Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

art

  • L'ADIEU A SERGE MARKO [best-of]

    Illustrateur et peintre de la Marine depuis 1983, Serge Marko nous a quitté l'automne dernier. J'ai été non seulement touché par ses dessins, son art mais également sa chaleur, son naturel et sa simplicité. Hommage à un artiste de la mer trop méconnu.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • L'ADIEU AU PEINTRE SERGE MARKO

    Illustrateur et peintre de la Marine depuis 1983, Serge Marko vient de nous quitter. J'ai été non seulement touché par ses dessins, son art mais également sa chaleur, son naturel et sa simplicité. Hommage à un artiste de la mer trop méconnu.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • D’ART, D’ARTS

    42e-salon-de-la-marine.jpg
    Organisé tous les deux ans, le salon de la Marine est un rendez-vous incontournable du monde des Arts, rassemblant dans un lieu unique une sélection de 71 œuvres sur 350, dont une majorité des peintres officiels de la Marine. Une belle exposition à Paris, palais de Chaillot.

    musée de la marine,arts,art,peintre de la marine,salon de la marine,paris,palais de chaillot

    Musee-de-la-Marine-cout-subvention.jpg

    Sculptures, gouaches, peintures à l’huile, aquarelles ou encore pastels et photographies, toutes les œuvres liées au thème de la mer sont ainsi exposées au cœur de la capitale. L’opportunité pour les peintres officiels de la Marine de présenter leur dernière œuvre, réalisée souvent à l’occasion d’un embarquement sur un bâtiment militaire.

    42e-salon-de-la-marine 2.jpg

    Quant aux autres artistes, ils ont été dument sélectionnés par un jury de spécialistes. Le Salon de la Marine est pour eux l’occasion d’exposer et de se faire remarquer, avant d’éventuellement être distingués.

    Une nouvelle fois, la mer et les Arts vont faire bon ménage. La preuve que les océans et ses habitants sont des sources d'inspiration inépuisables pour les artistes confirmés ou non.

    Affiche-43e-salon-de-la-marine-BD.jpg

    › Le 43ème Salon de la Marine, Musée de la Marine de Paris – Palais Chaillot. RDV du 12 mars au 6 avril prochain. En savoir plus sur www.peintreofficieldelamarine.fr ou www.musee-marine.fr

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • BIJOUX MONÉGASQUES

    download.jpg

    Vous aimez la mer, les bateaux et les balises. Cette toile  du peintre de la Marine Nicolas Vial est faite pour vous.

    Avis aux amateurs, cette œuvre va être mise en vente,  le 13 septembre 2013, à l'hôtel des ventes de Monte-Carlo à l’occasion  d’une vente intitulée « Art de vivre la mer / Ocean passion d’objets de mer ».

    Le catalogue de cette vente m’est parvenu par courrier grâce à Nicolas Vial. Et j’ai rêvé fort devant tant d'écrins marins...

    Monaco05.jpg

    › EN SAVOIR PLUS
    Rendez-vous le vendredi 13 septembre, à 18 heures @l'hôtel des ventes de Monte-Carlo. Exposition les 10-11 et 12 septembre de 9h à 13h et de 14h à 18h30; le 13 septembre de 9h à 13h.

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • UNE BELLE PALETTE

    MARKO 1.jpeg

    Chronique d’un illustrateur et peintre de la Marine depuis 1983 aux talents éclectiques.

    Serge Marko aime les « bateaux gris ». Les porte-avions Foch et Clémenceau, le croiseur Colbert, la porte-hélicoptères Jeanne d’arc, l’aviso-escorteur Commandant Bourdais… Depuis 3 décennies, il a ainsi bourlingué sur nombre de bâtiments de la Marine nationale, du fait de son  statut de peintre officiel de la Marine. De ce privilège, Serge Marko ne s'en est donc pas privé, comme en témoignent ses multiples œuvres réalisés lors de ses embarquements et escales.

    MARKO 6.jpeg

    Aquarelles, croquis ou huiles, ses talents il les a également forgés depuis sa prime jeunesse. Etudiant aux Beaux-arts, Serge Marko s’est d’abord lancé dans le dessin publicitaire. Il suit ensuite des cours de l'Académie Frochot tout en commençant à exposer en France et ailleurs. Les galeries lui ouvrent dès lors leurs portes.  

    Devenu peintre officiel de la Marine depuis 1983 (et de l'Air), Serge Marko obtient une pluie de prix et récompenses tout en enchaînant les embarquements. Les Philippines, la mer de Chine, Djibouti, l’archipel de Crozet, la Terre Adélie, les Marquises… Si l’artiste-reporter élargit ses horizons, il continue cependant ses travaux à terre, qu’il s’agisse de son travail de paysagiste, de portraitiste ou ses reportages thématiques comme des nus.


    Son goût avéré pour la perspective, la ligne et le détail l'entraînent logiquement sur des sujets architecturaux. Quant au monde industriel et militaire, il le passionne car il n’empêche pas selon lui l’émotion.

    En adepte et digne héritier d’Albert Brenet (1903-2005), également peintre de la Marine et illustrateur hors pair, Serge Marko s’est ainsi fait chroniqueur de son époque, de la Marine de la fin du vingtième siècle. En 176 pages et plus de 200 reproductions, ce livre permet de (re)découvrir un peintre de la Marine à l’œuvre foisonnante.

     

    Marko-Livre-718x1024.jpg


    > À LIRE

    Serge Marko - Le Regard au large de Dominique Vergnon & Serge Marko. 176 pages - 55 euros (GD éditions). Commandes et règlements sur le web à http://www.gdeditions.fr/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • WEBDOC MARIN

    mc3a9heut-9.jpg

    À l’occasion de l'exposition consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958), le musée de la Marine de Paris a orchestré un webdocumentaire s'intéressant à cet artiste breton aux mille et une facettes tout en nous racontant les coulisses de la dite exposition. Une enquête fouillée et un webdoc abouti.

    CE QU'ILS EN DISENT « Immergée pendant plusieurs mois au cœur de la préparation de l'exposition Mathurin Méheut (LIRE LA CHRONIQUE), une équipe a suivi caméra au poing, les personnes chargées de ce projet et sillonnée la Bretagne sur les traces de cet artiste pluridisciplinaire. 

    musée de la marine,mathurin méheut,exposition,mer,marins,vingtième siècle,peinture,art,bretagne

    Révélant des lieux, des atmosphères encore imprégnés de la palette de couleurs de l'artiste, elle a rencontré des passionnés de l'homme et de son œuvre, conservateurs ou scientifiques. Expérience inédite pour un musée qui invite le spectateur à découvrir Mathurin Méheut et son univers »

    Un webdocumentaire à visionner sur le site web du Musée de la Marine

    expo_meheut.jpg

    > L'EXPOSITION

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Rendez-vous du 27 février au 30 juin prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot. + d’infos sur http://www.musee-marine.fr


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • NOUVELLES VAGUES

    P DANNIC 4.jpg

    Photographier la mer et ses humeurs, c’est devenu la passion de Philippe Dannic au point de devenir son obsession.

    Eté comme hiver, c’est à Belle Ile en Mer, où il habite, que Philippe Dannic photographie inlassablement l’océan, ses mouvements et ses lumières changeantes.

    À la clef, une moisson de clichés pour lesquels l’intéressé approfondit désormais son approche artistique. Flou des vagues, lumières évanescentes ou effets filés, certains de ses clichés font penser à des toiles de maîtres.  « Tant mieux car j’aime la peinture et les grands maîtres ! », concède fièrement l’intéressé.

    P DANNIC 5.jpg

    Si l’artiste breton affectionne les océans, son registre est plus étendu qu’il n’y paraît de prime abord. Ancien photographe de mode, il affectionne le portrait. En s’intéressant aux habitants de « son » île qu’il a « portraités » à leur guise, il a ainsi voulu témoigner de la vie insulaire en ce début de vingt-et-unième siècle.

    D’autres projets sont à l’étude, comme celui d’exposer ses œuvres dans des galeries en France comme à l’étranger, ou encore celui de publier un nouveau « Beau-Livre » chez un éditeur réputé.

    P DANNIC 3.jpg

    Car Philippe Dannic s’auto-publiait jusque là. « C’est comme ça que tu créés du lien avec des lecteurs. Je n’ai jamais hésité à les inviter à prendre le café à la maison. Histoire qu’ils comprennent mieux mon travail ! ».

    Cette fois, il veut montrer son travail sur tout le continent. « Et pas seulement sur Belle-Île. Qu’on habite le long du littoral ou dans les terres, les océans passionnent ! », avertit le photographe-marin intarissable sur l'océans, ses lumières et ses humeurs/

     

    > EN SAVOIR PLUS
    Clchés en rafale, esprit et ses liivres, RDV sur son site Internet : http://www.philippedannic.com/


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CROQUER LA MER

    MATHURINMEHEUT 6.jpg

    À l’occasion de l'exposition du musée de la Marine de Paris consacrée à Mathurin Méheut (1882-1958) jusqu'au premier septembre 2013, pleins feux sur un artiste breton aux mille et une facettes.

    MATHURINMEHEUT 4.jpg

    Le monde marin l’a fasciné. Ses reproductions - sous toutes les formes et sur tous les supports - de crustacés, de poissons ou d’algues sont restées fameuses. Les gens de mer l’ont également inspiré. Natif de Lamballe, Mathurin Méheut a suivi sa formation d’abord à l’école des Beaux-arts de Rennes puis à l’Ecole des Art Décoratifs de Paris.

    Très tôt, il collabore à la revue « Art et Décoration », côtoyant les initiateurs de l’Art Nouveau. Etabli dans la capitale, l’artiste aux mille et un talents restera cependant toujours fidèle à sa Bretagne natale qu’il sillonnera inlassablement, fréquentant goémoniers, paludiers, marins pêcheurs et gens de mer, « fabriquant » ainsi de précieux témoignages de la vie quotidienne de son époque.

    MATHURINMEHEUT.jpg

    1914, une année décisive dans sa carrière d’abord entamée par un voyage à l’autre bout du monde. Grâce à une bourse de la fondation Albert Kahn, Mathurin Méheut se rend ainsi à Hawaï et au Japon où, dixit les spécialistes « il trouve une confirmation de ses choix iconographiques et techniques, la représentation de l’essentiel, la traduction de l’instantané par un trait vif et précis, l’usage de l’aplat et le choix de cadrages originaux ».

    MATHURINMEHEUT 5.jpg

    « Mathurin Méheut,
    c’est un fin observateur de la nature, du monde maritime,
    de la vie rurale et d’une société alors en pleine mutation »

    MATHURINMEHEUT 3.jpg

    Voyage écourté à cause de la mobilisation. Retour « fissa » dans sa patrie meurtrie. Témoin à sa façon de  la « grande guerre », l’artiste réalise alors des milliers de croquis, dont notamment ceux frappants de la vie dans les tranchées.

    En témoin méticuleux et artiste appliqué, Mathurin Méheut croque avec instantanéité sur tous les supports et selon les commandes. Egalement céramiste de talent, il multipliera les collaborations dont celles remarquées avec les faïenceries de Quimper, décorant des services de table devenus « collector ».

    MATHURINMEHEUT 2.jpg

    Mathurin Méheut doit aussi sa renommée à ses talents d’illustrateur. Pratiquant la gravure sur bois, la lithographie et la zincographie, il illustrera ainsi moult ouvrages dont ceux de Colette ou encore de Pierre Loti. Autre preuve de son éclectisme, son travail de décoration entrepris sur neuf paquebots, dont le Normandie.

    Palais de Chaillot, un bel hommage est donc rendu à un artiste nommé peintre de la Marine en 1921. Mathurin Méheut ou une œuvre protéiforme. Une référence incontestable du monde maritime des Arts et des Lettres du vingtième siècle. À (re)découvrir.

    Stéphane DUGAST

     

    MATHURINMEHEUT 7.jpg

    > EN SAVOIR PLUS

    Le musée a vu grand ! Décors taille XXL, dessins, croquis ou  livres illustrés de Mathurin Méheut s’étendent sur 1 000 m². Prolongations. Rendez-vous jusqu'au 1er septembre prochain au musée national de la Marine de Paris au palais de Chaillot.

    + d’infos sur http://www.musee-marine.fr

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #3

    JEANGAUMY 3.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois pendant un an sur le blog EMBARQUEMENTS. Troisième cliché et troisième point de vue commenté par un « pêcheur d’images » insatiable.

    3-PAR13122_Comp.jpg
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    « Nouvelle immersion. Nouveaux chocs. Cette fois dans l’univers pénitentiaire. Un reportage inédit décroché au culot. Encore reporter pour l’agence Gamma, j’ai apostrophé en public à propos des prisons  Jean Lecanuet, le maire de Rouen, que je connaissais un peu.

    Valery Giscard d’Estaing venait d’être élu Président, Lecanuet avait été nommé Ministre de la Justice. Il m’a alors reçu Place Vendôme pour que je lui explique mon projet. J’ai réussi à le convaincre et à devenir le premier photojournaliste français admis pour de longues périodes dans les prisons françaises.  

    Sur place, il a vite fallu que j’oublie les idées toutes faîtes concernant cet univers. L’image des prisons, c’était alors en partie celles d’Hollywood. Des herses d’acier. Des détenus enchainés peinant au milieu de champ de coton… 

    Il a fallu que je remette bien à plat la réalité pour prendre mes marques et commencer à photographier. Me fier bien plus à mes intuitions qu’à mes idées toutes faites.

    Il a fallu vite me positionner. Eviter les pièges. N’être ni trop proche des surveillant, ni trop proche des détenus. Tenir une distance sur le long terme Tout pouvait très vite déraper. C’est un univers dévorant et crevant psychologiquement. J’étais seul face à des centaines de mecs.  Une parole qui dérape, un projectile qui vole, un coup qui part…

    Ce cliché, il a été réalisé dans la prison de l’île de Ré. C’est l’été. Une période dure durant laquelle les détenus ressentent encore plus l’enfermement. Séance de sport. Un vrai défouloir pour les gars. J’ai du lever le boîtier deux fois, pas plus...

    Cette photo est révélatrice du style d’image que j’aime bien faire. Le cadre est improvisé à la fraction de seconde, en fonction de l’action et des lignes de force  »
     

    > Voir Portfolio #2

    RDV LE 16 SEPTEMBRE PROCHAIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #2

    jean gaumy,magnum,agence,rétrospective,portfolio,photographie,art

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois pendant un an sur le blog EMBARQUEMENTS. Second cliché et second point de vue commenté par un « pêcheur d’images » insatiable.

    jean gaumy,magnum,agence,rétrospective,portfolio,photographie,art
    © Jean GAUMY / Magnum Photos

    « Premier reportage emblématique. J’obtiens l'autorisation exceptionnelle à cette époque de photographier longuement les différents services de l’hôpital du Havre. Je suis jeune dans le métier. Et là je découvre un univers dans lequel se côtoient splendeur, grandeur et misère humaine. Un choc ! L’idée de pénétrer cet univers remonte à un précédent reportage commandé par la maison culturelle du Havre.

    Pour ce sujet consacré aux femmes, je m’étais retrouvé plongé de nuit dans la salle des prématurés. J’y avais découvert une ambiance. Une douceur. Un corps médical composé de femmes imprégnées par leur métier. C’était très beau. De fil en aiguille, j’ai adressé une lettre au directeur afin de faire un essai photographique au long terme sur cet hôpital. Devant ma candeur, ma jeunesse ainsi qu’une planche contact, le directeur va accepter à ma grande stupéfaction.

    Quant à ce cliché, c’est une sortie du bloc opératoire. Sur le moment, je n’ai pas réalisé que cette photo s’apparentait à une Piéta, une Vierge de Pitié (NDLR : Thème artistique de l'iconographie représentant la Vierge Marie pleurant, sur ses genoux, le Christ descendu de la Croix). J’ai juste déclenché à l’instant que je trouvais opportun.

    C’était la dernière photo de ma pellicule 36 poses. À la suite de ce reportage, je vais imprimer un livre-fasicule intitulé L'Hôpital. J’ai pu réaliser ce projet inédit pour l’époque grâce à l’aide des deux chirurgiens avec qui j’avais noué une amitié. Sans leur donation de 500 francs chacun, je n’aurais jamais pu payer l’imprimeur »

     

    > Voir Portfolio #1

    RDV LE 16 AOÛT PROCHAIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN #1

    JEANGAUMY 1.jpg

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom (devenu peintre de la Marine depuis 2008), le normand d'adoption se raconte chaque mois pendant un an sur le blog EMBARQUEMENTS. Premiers clichés et premiers point de vue commentés par un « pêcheur d’images » insatiable.

    image.jpg
    Le Rowanlea, 1998 - © Jean Gaumy / Magnum Photos

    Paris-Fécamp. 198 kilomètres tout rond par l'autoroute A 13, sortie pont de Brotonne. La route des vacances pour les franciliens en manque d’embruns. Une route souvent détrempée et battue par les vents au cœur de l’hiver.

    Au conducteur de redoubler d’attention sur la longue bande d’asphalte argentée que les essuie-glaces peinent à révéler. Au bout du chemin, une cité noyée sous un épais crachin. Rapides coups d’œil. Le long de ses quais, une succession d’anciennes demeures d’armateurs côtoient celle des maisons de matelots en brique et silex.

    À Fécamp, le passé maritime transpire. C’est de ce port normand que d’hardis marins pêcheurs partaient pour de longs mois pêcher s’échiner dans les eaux glaciales de Terre-Neuve.

    La pêche au hareng et la transformation de ce poisson a fait la fortune de la ville dès le moyen-âge. Aujourd’hui, les cheminées des boucanes (« saurisseries » dans le vocabulaire local) ne fument plus. La cité chère à l’écrivain Maupassant s’est tournée vers la plaisance et le tourisme. Observateur aguerri de ce microcosme, Jean Gaumy a choisi d’y poser ses valises il y a une poignée d’années.

    Gaumy-2.jpg
    © Jean Gaumy / Magnum Photos

    À proximité du port et de l’abbatiale de la Sainte-Trinité abritant la sépulture des ducs de Normandie Richard 1er et Richard II, une belle maison en pierres. Celle du reporter bourlingueur « retapée entre deux reportages ».

    D’emblée, on s’y sent à son aise. La convivialité de Jean et de sa femme Michèle. La frugalité des repas partagés « à la bonne franquette ». Les imposants rayonnages de livres ou de films consacrés au monde de la photo, du reportage, des marins, des océans ou des sous-marins.

    Au rez-de-chaussée, contigu à la chambre d’amis : l’antre du maître des lieux. Un bureau intégrant 3 décennies d’archives savamment triées. Bien calé devant l’écran géant du Macintosh, la consultation des archives peut débuter. Temps de chien dehors. La pluie cogne fort contre les vitres.

    À l’intérieur, ambiance feutrée bercée par les bons mots du photographe. « Jean Gaumy de Fécamp » devient intarissable… (À SUIVRE)

    Stéphane DUGAST


    > Voir Présentation

    RDV LE 16 JUILLET PROCHAIN

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • LA PHOTO SELON JEAN GAUMY

    Photographe pour la prestigieuse agence Magnum depuis 1977, Jean Gaumy bourlingue et photographie le monde depuis plus de quatre décennies. Photographe de renom, le peintre de la Marine depuis 2008 se raconte chaque mois pendant un an sur le blog EMBARQUEMENTS. 12 clichés, 12 points de vue commentés par un « pêcheur d’images » insatiable.

    Lire la suite

    Lien permanent Pin it! Imprimer