Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

guerre

  • LA BATAILLE DE L’ATLANTIQUE SELON CHALINE #2

    21 juin 1940, à l’heure de la défaite, un jeune homme de 18 ans décide de rejoindre les combattants français partis en exil en Angleterre et de se rallier ainsi au Général de Gaulle. Entretien avec l'Amiral Émile Chaline - figure emblématique des Forces Navales Françaises Libres (FNFL) - à propos d’un épisode souvent oublié (mais ô combien décisif) de la seconde guerre mondiale : la bataille de l’Atlantique.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA BATAILLE DE L’ATLANTIQUE SELON CHALINE #1

    21 juin 1940, à l’heure de la défaite, un jeune homme de 18 ans décide de rejoindre les combattants français partis en exil en Angleterre et de se rallier ainsi au Général de Gaulle. Entretien avec l'Amiral Émile Chaline - figure emblématique des Forces Navales Françaises Libres (FNFL) - à propos d’un épisode souvent oublié (mais ô combien décisif) de la seconde guerre mondiale : la bataille de l’Atlantique.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • POILUS D’ALASKA : LE TOME 2

    Une histoire entre Melun, Paris et l'Alaska classée secret défense par l'armée française : c'est l'incroyable épopée des Poilus d'Alaska. Une BD en dévoile ses mystères...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES POILUS D’ALASKA EN BD [best-of]

    Poilus d’Alaska : c’est une histoire véridique, celle d’une meute de 400 chiens de traineau d’Alaska mobilisés durant la Première Guerre mondiale. C’est un film documentaire diffusé sur Arte et c’est désormais une BD. Entretien à bâtons rompus avec Delbosco, le coscénariste de cette série.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CLINT EASTWOOD FAIT-IL MOUCHE ?

    American Sniper : c’est le prochain long-métrage de Clint Eastwood. Un film de guerre d'ores et déjà très apprécié outre-Atlantique. Une preuve ? Le film vient d'être nommé six fois aux  Oscar dont celui du meilleur film, du meilleur acteur et du meilleur scénario...

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • 1914 : DIXMUDE & SES DEMOISELLES

    Octobre 1914, les Allemands se préparent à envahir la ville flamande de Dixmude. Des «Demoiselles aux pompons rouges» vont héroïquement leur résister…

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LES POILUS D’ALASKA #3

    Poilus d’Alaska : c’est une histoire véridique, celle d’une meute de 400 chiens de traineau d’Alaska mobilisés durant la Première Guerre mondiale. C’est un film documentaire diffusé sur Arte et c’est désormais une BD. Entretien à bâtons rompus avec Delbosco, le co-scénariste de cette série.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LE MALI SELON NOTIN

    Ingénieur diplômé des Mines de Paris, Jean-Christophe Notin se consacre entièrement à l'écriture depuis l’an 2000, avec un goût prononcé pour la géopolitique et l'histoire militaire. Dernier ouvrage en date : une enquête phare sur la guerre au Mali. Parution en librairie demain.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UN ÉTÉ MEURTRIER ?

     ete_14.jpg

    Jusqu’au 3 août prochain, la Bibliothèque Nationale de France consacre une exposition à l’été 1914, prémisse à d’intenses bouleversements.

    Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, le ministère de la Défense et la Bibliothèque nationale de France ont choisi une approche originale en se concentrant sur le déclenchement du conflit : pourquoi, comment l’Europe s’embrase-t-elle en quelques semaines après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche ? Rendez-vous à la Bibliothèque nationale de France (BNF) jusqu'au 3 août.

    1ere-guerre-mondiale-A-decouvrir-e1395591789639.jpg

    En se penchant sur l’enchaînement des décisions qui aboutissent à la déclaration de guerre, l’exposition dresse le portrait de l’Europe de 1914 et met en lumière les origines d’un conflit inédit dans l’histoire de l’humanité, tant par le nombre effroyable de victimes - environ 10 millions de morts et 21 millions de blessés - que par les bouleversements qu’il a entraînés dans le monde entier.

    exposition-ete-14-1.jpg


    › EN SAVOIR PLUS
    Été 1914 : les derniers jours de l'ancien monde. Une exposition du ministère de la Défense et de la Bibliothèque nationale de France. Avec le soutien d’Esri France. En partenariat avec l’ECPAD. Du mardi au samedi : de 10h à 19h. Dimanche : de 13h à 19h. Fermé les lundis et jours fériés. Bibliothèque nationale de France. Site François-Mitterrand / Grande Galerie. Quai François Mauriac - Paris 13ème.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’ESPRIT COMBATTANT

    du-sang-et-des-larmes-explosion.jpg

    Du Sang et des Larmes, c’est le long-métrage inspiré du récit Le Survivant, signé Marcus Luttrell (qui récidive d'ailleurs en signant une suite : Retour au Combat). Deux livres donc et un film sur l'engagement américain en Afghanistan et en Irak. Focus sur un long-métrage narrant de l’intérieur une opération de commandos américains en Afghanistan. Un film de guerre plus subtil qu'il n'y parait...

    Les adeptes de film de guerre vont être aux anges avec l’adaptation du récit de Marcus Luttrell sur grand écran le 1er janvier prochain. Ce long métrage nerveux, signé Peter Berg (Very bad things, Le Royaume), va sans conteste combler leurs attentes un brin douchées par Forces Spéciales, long-métrage français souvent jugé trop simpliste (LIRE LA CHRONIQUE), et ce malgré la participation remarquée de Marius (VOIR L'ENTRETIEN).

    du-sang-et-des-larmes-mark-wahlberg.jpg

    Si la presse, ou l’opinion peu aux faits des «choses» militaires, devraient logiquement railler la dimension trop patriotique et trop héroïque de ce long-métrage inspiré d’une histoire vraie, les plus curieux vont y trouver leur compte.

    Du-Sang-et-des-larmes-photo-640x397.jpg

    Si je n’ai pas encore lu les deux ouvrages de Marcus Luttrell, j’ai vu en avant-première le film Du Sang et des Larmes. Et j’ai apprécié !

    Adepte de film du genre, j'ai trouvé celui de Peter Berg est réussi et abouti. Car le réalisateur (et scénariste) s’est parfaitement imprégné de l’univers des Navy Seals, de leur technicité au combat, de leur fraternité et de leur esprit de corps.

    Du-sang-et-des-larmes_portrait_w858.jpg

    Si le patriotisme (parfois exacerbé) d’outre-Atlantique peut prêter à sourire, ce long-métrage a le mérite de nous plonger au cœur d’une opération militaire à hauts risques en nous dévoilant sa préparation sans faille, son déroulé contrarié et ses risques (pour ne rien vous dévoiler de plus du scénario haletant).

    L'implication des acteurs (un judicieux casting) est palpable à chaque séquence, voire à chaque plan. Par l'entremise de Marcus Luttrel (le vrai Navy Seals), tout a été minutieusement étudié et pensé pour coller au mieux à la réalité, et rendre ainsi hommage aux soldats engagés dans cette opération qui va se révéler meurtrière.

    Lone-Survivor-Actors-on-set-copy.jpg

    Car la réalité est terrifiante. Infiltrés dans une zone montagneuse d’une province reculée de l’Afghanistan, quatre Navy Seals vont se faire prendre en chasse par des talibans enragés. L'issue de cette opération Red wings (lire le récit de l'opération en vrai sur Wikipedia), consistant à localiser et neutraliser un chef taliban, va se révéler tragique.

    Si le film de Peter Berg fait résonance, c'est grâce à sa réalisation, et notamment ses  plans séquences filmés à hauteur d’hommes. La guerre, les opérations, ses dilemmes, ses horreurs et ses surprises se révèlent alors aux yeux du spectateur.

    DU+SANG+ET+DES+LARMES+PHOTO3.JPG

    Ce film, couplé à ces deux livres, vous immergent au cœur de l’engagement militaire américain en Afghanistan. En France, des récits de qualité racontant l’engagement militaire en Afghanistan ont été publiés mais rien ne devrait filtrer au cinéma.

    Ce genre semble effrayer la production hexagonale qui, à mon sens, préfère nous distraire avec moult comédies guimauves où le centre du monde parait tourner autour de Paris, de sa rive gauche, de ses grands magasins et boutiques, de ses appartements avec 3 mètres 50 de hauteur de plafond et de la vie (bourgeoise) trépidante de ses personnages.

    DU+SANG+ET+DES+LARMES+PHOTO4.JPG

    Du sang et des larmes rompt cette monotonie, offrant aux adeptes du genre, et à ceux qui savent dépasser les préjugés, un film de guerre savamment ciselé et diablement efficace.

    Quant aux récits de Marcus Luttrell (tous les deux parus chez Nimrod éditions), ils embarquent littéralement le lecteur au cœur du cauchemar en Afghanistan et de l’enfer en Irak, l’obligeant à s’interroger sur ce que signifie «servir son pays», et revenir à la vie civile marquée par le fer rouge de la guerre.

    21023785_20130731235643656.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

    Même si ce film de guerre carbure fort au patriotisme (Hollywood oblige !), son principal atout est de nous plonger dans les coulisses d’une opération militaire, au plus près de ses hommes.

    À l’instar d’un Apocalypse now (1979) au Vietnam, de La ligne rouge (1998) ou de 317ème Section (1965) du regretté Pierre Schoendoerffer - VOIR L'HOMMAGE), Du Sang et Des larmes fait partie de ces films majeurs du genre, car il évite le manichéisme exagéré ou la vision trop romantique de la guerre.


    Souvent scotché à son fauteuil, le spectateur déguste dès lors ce long métrage plus subtil qu’il n’y parait. C’est là tout le tour de force de Peter Berg en parfait «chef d’orchestre» de ce long-métrage sur vitaminé.

    Stéphane DUGAST

    le survivant,du sang et des larmes,marcus luttrell,lone survivor,nimrod éditions,navy seals,peter berg,guerre,commando,marine,afghanistan,schoendoerffer,red wings,mark wahlberg,taylor kitsch,emile hirsch,ben foster,eric bana

    * À LIRE : Le survivant de Marcus Luttrel et Patrick Robinson. 330 pages - 21 euros (Nimrod éditions) + Le retour au combat de Marcus Luttrel et James D. Hornfischer. 330 pages - 21 euros (Nimrod éditions)

    le survivant,du sang et des larmes,marcus luttrell,lone survivor,nimrod éditions,navy seals,peter berg,guerre,commando,marine,afghanistan,schoendoerffer,red wings,mark wahlberg,taylor kitsch,emile hirsch,ben foster,eric bana

    › À VOIR
    Du sang et des Larmes de Peter Berg avec Mark Wahlberg, Taylor Kitsch, Emile Hirsch, Ben Foster et Eric Bana. USA - 121 minutes. Au cinéma le 1er janvier 2014.

    Du-Sang-et-des-Larmes-Lone-Survivor-Affiche-France.jpg

    147226.jpg


    › BONUS

    Les confidences de Marcus Luttrel lors de l'émission 60 minutes (en anglais)



     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • SYRIE, DANS L'ENFER D'ALEP

    ligne de front,bernard de la villardière,alep,syrie,guerre,manolo d'arthuys,jean-louis magnan

    La guerre en Syrie a déjà fait plus de 100 000 morts. La région d'Alep en compte à elle seule plus de 30 000. Un an après le début de la bataille d'Alep, une équipe de cinéastes de la société de production Ligne de Front a voulu savoir ce qu'il restait de cette ville quatre fois millénaire. Une odyssée saisissante en Syrie, dans l'enfer d'Alep.

    maxresdefault.jpgNOTES DE PRODUCTION

    De ce qui était autrefois le cœur économique du pays, il ne reste presque plus rien. De la vieille ville classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, ne subsistent que des ruines. Méthodiquement, les chars, les mortiers et les hélicoptères de Bachar Al-Assad ont détruit des quartiers entiers.

    La plupart des habitants ont fui. A Alep, ne restent plus que les combattants et leurs familles ; ceux qui n'ont pas les moyens de partir également. Nous sommes allés à la rencontre de ces hommes et ces femmes pour comprendre leurs motivations, leurs espoirs, pour découvrir aussi comment on survit dans Alep assiégée.

    2123306.jpg


    Les cinéastes ont rencontré Abdul Malik. A 29 ans, cet ancien employé de l'industrie pharmaceutique se bat aujourd'hui avec la kalachnikov de son frère, tombé au combat il y a quelques semaines. Ils ont découvert ses hommes aussi, ces combattants sunnites qui deux fois par semaine risquent leur vie pour ravitailler les retraités chrétiens de leur quartier.

    arton151847.jpg

    Un documentaire âpre et indispensable du journaliste Manolo d'Arthuys et du réalisateur Jean-Louis Magnan

    L'équipe TV a également suivi ces combattantes kurdes qui, à moins de 30 ans, dirigent les opérations sur le front, des dizaines d'hommes sous leurs ordres. Chez ces citoyens de deuxième zone, on combat pour reprendre son quartier, pour reconquérir son identité aussi.

    Alep---carte.jpg


    Dans la banlieue d'Alep, l'équipe a rencontré Yasser, l'ancien forgeron devenu artificier pour la cause. Ses roquettes de fortunes et ses grenades artisanales lui ont déjà coûté une main mais chaque jour, il perfectionne ses inventions...

    Ils ont vu les hommes en noir aussi, les djihadistes. Mieux armés, mieux entrainés que la plupart des rebelles, ils gagnent du terrain. Contre Bachar bien sûr mais pour Dieu surtout.

    Alep, un an après, c'est le portrait d'une ville dévastée qui tente de renaitre dès que les bombardements cessent, c'est le portrait surtout de ses habitants. De ceux qui vivent et qui font la guerre en Syrie.
     

    LE FILM

    CREDITS
    Un film du journaliste Manolo d’Arthuys et du réalisateur Jean-Louis Magnan (52 Mn). Une coproduction LCP-Assemblée nationale / Ligne de Front.


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • PLUMES & GUERRE

    olivier weber,guerre,écrivains de guerre,radio,france culture,jack london,ernest hemingway,curzio malaparte,joseph kessel,john steinbeck

    Le grand reporter Olivier Weber devient, cet été, animateur d’une émission radiophonique hebdomadaire (sur France Culture) dédiée aux écrivains dans la guerre. 

    Son bagage est solide. Ecrivain-voyageur et grand reporter – lauréat du prix Joseph Kessel, du prix Albert Londres et du prix de l’Aventure, Olivier Weber a séjourné en tant que correspondant de guerre avec une quinzaine  de mouvements de guérillas et a couvert une vingtaine de conflits.

    lt_don10.jpg

    Jack London, Ernest Hemingway, Curzio Malaparte, Joseph Kessel, John Steinbeck, Vassili Grossman… Autant de « grandes plumes » plongées dans la guerre qu’Olivier Weber nous propose d’accompagner sur le front.

    Objectif avoué de son émission radio ? Montrer combien cette expérience-limite impressionna fortement le style littéraire de ces écrivains, également grands reporters et correspondants de guerre.

    Un rendez-vous dominical à écouter religieusement à l’heure de l’apéritif ou à podcaster à sa guise.

    les impunis.jpg

    › BONUS
    Les écrivains dans la guerre. Une émission radiophonique d'Olivier Weber. Rendez-vous sur France Culture le samedi de 12h à 12h30, à partir du 27 juillet.


    Lien permanent Pin it! Imprimer