel des intéressés transpirent devant la caméra. J’ai vu ce film en avant-première, comme tous les spectateurs j’ai été frigorifié, intrigué et ému. À noter : la participation de
    Véronique Ovaldé (fort en vue dans les milieux littéraires) dans l’écriture des commentaires savamment ciselés. Une petite pépite qui devrait au moins rafler le prix des jeunes de la ville de Dijon ?


    15 h 00 

    ProfessionExplorateurAventuriersWeb-25107-ab6d4.jpgProfession Explorateur : Aventuriers 
    Un film de Alain Tixier

    Coproduction : MC4 et la Société des Explorateurs Français avec la participation de Voyage
    France – 52 minutes – 2013

    L’aventure est-elle le but premier ? S’agit-il toujours de franchir les limites, d’aller plus loin, là où c’est le plus difficile, le plus dangereux ? Les aventuriers témoignent. Bien sûr, aventuriers au départ, ils finissent souvent par devenir explorateurs. Leur terrain de jeu, c’est la planète et elle offre plein de possibilités ! Chercher dans les recoins du monde, là où personne ne va, des Graals toujours renouvelés, sont-ils devenus leur «raison d’être» ?

    › MON AVIS : Un nouveau doc’ que j’ai vu en avant-première et un film «chorale» d’un réalisateur réputé dans le milieu. «Vieux routard» des films d’expédition et d’aventure, Alain Tixier était l’un des réalisateurs attitrés de l’émission TV «Ushuaïa» présentée par Nicolas Hulot. Cette fois, le cinéaste (également explorateur) laisse la parole à des aventuriers emblématiques qu’il a filmés sur fond noir, et dont les propos sont illustrés par les images de leurs exploits. Soutenu par la Société des Explorateurs Français (dont Alain Tixier est l’une des chevilles ouvrières), ce documentaire (issue d'une série diffusée sur la chaîne TV Voyage) manquait au paysage audiovisuel français de l’Aventure.


    JEUDI 10 OCTOBRE

    16 h 30 

    LeVolDuWoopyWeb-53012.jpgLe vol du Woopy 
    Un film de Gilles Santantonio

    Production : Films du Mille Pattes
    France - 52 minutes – 2013 - inédit

    Dans le splendide décor des Alpes Suisses, Laurent de Kalbermatten, un inventeur de machines volantes, imagine une nouvelle aile ultra légère et révolutionnaire. Puis, suite à un accident, le projet s’arrête. Mais le pilote d’essai, Guy-Bertrand Jacquier, va faire renaître en lui le désir de reprendre ses recherches. Ensemble, ils vont se livrer à une incroyable aventure, mue par l’enthousiasme et l’audace de l’autre quand le doute s’installe chez l’un d’entre eux...

    › MON AVIS : J’ai raté la diffusion de ce documentaire à la Société des Explorateurs Français en avril dernier, j’ai donc peu d’éléments tangibles pour m’en faire une réelle opinion. À lire cependant le résumé du film et parce que La Guilde l’a sélectionné, je pressens la «puissance» de cette aventure – qui à condition d’avoir été bien «mise en boîte» et bien montée – est en lice pour un prix. Une Toison d’Or en puissance ?


    20 h 30
    Ouverture officielle du palmarès
    Par Christine Martin, adjointe déléguée à l’animation de la ville, aux festivals et à l’attractivité, Thierry Robert, président du jury du film et Sylvain Tesson, président de La Guilde.

    21 h 00 

    RaibaEtSesFreresWeb-255d0.jpgRaïba et ses frères, chronique du clan des Sakkudei 
    Un film de Patrice Franceschi

    Production : Tantatuga production et L’Envol productions

    France – 52 minutes – 2013 – avant-première

    En 1999, à bord de la jonque La Boudeuse, Patrice Franceschi se lance dans une série d’expéditions en Insulinde. Avec son équipage, il part à la découverte d’îles méconnues et de tribus isolées, comme les Sakuddei de Siberut. Quinze ans plus tard, il se demande ce qu’ont pu devenir ces hommes et ces femmes. Patrice Franceschi repart alors sur ses propres traces afin de témoigner de la problématique de ces peuples, désormais touchés par une mondialisation qui s’accélère et les entraîne vers un destin qu’ils n’ont pas choisi.



     › MON AVIS : Dijonnais de naissance, Patrice Franceschi est chez lui aux Ecrans d’Aventure. Cette année, il ne nous présente pas un doc’ tourné sur l’un de ses bateaux d’expéditions. Faute de financements, sa Boudeuse est d’ailleurs clouée à quai. L’infatigable explorateur a dès lors astucieusement décidé de visiter un lieu qui l’avait profondément marqué lors de l'une de ses nombreuses expéditions. Quinze ans plus tard, il est ainsi revenu dans ses pas pour nous raconter le quotidien et surtout le devenir d’une tribu isolée en insulinde. En cinéaste (et écrivain confirmé), Patrice assure la réalisation de ce doc’ qu’il coproduit également. Les esprits chagrins ne manqueront pas de railler son omniprésence devant l’écran, les autres se laisseront gagner par ses belles images et par ses talents de conteur. Car capt’ain Franceschi sait raconter, avec faconde, force et profondeur, chacune de ses aventures. Un film à évidemment «dévorer» sur grand écran et en prime-time aux écrans de l'Aventure.


    22 h 00 

    1000kmALaRameWeb-4fed6.jpg1 000 km à la rame sur le Zambèze 
    Un film de Mike Magidson

    Production : Bienvenue ! Productions et Docside Production

    France - 52 minutes – 2013 – avant-première

    Fin 2012, Sophie de Courtivron et Christophe Saint-Joanis ont parcouru le fleuve Zambèze

    à bord d’un canoë biplace gonflable. Ils ont ainsi pagayé cinq semaines dans la partie la moins explorée de ce cours d’eau, depuis Chavuma, près de la frontière avec l’Angola, jusqu’aux fameuses chutes Victoria, une partie très peu explorée. Ils ont rencontré les nombreuses tribus qui tirent leur subsistance du fleuve, côtoyé une faune pas toujours accueillante, affronté les rapides…


    › MON AVIS :
    De cette aventure, je n’en connais que la déclinaison papier parue dans la revue outdoor Wider. Et cette expédition ne manque pas de piquant !
    À noter que le réalisateur Mike Magidson n'est pas allé sur le terrain. Car les 2 aventuriers se sont filmés eux-mêmes. Un film fraîcheur donc, épaulé par un réalisateur de renom. Un cocktail gagnant ?


    VENDREDI 11 OCTOBRE

    9 h 30 

    UnaBoyaFelizWeb-d4623.jpgUna Boya Feliz 
    Un film de Jordi Muns Sola et Eloi Tomàs

    Production : Soul productions
    Espagne – 52 minutes – 2012 – vf

     


    En septembre 2010, l’Espagnol Jordi Muns a réalisé une aventure sans précédent : naviguer plus de 1 300 km le long des côtes brésiliennes, en kite-surf, en solitaire et en autonomie. Au-delà d’un record inédit, son voyage est une épreuve personnelle, émotionnelle et physique, digne d’une véritable odyssée. Suspendu entre deux éléments, entre les caprices de l’Atlantique et de la météo, c’est aussi l’illustration du grand respect qu’il porte à l’océan et au ciel.


    › MON AVIS : Chaque sélection des Écrans d’Aventure 2013 aborde désormais l'exploration par ce que les adeptes du genre appellent le fun. Un documentaire à coup sûr réalisé avec les moyens du bord. Les téléspectateurs ne bouderont cependant pas le plaisir de visionner sur grand écran de belles et esthétisantes chevauchées iodées. Quant aux protagonistes, leur énergie et leur passion semble contagieuses. Un prix Jeune Réalisateur en puissance ?

    10 h 30 

    QuatorzeDeuxMilleWeb-1d365.jpgQuatorze deux mille ou la nouvelle expédition 
    Un film de Cécile Cusin


    Production : Y.N. Productions
    France – 52 minutes – 2012

    Ni extrême, ni à l’autre bout du monde, Sandrine et Cécile partent à l’aventure aux portes de chez elles. Elles vont tenter l’ascension des 14 montagnes les plus élevées du massif des Bauges, au cœur des pré-Alpes, comme un clin d’œil aux 14 « 8000 » que compte la Terre. Mais au-delà de la conquête des sommets, leur objectif est le cheminement et la découverte des enjeux du milieu qu’elles traversent… Une histoire teintée d’humour, d’amitié, de respect et de poésie.


    › MON AVIS : Nouveau documentaire sur lequel je dispose de peu d’éléments tangibles pour m’en faire une réelle opinion. Un film de montagnes dans la grande tradition des films sélectionnés chaque année par les organisateurs des Ecrans d’Aventures. Le doc' dédié l’an dernier à Erhard Loretan (LIRE LA CHRONIQUE) était épatant. Un prix Jean-Marc Boivin en vue ? À coup sûr un prix du Jeune réalisateur si l'intéressée est éligible.

    11 h 40-11 h 50

    Actualités - On a survolé la terre : le désert

    d’Atacama
    Un film de Clémentine Bacri, Adrien Normier et Samy El Hourch

    Coproduction : Gédéon Programmes, Universcience, CNDP, ORA.

    France - 4 minutes - 2013 - hors compétition

    À bord de leur fragile esquif aérien, Clémentine et Adrien découvrent les lagunes du salar d’Atacama : une immense région où les eaux descendues de la montagne se sont chargées en sel formant des oasis de couleurs dans l’immensité de sable. Derrière la beauté de ces paysages, des énormes enjeux économiques se cachent avec la présence dans le sol de lithium, un composant essentiel pour les batteries de nos portables... Plus loin, ils aperçoivent les antennes du radiotélescope Alma tournées vers le ciel.


    14 h 00


    Terminus boréal
    Un film de Bruno Peyronnet

    Production : Eliocom

    France – 52 minutes – 2012

    Mars 2012, départ de Savoie pour une expédition en Pays Saami. Ils sont 6 à

    embarquer dans les trains qui vont traverser l’Europe. Destination plein Nord, la Laponie suédoise, pour traverser à ski le massif du Sarek : «l’Alaska d’Europe». Cette aventure nordique originale milite pour une «mobilité douce», pour démontrer que l’on peut voyager loin avec, pour seul moyen de transports, des techniques qui permettent de s’immerger en pleine nature, en polluant le minimum.


    MON AVIS : «Réalpiniste», c’est par le nom de la société audiovisuelle créée par Bruno Peyronnet, le réalisateur de ce doc’. L’intéressé intervient ainsi sur tous les terrains. Il a dès lors tourné de nombreux documentaires d’expéditions. De ce cinéaste, je ne connais que son film d’une aventure australe menée par Isabelle Autissier et Lionel Daudet (tiens encore lui) sur l'île de la Géorgie du Sud. Pour «Terminus Boréal», difficile par contre de m'en faire une idée précise. Le court extrait diffusé (ci-contre) me laisse toutefois sur ma faim. Si les images sont belles, le montage rythmé et le propos léché, je ne garantis pas le sel de cette aventure. A juger sur pièce!


    15 h 00

    Crossing the ice
    Un film de Justin Jones

    Production : Quail Television Pty Ltd
    Australie – 44 minutes – 2012 – avant-première

    En Antarctique, les aventuriers australiens, Justin Jones et James Castrission, se lancent dans une première mondiale : une expédition aller-retour au pôle Sud sans assistance. Mais il y a déjà un explorateur polaire beaucoup plus expérimenté qu’eux sur place, avec le même défi et une longueur d’avance. Justin et James font néanmoins face au désert blanc, au froid, aux crevasses, aux pannes de matériel et aux blessures, tout en traînant 160 kg sur la glace, pour transformer cette folie en course.


    MON AVIS : Du film polaire à la sauce australienne. De la glace, des barbes, des pleurs, des rires, des gercures, des rires, des confidences et des blizzards. Tout y est ! Cette aventure semble huilée, très huilée. Cette bande-annonce cacherait-elle une pépite ? ou un énième film d'expédition utilisant les grosses ficelles ?

    16 h 30

    Pierre Mazeaud, la vie en face(s)
    Un film de Gilles Chappaz

    Production : Seven Doc

    France – 52 minutes – 2013 – avant-première

    Ce film nous fait découvrir le destin unique de Pierre Mazeaud qui a réussi à marier au plus haut niveau trois passions en apparence inconciliables : le droit, la politique et la montagne. À l’heure des bilans, le premier Français au sommet de l’Everest ose ce constat apaisé : «Mes plus grandes joies, je les ai éprouvées en montagne. Cela peut faire sourire, j’y ai trouvé la vraie amitié (...). Plus que tout la montagne a été jusqu’au bout ma passion. C’est là que l’être humain s’accomplit !»

    MON AVIS : À cadence régulière, Gilles Chappaz  régale les spectateurs et spectatrices de Dijon grâce à un film de montagne qu'il a concocté avec science, patience et passion. Car ce réalisateur est un véritable artisan, un orfèvre du documentaire. Cette fois, Monsieur Chappaz nous raconte le destin d'un montagnard hors pair. Nul doute que l'on va une nouvelle fois communier avec un géant des sommets. Du cousu main. Et un prix Jean-Marc Boivin garanti ?


    21 h 00 

    LaOuNaissentLesIcebergsWeb-f2f39.jpgLà où naissent les icebergs 
    Un film de Pierre Dutrievoz

    Coproduction : MC4, Montagne TV.

    France – 52 minutes – 2013 – avant-première

    Tout au nord, il existe un lieu secret où naissent les icebergs, où la calotte glaciaire libère des géants éphémères avant de les laisser dériver. Au printemps 2013, au terme d’un périple de 400 km à travers un immense territoire balayé par les tempêtes et parcouru par l’ours blanc, un père et ses deux fils (Pierre, Lorentz et Niels) y sont parvenus à ski. Sur le miroir du Groenland, ils ont écrit, avec leurs compagnons Inuit, l’une des plus belles histoires polaires.

    › MON AVIS : Peu d’infos à nous mettre sous la dent pour l’instant. Seule certitude, le réalisateur est un homme de convictions rompu aux expéditions en tous genres. Compte tenu du sujet choisi, ce film incite autant à l’évasion qu’à l’interrogation. Car, les déserts blancs sont plus que jamais des baromètres du climat de notre planète.

    22 h 00

    AlainColasRevesdOceanWeb-1224d.jpgAlain Colas, rêves d’océan 
    Un film de Eric Le Seney

    Production : Injam Production, France Télévisions et l’INA

    France – 52 minutes – 2013

    De 1968 à 1978, Alain Colas est devenu une légende de la course à la voile en solitaire, avant de disparaître à bord de son trimaran Manureva. Cette tragédie a ému la planète. Mais peu de gens savent qui était ce marin et cet aventurier du XXème siècle. En s’appuyant sur des archives de l’INA - ainsi que sur les témoignages de proches, de journalistes et d’amis - ce film dévoile la route héroïque, unique et fulgurante de cet enfant de la Nièvre que rien ne prédestinait à devenir «une étoile du large».


    › MON AVIS :
    Chaque année, Dijon met en lumière un film 100% marin. Plébiscité aux Ecrans de la Mer 2012 (le festival «jumeau» organisé par La Guilde), les organisateurs ont donc retenu dans leur filet ce doc’ racontant une figure légendaire de l’histoire maritime dont la disparition demeure toujours énigmatique. C’est selon moi  la «rolls» du biopic d’aventure de cette année. Du tragique, de l'émotion mais de la retenue.



    SAMEDI 12 OCTOBRE

    9 h 30
    Le retour de la baleine boréale
    Un film de Guilhem Rondot

    Production : Production Nova Média
    Canada – 52 minutes – 2013 – avant-première

    Dans les étendues de l’Arctique canadien, l’ours blanc n’est pas le seul à symboliser la fragilité de l’écosystème. L’imposante baleine boréale est tout aussi vulnérable. Tout comme l’ensemble des grands mammifères marins de la planète, elle a subi pendant des siècles les assauts répétés des hommes, au point qu’elle a bien failli disparaître. Pour y remédier, Bernard Leblanc, biologiste au laboratoire de Winnipeg, a dédié sa carrière à la surveillance de la baleine franche du Groenland.


    › MON AVIS : Le monde polaire fait décidément recette. Cette fois, il s'agit d'un documentaire de nous cousins québécois mettant l'accent sur la Nature. A en jauger par la qualité de la bande-annonce, et notamment des images terrestres et sous-marines, ce film a été savamment pensé. Quant à sa réalisation, elle rappelle d'emblée les productions de Thierry Robert, le président du jury. Suffisant pour se démarquer des autres productions ?

    10 h 30

    J’ai demandé la lune au rocher
    Un film réalisé et produit par Bertrand Delapierre

    France – 15 minutes – 2013 – avant-première

    Après avoir brillé en compétition, après avoir ouvert des voies et après avoir accompli des réalisations très spectaculaires sur les plus belles parois de la planète, Stéphanie Bodet revient à ses premiers engouements. Car en marge de l’escalade pure, l’écriture est sa deuxième vocation. Sur les roches polies des Aiguilles de Bavella, en Corse, elle laisse libre court à sa plume. Toujours au contact de la pierre, Stéphanie nous montre une voix nouvelle où s’exprime tout son «amour du lisse».

    11 h 00

    Two on K2
    Un film réalisé et produit par Dariusz Zaluski
    Pologne – 43 minutes – 2013 – inédit

    Ralf Dujmovits et Gerlinde Kaltenbrunner sont des alpinistes qui ont un beau palmarès international. Et c’est aussi au pied des géants que leur amour s’est forgé. Aujourd’hui le couple allemand, multiplie les réussites partout sur la planète. Accompagnés de quatre alpinistes, les voici partis à la conquête du K2 par la face nord. Car Ralf tient à offrir à Gerlinde son quatorzième et ultime sommet de 8 000 m. En soixante sept jours d’expédition, les 
8 611 m ne se laissent pas gagner.

    › MON AVIS : Un nouveau documentaire dédié à l'exploration en haute montagne. Cett fois, il s'agit d'un film polonais avec des grimpeurs allemands partis à la conquête du K2. Si ce film évite les écueils du genre - comme un récit trop chronologique et linéaire ou des confidences se bornant à nosu décrireles conditions atmosphériques, le spectateur n'est pas à l'abri d'une bonne surprise.

     

    12 h 00 - 12 h 10

    Actualités - Charles Rozoy
    Hors compétition
    Charles Rozoy est devenu champion paralympique à Londres en 2012. D’abord nageur valide, un accident de moto lui paralyse le bras gauche en 2008. Il lui faudra beaucoup de ténacité pour reprendre l’entraînement à la force d’un seul bras et aller jusqu’au bout de son rêve. Un parcours riche en rebondissements qu’il désire partager lors de cette 22ème édition.

     


    14 h 00


    Tewet le Dayak aux mille grottes
    Un film de Luc-Henri Fage

    Production : Docside/Félis Production
    France – 24 minutes – 2013 – hors compétitionavant-première

    Juin 2013. Tewet et deux amis remontent un fleuve de Bornéo, puis la Marang dont les eaux claires proviennent d’une grotte au pied des pitons karstiques. Depuis 50 ans, il explore ce massif à la recherche des nids d’hirondelles. Bien que la production ait chuté, il continue régulièrement sa tournée. Mais il faut se rendre à l’évidence : les hirondelles ont disparu, sauf dans une grotte géante. Mais Tewet couve un autre trésor qui va peut-être sauver sa communauté…

    › MON AVIS : Lui aussi est un habitué de Dijon ! Régulièrement, le cinéaste-explorateur «livre» un documentaire dans lequel il raconte sa dernière expédition sous terre. Si Luc-Henri-Fage s’est lancé dans la spéléologie depuis l’adolescence avec passion, il raconte chacune de ses expéditions caméra au poing. Les années passants, il sillonne désormais le monde en quête de grottes inconnues et de peintures rupestres encore jamais dévoilées au grand public. La ténacité et la passion de ce cinéaste-spéléologue me fascine. De surcroît, ses films documentaires sont à chaque fois d’excellente facture. Une figure du monde de l’exploration à (re)découvrir.


    14 h 40


    Prisonniers de l’Himalaya
    Un film de Louis Meunier

    Production : Taimani Films, Nilaya Productions
    France – 52 minutes – 2012 – hors compétition

    Les Kirghizes d’Afghanistan forment la communauté d’altitude la plus isolée de la planète. Pourtant, à seulement quelques kilomètres se trouvent la Chine, le Tadjikistan et le Pakistan. Mais les frontières se sont fermées avec l’histoire, emprisonnant ces nomades sur le toit du monde. Reclus par petits groupes dans des campements de montagne à 4 300 m d’altitude, ils ne sont plus que 1 200 à subsister tant bien que mal. Doivent-ils imaginer leur avenir ailleurs ?



    16 h 20

    Profession Explorateur : Antoine de Maximy
    Un film de Alain Tixier

    Coproduction : MC4 et la Société des Explorateurs Français avec la participation de Voyage
    France – 26 minutes – 2013 – hors compétition

    Doit-on encore présenter Antoine de Maximy ? Peut-être que oui. Car l’auteur-animateur-routard de la série à succès : «J’irai dormir chez vous» a d’autres compétences de réalisateur et d’aventurier. On lui doit de grands reportages sur des scènes de conflit aussi bien à Beyrouth qu’en Iran-Irak. Réalisateur, présentateur et cameraman, il s’est aussi rendu dans quatre-vingts pays en vingt ans de carrière, en tant que spécialiste de l’aventure, de films animaliers et d’expéditions scientifiques.

    17 h 00 
    Annonce du palmarès au cinéma Olympia.

    DIMANCHE 13 OCTOBRE
    14 h 00 – 17 h 00 

    Projection de 3 films primés au cinéma Darcy. 


    Dijon2012weba-10213.jpg

    AfficheDijon2013Web-e624d-1.jpgLES ÉCRANS DE l’AVENTURE EN BREF

    Rendez-vous incontournable de l’Aventure, le Festival est une occasion exceptionnelle de voir les meilleures productions audiovisuelles internationales et de rencontrer les professionnels de l’image, aventuriers et voyageurs. Cet événement permet à un public toujours plus nombreux d’assister aux projections, débats, expositions, rencontres et de partager des moments d’intense émotion avec les nombreux invités du Festival. Un événement au cœur de la ville de Dijon aux cinémas Olympia et Darcy.

    ThierryRobertWeb-ce284copie-4711e.jpgLE JURY

    Les noms des membres du jury films 2013 de la 22ème édition des Ecrans de l'aventure sont désormais connus ! Le réalisateur et président du jury films 2013 Thierry Robert sera entouré de : Simon Allix, graphiste, voyageur, réalisateur, écrivain / Claire Colart, responsables des achats documentaires pendant plus de vingt ans à la RTBF / Chloé Henry-Biabaud, réalisatrice et journaliste reporter d’images et Louis Meunier, réalisateur.
    Plus d'infos sur leur parcours : http://aventure.la-guilde.org/spip.php?article1669

    LES PRIX

    écran d'aventure,aventures,aventure,dijon,films,livre,livres,tesson,thierry robert5 prix pour les films 

    La Toison d’or du film d’aventure (doté de 5 000 € par la ville de Dijon)

    Le Prix spécial du jury

    Le Prix Jean-Marc Boivin

    Le Prix jeune réalisateur (parrainé par Ushuaïa TV)

    Le Prix des jeunes de la ville de Dijon (doté par la librairie Chapitre Lib de L’U)

    1 prix pour le livre

    La Toison d’or du livre d’aventure (VOIR LES LIVRES EN COMPÉTITION)


    3 prix pour récompenser une carrière

    La Toison d’or de l’aventurier de l’année
    › Le Trophée Peter Bird
    › Le Prix Alain Bombard (doté de 1 500 € par EDF en Bourgogne)

    UN DOSSIER CONCOCTÉ ET MITONNÉ PAR STÉPHANE DUGAST
    REPORTER d'abord | AUTEUR & RÉALISATEUR aussi | 

    CRÉATEUR du Blog EMBARQUEMENTS | L’Aventure autrement


  • UN WEBROBINSON : SEUL AU MONDE ?

    Pin it!

    Vivre en solitaire sur une île déserte du Pacifique pendant 40 jours tout en restant connecté au «monde moderne», c’est la prochaine expédition de Gauthier Toulemonde. Premier épisode dédié à une expédition bien pensée.

    Lire la suite

  • À TOUTE BLINDE

    Pin it!

    charlotte-consorti.jpg

    Championne du monde de kitespeed et recordwoman du monde de vitesse, Charlotte Consorti navigue à toute blinde.

    Un sourire désarmant et des yeux pétillants, Charlotte Consorti est une jolie femme. C’est aussi une redoutable compétitrice en kitesurf qui se passionne pour les records de vitesse sur l’eau depuis 2003.

    cha3.jpg

    Premier record du monde en 2004, premier titre de Championne du monde en 2007, elle s’attaquera ensuite au record du monde de vitesse sur l’eau toutes catégories. Elle pulvérisera ce record en octobre 2010 dépassant la barre mythique des 50 nœuds atteignant une vitesse moyenne sur 500m de 50,43 nœuds (soit 93km/h).

    Si la championne élégante s’entraîne dans le sud de la France, arpentant inlassablement la côte méditerranéenne à la recherche du vent, elle voyage également.

    L’Equipe magazine lui consacrant un portrait ce week-end et diffusant un sujet magazine TV, j’ai ainsi fait la rencontre de cette athlète fort séduisante.

    Au-delà de son physique, j’ai surtout été attiré par les images d’elle glissant à toute blinde sur le plan d'eau de Gruissan dans l'Aude.

    Charlotte-Consorti-kite-surf-airwaves-13.jpg

    Assis derrière un écran d’ordinateur, le kitesurf de vitesse paraît si facile. Toute approximation peut être pourtant fatale à Charlotte Consorti. C’est ce que les spécialistes appellent un sport «extrême».

    Comme tout bon marin, Charlotte Consorti doit également savoir dompter Eole, composer avec son matériel, sa condition physique et son mental.

    Les océans sont décidément peuplés d’hommes et de femmes épatants…



    › BONUS

    Le siteweb de Charlotte  Consorti

    À lire le portrait de Charlotte Consorti et le décryptage de son matériel dans L'Équipe Magazine du samedi 31 août.

  • À FLEUR D’AILES

    Pin it!

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnierCet été, j’ai lu une biographie* d’Antoine de Saint Exupéry, pilote émérite et écrivain de l’Aéropostale. En sillonnant le web, j’ai repéré ce livre compilant les témoignages de Jean Mermoz, Henri Guillaumet, de Joseph Kessel et  Saint-Ex. Ca donne forcément envie…

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnier

    Sous la houlette de Germain Chambost, ce livre réunit les témoignages des héros de l’Aéropostale. Du bel ouvrage permettant également de retracer ces temps héroïques, ceux de la conquête des lignes aériennes Toulouse-Casablanca (1919-1923), Casablanca-Dakar (1925), l'Amérique du Sud (1928) et de la traversée de l'Atlantique Sud (1930) avant de se centrer sur la fin de l'Aéropostale en 1933.

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnier

    EXTRAIT

    « Ils volaient au ras de l'eau et frôlaient les sommets. Leurs appareils tombaient souvent en panne – dans le Sahara, sur les plages du Brésil, dans les neiges de la Cordillère.

    Il arrivait aussi que leurs ailes se brisent en plein vol ou que le pilote soit arraché de son siège par une bourrasque. Pourtant, ils ne renonçaient pas ; ils repartaient.

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnier

    «Le courrier doit passer» était leur devise. 

    Beaucoup sont tombés avec leur avion, mais heureusement, d'autres ont vécu assez longtemps pour raconter leurs incroyables souvenirs.

    Des «autres» parmi lesquels Joseph Kessel et Antoine de Saint Exupéry, mais aussi de plus humbles témoins dont les récits ne sont pas moins exaltants, jusque dans l'ingénuité avec laquelle ils flirtaient avec la mort »

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnier

    › À LIRE
    Les Hommes de l'Aéropostale
    . 778 pages - 27 € (Omnibus).

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnier

    * : BONUS / UN LIVRE
    Saint Exupéry - Vie et mort du petit prince
    de Paul Webster. 413 pages - 13 €  (Le Félin Poche)

    jacques perrin,saint exupéry,mermoz,guillaumet,aéropostale,sahara,kessel,paul webster,omnibus,le félin poche,aviation,pionnier

    BONUS / UN FILM
    À noter que le cinéaste Jacques Perrin - décidément très prolifique (LIRE LA CHRONIQUE) - prépare un long métrage sur l’odyssée de l’Aéropostale. Un film fort prometteur…

  • L'HOMME ET SES REQUINS

    Pin it!

    472887-free-diving-on-great-barrier-reef.jpg

    Photographe sous-marin, Jean-Marie Ghislain a décidé de consacrer son temps et son travail à la défense des requins. Son leitmotiv ? «La beauté comme remède à la peur». Il dénonce le massacre de cet animal dont 70 à 100 millions d’individus sont tués chaque année à travers le monde.

    jean-marie-ghislain.jpg

    «Au cours des derniers mois j'ai eu la chance de partager, en compagnie de deux autres plongeurs et amis, un des lieux de prédilection du grand requin blanc» ,précise d’emblée  l’intéressé dont la zone de plongée de prédilection se porte sur  l'ouest du continent Nord-américain, dans le Pacifique, là où vivent précisément de grands requins blancs

    Depuis  près de 3 ans, Jean-Marie Ghislain parcourt ainsi inlassablement les océans dans la perspective d'entrer dans le territoire du grand blanc sans autre protection que son caisson photo.

    9c9f01_799c5efd136fedd45abd94c017c56670.jpg

     Même si il fait évidemment preuve d’une grande vigilance, le photographe sous-marin a toujours le trac. A chacune de ses plongées, les risques sont omniprésents : «Cette année, en une semaine nous avons passé près de 8 heures dans l'eau en leur compagnie et, sur les 25/30 requins différents croisés, un seul a fait preuve d'agressivité à notre égard. Il nous a littéralement chargé à plusieurs reprises et, seule notre connaissance des réactions appropriées et notre sang froid, nous ont permis d'éviter un accident».

    De ses rencontres avec le grand prédateur, Jean-Marie Ghislain a tiré d’incroyables clichés qu’il révèle au grand public dans des expositions ou dans la presse.

    471344-free-diving-on-great-barrier-reef.jpg

    Devant la menace d’extinction de certaines espèces, Jean-Marie Ghislain privilégie un travail de communication destiné à réhabiliter l’image du requin victime, selon lui, d’un « dramatique délit de sale gueule ». Il a parallèlement entrepris un travail de lobbying international pour parvenir à l’interdiction totale de sa pêche.

    couverture-national-geographic.jpg

    © Photographies Jean-Marie Ghislain

    › EN SAVOIR PLUS
    Sur le site web (en anglais) : www.shark-revolution.com

  • AU SOMMET

    Pin it!

    387-Kilian-Jornet_Dalmasso.jpg

    A Fine Line : c’est un film documentaire mais c’est surtout un voyage surprenant à travers les pics enneigés et spectaculaires des Alpes en compagnie de Kilian Jornet, un accroc aux course en montagne.

    Kilian Jornet est un vrai chamois ! Athlète de haut niveau, il a remporté les courses de montagne les plus prestigieuses comme l’Ultra Trail Mont-Blanc à trois reprises (en 2008, 2009 et 2011) ou le Grand Raid de la Réunion (2010 et 2012) à deux reprises.

    Kilian-jornet-skyrunning-542x375.jpg

    Outre ces ultra-trails (comme les appelle les spécialistes), Kilian est un adepte de ski alpinisme. Si cet  athlète de (presque) 26 ans a gagné toutes les courses dont il rêvait, il continue néanmoins d’aimer la montagne au point de se lancer dans un projet ambitieux qui va durer 4 ans.

    Summits of my life : c’est le nom de baptême de cette aventure entièrement tournée vers la haute montagne. Kilian va ainsi s’attaquer aux massifs montagneux les plus réputés au monde avec le minimum de matériel. Son projet consistant à visiter les massifs les plus importants du monde et établir les records d’ascension et descente de quelques-unes des montagnes les plus spectaculaires.

    Summits-of-My-Life-Kiian-Jornet1.jpg

    «L’idée, ce n’est pas seulement de battre un record ou un temps. C’est une façon d’aller en montagne. Très légère, tant en matière d’équipement que d’assistance. Je veux une montagne très pure. On n’est pas là pour faire un show»
    Kilian Jornet

    kilian-jornet1.png

    Les deux premières étapes se sont ainsi déroulées durant l’été 2012, consistant en deux traversées dans le massif du Mont-Blanc, «le berceau de l’alpinisme, où les premiers alpinistes ont commencé à rêver de conquérir les sommets».

    Cette année, Kilian Jornet espère battre les records de montée et descente de trois sommets européens, à commencer par le plus élevé, le mont Elbrus en Russie. Il s’attaquera ensuite à celui qu’il définit comme «sans doute le plus difficile des records» : le Cervin en Suisse. A la fin de l’année, l’espagnol s’attaquera à l’aller-retour Chamonix-Mont-Blanc-Chamonix.

    SoML-Summit-2-Mont-Blanc-Ridge-_web-4.jpg

    L’an prochain, Kilian Jornet s’exportera en effectuerant deux ascensions mythiques, celle de l’Aconcagua en Amérique du Sud (culminant à près de 7.000 mètres) et le Mont McKinley ou Denali en Alaska.

    Quant à l’année 2015, Kilian Jornet va s’élancer vers le toit du monde avec la montée et la descente le plus rapidement possible de l’Everest.

    Quant à une philosophie de la vie, Kilian Jornet la résume simplement « Aujourd’hui, on a tendance à croire que la liberté, c’est de pouvoir tout tester. Faire de la plongée, conduire une voiture sur un circuit, monter au sommet du Mont-Blanc,… Tout cela sans prendre le temps d’apprendre. Mais la liberté, ce n’est pas ça, c’est le contraire. C’est de choisir une ligne et de la suivre ».

    Agile, sportif, endurant, curieux et réfléchi, Kilian Jornet a déjà tout du sage !

    kilian-jornet-summits-of-my-life-everest-aconcagua-mc-kinley.jpg

    > EN SAVOIR PLUS
    Voir le film A Fine Line (téléchargeable ici), soit le premier volet de l’aventure Summits of my life.

  • PLONGÉE SUR LA LUNE

    Pin it!

    VISUEL OPERATION LUNE.jpgLa Lune, c’est un trois-mâts amiral du roi Louis XIV retrouvé en 1993 au large de Toulon par 90 mètres de fond. Grâce à des technologies de pointe, l’exploration de La Lune a enfin été rendue possible 349 ans plus tard. Un film documentaire retrace cette incroyable épopée.


    Novembre 1664, la Lune, défaite et surchargée, se présente à l’entrée du port de Toulon. Le trois-mâts a été envoyé en renfort par le jeune Roi Soleil pour ravitailler le corps expéditionnaire qui se bat contre des pirates barbaresques en Afrique du Nord. L’affrontement ayant tourné à la débâcle pour les troupes françaises, la Lune revient, avec près d’un millier d’hommes à son bord, la plupart blessés ou malades.

    Soucieuses de dissimuler ce fiasco, les autorités du port lui refusent l’entrée dans la rade. Elles prétextent même le risque de peste et l’envoient mouiller aux îles d’Hyères. Le capitaine proteste, arguant du piteux état de son bateau, vieux de vingt ans et surchargé. En vain : il doit reprendre la mer.

    LA LUNE 1.jpg

    Le 6 novembre 1664, «par un très fâcheux temps», le vaisseau se perd corps et biens sans atteindre son lieu de quarantaine. Il a coulé «comme un bloc de marbre», dixitun témoin. Stratèges et diplomates s’efforceront alors d’étouffer l’affaire. La Lune sombrera dans l’oubli, pour plus de trois cents ans.

    la lune chaloupe 3.jpg

    UN FILM SUR LA LUNE

    L’épave sera découverte en 1993 par Paul Henri-Nargeolet lors d’une mission d’exploration, le navire reposant à 90 mètres de profondeur, tel un Pompei sous-marin.

    Près de vingt ans plus tard, les innovations technologiques permettent enfin l’exploration du vaisseau. Pendant cinq jours en octobre 2012, l’épave a fait l’objet d’une enquête archéologique exceptionnelle mariant le savoir des archéologues et un dispositif technique inédit.

    la lune,exploration,histoire,louis xiv,arte france,grand angle productions,gad,dassault sytèmes,ethic prod,aloha production

    Diffusé sur ARTE, un film-documentaire retrace cette double aventure, narrant à la fois l’Histoire, celle survenue au début du règne de Louis XIV ainsi que la récente campagne archéologique à haute technologie.

    la lune,exploration,histoire,louis xiv,arte france,grand angle productions,gad,dassault sytèmes,ethic prod,aloha production

    Diffusion du film documentaire «Opération Lune - L’épave cachée du roi soleil» le dimanche 23 octobre 2013 sur Arte à 20h45.

    LA LUNE 2.jpg
    › EN SAVOIR PLUS

    Un film documentaire réalisé par Pascal Guérin et Hervé Jouon Ecrit par Pascal Guérin et Guillaume Pérès. Raconté par Lambert Wilson.
    Une coproduction Arte France, Grand Angle productions, Gad, Dassault Sytèmes, Ethic Prod & Aloha Production.

    Le site web officiel de l’Opération Lune

    la lune,exploration,histoire,louis xiv,arte france,grand angle productions,gad,dassault sytèmes,ethic prod,aloha production

    › BONUS
    ARTE.TV
    a conçu un site web dédié à cette aventure racontant les enjeux technologiques, archéologiques et scientifiques de l’Opération Lune. Une autre manière de vivre cette enquête archéologique.

  • LE RAMEUR DES GLACES #1

    Pin it!

    Ramer 7 100 kilomètres pendant 100 jours, du nord de l’Alaska et du Canada pour rallier la mer de Baffin face au Groenland, c’est le nouveau défi de Charles Hedrich, un aventurier insatiable.

    Lire la suite

  • ÉTERNELS BAROUDEURS

    Pin it!

    pierre schoendoerffer,patrick forestier,talibans,afghans,l'adieu au roi,le crabe-tambour,diên biên phu,afghanistan,hôtel palestine,le train du négus

    De la bataille de Diên Biên Phu, aux soldats perdus d'Algérie jusqu'aux confins de l'Afghanistan, deux amis - grand reporter, écrivain et cinéaste - se confient sur ces lieux qu’ils ont fréquentées à des époques différentes. Confidences de Pierre Schoendoerffer  et de Patrick Forestier deux baroudeurs éternels.

    26 ans d’écart d’âge, deux vies et deux destins. Tout les sépare en apparence. Pourtant leurs points communs étaient nombreux. 

    À eux deux, ils ont ainsi arpenté la planète, couvrant les conflits majeurs du vingtième siècle. Patrick Forestier (NDLR : scénariste d’un prochain film sur la piraterie) et son aîné étaient donc faits pour se rencontrer, ce qu’ils ont fait avant la mort l’an dernier de Pierre Schoendoerffer (VOIR L’HOMMAGE).

    pierre schoendoerffer,patrick forestier,talibans,afghans,l'adieu au roi,le crabe-tambour,diên biên phu,afghanistan,hôtel palestine,le train du négus

    Ecrivain, metteur en scène et cinéaste, Pierre Schoendoerffer (1928-2012) a mené sa carrière tambour battant après avoir été soldat de l’image et fait prisonnier pendant la bataille de Diên Biên Phu.

    De ses films, les aficionados retiennent « Le Crabe-Tambour » (VOIR LA CHRONIQUE) et le documentaire « La Section Anderson », film documentaire oscarisé en 1968. De  son œuvre littéraire, « L'Adieu au roi » (prix Interallié 1969) et « Le Crabe-Tambour » (Grand Prix du roman de l'Académie française 1976) sont deux de ses ouvrages phares.

    pierre schoendoerffer,patrick forestier,talibans,afghans,l'adieu au roi,le crabe-tambour,diên biên phu,afghanistan,hôtel palestine,le train du négus

    Quant à Patrick Forestier (né en 1964), il officie toujours comme grand reporter à Paris Match tout en réalisant des film documentaires. Lauréat des prix Lazareff & Vérité, il est également l'auteur de plusieurs ouvrages dont « Le train du Négus » (en Éthiopie), « Confession d'un émir du CIA » (en Algérie) et « Hôtel Palestine », chronique singulière de la guerre à Bagdad.

    Autant dire qu’en se rencontrant, les deux hommes avaient beaucoup à se raconter, partageant tous les deux ce même goût pour l’aventure, inspirés par les tribulations de leur mentor de  Joseph Kessel (LIRE SON PORTRAIT), grand reporter, écrivain et baroudeur comme eux

    À partir d’entretiens réalisés sur presque deux ans, avant la mort de Pierre Schœndœrffer survenue le 14 mars 2012, Patrick Forestier a réussi ce brillant « passage de témoin entre deux générations » de reporters de guerre, comme il l’écrit lui-même.

    pierre schoendoerffer,patrick forestier,talibans,afghans,l'adieu au roi,le crabe-tambour,diên biên phu,afghanistan,hôtel palestine,le train du négus

    Durant ces nombreuses rencontres, Pierre Schoendoerffer et Patrick Forestier ont ainsi passé en revue leur parcours, narrant leur jeunesse, leurs expériences, leurs ratés ou leurs bonheurs.

    L'Indochine, les tirs des talibans afghans, le soleil somalien, les guerres coloniales, les tournages de films et de documentaires, les bombardements du Liban, les coups de chance et les moments de trouille... Défilent ainsi au fil des pages de cet ouvrage des vies de bourlingueur émaillées d’anecdotes survenues aux quatre coins de la planète durant des conflits majeurs du vingtième siècle.

    pierre schoendoerffer,patrick forestier,talibans,afghans,l'adieu au roi,le crabe-tambour,diên biên phu,afghanistan,hôtel palestine,le train du négus

    Un livre dont les chapitres se dévorent comme des séquences de cinéma. On y découvre des facettes méconnues de Pierre Schœndœrffer, cinéaste et écrivain de Marine par l’entremise de Patrick Forestier qui a eu la lumineuse idée de faire publier ses entretiens.

    Un témoignage éclairant, et un bien bel hommage.

    Crédits photographiques : Paris-Match - ECPAD

    pierre schoendoerffer,patrick forestier,talibans,afghans,l'adieu au roi,le crabe-tambour,diên biên phu,afghanistan,hôtel palestine,le train du négus

    > À LIRE

    La guerre dans les yeux
    de Pierre Schoendoerffer & Patrick Forestier. 346 pages - 20,90 €. (Grasset).

  • MANGUIER : APPEL À CANDIDATURES

    Pin it!

    968905_10151413200107539_864502529_n.jpg

    Un hivernage au cœur de l’Arctique canadien, c’est la promesse faite par l’équipage du Manguier. Appel à candidatures…

    L'équipage du Manguier (LIRE LE REPORTAGE) s'affaire depuis quelques semaines à la préparation d'une résidence hors du commun. Nom de code du projet  «Le Bateau Givre».

    Les organisateurs recherchent ainsi cinq artistes pour vivre deux mois au cœur des glaces de l'Arctique canadien. Deux mois pour créer, échanger et témoigner de la culture Inuit, en pleine mutation.

    3608749964.jpg

    RÉSIDENCE D'ARTISTES DANS LES GLACES

    Les organisateurs recherchent ainsi des candidats de champs disciplinaires et de nationalités différentes ayant déjà de solides références artistiques.

    Les conditions de cette résidence seront extrêmes : en plein hiver et nuit polaire les températures pourront descendre jusqu'à -30°C ou -40°C.

    Les artistes intéressés doivent avoir une excellente condition physique et mentale et avoir vécu une expérience similaire (pôles, désert, haute montagne).

    manguier.jpeg


    En savoir plus

    Merci d'envoyer vos candidatures par mail avant le 31 juillet 2013, en téléchargement le dossier suivant : http://www.navirelemanguier.com/cariboost_files/Candidature-Form.pdf

    Sur le site officiel du MANGUIER