Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PORTRAIT - Page 4

  • DRÔLE D’OISEAU (RÉACTUALISÉ)

    Parce qu’il aime la mer, les bateaux, les villes, les ports, les chiens, Britney Spears et qu’il s’intéresse au détroit d'Ormuz dans son dernier roman, j’ai rencontré Jean Rolin, infatigable arpenteur de notre planète. Avant une prochaine chronique de son ouvrage, rapides présentations d’un homme de Lettres atypique, récent lauréat du prix 2013 de la langue française*.

    Jean-Rolin-cliché-Gilles-Mingasson.jpg

    © Gilles Mingasson/POL

    De ses voyages aux quatre coins du monde, Jean Rolin a d’abord écrit, trois décennies durant, des reportages pour notamment Libération, Le Figaro, L'Événement du Jeudi ou Géo.

    Devenu l’auteur d'essais, de chroniques, de romans et de nouvelles, l’intéressé a ainsi peu à peu mis son sens aigu de l'observation du monde et de la société au service de la «grande» littérature.

    1422294-focus.jpg

    Son œuvre se révèle d'ailleurs variée car l’ex-reporter (lauréat du prestigieux Prix Albert Londres 1988) peut aussi bien écrire sur le paysage urbain dans Zones (1995) ou La Clôture (2002) que l'univers portuaire comme dans Terminal Frigo (2005).

    Straße_von_Hormuz.jpg

    Recueil de ses reportages et articles écrits entre 1980 et 2005,  L’Homme qui a vu l’ours (2006) lui a valu de se distinguer de ses pairs. Ses deux romans suivants -  L’Explosion de la durite (2007) et Un Chien mort après lui (2009) – ont achevé de le consacrer auprès du grand public.

    Quant au roman Le ravissement de Britney Spears (2011) narrant une menace de kidnapping pesant sur la pop star, il lui valu tous les honneurs.

    Ormuz, c’est le titre de son dernier roman paru à la rentrée. Cette fois jean Rolin raconte les tribulations d’un dénommé Wax désireux de traverser à la nage ce détroit reliant le golfe Persique au golfe d'Oman, un point névralgique de notre planète. Forcément intriguant, ma lecture du moment… (LIRE LA CHRONIQUE)

    ormuz_rolin.jpg

    › À LIRE 
    Ormuz de Jean Rolin. 217 pages - 16€ (P.O.L)


    * : Créé en 1986 par la Ville de Brive, le Prix de la langue française récompense l'œuvre d'une personnalité du monde littéraire, artistique ou scientifique qui a contribué, de façon importante, par le style de ses ouvrages ou son action, à illustrer la qualité et la beauté de la langue française.


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • À GRANDES FOULÉES

    alain mimoun,marathon melbourne 1956,emile zatopek,jo,jeux olympiques

    Champion olympique du marathon de Melbourne en 1956, Alain Mimoun a écrit l’une des plus belles pages du sport olympique français. Sa carrière, comme sa vie, ont également été riches en rebondissements…

    «Mort du champion olympique : Alain Mimoun». Le titre a fait la une de la presse le week-end dernier. Des images en noir et blanc ont défilé devant mes yeux. Celles d’athlètes, sans lycra moulant, ni lunettes high-tech sur le nez, «gueules ouvertes» courant à en perdre haleine.

    D’Alain Mimoun, je ne sais finalement que peu de choses, si ce n’est son titre en Australie ou sa rivalité avec le tchécoslovaque Emil Zatopek. Une autre légende du marathon. Je mène alors l’enquête.

    MIMOUN.jpg

    Ses premières compétitions, le champion français les a disputées en 1941 en Algérie alors qu'il sert dans le 19ème régiment du génie. Il gagne la métropole en 1946.

    Lors des jeux Olympiques de Londres 1948, il obtient la médaille d'argent sur 10 000 mètres, derrière l'intouchable Emil Zatopek. Quatre ans plus tard, à l'occasion des Jeux d'Helsinki, il obtient une seconde médaille d'argent sur 10 000 mètres, encore derrière Zatopek.

    alain mimoun,marathon melbourne 1956,emile zatopek,jo,jeux olympiques
    La consécration viendra aux jeux olympiques de Melbourne de 1956. En Australie, il dispute l’épreuve du marathon, une première. Malgré une chaleur caniculaire (36 degrés celsius), Alain Mimoun va réussir à s’extraire du peloton, en compagnie de cinq adversaires. A la mi-course, son rival, Emil Zatopek, est décroché.

    Forçant l’allure au trentième kilomètre, Alain Mimoun se porte seul en tête et s'imposera en 2h25 minutes. Le voilà devenu champion olympique. Quant à Emil Zatopek, il finira cette épreuve sixième, ce qui ne l’empêchera pas de féliciter chaleureusement Alain Mimoun.

    MIMOUN 5.jpg

    Mon enquête conclue, je décortique les photographies sépia d’époque quand mon ami Georges Fleury, ancien commando et écrivain, se manifeste.

    Lui, le bourlingueur a bien connu le coureur : «La dernière fois que j'ai parlé à Alain Mimoun, alors que je lui proposais de peut-être écrire sa biographie, il m'a répondu: "M'sieur Fleury, je vous connais, mais j'ai toujours dit qu'il n'y aurait pas de livre sur Mimoun". Après un silence, il a ajouté : "Mais vous savez, il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau ... " Hélas! Il est parti et j'en pleure!».MIMOUN 3.jpg

    Inconsolable, l’ami Georges va alors me livrer une anecdote qui en dit long sur le destin d’Alain Mimoun : «Blessé à Monte-Cassino, au moment où un infirmier allait le diriger vers un groupe des soldats à amputer en priorité, un officier qui le connaissait a crié : "Pas lui! C'est un bon coureur !". Confié à une ambulance américaine, il s'en est bien tiré... A quoi tient le destin ! Je l'admirais tellement qu'alors que j'étais encore cadet, on trichait sur mon âge afin que je puisse courir avec les seniors, j'imitais ses gestes de bras et ses courtes foulées... C'est un homme vrai qui nous a quittés! Il était tout de fierté bâti, c'était un patriote comme on n'en fait plus. Même le FLN n'a jamais osé lui reprocher quoi que ce soit durant la guerre d'Algérie. C'est tout dire…»

    MIMOUN 2.jpg

    L’hommage est appuyé, et surtout sincère. Un «grand monsieur» du sport vient de nous quitter. Puissent sa modestie et sa foulée nous guider…

    Stéphane DUGAST
    (avec la complicité de Georges Fleury)

     

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE BELLE PALETTE

    MARKO 1.jpeg

    Chronique d’un illustrateur et peintre de la Marine depuis 1983 aux talents éclectiques.

    Serge Marko aime les « bateaux gris ». Les porte-avions Foch et Clémenceau, le croiseur Colbert, la porte-hélicoptères Jeanne d’arc, l’aviso-escorteur Commandant Bourdais… Depuis 3 décennies, il a ainsi bourlingué sur nombre de bâtiments de la Marine nationale, du fait de son  statut de peintre officiel de la Marine. De ce privilège, Serge Marko ne s'en est donc pas privé, comme en témoignent ses multiples œuvres réalisés lors de ses embarquements et escales.

    MARKO 6.jpeg

    Aquarelles, croquis ou huiles, ses talents il les a également forgés depuis sa prime jeunesse. Etudiant aux Beaux-arts, Serge Marko s’est d’abord lancé dans le dessin publicitaire. Il suit ensuite des cours de l'Académie Frochot tout en commençant à exposer en France et ailleurs. Les galeries lui ouvrent dès lors leurs portes.  

    Devenu peintre officiel de la Marine depuis 1983 (et de l'Air), Serge Marko obtient une pluie de prix et récompenses tout en enchaînant les embarquements. Les Philippines, la mer de Chine, Djibouti, l’archipel de Crozet, la Terre Adélie, les Marquises… Si l’artiste-reporter élargit ses horizons, il continue cependant ses travaux à terre, qu’il s’agisse de son travail de paysagiste, de portraitiste ou ses reportages thématiques comme des nus.


    Son goût avéré pour la perspective, la ligne et le détail l'entraînent logiquement sur des sujets architecturaux. Quant au monde industriel et militaire, il le passionne car il n’empêche pas selon lui l’émotion.

    En adepte et digne héritier d’Albert Brenet (1903-2005), également peintre de la Marine et illustrateur hors pair, Serge Marko s’est ainsi fait chroniqueur de son époque, de la Marine de la fin du vingtième siècle. En 176 pages et plus de 200 reproductions, ce livre permet de (re)découvrir un peintre de la Marine à l’œuvre foisonnante.

     

    Marko-Livre-718x1024.jpg


    > À LIRE

    Serge Marko - Le Regard au large de Dominique Vergnon & Serge Marko. 176 pages - 55 euros (GD éditions). Commandes et règlements sur le web à http://www.gdeditions.fr/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CHARCOT, EXPLORATEUR & GENTLEMAN

    Médecin par tradition, explorateur par vocation et marin par passion, Jean-Baptiste Charcot (1867-1936) est l’une des figures du monde de l’Aventure du vingtième siècle. Celui que ses pairs avaient surnommé (ironiquement ?) le «gentleman polaire» a également été un marin d’Etat.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • NOUVELLES VAGUES

    P DANNIC 4.jpg

    Photographier la mer et ses humeurs, c’est devenu la passion de Philippe Dannic au point de devenir son obsession.

    Eté comme hiver, c’est à Belle Ile en Mer, où il habite, que Philippe Dannic photographie inlassablement l’océan, ses mouvements et ses lumières changeantes.

    À la clef, une moisson de clichés pour lesquels l’intéressé approfondit désormais son approche artistique. Flou des vagues, lumières évanescentes ou effets filés, certains de ses clichés font penser à des toiles de maîtres.  « Tant mieux car j’aime la peinture et les grands maîtres ! », concède fièrement l’intéressé.

    P DANNIC 5.jpg

    Si l’artiste breton affectionne les océans, son registre est plus étendu qu’il n’y paraît de prime abord. Ancien photographe de mode, il affectionne le portrait. En s’intéressant aux habitants de « son » île qu’il a « portraités » à leur guise, il a ainsi voulu témoigner de la vie insulaire en ce début de vingt-et-unième siècle.

    D’autres projets sont à l’étude, comme celui d’exposer ses œuvres dans des galeries en France comme à l’étranger, ou encore celui de publier un nouveau « Beau-Livre » chez un éditeur réputé.

    P DANNIC 3.jpg

    Car Philippe Dannic s’auto-publiait jusque là. « C’est comme ça que tu créés du lien avec des lecteurs. Je n’ai jamais hésité à les inviter à prendre le café à la maison. Histoire qu’ils comprennent mieux mon travail ! ».

    Cette fois, il veut montrer son travail sur tout le continent. « Et pas seulement sur Belle-Île. Qu’on habite le long du littoral ou dans les terres, les océans passionnent ! », avertit le photographe-marin intarissable sur l'océans, ses lumières et ses humeurs/

     

    > EN SAVOIR PLUS
    Clchés en rafale, esprit et ses liivres, RDV sur son site Internet : http://www.philippedannic.com/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L’ANCRE ET LA PLUME

    Isabelle AUTISSIER 2.jpg

    «Habiter autrement la planète», c’est le titre d’une collection de livres d’entretiens initiés par les Scouts et Guides de France. À l’honneur du dernier né de cette collection : la navigatrice et écrivain de Marine Isabelle Autissier. Rapide portrait.

    isabelle-autissier-navigatrice-ecrivain-presidente-du-wwf_479938_510x255.jpg

    C’est en région parisienne qu’Isabelle Autissier passe son enfance, ce qui ne l’empêche pas de découvrir la voile en Bretagne dès ses 6 ans.

    Diplôme d'ingénieur agronome (spécialisation halieutique) en poche, elle va d’abord mener une carrière dans la recherche avant d’enseigner à l'École maritime et aquacole de La Rochelle.

    Isabelle AUTISSIER 3.jpg

    En parallèle, elle navigue, participant à des courses à la voile de renom dont l’édition 1991 du BOC Challenge qu’elle achève en 7ème position, devenant ainsi la première femme à réaliser un tour du monde en solitaire.

    La « prof-skipper » se consacre alors entièrement à la compétition jusqu’à un naufrage pendant une course au large en 1998. Une « fortune de mer » qui l’incite à renoncer à la compétition en solitaire.

    KERGUELEN.jpg

    De la barre, elle passe aisément à la plume, publiant des récits comme le remarqué Kerguelen, le voyageur au pays de l'ombre (Grasset) tout en continuant cependant de naviguer en équipage.

    En 2009, elle publie son premier roman : Seule la mer s'en souviendra (Grasset), l'histoire d'une supercherie en mer qui lui vaudra tous les honneurs.

    l-amant-de-patagonie-isabelle-autissier1.jpg

    Cette même année, Isabelle Autissier devient présidente de la branche française du World Wide Fund for Nature (WWF). Une activité « citoyenne » à plein temps qu’elle concilie avec sa passion pour la navigation trois mois par an.

    Après moult voyages dans les mers du Sud (en compagnie notamment d’Erik Orsenna), Isabelle Autissier a mis désormais le cap plein nord.

    isabelle autissier,mer,écrivain,marine,course au large,kerguelen,erik orsenna

    L’Arctique est ainsi devenu son nouveau « théâtre d’opérations » autant  pour des motifs maritimes, personnels que littéraires.

    Autant de qualités lui valant d’être l’invité du livre entretien « La Terre pour horizon » publié par les éditions des Presses d’Ile-de-France, la maison d’édition des Scouts et guides de France. (A SUIVRE)

    Stéphane DUGAST

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VENTS DU NORD #11

    PAUZIAS 11.jpg


    Danseur professionnel devenu artiste-peintre et marin émérite, Pierre Auzias a un jour embarqué sur une frégate danoise (Cf. part #10). Destination le grand Nord, il y découvre une grande île : le Groenland. « Un coup de foudre immédiat ! » assure l’intéressé au point d’y revenir chaque année avant de s’y installer définitivement. Ultime épisode et explications de celui que les habitants de Uummannaq appellent désormais « Peeri ».

    183550_10150108781805559_771620558_6471420_4328116_n.jpg

    « La rencontre d'Annie, médecin saisonnier à Uummannaq, lors de ma visite officielle au Groenland au cours de l'été 2004, va bouleverser ma vie.

    Nous avons tous les deux vécus un échec conjugal danois, une même ville de départ Granville et la même passion pour ce pays groenlandais.

    419247_10150593733425559_771620558_9266794_454843566_n.jpg

    De mère Normande et de père breton, la force de caractère de cette femme, face aux difficultés considérables de son quotidien de médecin de terrain, n'aura de cesse de m'impressionner du Groenland à l'Afrique où je l'accompagne désormais pour l'aider ainsi que ses camarades de mission dans des conditions de travail pas toujours faciles.

    Nous parlons de cet intérêt commun pendant des mois avant de nous retrouver, nous unir et décider de nous installer à Uummannaq.

    188789_10150118950455559_771620558_6572652_8211586_n.jpg

    À UUMMANNAQ

    Annie sera nommée médecin chef de l'hôpital d'Uummannaq ayant la responsabilité de la santé de quelques 2 700 personnes peuplant la ville d'Uummannaq et les sept villages de ce grand fjord.

    Ici, la culture plus traditionnelle qu'au sud, me permet bien vite de prendre davantage conscience de l'évolution rapide et de l'actualité changeante de ce pays émergeant.

    C'est ce que je souhaitais : comprendre en profondeur ce que les trop courtes visites d'alors me cachaient, m'intégrer et vivre ce pays avec ses gens, leur culture dans leur nature si forte et envoûtante.

    183657_10150108758180559_771620558_6471153_2631478_n.jpg

    À  L’ECOUTE

    Janvier 2000, le spécialiste et homme de TV Jean-Christophe Victor, en conclusion d'une brillante conférence de géopolitique qu'il donnait à l'institut Français de Copenhague, a humblement indiqué à son auditoire l'importance d´écouter les peuples de l'arctique.

    L'héritage familial et culturel de cet homme (NDLR : le fils de Paul-Emile Victor 1907-1995) et  sa profession, le plongeant sans cesse au centre des tumultes mondiaux de l'actualité tout azimut, lui permet ce conseil que je me remémore souvent.

    184805_10150113783910559_771620558_6520405_7253934_n.jpg

    Jour après jour je me rends compte de l'importance de la qualité de vie que les groenlandais perdent à cause des interdictions, quotas ou embargos décidés de l'extérieur, alors qu'ils ont toujours su gérer les ressources de la nature étant eux-mêmes, qu'on le veuille ou non, un élément de son équilibre.

    Les connaissances qu'Annie et moi cultivons ou l'apprentissage de la langue nous ouvrent de plus en plus de portes au sein de cette société.

    L’alchimie avec les habitants s'est renforcée en vivant comme eux, en pêchant et en chassant pour nos besoins alimentaires et vestimentaires, par nos actions et par le simple fait, aussi d'utiliser nos jambes ou des chiens plutôt qu’un scooter ou une voiture.

    427112_10150593585915559_771620558_9266369_1965688339_n.jpg

    D’INTENSES ÉCHANGES

    En 2011 nous avons jumelé la ville d'Uummannaq à Granville pour créer un pont culturel, éducatif et social. Un projet de deux ans de labeur.

    Aujourd'hui les échanges sont très intenses et l'association granvillaise très dynamique, tissant ainsi un lien très important pour les habitants du fjord.

    404584_10150554393110559_771620558_9149486_122195448_n.jpg

    Au terme de cette grande fête de jumelage, nous avons pris la mer de Granville à Uummannaq à bord de notre voilier « Avannaq » (Vent du Nord) pour retrouver la vraie dimension qui sépare nos deux cultures et ainsi mériter notre nouvelle résidence.

    La mer comme traits d’union à deux cultures…» (FIN)


    Un récit et des clichés de Pierre AUZIAS
    Dernier chapitre rédigé le 24 Juillet 2012 à Uummannaq.

    > LIRE L'ÉPISODE PRÉCÉDENT

     227998_10150199080305559_771620558_7130074_145401_n.jpg

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CAMÉRAS EXTRÊMES

    JG LAYNAUD 2.gif

    Caméraman-réalisateur globe-trotter aguerri, Jean-Gabriel Laynaud est également un aventurier trop modeste. Rapide présentation.

    Tout aussi à l'aise en studio qu'en conditions extrêmes, en 35 mm qu'en HD, avec une équipe dite « lourde » ou légère, Jean-Gabriel Laynaud est chef opérateur depuis plus de 24 ans pour des longs métrages documentaire ou de fiction, des publicités et de très nombreux documentaires sur les plus grandes chaînes de TV.

    JG LAYNAUD 3.gif

    A son actif comme réalisateur et opérateur ? Plus d'une quinzaine de films documentaires diffusés très souvent en prime time sur des chaînes TV emblématiques du paysage audiovisuel mondial (National Geographic, Discovery, France Télévision, Arte, Canal+).

    En prime, des prix prestigieux comme chef opérateur de films (plus de 30) et 18 prix dans des festivals internationaux comme réalisateur de films.

    JG LAYNAUD 1.jpg

     > EN SAVOIR PLUS

    Son site web à http://www.nopenguins.com


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • DOCTEUR ÈS AVENTURE #3

    Écrivain, cinéaste et philosophe, Patrice Franceschi vient de publier Avant la dernière ligne droite*, du bel ouvrage conçu comme ses mémoires intermédiaires. Rencontre avec le capitaine du trois-mâts La Boudeuse et l'auteur de moult aventures sur terre, sur mer et dans les airs depuis plus de trois décennies. Troisième extrait d'un portrait dédié à un «Docteur ès aventures».

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • DOCTEUR ÈS AVENTURE #2

    Écrivain, cinéaste et philosophe, Patrice Franceschi vient de publier Avant la dernière ligne droite*, du bel ouvrage conçu comme ses mémoires intermédiaires. Rencontre avec le capitaine du trois-mâts La Boudeuse et l'auteur de moult aventures sur terre, sur mer et dans les airs depuis plus de trois décennies. Second extrait d'un portrait dédié à un «Docteur ès aventures».

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • DOCTEUR ÈS AVENTURE #1

    Écrivain, cinéaste et philosophe, Patrice Franceschi vient de publier Avant la dernière ligne droite*, du bel ouvrage conçu comme ses mémoires intermédiaires. Rencontre avec le capitaine du trois-mâts La Boudeuse et l'auteur de moult aventures sur terre, sur mer et dans les airs depuis plus de trois décennies. Premier extrait d'un portrait dédié à un «Docteur ès aventures».

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CROCS EN STOCK

    380082_2815537759078_1577851155_2495682_389594994_n.jpg

    «L’œil de Ben», c’est un blog d'illustrations et de sons «pour le plaisir du comique de situation, avec des tas de sujets fascinants parfois les pieds dans l'eau et souvent inspirés du vécu» dixit son auteur. Une visite s’impose…

    D’abord, la mer et la voile règnent en maîtres. Ce sont d’ailleurs ses «dadas». La preuve avec les rubriques Du Rhum au 240°, Avis de grand frais et Vendée Bulle ou les tribulations océaniques du skipper Roland Jourdain. 

    La vie de tous les jours inspire également Ben, alias Benoit de La Rochefordière, puisque l’intéressé n’hésite pas à mettre en ligne des situations cocasses de sa vie familiale comme les mots spontanés de ses trois petits moussaillons prénommés Jeanne, Chloé et Paul dans la rubrique Finis ton assiette.

    25380_1346570675819_1577851155_831202_2127692_n.jpg

    Ses sources d’inspirations sont également variés puisque le dessinateur parle de cinéma (Nouvelle Vague), de la langue française et ses subtilités (Les mots pour le dire), de plongée sous-marine (Décompression siphonnée) ou des créations «exclusives et avant-gardistes» de ses moussaillons (Frigidaire Expo) tout en nous gratifiant de nombreux clins d’œil visuels et sonores.

    Sur son bien nommé blog, Ben fait donc étalage de sa passion pour les croquis et les dessins en tous genres, sans évidement jamais se prendre au sérieux.

    JDA-Mer_565px.jpg

    C’est grâce au porte-hélicoptères R97 LA JEANNE D’ARC que nous avons fait connaissance sur Internet. C’est sur la «vieille dame» qu’il a effectué son service militaire en 1987-88. Restent des souvenirs indélébiles de son embarquement à qui il dédie une rubrique très inspirée (Un jour La Jeanne) et une profonde affection pour la Marine militaire.

     222234_1864180055730_1577851155_1827093_4232525_n.jpg

    Un blog  (au cri des mouettes) à l’humeur badine. Dans la droite lignée des Shadoks* souvent cités.

    Savoureux, frais et vivifiant comme l’air du grand large…

     Stéphane DUGAST
    Illustrations © Ben

     shadoks041920x1200hba.jpg

    * : Les Shadoks : série télévisée d'animation française diffusée entre 1968 et 1973 en 208 épisodes de deux à trois minutes, relatant les mésaventures des Shadoks, des êtres aux apparences d'oiseaux (à ce jour toujours non identifiés), ainsi baptisés pour la consonance anglaise du nom et en clin d'œil au capitaine Haddock.

     403288_2808245136767_1577851155_2493148_376682111_n.jpg

    EN SAVOIR +

    > Le site de Ben
    http://www.ben-lr.com/

    > L’œil de Ben sur Facebook
    https://www.facebook.com/LOeildeBen#!/LOeildeBen


    Lien permanent Pin it! Imprimer