Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • À CŒUR VAILLANT… 4|4

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv

    Formation musicale fameuse en Bretagne, en France comme à l'étranger, le Bagad de Lann-Bihoué fête cette année son soixantième anniversaire. À la clef : un album* truffé de collaborations musicales précieuses, une tournée marathon et des concerts événements. Ultime épisode d'une Histoire riche de six décennies d'existence.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv
    Fin des années 1990, le Bagad de Lann-Bihoué est de nouveau menacé de disparition à cause de la réduction du format dans les armées françaises. Nouvelles interventions d’élus bretons qui montent au créneau comme en 1969 (Cf. épisode 1). Les édiles obtiennent gain de cause

    2001, l’arrêt de la conscription provoque cependant des modifications dans le recrutement. Les musiciens seront dès lors recrutés par la Marine comme des engagés. La mixité est introduite par la même occasion.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv

    Les années 2000 confirment l’excellente réputation du Bagad, véritable ambassadeur de la Marine nationale. En provenance des meilleures formations de Bretagne, les marins du Bagad sont désormais de véritables musiciens professionnels qui s’engagent pour une durée variable entre un an et quatre ans dans l’institution.

    Japon, Australie, Canada, Allemagne, États-Unis, Inde, Suède ou Norvège, le Bagad de Lann-Bihoué parcourt la France et le monde entier au pas de charge. Son carnet de rendez vous ne désemplit pas.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv
    Nouvelles productions et nouvelles collaborations de prestige lors du Festival Interceltique de Lorient en 2007 avec notamment la fameuse chanson d’Alain Souchon qui l’interprète en public à trente ans d’intervalle avec cette fois le « vrai » bagad.

    2009, l’heure est aux honneurs puisqu’en plus de défiler le 14 juillet sur les Champs-Élysées, les sonneurs du bagad vont se produire à Brasília, le jour de la fête nationale brésilienne, en présence de Nicolas Sarkozy et de Luiz Inacio Lula da Silva, les deux chefs d’Etat.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv

    Deux ans plus tard, le Bagad vit un moment d’exception, en sonnant devant sa majesté Elisabeth II Reine d'Angleterre à Windsor.

    2012, l’année des 60 ans d’existence du bagad. « Un crû d’exception » de l’aveu du major Philippe Renard, Penn Bagad.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv

    Parmi les temps forts  d’une tournée 2012 marathon de plus de 80 dates : une prochaine représentation dans le Pacifique, une soirée spéciale au prochain festival interceltique de Lorient et un concert sur la scène mythique de L‘Olympia à Paris.

    Un Beau Livre, intitulé « Le Bagad de Lann Bihoué, l’ambassadeur », va également bientôt paraître en librairie.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv

    Autre preuve avérée de cette consécration, la parution grâce à une major de l’industrie du disque d'un album événement* gratiné de collaborations prestigieuses comme avec l’inévitable Alain Souchon, son complice Laurent Voulzy, les Irlandaises de Celtic Woman ou le galicien Carlos Nuñez.

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv
    Figure du bagad, Pierre Roumegou et Valéry Giscard d'Estaing en 1976

    Né selon la légende, grâce à une facétie d’un officier marinier (NDLR : sous-officier) Pierre Roumegou (Cf épisode 1), le Bagad de Lann-Bihoué n’en a pas fini d’étonner et de séduire. En infatigable créateur de passions et d’émotions depuis maintenant six décennies. À coeur vaillant… (FIN)

    Stéphane Dugast
    Photographies : © Marine nationale / EMI

     

    * Le CD : « Degemer Mat, Bienvenue” - 12 titres (Emi France)

    musique,bagad,marine,bretagne,celte,cornemuses,lann-bihoué,baga de lann-bihoué,histoire,patou,alain souchon,michel drucker,champs-élysées,tv

    EN SAVOIR PLUS //
    Le Bagad sur Facebook
    http://www.facebook.com/bagaddelannbihoue

    Le site officiel
    http://www.bagaddelannbihoue.com/

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CHEMIN FAISANT

    Logo_chemins_d_e_toiles_facebook_3.jpg

    « Invitations à l’itinérance » : tel était le sous-titre de la revue Chemins d’étoiles, parue en librairie de 1997 à 2006. Après six longues années d’abstinence, cette revue renaît sur la Toile…

    Une renaissance numérique donc mais un même esprit selon Angélique Dubost  &  Gaële de La Brosse à l’initiative de cette belle idée consistant à offrir et faire partager sur le web le cheminement de voyageurs. Qu’il s’agisse d’écrivains, d’artistes, de photographes, de reporters, de thérapeute ou de scientifiques.

    0091226001297981854.jpg

    Les buts avoués de cette revue (désormais numérique) sont donc multiples comme l’explique doctement Gaël : « Nous souhaitons autant de promouvoir le réseau de Chemins d’étoiles, composé des personnes qui ont collaboré à la revue ou aux activités annexes, comme les conférences qu’être un espace d’information à destination du grand public pour tous les sujets touchant au voyage et au cheminement ».

    51G6CECFYVL._SL500_AA300_.jpg

    Autre volonté affichée des deux comparses, celle d’être une « banque d’archives » d’articles (audio, vidéo, textes) en relation avec la ligne éditoriale de la revue, soit le voyage avec une forte teinte pour l'itinérance et  la découverte du monde.

    EN SAVOIR PLUS //
    Un site à découvrir sur www.cheminsdetoiles.com
    Une actualité foisonnante à suivre sur le Facebook Chemins d’Etoiles

    TESSON-Sylvain-photo-web-640x425.jpg

    BONUS // L'interview de  Sylvain Tesson diffusée sur LeFigaro.fr Sur les toits de la capitale, l'écrivain voyageur amoureux des mots raconte son expérience d'ermitage en Sibérie.


    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • À CŒUR VAILLANT… 3|4

    2011MLBH064_001_566.jpg

    Formation musicale bretonne renommée en France comme à l'étranger, le Bagad de Lann-Bihoué a officiellement été constitué en septembre 1956 (Cf part 1). Forts de leurs prestations en Bretagne et dans l’Hexagone (Cf part 2), les marins militaires musiciens vont connaître les honneurs à compter du milieu des années 1980. Retour sur une période faste de l'histoire du Bagad.

    114802501.jpg

    Printemps 1984, le Bagad emménage dans ses locaux définitifs, soit dans le bâtiment 29 de la base d'aéronautique navale de Lann-Bihoué. En contrepartie incombe la charge aux bagadous de « la sauvegarde et de la nourriture des canards » présents sur zone !

    À partir de la seconde moitié des années 1980, le groupe va gagner en consistance ainsi qu’en reconnaissance. Son statut est une nouvelle fois révisé en 1989, lui faisant même gagner en autonomie.

    426967_359464717431065_335245363186334_1180300_127297034_n.jpg

    Noël 1986 de l’Élysée, défilé militaire du 14 Juillet en 1991 et  en 1999, inauguration de l'année de la France à Tokyo en 1998… Le Bagad de Lann-Bihoué devient un outil à part entière de représentation que les politiques n’hésitent pas à utiliser en France comme à l’étranger.

    Le Bagad s’affiche également dans les médias. Enregistrement et édition d’un premier CD en 1989 après plusieurs albums vinyles 33 tours.

    bagad.png

    La même année, la formation bretonne participe à l'émission de télévision « Champs Élysées » de Michel Drucker. L’occasion de rencontrer enfin Alain Souchon, l’auteur-compositeur du « tube » Le Bagad de Lann-Bihoué.

     « La grande aventure, Tintin,
    Moi aussi, j'en ai rêvé des cornemuses »
    Alain Souchon

    115265706.jpg

    Un titre enregistré en 1977 dans lequel le bagad éponyme ne joue pourtant pas, contrairement à l'opinion la plus répandue. Lors de son enregistrement, Alain Souchon a contacté quelques sonneurs de la diaspora bretonne à Paris. Le morceau ainsi enregistré donnant l'impression qu'un bagad entier jouait.

    41137FD86JL._SL500_AA300_.jpg

    En 1997, le Bagad s’essaie à la fiction en composant en partie la bande son du téléfilm Entre terre et mer. Plusieurs de ses membres participent même au tournage en temps que figurants.

    Le Bagad de Lann-Bihoué a le vent en poupe… (A SUIVRE)

    Stéphane DUGAST

    LIRE LA SUITE 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • TWIST AFRICAIN

    LESORIGINES2.jpg

    D’Harlem-la-jazzy dans les années 1920 à l’Afrique coloniale et ses grandes expéditions, l’incroyable destinée d’Anna, serveuse devenue actrice et grande voyageuse en quête d’identités.

    G_10884_02.JPG

    Série de bande dessinée conçue en triptyque, L’Appel des Origines plonge d’abord le lecteur dans l’Amérique des folles années 1920. Celle de la prohibition, des bars et des clubs de jazz d’Harlem, un quartier alors très animé.

    Une atmosphère enivrante dans laquelle on découvre Anna, serveuse dans le restaurant familial le jour et danseuse invétérée la nuit.

    LESORIGINES.jpg

    Le destin de cette jeune femme insouciante va basculer le jour où sa « grandma » lui révèle enfin ses origines. Un choc pour Anna qui va alors tout quitter pour tenter de retrouver son père inconnu. Destination l’Afrique de l’Est et Nairobi.

    Si l’intrigue et les ressorts scénaristiques sont sans surprises, difficile cependant de ne pas se laisser embarquer dans les tribulations d’Anna, conçues avec à propos par Joël Callède au scénario et Gaël Séjourné aux dessins.

    Récit d’aventures autant que voyage initiatique, les deux premiers tomes s’appuient sur de solides références historiques et sur une riche documentation rendant l’intrigue réaliste et vraisemblable.

    Dessins réalistes et esthétiques, rythmique du découpage et colorisation soignée attirent irrémédiablement l’œil et incitent à dévorer les deux tomes bien distincts.

    t2pl10.jpg


    Aux aventures new-yorkaises, baignant dans une élégante atmosphère bleutée, succèdent des pérégrinations en Afrique révélant des tons chauds et des lumières propres à la savane.

    En lisant ce second tome, on ne peut s’empêcher d’ailleurs de penser à La Ferme africaine, roman autobiographique écrit par Karen Blixen (1885-1962) et adapté au cinéma sous le titre Out of Africa.

    out_of_africa.jpg

    D’autres y verront des clins d’œil aux grandes expéditions menées dans cette région du globe ou aux récits de Conrad.

    Autant de preuves de la dimension épique et romantique soufflant dans la série L'appel des origines. Ultimes révélations dans le prochain album…

    Stéphane DUGAST

    4147255312.jpg

    A LIRE // L'Appel des origines (tryptique). Harlem (Tome 1) & Nairobi (Tome 2) de Joël Callède (scénario), Gaël Séjourné (dessins) & Thomas Verney (couleurs). 56 pages - 13.90€ / album (Vent d’Ouest)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • CŒUR MARIN #6

    PAUZIAS 6.jpg

    Tour à tour danseur professionnel puis artiste-peintre (Cf part 4), Pierre Auzias va se passionner pour les océans au point de devenir un marin navigateur émérite. (Cf part 5). Sixième épisode de sa vie qui va dorénavant s’écrire dans les embruns et dans les alizés.

    IMGP1145.jpg

    « Thalia », le premier voilier de Pierre Auzias ici à la Pointe d’Agon en 1979

    « Premiers cabotages sur « Thalia », un sloop de 23 pieds. L’habitacle de mon petit voilier ne suffit plus pour étaler mes peintures dont les formats s’agrandissent avec l'expérience.

    1982, l'argent de mes danses et des tableaux me permet d'envisager de revendre « Thalia » pour m'offrir deux mètres de plus.

    FAGOTIN-CRSCT-05.jpg

    C'est sur la Rance au chantier de la mère Brosselin que je trouve le voilier qui restera le plus racé de tous ceux que j'ai possédé. Un plan Eugène Cornu de 32 pieds au joli cul canoë, construit en 1968 au chantier Hamel du Havre.

    « Pen Coat III » que je ne débaptise pas s'est, paraît-il, illustré dans les courses comme celle de Cowes-Dinard ou de l'Edhec. Échouée sur d'immenses béquilles, démâtée et flanquée d'un taud intégral, elle m'attendait.

    PAUZIAS 5.1.jpg
    « Pen Coat III » échouée sur la Rance avant prise de possession
     

    UNE BUGATTI DES MERS

    Son propriétaire, un célèbre avocat de Paris ne se souvenait plus du prix qu'il avait indiqué au chantier. Je lui fixe moi-même l'enchère, heureux qu'il l'accepte !

    C’est un chef d'oeuvre de charpenterie marine. Les bordés en acajou rouge du Brésil sont rivetés cuivre sur des membrures en acacia aux reflets ambrés, sans colle ni calfat. Tout l’accastillage est en inox. C’est une Bugatti des mers.

    Taillée pour remonter au vent, sa coque pendule sous le fort alizé à 45 degrés de la verticale sous roulis rythmique. Pour franchir les 90 degrés affichés au clinomètre, 1,8 seconde. 25 jours durant de Goméra à Fort de France. Bourrer une pipe tient du prodige et faire un oeuf au plat d’un sortilège.

    IMGP1152.jpg
    Avec mon vieil ami Édouart Marie en 1984 à bord de « Pen Coat III » 
    au mouillage des Huguenans à Chausey avant ma premiére traversée de l’ Atlantique.

    UN ESPRIT DE LIBERTÉ

    Dans les canaux antillais, tout dessus, au travers de l'alizé, il s'envole comme une mouette que les dauphins joueurs ne parviennent à rattraper. Je n'ai jamais eu de pareil  bateau depuis.

    Il n' y a que chez les chiens de traîneaux que je retrouve cette hargne à bousculer les éléments naturels. Ce bateau infernal en mer est au mouillage un atelier enchanteur que je partage avec Kukuli, un canari qui siffle pour moi la liberté.

    La danse retrouvée auprès de la chorégraphe Martiniquaise Josiane Antourel, nous créons au Parc Floral sous la tutelle de Jean Paul Césaire, directeur du centre culturel du Sermac,l'atelier de danse contemporaine de Fort-de-France.

    IMGP1146.jpg
     Arrivée de « Pen Coat III » à Fort de France le 30/12/1984

    Cette expérience vécue, je repars à la voile visiter les îles du sud. Je vis de mes peintures prodiguant des portraits de yachts, de paysages, scènes de marché où je fais enrager les femmes qui refusent d'être croquées.

    Je leur offre leurs portraits pour acheter leur amitié et regagne toujours mon bord chargé d'ignames et de bananes.

    F100949~Caraibes-Antilles-Affiches.jpg

    CHEZ LES « GLOBES-FLOTTEURS »

    Je vis simplement en dégustant mes pêches, découvre le monde et cette grande famille de « globe flotteur » au gré des mouillages des Caraïbes.

    Avant que la douce indolence propre aux îles me gagne, j'offre « Pen Coat III » à un jeune couple de vagabonds qui attendaient un bébé.

    À la mort de Kukuli, le petit canari qui ne supporta pas cette décision, je rentre sur l'Europe »

    (À SUIVRE)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • À CŒUR VAILLANT… 2|4

    Le-bagad-de-Lann-Bihoue-fete-ses-60-ans-avec-un-album-chez-EMI-Music_actu-image.jpg

    Formation musicale bretonne renommée en France comme à l'étranger, le Bagad de Lann-Bihoué fête, avec faste, son soixantième anniversaire. Second volet (RELIRE EPISODE 1) d'une unité de la Marine à la carrière ponctuée de soubresauts... 

    amiral patou.jpg

    Octobre 1969, l'Amiral Patou, chef d'état-major de la Marine, tranche. La dissolution du bagad est entérinée pour le mois suivant.

    Levée de boucliers et de cornemuses en Bretagne. La décision de la rue Royale (NDLR : l'adresse de l'état-major de la Marine à Paris) est contestée. Le pen sonneur (le chef d’un pupitre), Marcel Faure, passe outre la hiérarchie militaire en écrivant à quatre ministres pour faire état de la situation.

    1257548_9429861-badenbihouee-20110405-m141a.jpg

    « Que l'on fasse défiler une dernière fois le bagad dans les rues de Lorient, et 50 000 Lorientais seront là pour l'applaudir », s’indigne le maire de Lorient.  Députés locaux et ministres d’origine bretonne demandent audience au ministre de la Défense.

    Paris se ravise finalement. La dissolution est suspendue et rendue publique par Monsieur le Préfet du Morbihan. Le Bagad est sauvé.
    09lbh100num0052.jpg
    Plusieurs mesures coercitives sont néanmoins prises. Le groupe est désormais réduit à 23 musiciens. Les représentations sont limitées, sauf autorisation expresse à la Bretagne. Celles à l'étranger sont d'office exclues.

    Autre obligation assignée, celle pour le bagad de gommer les références au gwen-ha-du breton sur les couleurs de la base de Lann-Bihoué et de le remplacer par le pavillon tricolore.

    Lann-bihoue.et-cercle-de-Lorient.jpg

    Changement de cap, 3 ans plus tard. L'état-major de la Marine décide d'une hausse des effectifs du groupe. 10 matelots supplémentaires viennent intégrer les effectifs.

    Si des problèmes de direction du groupe surgissent ainsi que d’inhérents problèmes de gestion du personnel avec la base et parfois des manquement à la discipline, les prestations du bagad oeuvrent à la bonne tenue de cérémonies militaires et civiles, contribuant ainsi à l’aura de la Marine militaire.
    LannBihoue.jpg
    1976. Nouveaux changements de statuts. Le Bagad est constitué en compagnie lors de sa saison de représentation s’étalant de mars à octobre. Ses hommes ne sont plus extraits des différents services de la base mais affectés au groupe... (À SUIVRE)

    Stéphane DUGAST

    BONUS // La vidéo dédiée au Bagad diffusée aux 13H de TF1. 

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ZERAQ COURONNÉ

    Quart de nuit 2.JPG

    « Zeraq », ce n’est ne plus seulement l’appellation d’un quart de nuit souvent interminable (celui entre "zéro" - minuit - et quatre heures du matin) mais c’est également le titre d’un ouvrage collectif récemment couronné prix Eric Tabarly 2012.

    Présidé par Patrick Poivre d’Arvor, homme multimédias et écrivain de Marine, le prix Eric Tabarly du meilleur livre de mer 2012 vient d’être attribué à  ZERAQ - la mer sur le vif, un ouvrage collectif paru aux Editions de l’Élocoquent.

    Une belle récompense pour l’éditrice Elise Dürr qui a réuni autour d’elle 16 écrivains, hommes et femmes, en provenance de toutes les marines et de tous les horizons.

    ZERAQ.jpg

    « C’est un livre pour aimer les océans parfois tumultueux, les quarts de nuit poétiques, les îles rêvées, les navigations insolites, les embarquements impromptus, les escales exotiques, les nuits étoilées ou les rencontres furtives ! » affirme avec conviction  l'éditrice avant d’annoncer la parution de son prochain ouvrage collectif dédié cette fois aux passantes du bout du monde.

    Quart de nuit.JPG

    Parmi les signatures de ce nouvel ouvrage, des habitués (dont un Amiral inspiré). À noter également, l’élégante post-face signée Loïc Finaz, officier et écrivain de Marine.

    Les océans ouvrent les horizons et aiguisent visiblement les appétits littéraires.

    Photographies : © Ifremer - Marine marchande

     *

    ZERAQ.jpgÀ LIRE
    ZERAQ
    - La mer sur le vif (Collectif). Préface de Christian Buchet. Postface de Jean-François Tallec.  ISBN 978-2-86826-012-3 - 28 € (L’Élocoquent éditions)

    Plus d’infos sur le web à http://www.elocoquent.com

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • TITANIC, LE CENTENAIRE #1

    639d60f9ebcb67c8bf32c54a3335a17afa065615_300x238_Q75.jpeg

    Le 14 avril 1912, le Titanic trace fièrement sa route vers New York. A 23 h 39, la vigie discerne  soudain la masse sombre d’un iceberg, juste sur la trajectoire de l'mimposant paquebot lancé à plus 21 nœuds. Sur la passerelle, l’officier de quart donne l’ordre de venir sur bâbord... 

    Films, livres, long-métrage en 3D, expositions... L'ex-fleuron de la White Star Line est à l'honneur à l'occasion du centenaire de son naufrage. Parmi la pléthore de productions dédiées à ce naufrage mondialement connu, un livre enquête très étoffé de  l’historien maritime Gérard A. Jaeger se distingue.


    À la manière d’un détective, l’auteur remonte aux origines du navire et notamment à sa construction afin d'expliquer les raisons de ce naufrage. On suit dès lors pas à pas l'enquête de cet auteur, également spécialiste des légendes et des mythes.

    Du bel ouvrage pour être incollable sur cette « fortune de mer » qui n'en a pas fini de faire couler de l'encre, même 100 ans plus tard...

    9782809806113.jpg

    À LIRE // Il était une fois  le Titanic de Gérard A. Jaeger. 336 pages – 19,95€ (L’Archipel)

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • VENTS PORTANTS #5

    PAUZIAS 5.jpg

    Danseur professionnel chevronné, Pierre Auzias va un jour devenir artiste-peintre (Cf part 4). Installé en Normandie, il découvre également la mer et va peu à peu s’initier aux plaisirs de la navigation. Cinquième épisode d’une vie aux mille et une facettes.

    « Dans le train entre Paris et Granville ce fameux été 1976, je lis mon tout premier magazine de voile. Deux voiliers sont à l'essai et bientôt commercialisables en France. « Le Romanée », sloop de 32 pieds, de Philippe Harlé construit en aluminium et « L'Élor 65 » en polyester dessiné par le champion olympique et architecte naval Danois Paul Elvström.

    Je me prends à rêver d'escapade à bord du plus petit où déjà l'on peut vivre assis ou courbé, se faire à manger tout en naviguant. Naviguer ? J'ignore encore tout de cela…

    05.jpg

    NAVIGATIONS AU 1/10ème

    Je construis alors de véritables maquettes de voiliers que je lance de la plage du Plat-Gousset derrière le Casino. Je ne trouve rien de mieux pour apprendre à naviguer, régler les voiles, faire du rase cailloux et comprendre les courants. Tout cela flanqué du traité de navigation des Glénans que je lis désormais partout.

    Il me suffit de comprendre tout cela à l'échelle 1/10° avant d'arpenter les pontons de la toute nouvelle marina de Granville pour trouver un propriétaire en quête d'équipier et ainsi valider mon expérience à l'échelle supérieure.

    granville.jpg

    LES CONSEILS DE « TONTON »

    Pierre Blouet, dit « Tonton », m'adopte et nous sommes encore de nombreux « nièces » et « neveux » à nous souvenir de cette personnalité granvillaise.

    Son bateau « Grand Gamin », un magnifique sloop de 33 pieds, interpelle par sa couleur grise militaire et ses lignes hydrodynamiques de sous-marin ou de suppositoire !

    « Tonton » avait dessiné et construit son bateau qui était un chef d'œuvre d'ergonomie et de trouvailles, comme son moteur de Simca 1000, dont l'hélice actionnée par transmission hydraulique montée sur une rampe s'immergeait du cockpit par une jolie petite manivelle décorée de perles en chêne verni.

    960100.gif

    Je revois ce vieux marin, grand et calme qui jamais ne quittait son cockpit pour effectuer quelque manoeuvre que ce soit. Aux retours de ses sorties ,nous étions nombreux à nous presser dans le carré douillet de ce rebelle, pour l'écouter refaire le monde.


    PREMIERS BORDS

    Son bateau l'avait amené de l'autre côté de la mare aux canards. C'est bien lui qui me persuadera enfin d'en faire autant. Prudent cependant, j'achète « Thalia » durant l'été 1979. Un petit Sargue, plan Sergent construit chez Croizer à Sartrouville en 1963.

    IMGP1145.jpg

    « Thalia », ici à la Pointe d’Agon en 1979

    Le petit sloop de 23 pieds tout d'acajou m'offre le bonheur de ma première navigation en solitaire de 9 milles de la Pointe d'Agon à Granville. Puis défilent les avens et les rivières bretonnes ainsi que leur motifs irrésistibles.

    Je passe souvent Noël et le Nouvel An, seul à bord, mouillé dans quelques criques de Chausey me régalant d'un verre de vin en écoutant le vent gémir dans les haubans, les pas des fantômes sur les grèves où plus rassurante, l'étrille de pacotille qui gratte le sable au fond de la souille creusée par la quille »

    (À SUIVRE)

    LIRE L'EPISODE 6

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • À CŒUR VAILLANT… 1|4

    bagad-de-lann-bihoue-degemer-mat-bienvenue.jpg

    Formation musicale bretonne fameuse en France comme à l'étranger, le Bagad de Lann-Bihoué fête cette année avec faste son soixantième anniversaire. À la clef : un album truffé de collaborations musicales précieuses, une tournée marathon et des concerts événements. Retour sur  60 ans d'aventures musicales…

    L’anecdote est croustillante. Officiellement, c’est en août 1952 sur la Base Aéronautique Navale (BAN) de Lann-Bihoué, près de Lorient, que le bagad va naître grâce à une facétie, selon la légende, du maître principal Pierre Roumegou.

    308542437.jpg

    A l’heure de l’apéritif, le « ‘cipal » malicieux chipe une bombarde sortant de la poche d’un visiteur. Il se met alors à en jouer, entraînant le carré des officiers mariniers supérieurs dans une folle gavotte. Une habitude est née.

    Progressivement, une poignée de sonneurs de cornemuses et de bombardes rejoignent la troupe. Le recrutement se fait dès lors tout naturellement parmi les marins de la base qui jouent pendant leurs temps libres.

    bagad.jpg

    BAGAD
    C’est une formation musicale bretonne, inspirée du pipe band écossais, associant cornemuses, percussions et bombardes.

    captura-de-pantalla-2012-03-12-a-las-122735.png
    Carlos Nunez, Alain Souchon & le Bagad

    Des civils venant des villages voisins se joignent de temps en temps au groupe. Aux premières répétitions sur la base aéronautique succèdent d’autres dans les environs de Lorient. Première représentation publique à Scaër en 1953 pour le carnaval de la mi-Carême.

    640_4d8b22c139e54.jpg

    Septembre 1956, le secrétaire d’État aux forces armées pour la Marine approuve la création officielle de la formation musicale militaire, estampillée : « Bagad de Lann-Bihoué ».

    Les membres appartiennent aux différents services de la base et jouent le week-end en « service commandé », ce qui leur octroie 48 heures de repos à l’issue de celui-ci. Premières singularités, premières jalousies mais premiers succès. (À SUIVRE)

    Stéphane DUGAST

    LIRE l’ÉPISODE 2

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • EN PROFONDEUR

    DCV Dive Sequence 2-V5-thumb-475x308-4582.jpg

    Terminator (1984), Abyss (1989), Titanic (1997), Les fantômes du Titanic (2003) ou Avatar (2009), James Cameron est un cinéaste mondialement connu mais également un homme passionné par le monde des profondeurs. Au point de s’être récemment embarqué dans une plongée inédite.

    james-cameron-deep-sea-challenge-001.jpg
    Descendre en solo dans la fosse des Mariannes et atteindre le point le plus profond des océans
    (surnommé Challenger Deep), soit 10 994 mètres sous la surface, telle est la nouvelle quête du réalisateur, scénariste et producteur d'origine canadienne.

    ll y a 15 jours, le cinéaste a ainsi embarqué quelques heures dans son submersible, en forme de fusée - le Deepsea Challenge - avant d’émerger de nouveau dans l’Océan Pacifique, à 500 kilomètres de l’île de Guam.

    Si la descente du submersible a duré 2h36, sa remontée n’a pris que 70 minutes selon National Geographic News, partenaire de l’expédition.

    Equipé de lumières surpuissantes et de caméras 3D, son submersible est également doté de plusieurs instruments lui permettant ainsi de collecter des échantillons dans les profondeurs océaniques.

    dsc-sub-blog-612.jpg

     « Nous en connaissons actuellement moins sur les océans et le monde des profondeurs que la planète Mars. Mon expédition est ainsi destinée à faire mieux connaître et comprendre les enjeux géologiques et biologiques de cet univers encore méconnu »
    James Cameron

     abyss.48553.jpg

    Devenu le troisième homme à être descendu dans  le plus profond des océans - après  le suisse Jacques Piccard et l’américain Don Walsh à bord de Trieste en 1960 - le cinéaste (devenu explorateur) envisage désormais de poursuivre ses explorations dans les semaines qui viennent afin de poursuivre ses investigations.

    Autant de plongées qu'il ne manquera pas de filmer. Autant d'opportunités pour enrichir les séquences de son film dont il est pour une fois le héros ! (SD) 

    Visuels : ©deepseachallenge

    deepsea-challenge.jpg
    EN SAVOIR PLUS
    > Le site de l’expédition
    http://deepseachallenge.com/

    Lien permanent Pin it! Imprimer
  • ESCALE FORCÉE ?

    images.jpg
    Le dixième tome de la série BD Tramp est paru. Avec LE CARGO MAUDIT, les 2 auteurs rompent le cycle des séries. Escale cette fois à Rouen. Découverte de son port, de ses habitants et de ses bas-fonds…
    9782205065121-page7-I400x523.jpgDepuis 1993 (année de la parution du premier album), Tramp est devenue une série culte de la bande dessinée française dont chaque album est dévoré, voir disséqué.

    Les tribulations de Yann Calec, jeune officier de la Marine Marchande (la Mar-Mar), passionnent...

    Verso_152242.jpg

    Après des aventures en Amérique Latine, en Afrique Noire ou en Indochine, place cette fois à une intrigue policière. Et escale dans la grisaille du port de Rouen.

    Les deux auteurs - Jean-Charles Kraehn (au scénario) et Patrick Jusseaume (au dessin) - ont décidé de changer de registre scénaristique et de renouveler l’intrigue en réalisant ce que l’on appelle dans le jargon un « one shot ».

    9782205065121-page4-I400x523.jpg

    Comme à l’accoutumée, l’intrigue fourmille cependant de ses détails et de ses rebondissements qui font le succès de cette série dont raffolent les amoureux des horizons lointains et changeants.

    Une escale forcée avant de nouvelles aventures vers des océans plus lointains et plus chauds, laissant augurer d'un autre tempo et d'un nouveau cycle. C’est en tout cas la promesse des auteurs…

    Stéphane DUGAST
    Dessins Patrick Jusseaume (Dargaud)

    9782205065121-couv-I400x523.jpg


    TrampCase1.jpgÀ LIRE //

    Tramp - Le cargo maudit
    (Tome 10) de Patrick Jusseaume & Jean-Charles Kraehn. 14 € (Dargaud)


    À (RE)LIRE //

    L’ENTRETIEN de Patrick Jusseaume parue sur EMBARQUEMENTS




    Lien permanent Pin it! Imprimer